Vous nous appelez « complotistes », nous nous appelons « réalistes »

Il est toujours bon d’entendre les critiques. Les plus courantes, pour Reflets, portent sur deux points. Nous serions complotistes. Nous aurions un style d’écriture qui nous décrédibilise. Le gonzo journalisme à la mode Web 12.0
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

43 thoughts on “Vous nous appelez « complotistes », nous nous appelons « réalistes »”

  1. Reflets perturbe car il est animé par des gens de convictions, et soutenu par des arguments de faits.

    Cela explique la réticence de certains:
    1/ Avoir une conviction en terme d’idées, c’est has been visiblement. Le cynisme est beaucoup plus aisé pour se donner de la constance en public.
    2/ A force de s’entendre dire de ne pas croire ce que l’on voit à la tv et sur les internets, les gens se méfient du journalisme d’investigation (regardez les réactions super mitigés autour de vous sur la loi sur le secret des affaires).

    Effectivement, un messager qui apporte une nouvelle hallucinante sera toujours questionné, et on essaiera de juger de sa crédibilité.

    Que le statut de reflets soit entre deux eaux, pour moi, c’est une bonne chose. Cela force à faire fonctionner son cerveau, à mettre en perspective, et à ne pas tout prendre pour du pain béni/ne pas tout rejeter sous prétexte que ‘tous pourris’.

    On vous aime les gars, keep going :)

    1. L’intégrité a toujours été Has Been, je suis assurément Has Been, vous aussi apparemment et plein de lecteurs de Reflets en même temps.
      Faudra vivre avec à l’heure ou la « flexibilité » est de mise (certaines douleurs dans les rotules m’interdisent de m’agenouiller, dommage).

  2. Hello,

    Puisque vous vous interrogez sur vous-même (ce qu’il est sain de faire de temps à autre), j’ajouterai que ne pas se plier au style dominant permet à la fois de se différencier sur la forme, évidemment, mais empêche surtout avec le temps de converger sur le fond aussi, ce que je reproche à tous les standards de la presse tradi. Reste quelques « inclassables » comme le Canard ou Reflets (et d’autres souvent plus ou moins célèbres), et c’est tant mieux!

    Pour conclure: c’est pas parce que je suis parano qu’ils ne sont pas tous après-moi.

    Bonne continuation!

  3. Après des mois à me dire qu’il fallait que je le fasse, je saute le pas à la lecture de cet article.
    Un (petit) versement mensuel programmé pour reflets, en espérant que ça vous aide à continuer dans le même sens encore longtemps.
    Il reste trop peu de media indépendant, continuez le boulot !

  4. J’ai appris plein de trucs sur Reflets, et votre site a énormément ouvert mon regard. Les seules critiques que je lui ferais sont :
    – un manque de rigueur occasionnel dans le traitement de certaines infos (comme le coup du CIC hier) : je trouve ça dommage, à la limite pas tant pour les lecteurs (qui sont assez grands pour se faire leur propre avis et apprennent toujours quelque chose au passage), mais surtout parce que ça peut faciliter un démontage, une décrédibilisation par les gens qui y auraient intérêt, qui ont déjà assez de moyens sans leur donner le bâton amha.
    – un certain manque de distinction entre les cas où des leaders nous entubent sciemment et ceux où on se fait niquer par la résultante d’un système où chaque maillon agit (ou s’abstient d’agir) égoïstement en sacrifiant le bien public au passage (c’est surtout un ressenti à cet instant, promis je vais chercher à illustrer, quitte à faire mon mea culpa si nécessaire). Ok on se fait niquer dans les 2 cas et les phénomènes sont souvent intriqués (les dirigeants se servant de cet égocentrisme) mais sur le plan de la réflexion globale ça me semble important de faire parfois le distingo.
    – le peu de place au doute/à la complexité parfois : dans l’exemple du climat il y avait peu/pas de place pour une troisième voie « certains pensent qu’on ne sait peut-être pas encore bien en l’état actuel de la science, que devrait-on faire en fonction du niveau de doute ? »
    Mais au total le bilan reste très positif en ce qui me concerne, merci pour tout :)

  5. Salut Reflets, j’ai pas l’habitude d’écrire dans les com’s (je fais partie de la majorité silencieuse) mais pour une fois j’avais envie de vous crier mon amour moi aussi :) Je vous ai découvert il y a quelques années et depuis je ne vous lache plus, à cause justement du ton employé, de votre style, en plus de la qualité du traitement de l’info que l’on trouve ici.

    Alors voilà, longue vie à Reflets, et si ça emmerde les autres… éh bin tant mieux !

  6. Bonjour,

    La théorie du complot ce n’est pas reflets c’est Yovan.

    Vous avez oublié l’article sur « la NASA a menti les américains ne sont jamais allés sur la lune », un bon moment de rigolade.

    Il n’y a jamais rien eu de tel dans les articles écrits par kitetoa ou bluetouff.

    Cordialement,

    Romain

    1. Totalement d’accord. Les théories de complots c’est Yovan. J’en suis arrivé à un stade ou je zappe ses articles avant même de les lire.

      Sinon dans l’ensemble c’est un peu alarmiste mais pas complotiste et plaisant à lire.

  7. Un seul point important à mes yeux : ne changez rien!!!

    Oui si j’avais du faire un web-journal j’aurais sans doute fait un peu différemment.

    Mais si je viens vous lire, c’est pour VOUS lire, pas pour lire de la bouillie uniformisée qui devient quasiment la seule alternative pour l’ensemble des biens de con-sommation facilement accessibles, presse y comprise!

    PS : Pour ma part, que votre journal ne ressemble à aucune des misérables merdes que sont devenus la grande majorité des médias français, ne fait qu’augmenter son indice de confiance. Pour ceux qui préfèrent le JT de TF1, bah, qu’ils y retournent!

  8. Merci MErci MERci MERCi et MERCI
    Reflets, je vous ai découvert il y a longtemps, je persiste à dire que c’est CA le vrai journalisme. Du journalisme de fond, du journalisme de conviction, et oui, la conviction et les démonstrations, cela fâche le lecteur biberonné aux dépêches AFP.
    La jauge du budget mensuel me déprime régulièrement, mais très certainement infiniment moins que la rédaction de Reflets qui se démène pour sortir des papiers très régulièrement.
    Bravo et s’il vous plaît, continuez

  9. C’est marrant parce que dans mon cas, justement, je garde un œil sur Reflets pour chercher un traitement avec plus de profondeur, plus de mise en perspective, et de façon générale, plus d’impact, que sur d’autres sites de presse, même spécialisée.

    Je ne m’intéresse pas à tout ce qui est posté, mais les grandes sagas et parfois les petites histoires qui apparaissent de temps sont pour moi intéressantes et souvent instructives car il y a souvent une volonté de prendre un peu de hauteur pour tenter de généraliser (à grand coup de liens sur des sites de la fin des années 90 :D).

    Bref, Reflets, que j’ai par ailleurs découvert par France Culture (ça doit bien être la radio que vous citez vu que certains de vos auteurs y sont intervenus… plusieurs fois), est pour moi plus un gage de qualité qu’une poubelle du web.

    Bref, continuez comme ça !

  10. Complots, théories ? Bof, il y a surtout des pratiques. Que ceux qui les pratiquent soient dans le secret ou en pleine lumière dépend de la taille de leur ego et de leur superbe, et peu importe : le résultat est là.
    Le fait de gagner des millions de fois plus que les autres ne rendra pas quelqu’un des millions de fois son opinion plus justifié.

    La technique du trolling (qui va se généraliser car c’est une forme modernisée de manipulation) est pratiquée parce qu’elle fonctionne : elle s’appuie sur le doute et veut instiller le doute, en jouant sur l’ignorance et l’absence de libre arbitre supposé de celui qui lit, qui sont les plus partagées au monde. Don’t feed the troll !

    Et faites nous le plaisir de continuer dans le même style : perso, lire des journaux bienpensants pleins de vide et chiants n’est pas vraiment mon truc. En plus, ces journaux-là évitent soigneusement de me demander mon avis. Le fait de pouvoir l’exprimer ici LIBREMENT, votre refus de la « flexibilité » (mot novlanguesque pour « soumission »), et votre humour sarcastique sont les raisons pour lesquelles je viens zoner ici souvent…
    Même lorsque Yovan s’excède un peu, personne n’est parfait ni infaillible : se taire est bien pire.

  11. Pas toujours d’accord avec Yovan, mais rien à redire sur cet article, merci à vous tous de faire exister Reflets.

    (Toujours pas les moyens de mettre un virement en place, pas de taff en ce moment :/)

  12. Vous faites les braves défenseur de l’information journalistique, et pour vous en sortir vous crachez sur d’autres journalistes qui s’intéressent aux réseaux franc maçons, services secrets etc, en les accusant eux d’être les vrais fous, les vrais complotistes. On sait bien sur internet que les réseaux pédophiles, c’est juste un épouvantail pour nos politiciens, et qu’a part quelques cas isolés chez des prolos, ça n’existe pas comme mouvement international.

    Concrètement vous ne faites que valider les armes de manipulations de ceux que vous êtes sensé combattre, qui jouent sur la naïveté des gens pour condamner toute révélation journalistique choquante comme étant de la paranoïa. Dans cet article vous ne faites que validez le mot novlangue « complotiste ». Alors en quoi êtes vous leurs opposants ? Vous baissez le pantalon et travaillez pour votre adversaire en espérant ne plus être embêté, drôle d’indépendance.

    A moins que vous ne soyez des experts de ces sujets vous mêmes et que vous parliez en tant que connaisseurs éclairés face à des mouvements qui en France commencent à rassembler des millions de gens et beaucoup plus dans le monde, quand ce ne sont pas les gouvernement eux même qui valident directement ces « thèses de complotistes fous ». Si les riches de ce monde se foutaient de la gueule des pauvres en spéculant sur l’alimentation de base pour créer des famines et se rencontraient dans des lieux ultra sécurisés type diner du siècle, ou hôtel Bilderberg en Autriche avec des politiciens et journaliste genre Juppé et Ockrent, ça se saurait, n’est ce pas ?

    Qui ne rassemble pas avec nous dissipe.

  13. Justement, au début j’avais du mal dans cet article à comprendre la ligne de reflet, parce que je suis pas le plus grand lecteur du site mais je passe bien de temps en temps et je vois que ça à l’air plus pertinent et moins soumis au novlangue que les médias connus. Et pourtant dans cet article ils prennent au sérieux, il donne du crédit, au mot « complotiste » qui serait la croyance folle / paranoïaque / hystérique / complètement non argumentée que nos politiciens sont conscient de ce qu’ils font et conspirent donc bien, en secret mais quelque part en public ce serait pareil, pour leurs intérêts propres devant ceux du peuple et de l’humanité en général.

    Dans l’article sur le diner du siècle la ligne de Reflet c’est dire : nous on est pas des complotiste parce qu’on croit pas qu’ils font autre choses que de se rendre des services gentil, se donner de l’argent ou passer des vacances ensembles, c’est tout, il ne font rien de plus. Et puis les journalistes aussi ils ont le droit de participer, tous le monde aime le luxe et les bons repas. Ils ne font rien d’autres, pas de contrôle de l’information sur des sujets politiques graves, pas de propagande menant à des guerres, pas de lynchages public d’humoriste ou de personnalité, pas de contrôle de la justice etc. C’est juste des copains, c’est normal que les copains s’entraident, en plus ils sont pas vraiment responsable, on se rend pas compte de ce qu’on fait des fois quand on aide les copains, après tout la morale c’est subjectif, si vous êtes pas d’accord c’est à vous de le dire.

    Alors que ces tarets de complotistes qui n’ont pas d’arguments, parce que nous on prouve qu’on a des arguments valides pour nos questionnements afin d’affirmer qu’on est pas des complotistes, mais bien des journalistes ; les complotistes eux disent que les gens qui ont le pouvoir ont conscience de leur réseau et l’utilisent pour accumuler du pouvoir et faire de la politique, c’est vraiment un truc de fou, ça n’a aucun sens.

    Donc a Reflet on est pas des complotistes parce que nous on croit que les gens qui nous la mettent profonde et nous empêchent seulement de les critiquer font vraiment ça pour notre bien selon eux, mais qu’ils sont juste dans l’erreur, vive la résistance.

    Même des ados sont plus réalistes, comme vous osez vous appeler.

    Ça c’est ma vision, mais j’imagine que la ligne officielle ça va être « ouais nous on rapporte des faits et après si t’es pas d’accord avec nos analyses, voilà quoi, t’es un complotiste s’tout ».

    La survie des médias internet c’est lié à la pertinence des analyses, les faits objectifs n’importe qui peut les ramener, les gens paieront pas juste pour avoir des faits nouveaux mais avec une analyse foireuse, qui ne donne pas de sens à la situation réelle, je parle même pas d’une analyse qui donne du sens et qui se révèle fausse au bout de 6 mois, là vous finissez comme la risée du net. Et plus vous serez pertinents plus vous aurez d’ennemis sérieux. Alors si déjà sur le simple mot « complotiste » vous baissez votre froc et vous soumettez à la novlangue, autant lâcher maintenant si vous voulez sincèrement être des journalistes et demandez direct des subventions au pouvoir sans le dire à vos lecteurs, parce que les sites comme reflets je crois pas qu’ils tiendront longtemps dans l’analyse pertinente avec ce qu’envoie Valls niveau lutte contre le complotisme.

    1. Je crois que tu t’emporte pour rien là, ce que Yovan dit c’est que les complots appartiennent au réel, sans hystérie ni paranoïa, annihilant ainsi la novlangue ; mais sur le fond tu as raison, le terme complotiste ne devrait pas être nié, mais revendiqué.

      Le passage sur les Illuminati/FM/juifs/CIA/Mossad est là pour rappeler l’amalgame que font certains avec des choses qui n’ont pas forcément de liens entre elles et qui, Ssi ces liens existent, ne sont pas systématiques.

      « nous on croit que les gens qui nous la mettent profonde et nous empêchent seulement de les critiquer font vraiment ça pour notre bien selon eux, mais qu’ils sont juste dans l’erreur »

      Il y a un peu de ça oui, mais tu ne peux décemment pas en vouloir aux gens qui sont d’une naïveté sincère. (de mon côté je peux t’affirmer que les habitus et les conatus des puissants les rendent incapables de concevoir d’autres idéologies que les leurs, et qu’ils ont intégré le rapport de force en leur faveur à tel point qu’ils n’en ont plus conscience ; alors cette naïveté est peut être plus proche de la réalité que tu ne le penses)

      Et rends-toi service, apprends à faire le distinguo entre prolétariat et sous-prolétariat, et à user de ces termes à bon escient (cad dans le cadre de la lutte de classe, uniquement).

      1. Le terme complotiste doit être nié en bloc puisque son seul but est de faire l’amalgame entre journaliste qui ont des grosses révélations et fous qui ne sont pas rationnels. A terme le but c’est d’avoir une propagande validé par l’état et tous le reste, tous le journalisme du net même argumenté c’est du complotisme. Aujourd’hui si en France des journalistes parlaient des réseaux pédophiles qu’on vient de chopper en Angleterre on dirait « c’est du complotisme FM/hollywood/CIA ». C’est exactement à cause de ce genre d’article que l’on ne peut pas se dire complotiste pour tenter d’annihiler son effet, puisque tous le monde lui donne du crédit à ce mot novlangue aujourd’hui car tous le monde à peur d’y être amalgamé par la doxa, pour qui lire des livres c’est déjà se prendre la tête et être en passe de devenir un complotiste.

        Dans cet article je vois juste reflet qui crache sur le boulots d’autre journaliste qui s’intéressent au 11 Septembre, CIA/mossad, ou alors comme dit plus haut les réseaux pédophiles, FM/CIA, et toutes les autres affaires lié aux services secrets dans tous les sens qui sont pour reflet donc, des trucs de complotistes.

        Si le but c’est de faire du journalisme sincère c’est stupide, car vous serez amalgamez au complotisme tôt ou tard si vous faites votre boulot, et si vous faites semblant de faire votre boulot en produisant des analyses foireuses voir peut être en vous auto censurant sur certains faits que vous estimerez comme être des trucs de complotistes, le site perdra de l’intérêt, donc de l’audience et ne tiendra pas la durée.

        Faut choisir, soit on y va dans le journalisme sérieux qui produit une analyse cohérente et dans ce cas là vous serez traité de complotiste et visé par Manu, parce que c’est pas vous qui décidez si vous l’êtes ou non et que plus vous vous en défendrez plus vous y serez associé, soit vous retournez votre veste tout de suite et vous faites comme Charlie Hebdo / Mediapart et vous vous contentez de balancer sur des affaires incroyables pour les néophytes de la politique comme l’évasion fiscale de plusieurs milliers d’euros de Cahuzac, en continuant comme vous le faites bien de décrédibiliser les vrais journalistes qui touchent aux gros sujets genre réseaux d’influences.

        C’est vrai de dire que quelques politiques sont juste incapables et incompétent, mais les vrais politiques ne sont pas élus, BHL, Attali et consort dirigent la politique française depuis des années alors qu’ils sont méprisé par le peuple et ça c’est juste les mecs qui passent à la télé, les vrais se cachent un peu comme macron avant qu’il ne devienne ministre.

        Enfin bon, les choses sont limpides, je commente juste dans l’espoir de réveiller les lecteurs de reflets qui pensent que cet article sert à défendre courageusement le journalisme alors qu’en réalité il sert à dire que reflet se soumettra bien à la novlangue et crachera bien sur les vrais journalistes en les traitant de fou et que le pouvoir peut laisser reflet travailler tranquille en cas de problème reflet saura ramper tout en gardant du crédit face à son lectorat.

        Un site qui fait sa part pour aider le ministère de la propagande.

        Je peux complètement me tromper, peut être que vous êtes justes de mauvais journalistes plutôt que des traites. Ça change pas le fait que c’est un édito contre le journalisme.

        1. Le terme complotiste, en dehors de la novlangue, désigne un partisan d’une théorie du complot (et une théorie reste une théorie) ; nier l’existence de complots, c’est nier la real politique. Après il peut exister des complotistes hystériques et paranoïaques, j’dis pas.

          Si nous laissons la novlangue définir le sens des mots, nous en sommes les victimes.

          Par exemple pour le 11 septembre là-bas ou le 11 janvier ici, je suis un complotiste puisque je crois qu’il s’agit, sans hystérie ni paranoïa, de manipulations grossières ; bien sûr je ne peux pas avancer de preuves, seulement des faisceaux de présomption basés sur les détails plus que chelou de ces affaires ; ce qui serait vraiment dingue, ce serait d’accepter sans s’interroger les versions officielles avec leurs monstrueuses zones d’ombres, surtout quand on voit le cui bono

          1. Tu ne peux pas lutter contre la novlangue, la novlangue est défini par la doxa, et la doxa est défini par les médias, c’est de la réal com pour le coup. Tu veux qu’on parle du fait que les juifs parlaient le yiddish en 1940 et pas l’hébreu qu’ils ne ressuscitent que maintenant en Israël, alors que les populations musulmanes n’ont pas cessé de parler arabe depuis des siècles et qu’ils sont donc bien les plus touchés par l’antisémitisme.

            C’est impossible d’être juste, de dire ce que l’on pense avec les bons mots aujourd’hui, on peut parler du national socialisme, qui est le nazisme en allemand.

            En fait tant que la masse se moquera de la vérité on ne pourra rien faire, et on passera son temps à se confondre en édito d’excuse et d’argumentation juste pour dire « ce mot ça veut dire ça » et en fait les gens retiendront juste pour le cas de cet article, que reflet c’est un truc de complotiste, même dans leur subconscient ils feront l’association.

            Sur la communication, j’en reviens à ce que j’ai dis, faut choisir son camp et tenir bon, ça sert à rien de minauder pour des gens qui se foutent des subtilités et qui font quasiment exprès de ne pas comprendre, que ce soit les lecteurs ou les opposants.

            Les gens qui se posent des questions et ne sont pas des girouettes n’ont pas besoin qu’on leur tienne la main pour faire la part des choses, le reste c’est pas la peine de vouloir les accrocher ils partiront au premier coup de pression / propagande.

          2. « Tu ne peux pas lutter contre la novlangue »

            Fallait commencer par là, on aurait perdu beaucoup moins de temps.

      1. Certes Yovan ; si tu ne l’a déjà fait, veux-tu bien considérer ceci : de la même façon qu’on ne peut laisser la novlangue définir la sémantique, les attaques ad hominem et les sophismes mener le débat, on ne peut cesser de s’interroger sous prétexte de « conspi » ; que ce soit la vérité ou non, ça fera notre opinion.

        Prenons un exemple, dans l’ensemble des documents que tu as soumis concernant le climat (enfin, parmi ceux qui sont tombés sous ma souris), l’un d’eux établissait une corrélation entre l’activité solaire et le réchauffement climatique, et sans dire pour autant que cela justifierait de polluer à qui mieux mieux, j’ai trouvé cet argument pertinent. Mes connaissances sont insuffisantes pour que je puisses valider ou non la réalité scientifique de ce phénomène supposé, mais j’ai acté ça comme réalité possible ; mon opinion actuelle, insignifiante soit-elle, consiste à faire cohabiter ces deux potentialités d’un réchauffement dû au C02 et/ou au soleil.

        Ce qui m’intéresse c’est la vérité qui s’applique à la réalité, peut-être serais-je en mesure de la connaitre un jour et peu m’importe pour cela que les idées que tu as versé au débat soient tag « conspi ».

        (dans le fond c’est bien une question de méthode dialectique qui permet ou non à la vérité d’émerger)

        1. Ce que dit cet article, c’est que des fans de conspi existent, des fans de théories du complot aussi, que c’est pénible, qu’ils n’amènent rien, et au final font passer les gens qui traitent leurs sujets sérieusement pour des conspi eux-mêmes. Cf le climat. Si tu mets un bon gros Allègre et quelques allumés sur le sujet bien en avant, il est certains que réfléchir, contester la validité de la thèse 100% CO2 devient difficile sans passer pour un taré ou un vendu. Comme pour le 11 septembre. Ou les alunissages des ricains. Le but n’étant pas de notre côté de prouver qu’il y aurait un complot, mais mettre en lumière ces informations avec d’autres, pour les traiter autrement. Et y trouver des choses bizarres ou contradictoires. Réfléchir, se questionner, chercher à comprendre. Pas obligatoirement amener la « vérité », ça, c’est une autre démarche. Pas la nôtre dans ces contextes là, en tout cas. Le traitement de l’influence (de masse) est au cœur ma démarche pour ma part. Et l’influence de masse des pro conspiration existe. N’en déplaise aux adeptes de ces théories.

          Le fait de vouloir affirmer qu’il y a des gens qui conspirent dans des bureaux et décident du sort de l’humanité est une vision adolescente, sans consistance. Le monde ne marche pas comme ça. Même si des gens très puissants tentent d’imposer des systèmes, des façons de faire etc…

          Bref.

          Nous n’aimons ni le mainstream « à la botte de », ni les adeptes des théories du complot. C’est ainsi. Alea jacta est.

          1. « Le traitement de l’influence (de masse) est au cœur de ma démarche pour ma part. »

            Je ne saurais que trop te conseiller de lire la partie qui s’intéresse à la sociologie de La Cybernétique, de Norbert Wiener (à mettre en perspective de Propaganda, d’Edward Bernays) (et à contextualiser avec le PJLR…).

            « Et l’influence de masse des pro conspiration existe »

            Ce point n’est pas nié, nous étions sur la sémantique attribuée à « conspi », le caractère fanatique est hérité du novlangue ; en vérité un conspirationniste n’est pas forcément un fanatique mais quelqu’un qui affirme qu’un complot existe.

            « Le fait de vouloir affirmer qu’il y a des gens qui conspirent dans des bureaux et décident du sort de l’humanité est une vision adolescente, sans consistance. »

            Que nous importe si cela décrit le réel ? Devrions-nous nous abstenir de décrire le réel, de réfléchir, se questionner, chercher à comprendre ?

            L’absence de conspirations reviendrait à affirmer l’absence de rapports de force, alors niveau conception on vient de passer à l’infantile.

            Si tu peux avoir l’amabilité de m’éclairer sur ce paradoxe de ta pensée, je crois que tu m’as perdu en chemin.

          2. Je ne saurais que trop te conseiller de moins étaler ta pseudo culture à deux balles et de soigner ton ego boursouflé.
            Cordialement.

            Y.M

          3. « Le fait de vouloir affirmer qu’il y a des gens qui conspirent dans des bureaux et décident du sort de l’humanité est une vision adolescente, sans consistance.  »

            C’est exactement le principe du lobbying, c’est exactement ce qu’il se passe à Bruxelles ou aux USA, et c’est être un adolescent que de ne pas être au courant de ces agissements qui sont évident au possible, j’ai vraiment l’impression d’avoir affaire à un négationniste des complots, personne ne déciderai jamais de faire le mal, ce serait un principe naturel divin naturel contre lequel on ne pourrait lutter, la crise est éternelle, etc.

            Sans parler du Bilderberg où les gens qui ont le pouvoir dans le monde se réunissent pour décider effectivement, précisément de l’avenir de l’humanité, en discutant par exemple de l’intelligence artificielle, de la conjoncture économique etc. Ce n’est même pas caché, tout ce qu’ils n’admettent pas c’est qu’ils prennent des décisions et qu’ils les appliquent ensuite, mais sinon on a bien 0 information sur ce qui se dit dans ces lieux.

          4. @ Yovan

            Recommander une lecture ne déclenche pas de complexe de supériorité et ne pas comprendre ce que dit mon interlocuteur de complexe d’infériorité ; quand ton ego sera en mesure de te laisser avoir une conversation peut-être pourrons-nous finir celle-ci.

            Bisous.

    2. Bonjour,

      je voudrais juste reprendre votre argumentation à propos du diner du siècle : ce sont juste des copains, où il est normal de se rendre des services ?

      Très bien, imaginez un peu une mise en situation : repas de copain, du « petit peuple », où différents métiers communs sont représentés, mécaniques, maçonnerie, charpenterie, plomberie… Qu’une de ces personnes rendent un service à son copain, comme lui obtenir des pièces ou une installation à prix cassée, je ne vois pas le mal dans le sens où personne ne sera touché par cette très petite « inégalité » (inégalité d’accès à un bien, entendons-nous bien).

      En revanche, qu’en est-t-il quand les services demandés brassent des millions d’eurodollar, voir des milliards ? Que les services touchent des milliers voir des millions de personne ? Que l’inégalité ne consiste pas à avoir une installation de cuisine à moitié prix, mais concerne l’avenir d’employés, de citoyens, tout simplement d’êtres humains qui seront touchés par la mise en oeuvre de ce « petit service » ?

      Vous parlez de naiveté un peu plus bas, je ne peux pas m’empêcher d’en voir dans cette partie de votre discours.

  14. 1) Euh pour les identités multiples de drapher je pense que c’est connu de tous ceux qui lisent reflets depuis le début (cf les com de l’interview de drapher) et puis à moins que X ait construit une maison bioclimatique à moins de 85000 euros tt comme Drapher dans la même optique autonome etc…….
    2) OK

      1. Bah non mes seules sources c’était la signature Yovan Menkevick sur les articles de la maison autonome. Mais donc en fait c’est Drapher qui t’a piqué ton pseudo pour faire ces trois articles ah ouéé logique !!!

        Peu importe en fait.

  15. Merci pour cet excellent article, il nous rappelle que même un élu n’a pas le droit d’insulter le peuple.
    En ce qui me concerne, et venant de ce crétin de Manuel Falcon, être traité de complotiste est presque un honneur.

  16. Ils vous traiteront de toute façon de complotistes, car vous vous eloignez de la pensée unique.
    Donc nul besoin de se justifier.
    Se positionner par rapport à ce terme fourre tout c’est baisser la tête. Franchement vu d’ici ça sent les chocotes.
    Va falloir vous habituer, d’autant que le prochain sobriquet on le connait.
    De complotiste à nazi il n’y a plus qu’un pas dans cette novlangue ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *