Megaupload : ce Mega Merdier Mafieux

Le merdier MegauploadPour faire suite à l’article de cette nuit et aux réflexions de certains internautes sur Twitter et en commentaires à notre premier article et visant à prendre la défense des sites agréés par l’ARJEL qui diffusent leurs publicités sur le site Megaupload, nous sommes allés voir d’un peu plus près de quoi il en retournait exactement. Notre méthode est on ne peut plus simple puisqu’elle consiste à afficher le code source des pages web sur lesquelles se trouvent les scripts publicitaires.

Le verdict

En dehors d’un espace en bas de page sur la page de téléchargement d’un fichier qui inclue un petit espace pour l’annonceur américain Ad4Game (dont aucun lien évident avec Megaupload n’est à priori perceptible), figurez vous que toutes les publicités affichées sur Megaupload.com proviennent non pas de régies tierces… mais de Megaclick.com, la régie publicitaire de Megamedia Limited, propriétaire du site Megaupload.com.

En clair, ça veut dire que le site Partypoker.fr que nous prenions en exemple hier (attention il est loin d’être le seul site agréé par l’ARJEL à faire de la pub sur des sites de Direct Download) a :

  • Soit directement démarché Megaupload pour afficher sa pub (ce qui est notre conviction à ce jour, vu l’emplacement privilégié qu’il a choisi et les volumes de trafic qui sont en jeu).
  • Soit qu’il est passé par un tiers qui gère son budget communication en choisissant Megaupload « à l’insu du plein gré ». Et là encore, vous ne nous ferez pas croire que Partypoker.fr, dans ses statistiques, ne s’est pas aperçu qu’il avait un « gros referer » comme Megaupload.

Les arguments venant donc accréditer la thèse du « saypadleurfôte’ysavépa »® … SVP, pas à nous.

Certains des sites aujourd’hui agréés par l’ARJEL, il n’y a pas si longtemps que ça illégaux en France, fréquentaient le même genre de paradis fiscaux et numériques que Megaupload. A l’image de Bolloré sur l’île de Malte, qui 3 mois avant l’obtention de sa licence ARJEL, passait des offres d’emplois pour rapatrier ses serveurs… Il y a donc un peu plus que 35% de probabilités tout ce petit monde se connaisse très bien, et de longue date.

Conclusion, Partypoker.fr sait très bien où il annonce et surtout pourquoi. Le « où », nous venons de l’évoquer. Le « pourquoi », c’est tout simplement parce que c’est rentable, que ça fait du volume, et que le taux de transformation ne doit pas être dégueulasse.

La règle des 3M : un Mega Merdier Mafieux

Le megabordelMegamedia Limited n’édite pas que Megaupload (Direct Download), Megavideo (Steaming) et Megaclick, se régie publicitaire. On trouve plein de Mega Services dans ce Mega Merdier :

  • Megalive : streaming
  • Megabox : à mi-chemin entre iTunes et DropBox
  • Megapix : hébergement d’images
  • Megafund : capital risk
  • Megapay : une alternative à paypal

Prochainement, Megamedia devrait aussi proposer un service de sauvegardes en ligne (Megabackup) et on atteint le comble du cynisme avec Megamovie, qui se veut préparer l’offre légale sur laquelle tout le monde tourne en rond depuis 10 ans! Je vous épargne les megablogs mégamerdiques (Megabest, Megaking, Megaking, ou Megagogo…). Le mystère Megaupload/Megamedia c’est donc la spectaculaire réussite d’un groupe pur player du Net, tellement pur player d’ailleurs que l’un de ses leaders, Kim Schmitz, a été reconnu coupable de fraude aux cartes bancaires (ça doit vous donner envie d’essayer Megapay ça non ?), de fraudes informatiques, et de délit d’initié (US) !

Vers une MegaHADOPI 3 ?

L’« Effet HADOPI », qui comme nous vous le disions cette nuit n’est qu’une illustration de la loi de Lavoisier (« rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ») tourne très nettement à l’avantage de pratiques mafieuses et au désavantage des artistes. Lancer une phase repressive alors que l’offre légale est inexistante, on se doutait bien (déjà en 2009), que ça allait laisser un champs rêvé pour une offre illégale bien plus alerte qu’une offre légale, freinée par l’insatiable cupidité de certains ayants-droit.

L’annonce d’une HADOPI 3 qui s’attaquerait au Streaming, faite par Nicolas Sarkozy récemment à Avignon nous laisse à 35% perplexe, à 35% consternés et à 35% morts de rire. Electron Libre nous relatait d’ailleurs que c’est accompagné de notre allié tout neuf américain qu’on a, qu’HADOPI 3 pourrait venir poser de nouvelles fondations… toujours aussi bancales.

Dans son article, Electron Libre nous explique que la France et les USA auront par exemple deux leviers :

  • Un levier financier (en bloquant les moyens de paiement type Visa, Paypal etc…) vers ces sites. Megamedia se frotte déjà les mains pour cette publicité inespérée pour son service Megapay (les autres acteurs comme Liberty Reserve et les autres également).
  • Le levier 336-2 du code de la propriété intellectuelle (retrait de contenus et dé-référencement) qu’on va surement chercher à industrialiser… mais là encore manque de bol, ils ont déjà un train de retard puisque des solutions de contournement existent déjà, à l’image d’Undeadlink).

A bon entendeur.

Twitter Facebook Google Plus email

28 thoughts on “Megaupload : ce Mega Merdier Mafieux”

  1. Encore une fois, un bien bel article qui explique pas mal de choses. Cela me rappelle (je digresse) une vague histoire sur wawamania et la publicité et des comptes en banques suspects… « Mafia?! vous avez dit mafia ?! »
    N’est ce pas Bluetuff ?

  2. Ca mériterait de rebondir sur un article concernant le rôle de Liberty Reserve dans l’économie de la cyberdélinquance… Mais en effet, on va faire la fortune de ce crétin, qui comme toute personne qui comprend internet, a deux trains d’avance sur ceux qui veulent le civiliser…

  3. Enfin on s’attaque aux gros poissons. Pardon, aux VRAIS pois(s)ons.

    S’il y en a un qui profite quelle que soit la situation, c’est bien MegaUpload. Et c’est absolument immonde que Hadopi s’en soit pris aux particuliers dès le départ, en laissant cette « économie » fleurir.

  4. Malgré les commentaires d’un autre lecteur dans le précédent article et la réponse qui savait juste dire « tu sais pas lire, on peut rien pour toi » j’ai toujours du mal à comprendre « la faute de l’arjel » dans l’histoire !

    Pour moi le vrai problème c’est qu’Hadopi engraisse des mafieux. Point barre.

    L’arjel n’a pas le pouvoir de dire à un site de jeux en ligne ce qu’il doit faire ou non en termes de communication. Evidemment le site de poker sait ce qu’il fait et l’argument « on savait pas » ne tient pas la route (même si ils sous-traitente d’ailleurs) mais la présence d’un tel encart publicitaire sur un site mafieux n’est pas du ressort de l’arjel.

    (Après le arjel = le mal est encore un autre débat qui pour moi n’est pas directement lié non plus)

    1. « L’arjel n’a pas le pouvoir de dire à un site de jeux en ligne ce qu’il doit faire ou non en termes de communication. »

      L’arjel a le pouvoir de délivrer ou non un certificat aux sites de jeux en lignes qu’il considère « honnêtes ».
      Partypoker.fr fait partie des « opérateurs agréés » et fait de la publicité sur un site considéré comme mafieux. Partypoker n’aurait donc pas dû se voir délivrer un certificat. Ou du moins il devrait se le voir retirer.
      Est-ce que ce sera le cas ?
      Non.

      1. Dans l’absolu et dans le meilleur des mondes, c’est juste.

        Mais je maintiens que les pouvoirs de l’arjel sont régis par un décret de loi et l’accréditation qu’elle est censé donner aux sites de jeux en lignes se base sur des critères qui sont également définis dans ce décret. A ma connaissance y’a pas mal de choses « techniques » ou assimilés mais je doute qu’il y ai une partie « ne doit pas faire de pub sur des sites louches ».

        Et même si c’est le cas (parce que dans l’absolu y’a toujours assez de liberté dans un décret pour pouvoir lui faire dire ce qu’on veut) la faute revient pour moi au législateur et pas à l’autorité en elle même…

  5. De mieux en mieux et on est encore loin d’avoir touché le fond. Là on commence le dur avec MegaUpload, je sens qu’on va rire dans les prochains mois avec la civilisation des industries pseudo-maffieuses .. enfin pas top longtemps car je sens aussi des lambeaux de libertés individuelles qui vont s’envoler avec

  6. Mais qu’est-ce qu’on s’en fou des pub de megaupload O_o qu’ils s’engraissent entre eux. Je comprend pas pourquoi faire un article sur ca, des pubs il y en a partout, je les bloques et je ne les vois même pas et si quelqu’un est assez con pour cliquer je vois pas en quoi ca affecte ma vie.

    Megaupload offre un service très rapide où je peu stocker mes fichiers et les recupérer très facilement et avec une limite de quoi, 200 gigs pour un compte gratuit la dernière fois que je m’étais informé, je peu ripper tout mes cd de musique et les uploader sur ca pour les télécharger quand je suis pas sur mon ordi. J’ai jamais eu aucun problème, c’est le meilleur site d’hébergement gratuit présentement et si il on besoin de pub pour aider à payer tout ca qu’il en soit ainsi.

      1. Je pense que lorsque certains sites viendront à « disparaitre », les réactionnaires de ce « style » comprendront la nécessite de se battre et d’informer avant que « le cataclysme des privations des libertés » atteigne son paroxysme…

        Sans Pub pas de frais, sans rentrées monétaires il n’y a aucune existence « efficace » et rentable, donc le néant et la fermeture du service.

        Enfin … je crois ? …

  7. Bien ayant lu cet article et le précédent je commence à m’y perdre…

    Autant le précédent est censé dénoncer une ironie présente entre 2 hautes autorités nationales, ce dont il n’est pas capable par manque d’arguments solides, autant celui-ci s’efforce de montrer que Partypoker.fr fait de la pub sur MU.

    Hum d’accord mais sérieusement… où est le problème ??? On s’écarte complètement du sujet initial… Un tel fait de la pub sur un site qui pourrait appartenir à la Mafia. Soit ! Mais était-ce réellement le sujet de départ ?
    De plus la seconde partie de cet article accable les déclinaisons de MegaUpload. OK… mais encore une fois on est loin du sujet d’origine.

    Bref je n’y vois aucun apport de preuves ou même de suspicions de plus que dans le premier article.

    Quel est le réel but de ces deux articles ? Dénoncer les malversations supposés dans lesquels l’Etat pourrait tremper ? Ça existe depuis toujours… mais en rien je viens dénoncer ce point de vue (que je partage partiellement).

  8. Au fond, au-delà de la surface des déclarations vertueuses, est-ce que ce n’est pas l’existence de toute une économie informelle et décentralisée du partage culturel qui dérange réellement l’oligarchie?

    Un peu comme pour la « guerre à la drogue » dont le résultat principal est de permettre la constitution de pouvoirs criminels centralisés, puissants et autoritaires, avec lesquels finalement des arrangements tacites sont possibles (et qui financent largement l’économie légale) plutôt que la chienlit hippie qui dealait dans son coin?

  9. Schmitz se paye les ayant-droit et bien, nous aussi on peut bien se payer ce pirate « robin des bois », en utilisant les « débrideurs » qui eux aussi se payent grassement sur ces plateformes de téléchargement.

    Au final tout le monde se fait sucrer et pour le moment, nous, utilisateurs lambda, on se gave.

    Après, quid de la morale sur ces pratiques?
    Bien ou pas bien (surtout pour les ayant droit), l’internet est un gros foutoir et curieusement, on pourrait commencer à apprécier ce bordel !

    La mafia comme vous le qualifiez dans votre billet a investi le marché (noir) du net. A contrario de la vie réelle, elle est – comme nous pouvons tous le constater – beaucoup plus « facile d’accès ».

    Je me demande bien ce que l’avenir nous réserve…

  10. « Soit qu’il est passé par un tiers qui gère son budget communication en choisissant Megaupload « à l’insu du plein gré ». »

    Serait-il envisageable de bannir définitivement ce barbarisme éculé issu des Guignols de l’Info, devenu franchement ridicule à force d’être répété (de la même manière que les sempiternels « XXX m’a tué » avec l’orthographe contrefaite que l’on sait), et d’employer en lieu et place les expressions parfaitement légitimes que celui-ci a supplantées (ce qui est totalement aberrant), à savoir « à son insu » / « contre son gré » ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *