Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Fiasco

Onze

Après  les 99% ou les 35%, voici un nouveau nombre magique : le onze (11; XI). Onze  personnes, onze députés, pas plus. C'est ce qu'il a fallu pour voter et  approuver la proposition de loi sur la Protection de l'Identité. C'est bluffant. Il suffit de onze cerveaux réunis dans une grande pièce pour  prendre ce virage dans la conception de la citoyenneté, dans la façon de considérer les citoyens, dans la conception de l'identité.

Après  les 99% ou les 35%, voici un nouveau nombre magique : le onze (11; XI). Onze  personnes, onze députés, pas plus. C'est ce qu'il a fallu pour voter et  approuver la proposition de loi sur la Protection de l'Identité. C'est bluffant. Il suffit de onze cerveaux réunis dans une grande pièce pour  prendre ce virage dans la conception de la citoyenneté, dans la façon de considérer les citoyens, dans la conception de l'identité.

On parle ici du nouveau Super-fichier des Français  "honnêtes", et de la nouvelle carte nationale d'identité équipée de la puce dite "régalienne" sur laquelle seront enregistrées une photo d'identité, huit empreintes digitales ainsi que la taille et la couleur des yeux du porteur.

Il n'est pas question ici de s'étendre trop longuement sur l'aspect technique, par manque de compétences techniques suffisantes pour se montrer pointu sur la question. Encore que le concept "plus de fichiers = plus de fuites" soit à la portée de tout le monde.

Passons donc sur la question du fichage qui se généralise, de cette photo numérisée embarquée dans la puce, qui facilitera la reconnaissance  faciale, le nouveau must-have sécuritaire. Des empreintes digitales "en rouleaux" qui permettront de retrouver une identité à partir d'une seule  empreinte. Du fichage à partir de 15 ans. De l'utilisation de techniques criminologiques pour "une vie...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée