Ztohoven, ou l’art de se réapproprier l’espace public

Je ne résiste pas à la tentation de vous reparler des trublions de Ztohoven que vous avez pu découvrir hier ici même. Le détournement, ils l’ont dans la peau. Pour la petite histoire, ces artistes
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

5 thoughts on “Ztohoven, ou l’art de se réapproprier l’espace public”

  1. @ Thomas poc : très bonne vanne ! ;)
    C’est assez magique de voir qu’avec l’accoutrement adéquat, on peut faire tout et n’importe quoi sans que ça ne choque. Ce serait faisable en France aussi ça.
    J’aime particulièrement ce que fait Roman Tyc.

  2. C’est socrate qui t’as dit ça? Non je ne sais pas… En ces temps sombre… je trouve ça un peu hironique, quoique tu t’es donné beaucoup de mal pour rien, a part le côté symbolique du souvenir ben jme dis ce genre de connerie l’état le fait bien tout seul si tu veux je peux te montrer des trucs incohérent tu vas voir tu vas vraiment rire.

    Je retiens l’effort d’écriture même si j’ai rien compris :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *