A vendre, bradé : caca de taureau

C’est probablement, avec la connerie humaine, l’un des trucs les plus répandus. Du coup, c’est souvent bradé. Pas plus tard qu’hier, sur eBay… Plus sérieusement, deux déclarations ces derniers jours méritent de figurer quelque part
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

15 thoughts on “A vendre, bradé : caca de taureau”

  1. dans Siné, le mensuel, Karl Laske, par ailleurs journaliste à Mediapart, publie un extrait du contrat, signé en mai 2006 par Amesys, qui avait été introduit en Libye par “le marchand d’armes Ziad Takieddine, appuyé par Claude Guéant et Brice Hortefeux“, et qui porte bien sur un “suivi de toutes les communications (…) e-mail, chat, sites web et appels vocaux”

    http://owni.fr/2011/09/07/le-mode-demploi-du-big-brother-libyen/

  2. Si réellement Amésys n’a pas d’autorisation d’exportation une association ayant pour objet de représenter les victime lybienne ou de lutter contre ce genre de magouille pourrait se constituer partie civile.

    Si comme Amesys le dit ils ont eut l’autorisation c’est juste un mensonge d’un politicien et ça c’est pas un crime (on pourrait même dire que c’est leur boulot…)

      1. > Ni, non plus s’il y a une autorisation d’exportation.

        Ah mais si, c’est justement toute la question. S’il n’y en a pas eu, il y a faute car la loi n’a pas été respectée et pour l’instant tout semble indiquer que personne n’a pensé à soumettre à autorisation ce genre de matos et que les douanes laissent passer ça sans problème en toute illégalité.

        Soit Amesys, soit l’État Français est en faute.

        1. non. Franchement, je crois que l’exportation n’a rien à voir dans l’histoire.

          Juridiquement, on a là un produit qui permet des écoutes de correspondances privées. Il faut une autorisation du premier ministre pour le posséder ou le vendre. Point barre. Le gouvernement a donc a connaitre de ce qui est fait de ce type de produits. En outre, vous croyez vraiment que l’on exporte ce genre de choses sans que le gouvernement et les services secrets soient au courant ?

  3. http://www.lefigaro.fr/international/2011/09/01/01003-20110901ARTFIG00412-comment-j-ai-mis-8-millions-de-libyens-sur-ecoute.php

    Des militaires ont participé aux installations mais le gouvernement n’était au courant de l’export ?

    Mais qui commande alors dans ce pays ?

    Par ailleurs une petite phrase à la fin de cet article indique que le système EAGLE est en fontion en France depuis 2009 mais dans une version « conforme à loi ». Il y a donc EAGLE version « conforme à la loi » et EAGLE version dictature ?

    C’est quand même un peu gros là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *