Qosmos, raconte-nous une histoire (de protocoles)

Se construire une image…, tout un programme pour une entreprise. Le scandale Amesys a poussé les acteurs du Deep Packet Inspection à revoir leur communication. Pour Amesys, cela a consisté à « vendre » son activité d’écoute
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

4 thoughts on “Qosmos, raconte-nous une histoire (de protocoles)”

  1. Intéressant les rappels du discours hautement éthique de Mr Horlait que je n’avais pas lu avant :
    « …La déontologie, c’est quelque chose qui se passe très très vite. Oui, je ne sais pas répondre… » Pardon ? Qu’entend-il par-là ? Et Le grand maitre Rabindrada Duval aurait répondu « Oh par là j’entends pas grand-chose » Mais j’imagine que pour les gens qui n’ont pas d’éthique, cela doit effectivement leur passer très vite très loin au dessus.

    « …Je suis certain, un jour ou l’autre, peut être passé, peut être futur, que les technologies de Qosmos se retrouveront dans des usages parfaitement critiquables, sur le plan déontologique. Est-ce que c’est une raison suffisante pour ne pas développer cette société, je n’en sais rien… » Démonstration immédiate du fait que le Monsieur n’a pas d’éthique, car la réponse à sa question est OUI !!! en majuscules et en gras. Les « peut être passé (ben voyons), peut être futur » et les « je n’en sais rien » se traduisent de la novlangue décomplexée par « certainement » et par « Je le sais très bien, mais je sais surtout que çà rapporte plein d’oseille…»

    On continue de tourner autour du même thème.

    1. > Pardon ? Qu’entend-il par-là ?

      La transcription est très mauvaise. Ce qu’il dit est parfaitement sensé :

      > Si vous déchiffrez mes propos, vous avez la réponse. C’est un problème de déchiffrage, hein, c’est pas très compliqué.
      > Encore une fois, dès qu’on parle de déontologie c’est difficile, y a un moment où c’est pas possible de faire une checklist, de mettre des croix, et si on a plus que 10 croix sur 15 alors c’est bien et si on en a moins c’est mauvais, on sait pas faire ça… La déontologie, c’est quelque chose qui s’apprécie, et [inaudible].
      > Et oui, je sais pas répondre.

      D’ailleurs la toute dernière phrase n’a peut-être pas de rapport avec la déontologie, j’ai l’impression qu’il revient à la deuxième partie de la question et dit qu’il n’a pas le droit d’y répondre. Son profil LinkedIn parle d’Amiens, peut-être qu’il utilise le verbe « savoir » comme les belges…

  2. Merci pour ce bien bel article bien documenté.
    Ce genre d’entreprise représente une menace pour tous.
    Oui on peut se cacher et défendre la pédophilie etc, c’est louable. Mais nous ne sommes pas assez évolué sur le plan philosophique je pense pour qu’on laisse ce type de technologie ce développer de nos jours.
    On est fort, on invente des trucs de fou, et c’est bien ! Mais un peu d’éducation poussé la dessus ne nous ferait pas de mal bordel.
    Merci pour l’article en tout cas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *