Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par bluetouff

Megaupload est mort : nous entrons dans une ère nouvelle

Nous vous disions cette nuit que nous ne pleurons pas la mort de Megaupload. Nous le réaffirmons. Megaupload proposait sur un modèle centralisé la distribution de masse de fichiers copyrightés, sans aucun accord avec les ayants-droit, et en tirait de confortables revenus (on parle d'un chiffre d'affaire de 150 millions de dollars tout de même), grâce aux revenus publicitaires générés par sa régie qui attirait des clients comme le site patypoker.fr pour ne citer que lui.

Nous vous disions cette nuit que nous ne pleurons pas la mort de Megaupload. Nous le réaffirmons. Megaupload proposait sur un modèle centralisé la distribution de masse de fichiers copyrightés, sans aucun accord avec les ayants-droit, et en tirait de confortables revenus (on parle d'un chiffre d'affaire de 150 millions de dollars tout de même), grâce aux revenus publicitaires générés par sa régie qui attirait des clients comme le site patypoker.fr pour ne citer que lui. La constellation Mega a donc tiré de bons gros revenus en ne proposant pas grand chose d'innovant, d'anti-Internet, et nous avouons même avoir été particulièrement choqués de voir son représentant français, la semaine dernière, en audition à l'Assemblée Nationale, se faire le chantre du partage, attendu que Megaupload ne partageait pas mais vendait ce qui ne lui appartenait pas. Pire Megaupload usait et abusait de stratégies de rémunération des uploaders, les incitant ainsi à uploader des fichiers copyrightés pour alimenter toutes les boards warez.

Megaupload, ce n'est pas que les 150 millions de CA, c'est aussi, et surtout toute une économie pseudo underground d'affiliés, de sous-affiliés, de sous-sous-affiliés ... qui permettait surtout à quelques webmasters, si on peut appeler ça comme ça, de s'en foutre plein les fouilles sur le dos des créateurs en collant des immondes pubs en masse et en proposant un chemin de type Fort Boyard...