Oligarchie 2012 : welcome to the Matrix

(En écho à l’article de kitetoa du mois de juillet dernier, intitulé « Vivons-nous dans une réalité altérée ? » et parce que le premier et le deuxième tour de l’enfumage électoral quinquennal est proche, l’idée de
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

65 thoughts on “Oligarchie 2012 : welcome to the Matrix”

  1. Sur l’oligarchie, le concept et son utilisation :

    http://blog.agone.org/post/2011/04/08/Vous-avez-dit-%C2%AB-oligarchie-%C2%BB

    Un petit extrait :
    Mais l’« oligarchie » (…) ne se trouve pas, répétons-le, que dans les cercles dirigeants de l’économie transnationale et aux sommets des États échappant aux regards du commun. À cet égard, l’image d’une « oligarchie » retranchée dans des lieux lointains, invisibles et inaccessibles est trompeuse. Entre elle et le peuple s’intercalent de manière diffuse des mini- ou micro-oligarchies qu’on ne veut pas voir, sans doute parce qu’on leur fait quotidiennement allégeance sans même le savoir, alors qu’elles contribuent à maintenir les dominés dans la passivité.

  2. Franchement, le fond de l’article sonne creux, le style est désagréable (Matrix comme référence culturelle, wtf), y a pas de prise de position…

    T’aurais pas pu faire un effort et, par exemple, nommer ces « oligarques » que tu fustiges ?
    Ou alors, je sais pas, faire une chronologie sur « à quel instant ce système est apparu »…

    Cet article, c’est aussi informatif & agréable à lire qu’un édito du Figaro signé Dassault.
    Beuark.

      1. D’une, l’inspiration de Matrix étant principalement métaphysique, je trouve la référence inadaptée dans un papier où on attend des éléments « concrets ».

        De deux, quand on a la prétention de faire des articles journalistiques (ou, à défaut, informatifs), on ne laisse pas le lecteur fantasmer sur des éventualités ou des interprétations. On pose des faits, on établit des relations, bref, on EXPLICITE.

        Et puis franchement les théories du complot, ça va, j’ai assez soupé. Bilderberg, francs-maçons, nouvel ordre mondial… Vous êtes chiants avec ça ! Que de la supputation, aucune observation.

        1. Si on avait des certitudes ca serait beaucoup plus facile! Si tu attends un article qui explique en detail qui te manipule (ou pas) ben…. dis le moi quand tu l’auras trouvé.

          Cet article induit juste l’idée qu’on pourrait (enfin de mon point de vue c n’est plus une hypotheses mais bon) se trouver dans une simulacre de société, et que ca pourrait être influencé en sous main.
          C’est le principe m$eme du doute scientifique appliqué à une hypothese.

          Concernant bilderbeurk, (FM & NVO : mf) c’est juste que c’est intriguant. Aucune communication, rien. Ca suscite l’interogation. Donc je m’interroge ;)

          Et je trouve sain que certains encourage les autres à se poser des questions aussi

        2. Euh allô ? Si tu n’es pas capable par toi même de mettre des noms et d’établir les relations évidentes et de notoriété publique sur tous les sous-entendus de cet article, soit tu n’es pas très malin, soit tu as un manque de culture maousse.

        3. C’est idiot, ça n’a rien de théorique, il suffit de regarder la liste des invités du Fouquet’s le jour de l’élection de Nicolas S. Il suffit de regarder les actionnaires des principaux média. Et pour les Bilderberg, on peut aussi trouver la liste des invités, de même que la trilatérale…
          Il n’y a pas de « complot » (en fait si il y en a des tas…), il y a des communautés d’intérêts bien compris, la domination économique et culturelle d’une classe dominante solidaire, la lutte des classes, ce genre de trucs quoi…

          1. Et puis si tu as vraiment toujours du mal à trouver des noms, tu peux écouter les discours de Mélenchon. Il a pris l’habitude de lire à chaque fois une liste de noms pour désigner cette « oligarchie »…
            Au moins tu auras un début de liste…

    1. D’accord avec Takhiarel.
      C’était bien jusque là, mais vous commencez à vous regarder le nombril.
      Sans compter que cet article n’a absolument rien d’original. Je l’ai lu des centaines de fois dans les années 2000, les années 90, les années 80… Bref, toujours la même chanson qui revient.

      1. Le parallèle avec Matrix est un peu trivial mais il a l’intérêt de proposer une représentation intelligible, car caricaturale de notre société.
        Yovan aurait aussi bien pu choisir « They Live » de Carpenter qui ne nous emmène pas dans le « cyber-espace » mais décrit une humanité placée sous la coupe d’extra-terrestres camouflés en humains et dont l’identité est révélée au héro par le biais d’une paire de lunette ayant la particularité de « déconstruire la « réalité » qui l’entoure.
        On retrouve d’ailleurs cette idée de vision bridée dans la cité d’émeraude du magicien d’Oz.
        Mais pour ce qui est du concret, il faudra repasser. Il est par définition quasiment impossible de décrire cette réalité sous-jacente avec le language commun. Cet exercice nécessite de faire un pas de côté, pour entrevoir les choses sous une autre perspective. L’art permet de faire cela, la littérature notamment.
        N’hésitez pas à consulter les ouvrages de Marshall McLuhan, Roland Barthse, Jean Baudrillard ou Guy Debord.
        La littérature de science fiction regorge d’ouvrages traitant de cette double-réalité. La Vérité avant-dernière de Philip.K.Dick, 1984 de Georges Orwell, etc.
        Réduire ce concept à celui de la « théorie de la conspiration » (concept déjà odieux en lui-même) serait faire preuve d’un sérieux manque de culture.
        J’ai évoqué des référence contemporaine mais l’idée nous vient de loin, en passant par Platon, La Boétie et bien d’autres, il y a largement de quoi étayer ce concept, et finalement c’est assez concret !

      2. Exact, on parle de passer le mur de l’illusion, d’aller au delà des apparences, alors que c’est les meme scenarii qu’on sort au sujet de l’oligarchie depuis des années.

        Quid de cette oligarchie du temps de la guerre froide ?
        Les sovietiques et les chinois n’avaient donc pas les moyens de l’atomiser cette oligarchie ?
        Pensez vous que les premiers s’entendaient avec les deuxiemes ?
        Je n’ai rien contre les scenarii sur la mechante oligarchie sur les bilderberg, sur les trilaterales et autres os qu’on ronge, comme s’il on parlait de quelque chose dont on arrive à cerner les contours, mais l’on ne fait que repeter le meme systeme de representation, sans acces direct à cette realité justement (apres on peut toujours se monter un film derrière).
        Elle FAIT quoi la commission trilaterale de perceptible ?
        Et si l’on voit ce qu’elle fait, en quoi est ce criticable ou non democratique.
        On ne va quand meme pas interdire aux riches de parler entre eux ?

        Ma question, c’est plutot comment l’oligarchie ?
        Qui arrive a se faire entendre du politique et comment ?
        Pourquoi untel a du pouvoir et pouvoir untel n’est qu’un homme de paille, alors qu’il semble bien etre au pouvoir…

    2. Je suis d’accord. On nous parle de « spécialistes » sans jamais les citer ni même parler de ce qu’ils disent concrètement si ce n’est qu’ils nous « parlent d’oligarchie ». Pareil pour les fait. Je veux bien croire que des grands dirigeants de multinationales viennent frapper aux portes de dirigeants politiques, mais balancer cette accusation dans l’espace sans l’étayer ne serait-ce qu’un minimum, est bien dommage.

      Bon sinon pour ceux qui n’aiment pas la référence à Matrix on peut penser à Platon ou à Descartes, ça a de la gueule.

      1. Je suis d’accord.
        Autant c’est « acceptable » de ne pas citer les « oligarches », par-ce que, vous voyez, c’est tellement évident que ce serait un gros manque de culture que de ne pas les reconnaître entre les lignes, autant quand on cote des spécialistes, des traveaux de scientifiques, de sociologues, de chercheurs, on cite ses sources, au moins des noms, non seulement pour qu’on puisse vérifier que l’article a été fait avec sérieux en non sous l’emprise de stupéfiants, mais aussi et surtout pour qu’on puisse approfondir si le sujet nous intéresse.

  3. Yovan, c’est toujours marrant de te lire, et c’est le symptôme de mon cynisme désabusé.

    Tu es encore si naïf et optimiste de croire que les résidents de la matrice voudraient en bouger, même en sachant ce qui se passe sous la table.

    Si tu veux changer le monde, pour filer ta métaphore, tu dois agir contre la volonté du troupeau et jouer les Neo, exclu rebelle, ennemi public numéro 1, dangereux terroriste, Guido Falxius, Danilo Ilić.

    Et après… Quoi ? Aura-tu la prétention de savoir ce qu’il adviendra, pourra-tu assumer d’être un nouveau Gavrilo Princip ou un Mohandas Karamchand Gandhi ?

    Aller, prend du popcorn et enjoy the show ! L’empire se fait vieux, les barbares frappent aux portes… Ou pas…

  4. Attention, tous aux abris, les provocateurs bayrouistes de l’extrême centre attaquent !

    « Kane Þórnwyrd on 15 mars 2012 at 15 h 03 min (Edit)
    Attention, le candidat que je soutiens s’exprime à ce sujet… »
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=8H1A2Uck2CY#t=3047s

    Planquez-vous, ces mecs là ne rigolent pas, ils soutiennent un basque qui conduit des gros tracteurs et qui n’a pas peur de dire tout haut ce que personne ne pense tout bas !

    1. Bon, sérieusement, dis-nous :
      Quel est le malaise qui te pousse à rédiger ce genre d’article ?

      Je me doute que tu as le syndrome Georges Abitbol (« Monde de merde »), mais peux-tu nous dire ce que tu reproches à ce monde ?
      Un manque de justice, un manque d’équité, … ?

      1. Lequel ? :-)
        Tu te doutes pas si bien que tu penses te douter ami Takhiarel, et en plus tu tentes de me faire dire ce que je n’ai pas dit, c’est mal, très mal ;-)

        Ah, si tu savais…si tu savais… bon, j’avais prévenu quand même en introduction de papier, hein : « Attention, les fans de X-Files et de Matrix vont adorer, les autres vont haïr ce papier électronique : qu’ils envoient des messages d’insultes à redaction@reflets.info : elle fera suivre à l’auteur qui archivera tout ça avec une délectation sans nom »

        Donc j’archive. Avec délectation :-)

    2. Outre ton « appréciation » toute personnelle et tes approximations, BRAVO, tu sais lire les commentaires…

      Et… ?!

      Je te tend la perche pour essayer de voir si tu es franc et tu me répond par cette tentative de « boutade » ?

      Je vais être plus direct alors:

      Fout tes couilles sur la table pour défendre tes écrits ou arrête d’écrire si ce n’est que pour te toucher la nouille en mode « je suis trop un rebelle hors du système » !

      P.S. Pour info, le Béarn ne fait pas partie du pays basque.

      1. C’est bien ce que je disais : ils sont trop forts ces mecs de l’extrême centre, et en plus ils en ont des sacrément grosses !

        Sois direct mon lapin, sois direct, je te sens très tendu sur ce coup là, faut pas t’emballer comme ça, on ne sait jamais, tu pourrais te retrouver à pleurnicher en short sur le bord du chemin…si tout ton beau modèle s’écroulait.

        Allez, envoie ta lettre d’insulte comme indiqué en début d’article et reviens nous avec un peu de second degré, tu vas voir ça détend.

        P.S : j’adore les tracteurs et j’avais parié avec un pote que tu te servirais du coup du Béarn qui n’est pas en pays basque. Putain ! Pari gagné ! Trop facile…

        Ah la vache, l’extrême centre, c’est trop trop simple.

        Bon, sur ce je me réserve une semaine de vacance : je dois aller écrire des trucs moins rebelz ailleurs pour acheter mes bières. Bon vent…et bon vote surtout, hein !

  5. ça fait un bout de temps que je lis quotidiennement Reflets et sincèrement j’adore vos articles Yovan.
    Une petite question cependant. Dans cet article vous semblez sous-entendre qu’il n’y a que deux choix : prendre la pilule rouge et se réveiller pour combattre ce monde dirigé par l’oligarchie ou prendre la bleue et s’en retourner paisiblement à ce monde matriciel fait d’illusions de libertés et de démocratie.
    Mais ne peut-il pas y avoir d’autre choix ? Sincèrement bien qu’étant encore jeune et plein de fougue quand je vois l’état réel du monde la seule idée qui me vient à l’esprit c’est de prendre la pilule rouge et de « regarder le monde brûler » (comme le dit si bien Alfred dans The Dark Knight). Ça peut paraître cynique mais (et je l’admets en toute objectivité) je n’ai absolument aucune envie de me battre pour des gens qui refusent de voir la réalité en face et préfèrent avoir des injections quotidiennes de pilules bleues.
    Après ce n’est que mon avis. Le votre est sûrement différent, ce n’est pas pour autant que je ne le respecterais pas.

  6. Bordel, comme c’est bon de se sentir de moins en moins seul…!

    Pour moi ça à commencé en pleine période de chômage déprimant à la lecture de Révélation$ de Denis Robert, vers 2005…

    Vous pointez du doigt une dérive du systeme avec Amesys, lui à carrément ouvert le capot et vu le moteur du système, en 2001! La virulence de la réponse fut une preuve qu’il avait vraiment touché quelque chose d’important.

    C’est long 7 ans à prêcher dans le désert, essayer d’ouvrir des yeux et se prendre de grosses claques en retour. Certains sont conscients que tout est faux, mais l’horreur de la vérité rend impossible son acceptation. Et lire chomsky au bord du lac l’été avec les cris des enfants qui jouent… pas vraiment envie de rigoler… et pourtant c’est un mal nécessaire.

    Et puis faites gaffe, ça peut être dangereux de vouloir sortir quelqu’un de son rêve (et c’est pas nouveau): http://fr.wikipedia.org/wiki/All%C3%A9gorie_de_la_caverne

    « ne le tueront-ils pas ? »

    Au passage, Matrix est une vrai réussite sur ce point, montrant comment un premier épisode montrant ce qu’est la matrice conduit à des suites hyper commerciales et complètement bidons et creuses, symbole de ce que la matrice produit pour abrutir les masse.

    Pour revenir à nos moutons (pardon…) le net est un excellent terrain d’expérimentation pour débrancher la matrice:

    1. Adblock coupe le jus à la machine publicitaire à milliards et du même coup libère la tête du « Achete ceci », « Désire cela » et autres pulsion de consommation.

    2. Ghostery et Noscript débranchent les sondes reliées au bout des doigts à l’affut de l’inconscient, des habitudes, des envies. Fini le monde ciblé et mou ou tout arrive à point, bienvenu dans le monde rêche, qui pique et qui rape.

    3. Ne pas tomber dans le piège du cloud, qui pourrait conduire la machine à tout savoir et tout posséder.

    4. Huxley avait sûrement raison: http://www.prosebeforehos.com/image-of-the-day/08/24/huxley-vs-orwell-infinite-distraction-or-government-oppression/
    Pour créer du doute et empêcher l’action, il est plus facile de noyer les informations importantes sous une masse colossale d’informations sans intérêt (qui a parlé d’un bus rempli d’enfant?) que de tenter de censurer l’information.

    –> un fork de Adblock basé sur des listes par thême permettrait d’éliminer du net toute information sans importance (selon les goûts de chacun: people, sport, loto, faits divers)… imaginez un peu le vide sidéral de nombreuses pages, y compris de grands journaux…

    Continuez, c’est salvateur!

    1. Pas d’accord sur une chose : Adblock, c’est bien. Le fork que tu proposes pourrait être bien, mais tu seras encore dans la pilule bleu que décrit Yovan Menkevick. Ce n’est pas parce que tu te le caches que ca n’existe pas. Il faut agir à la base, mais je ne dis pas que c’est facile, ou même possible.

  7. « …et sincèrement j’adore vos articles Yovan. » : vous êtes trop bon avec moi jeune homme, vraiment…

    « Dans cet article vous semblez sous-entendre qu’il n’y a que deux choix : prendre la pilule rouge et se réveiller pour combattre ce monde dirigé par l’oligarchie ou prendre la bleue et s’en retourner paisiblement à ce monde matriciel fait d’illusions de libertés et de démocratie. » : putain c’est quand même assez bien résumé, et je ne fais pas d’ironie.

    Mais bon, on peut aussi totalement se battre les coucougnettes de ce qu’il se passe autour de nous et aller jouer à la pétanque, c’est aussi une option tout à fait respectable. En buvant un 51, c’est encore mieux.

    « Se battre pour des gens qui refusent de voir la réalité en face et préfèrent avoir des injections quotidiennes de pilules bleues. » : non, on peut se battre pour soi-même, ses convictions personnelles, pour une éthique forgée par des siècles d’une partie de l’humanité qui s’est battue pour rester libre. POur ses gosses si on en a. Pour son chat, pour son chien. Enfin, les choix ne manquent pas :-)

    On peut aussi se battre « pour le fun », parce qu’on a rien d’autre à foutre et que quitte à faire autant aller droit au but tenter de s’en prendre à la bête immonde ».
    Ouais, le fun, se battre pour le fun j’aime bien aussi.

    Parce qu’il ne faut quand même pas se leurrer : ceux qui écrasent l’humanité (et là je ne parle pas seulement des français, je pense plutôt à des populations plus au sud) pratiquent la même idéologie, ont des méthodes similaires que celle condamnée depuis 70 ans. La bête immonde change de visage, mais ses intentions sont les mêmes : dominer, toujours dominer. Juste plus discrète la bêbête. Avec de la grosse technologie bien efficace aussi.

    Après on fait ce qu’on veut, on peut même dégueuler sur les gens en racontant n’importe quoi pour se rassurer et essayer de faire croire qu’il n’y a pas de problème majeur de liberté en 2012, comme certains intervenants ici-même.

    La compassion misérabiliste des ténors du soutien au monde dit « réel » à mon égard est toujours aussi amusante : mais tellement attendue, tellement pauvre que des années après elle ne me fait plus ni chaud ni froid. Comme si j’avais besoin d’un malaise vis à vis du monde pour décrire ce qui m’intéresse.

    Enfin bon, vous êtes libre d’ajuster votre pensée et vos actes à ce que bon vous semble.

    Pour ma part, ce qui m’intéresse est la réflexion, pas donner des voies ou indiquer là où il faudrait aller. J’essaye juste de sortir des ornières. Pour ceux qui ont envie d’agir, ça peut permettre de ne pas s’énerver n’importe où ni n’importe comment. Ni contre n’importe qui.

    Ce qui est certain, c’est qu’à mon âge (plus trop tendre), j’ai plus tendance à regarder le monde brûler qu’à vouloir le sauver. En plus, j’ai paumé mon costume de Batman, un gros crétin de Bayrouiste de l’extrême centre me l’a piqué quand j’opérais dans un bar à putes en 1987 (pour sauver une demoiselle embrigadée de force). Je sais Bayrou n’était pas très actif à l’époque…et pourtant… ;-) Ce sont de rais opportunistes : le mec devait se faire des putes mais après il aradait avec mon costume…

    L’extrême-centre : voilà l’ennemi ! Sus à l’ennemi !

    (Je me sers un autre coup de rouge en pensant à tout ça : faites de même jeune homme, et dites-vous que de toute manière, à la fin, tout le monde meurt…)

    1. C’est qu’ils ont eu raison trop tôt. Prenez Bruce Sterling avec « les mailles du réseau » ou Gibson avec « Neuromancien ». Ces types ont décrit il y a bientôt 30 ans le monde cauchemardesque à venir basé sur les pires dérives libertariennes US, c’est à dire sur la privatisation intégrale de la société, l’hyper-concurrence et la disparition de la notion même d’Etat. (un peu comme ce qui s’est passé dans l’Irak post Saddam, ce qui est en train d’arriver aux grecs…)

      1. Ces « types » comme tu dis ont dépeint *leur* vision d’un monde obscur fait de *corporations* dominant les uns et les autres, abusant de leur position monopolistique, profitant d’un capitalisme de connivence. Cette forme de capitalisme n’a strictement rien à voir avec les fondamentaux du capitalisme et encore moins l’entreprenariat. William Gibson parle par exemple de *Zaibatsu* dans ces romans. Ces types d’organisations sont la forme ultime de corporation. La dérive de l’Etat USA, comme de celui de l’Etat français et bien d’autres systèmes étatiques c’est ce fameux *corporatisme*. Ca s’appelle le *capitalisme de connivence*, le *capitalisme d’Etat*. Ce sont les pires formes de capitalisme que tu retrouves très souvent dans les romans cyberpunk où les auteurs poussent à l’extrême la domination de ces corporations. Et oui leurs visions furent prophétiques. Car ces dérives du capitalisme sont des dévoiements du capitalisme.

        Le cyberpunk est un mouvement dense car il se nourrit de plusieurs courants de pensée, de philosophies différentes convergentes et divergentes. Pour bien appréhender le cyberpunk il faut aussi se renseigner à côté car sinon on peut passer à côté de ce qui est élaboré par ces auteurs.

        En l’occurence ton commentaire démontre que tu n’as pas saisi certains concepts clés du cyberpunk qui sont développés par les différents auteurs dans ce mouvement.

        Et franchement MDR ton sophisme anti-libertarien àlacon. Tu prouves que tu n’as rien compris à ce que ces auteurs ont décrit. Sais-tu ce qu’est un système étatique ? Comment fonctionne un système économique ? Et sois aimable lis un peu ce qu’est le libertarianisme avant de sortir ce genre de connerie.

        Je vais te faire une recommandation commences par lire les définitions des concepts/mots clés tu t’endormiras moins con et tu découvriras que ce que tu critiques est en fait *une* des philosophies à suivre pour sortir nos sociétés et les peuples de cette fameuse matrice ploutocratique, oligarchique qui nous écrase.

        Si tu veux comprendre le monde vas falloir que tu sortes vraiment de tes dogmes, certitudes et raisonnements/sophismes àlacon. Ouvres-toi au monde justement, libéres-toi, émancipes-toi. Une pilule rouge peut-être afin de faciliter tes neuroconnexions et ton transit ? Sinon n’oublies pas de continuer de prendre tes doses quotidiennes de pilules bleues hein! ;)

        1. C’est sûr, le mouvement libertarien est un idéal qui fait rêver. Merci, je crois en avoir compris le « concept », représenté entre autres aux US par Ron Paul… (ça fait rêver…) Toi par contre, tu ferais bien de te pencher un peu mieux sur la réalité…
          http://fr.wikipedia.org/wiki/Libertarianisme
          Concernant le « capitalisme d’état », je crois que tu ne sais pas vraiment de quoi il s’agit :
          http://fr.wikipedia.org/wiki/Capitalisme_d%27%C3%89tat
          En gros il s’agit plutôt d’un système économique qui ressemble au communisme centralisé tel qu’en ex URSS ou Chine. Bref, pas du tout, mais pas du tout la vision développée par Gibson ou Sterling, qui correspond bien à un monde ultra-libéralisé, c’est à dire, sans Etat (cf l’Irak post Saddam).
          Bref, avant de conseiller aux autres de lire, applique toi même tes conseils sinon c’est juste ridicule :)

  8. Y’a qu’en meme des indices qui montre qu’il y’a des ennemis. Paraitrait qu’il y’a pas mal de pays qu’on signé un truc appelé « dudh » (tapez sur google si ca vous dis rien) dont le premier article est :
    « Article premier
    Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. »

    Je sais pas pour vous, mais perso, « un esprit de fraternité » je saisis pas comment ca peut donner le monde qui nous entoure.
    Heureusement qu’on est pas tous des oligarques, j’ai pu trouver des gens bien avec qui vivre bien, en marge d’un systeme qui me déplait (bien qu’il est aussi apporté des choses sympa comme des hopitaux ou des base de donnés remplies de savoir, consultable a son rythme contrairement a ce que le systeme scolaire propose :)).

    Et Pour les gens qui n’aiment pas l’article:
    Ne le relisez pas, y’a d’autres choses a lire.
    Et ne venez pas jeter votre venin ici en croyant que vous aller faire changer les gens et les faire adherer a vos croyance. le venin n’est pas un argument.

  9. « Parce que plus les oligarques sont pointés du doigt, plus ils sont démasqués comme tels, plus leur monde et leurs actions sont rendus visibles, plus leur pouvoir s’affaiblit, à ces oligarques. »
    C’est exactement ça que j’ai entendu lors de la crise financière. J’ai, inconsciemment, écouté, lu, vu beaucoup de choses, et surtout des témoignages « d’insiders ». Les financiers écrivait en 1999 dans une note à destinations d’investisseurs privilégiés « il ne faut pas que la populace (le termes anglais était plus péjoratif) s’aperçoivent qui les dirige. Faisons en sorte que notre activité reste dans l’ombre, car sinon nous perdrons de notre pouvoir ».

    Un financier, c’est comme un vampire. Pas par le coté suceur de sang, mais par le coté « peur de la lumière ». Les plus connus, ceux dans la lumière, ne sont là que pour occuper la scène médiatique, et attirer la lumière.

  10. Message pour toute personne qui a mis une référence culturelle:

    – On s’en fout de l’etalage de votre culture mainstream ou philosophique
    – Une analogie avec une oeuvre philosophique ou culturelle, n’est PAS une demonstration et n’en a jamais été une. Au mieux c’est juste le meme schema.
    C’est n’est parce que Zola a ecrit l’assomoir, qu’on tient la demonstration que l’alcool est mauvais.
    Ce n’est pas une bonne preuve.

    Et je repete ce que j’ai dit avant:
    Ca fait des années que sur les medias alternatifs, on nous parle de l’oligarchie. Donc si c’est la vérité elle ne nous est pas cachée…
    Reste la demonstration de la pertinence du concept dans le sens ou l’oriente l’article et aussi dire vers quoi on va:

    Il faut faire quoi, la revolution avec les lendemains qui chantent pour aller faire tomber les 2 ou 3 boucs emissaires symbolique ?
    Pourquoi l’oligarque ne serait pas comme le dealer ?
    Quand t’en fout en taule, t’en a un autre à sa place ?

    On ne defini pas les propriétés de cette oligarchie.
    Qui a le vrai pouvoir ?
    Comment il peut tenir ?
    Commencer à répondre et vous ne ferez que trouver d’autres question…
    Comment foutre par terre un systeme, s’il s’averait criticable mais qu’on ne sait pas pourquoi (par exemple), la population suit en bout de chaines, les ordres de cette dite oligarchie ?

    Va faire comme si les gens etaient des cons et regardent s’ils t’ecoutent.
    En revanche, tu peux dire les pires conneries et les jours ou ca ira mal pour les gens, alors ils feront la revolution.
    La vérité ou la realité, n’est simplement pas une cause qui fait qu’on fait une revolution, si ca va bien pour tout le monde… (en tout cas pas en france)

    1. Sérieux le début de ton commentaire me fait gerber. Vas faire ton censeur ailleurs et laisses les contributeurs de ce fil de discussion échanger librement leurs idées, points de vue en toute liberté. La liberté d’expression te pose-t-elle un problème ?

      Sinon je rebondis sur le reste de ton commentaire car tu poses des questions pertinentes qui appellent des réponses.

      Tu te demandes : « Il faut faire quoi, la revolution avec les lendemains qui chantent pour aller faire tomber les 2 ou 3 boucs emissaires symbolique ? »
      La destruction n’est pas la solution. Bâtir, construire, élaborer des alternatives, d’autres systèmes permettra d’offrir de nouveaux choix aux individus. Comme pour un système d’exploitation quand tu n’as qu’un OS de disponible le marché est peu innovant et les utilisateurs sont enfermés dans un modèle qui leur laisse peu de libertés. Tu ouvres le marché en permettant une libre concurrence alors de nouveaux systèmes d’exploitation émergent et les utilisateurs ont de nouvelles possibilités car ils sont plus libres.

      « Pourquoi l’oligarque ne serait pas comme le dealer ? »
      En général l’oligarque, c’est le patron de la corporation. Donc ton oligarque serait ici le patron du cartel et les dealers travailleraient pour lui.

      « Quand t’en fout en taule, t’en a un autre à sa place ? »
      Oui.

      « On ne defini pas les propriétés de cette oligarchie. »
      Le propre d’une oligarchie consiste à avoir un système où tous les pouvoirs sont concentrés entre ses mains : argent, politique, etc.

      « Qui a le vrai pouvoir ? »
      Bah ceux qui détiennent le(s) pouvoir(s).

      « Comment il peut tenir ? »
      Par l’argent car le vrai pouvoir c’est l’argent.

      « Comment foutre par terre un systeme, s’il s’averait criticable mais qu’on ne sait pas pourquoi (par exemple), la population suit en bout de chaines, les ordres de cette dite oligarchie ? »
      Arrêtes d’envisager la destruction car ça n’apporte rien de bon. Construis des communautés résilientes car c’est un système décentralisé et une alternative viable aux systèmes existants. Tiens et une référence pour te faire plaisir ;) afin d’alimenter la discussion et réflexion : *Ce qu’on voit
      et ce qu’on ne voit pas écrit par Frédéric Bastiat* http://bastiat.org/fr/cqovecqonvp.html

      1. Je suis un affreux censeur qui chie sur ta creativité.

        Argumentum ad sciencefictium
        Ce n’est pas parce qu’on l’a inventé ou que la reference laisse à penser que celui qui cite dit
        des trucs que c’est vrai:

        Matrix
        « They Live » de Carpenter
        la cité d’émeraude du magicien d’Oz
        La Vérité avant-dernière de Philip.K.Dick
        1984 de Georges Orwell
        Platon, La Boétie et bien d’autres
        Platon ou Descartes
        « regarder le monde brûler » (comme le dit si bien Alfred dans The Dark Knight)
        Huxley avait sûrement raison
        Bruce Sterling avec « les mailles du réseau »
        Gibson avec « Neuromancien »
        William Gibson parle par exemple de *Zaibatsu*
        la vision développée par Gibson ou Sterling, qui correspond bien à un monde ultra-libéralisé

        C’est d’ailleurs d’autant plus horripilant que c’est reference de science fiction, ne dise RIEN
        MAIS RIEN, sur le monde dans lequel on vit.
        C’est vous qui avez envie de prendre un bouquin de science fiction et de dire que c’est la realité.
        Vous avez quoi contre les scientologues ? ils vous font de la concurrence parce qu’ils font pareil que vous mais autrement ????

        J’arrete la

        1. T’as raison d’arrêter là.
          Non seulement tu ne fait qu’une liste à la Prévert, mais en plus, tu ignores complètement de quoi tu parles.
          Par exemple, Gibson n’a rien à voir avec les Zaïbatsu, qui est un modèle d’entreprise propre au Japon (http://fr.wikipedia.org/wiki/Zaibatsu).

          Alors t’es gentil, tu prends ta pelle et ton seau et tu vas avec les gosses de ta rue, parce que d’évidence tu ne sais pas lire…

      2. « « Qui a le vrai pouvoir ? »
        Bah ceux qui détiennent le(s) pouvoir(s).  »

        tautologie

        « Arrêtes d’envisager la destruction car ça n’apporte rien de bon. »*
        >>

        La seule manière de changer les choses c’est de changer l’organisation des choses et c’est bien ce que j’appelle « detruire » un systeme.
        On peut detruire de façon pacifique.

        Bon, au moins tu reponds à mes questions, mais tu ne reponds pas en profondeur, c’est dommage.

        Si tu critiques une organisation (au sens large, la il s’agit d’une organisation sociale), mais que tu gardes sa structure de base (en gros si tu te contente de changer le role des gens), je pense que la psychologie confirme que tu garderas grosso modo les fondements qui ont créer les problemes.
        D’ou l’interet de détrui… aller remanier la structure qui a conduit aux dysfontionnement.
        J’attire ton attention sur le fait que cette réponse est compatible avec toute forme de systeme (liberalisme compris) et qu’elle ne prejuge pas de ce qu’il faut mettre à la place…

  11. Je ne pense pas être de la même génération que tous ces commentateurs dont les connaissances et la culture ont l’air de très loin supérieur à la mienne, et j’ai pour ma part trouvé cette article intéressant. Peut-être parce que je n’ai pas l’habitude de lire ce genre d’article depuis des décennies. Peut-être aussi parce qu’il fait un parallèle avec une référence culte de mon époque.

    Donc vu que personne ne le fait, et que tout le monde critique, je vais le faire.

    MERCI YOVAN

    P.S : Je serais bien curieux de voir tous ces détracteurs écrire un papier sur le sujet, peut-être se rendraient-ils compte du haut de leurs égos et de leurs âges que ce n’est pas si simple.

    1. pas de la même génération? c’est a dire? Il fait une référence culte (a matrix?)? Félicitation tu es de la même génération que moi (ou presque). La culture & connaissance s’acquièrent en lisant, discutant , débattant.
      « Peut-être parce que je n’ai pas l’habitude de lire ce genre d’article depuis des décennies »: ça fait cela a tout le monde au départ.

  12. Bonjour,

    Je trouve l’utilité de la rédaction d’articles hors normes et à l’opposé de la presse très intéressants.

    Néanmoins, quand on propose aux gens de commenter, et qu’on en vient aux agressions verbales telles que : « c’est idiot » ou les tons condescendants du genre « nous on sait alors viens pas faire le malin si tu partages pas nos idées », c’est très dommageable.

    Certes les gens qui lisent avec intérêt ces articles comme moi peuvent partager les idées ici exposées, mais là ou un fustige un pseudo-président qui arrive à en venir à des « casses-toi pauvre con », je me dis exactement la même chose quand je lis certaines réponses aux commentaires.

    En fait, et je l’ai déjà vu dans plusieurs articles, si on commence à essayer d’ouvrir une discussion pour amener plus de poids aux arguments mentionnés ou pour les démonter, on se retrouve systématiquement pris de haut.

    Si vous êtes capables d’accepter un conseil malgré la richesse d’un contenu « différent » que vous amenez, l’emballement que vous affichez dans certaines réponses vous met à défaut.

    Et pour cela, c’est en soit très dommageable, même si les contributions que vous faites sont bénévoles, faites avec les moyens qui sont les vôtres (certes pas celles des grands médias).

    Nuancer ses propos afin de ne pas paraître obtus ne pourra être perçu que de manière positive.

    Après, faites en ce que vous voulez, mais ma lecture des commentaire est vraiment désillusoire après la lecture d’un bon article, surtout si le commentaire est rédigé par le même auteur…

    En tous cas merci pour les quelques lumières qu’apportent d’autres articles du site, car celui-ci est en effet, tel que son introduction le dit : plaisant aux amateurs de Matrix. Mais ne suffisent pas à ceux qui ont peut être même la même opinion sur le sujet.

    On est clairement dans un système sclérosé, mais quelle peut être la porte de sortie? Une révolution? Apparemment, ici même il est dit que même la prise de conscience ne suffit pas. Ca reste donc un apéritif avec désertion du personnel du restaurant aussitôt après.

    Cela dit, merci pour la lecture. Tout n’est pas si noir ;).

  13. En fait vous avez raison. L’exercice des commentaires me gonfle profondément.

    Entre autre parce qu’il est avant tout fait d’opinions. Et que l’opinion (en 3 phrases, le plus souvent sans construction vraiment importante), la sphère internet en est bourrée, et pas qu’elle d’ailleurs.

    Cette idée d’avoir un avis et de venir le balancer en 2 ou phrases sentencieuses est plus qu’agaçant. Mais comme c’est le jeu avec les nouveaux « médias interactifs », je ne suis pas contre.

    En fait, je devrais surtout m’astreindre à ne pas venir lire les commentaires et passer à autre chose. Merci en tout cas de me le faire remarquer avec autant de tact : je suis déplorable quand je me mets à argumenter sur forum…et depuis longtemps. N’y voyez aucune espèce d’ironie, c’est sincère : je vais vraiment me forcer à ne plus venir lire les réactions aux articles, ça vaut franchement mieux.

    Pour la fin de votre intervention : analyser des situations ne doit pas obligatoirement obliger l’analyste à donner des « solutions ». Un peu comme un médecin qui ferait un diagnostic et qu’on sommerait de fabriquer les médicaments et d’éradiquer les maladies…

    Bonne continuation de lecture en tout cas sur notre modeste journal.
    P.S : pour l’oligarchie, je vais continuer à mieux expliquer le phénomène et sa construction. Ca le mérite, je pense.

  14. Regardez, argumentum ad scienfictium (je m’y mets aussi)

    Regardez, c’est un complot:

    On cherche a nous faire croire aux illuminatis, alors que le coté complotiste qu’on lui a associé vient d’un lire de science fiction parodique (j’insiste, parodique) des années 70

    http://en.wikipedia.org/wiki/The_Illuminatus!_Trilogy

    Regardez, on cherche à nous faire croire aux fins du monde le 21 décembre, alors qu’en fait la reference culturelle vient des années 50:
    http://en.wikipedia.org/wiki/When_Prophecy_Fails

    Festinger etant un ponte de la psychologique moderne.
    On fait on cherche juste à démontrer notre naiveté en faisant des theories du complot et si l’on marche, ca prouvera la stupidité du systeme democratique, ou l’on ne fait donner que le pouvoir à des incultes.
    Les references culturelles que je donne en sont la preuve.
    Ca marche alors meme qu’on dit la meme chose dans le passé et qu’a l’heure des medias de masse ca n’alerte personne…
    Il faut prendre la pillule rouge !

    Le fait de chercher a demontrer la credulité du public n’est pas nouveau:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Documents_interdits

    C’est un complot, on veut nous voler la démocratie…

  15. Concret et perceptible:

    J’aime bien le site syti.net sous cet angle là. On peut étiqueter son site comme conspirationniste si on veut. On y trouve un tableau que je trouve inspirant, relativement à des objectifs de domination totale des populations, avec une évaluation de la progression de sous-objectifs, sur de très longues périodes de temps.

    Un lien tout chaud:
    http://www.syti.net/Targets.html

    à lire aussi à partir de ces pages, pour ceux qui ne sont pas effrayés:
    http://www.syti.net/Topics2.html

    En cas de choc violent, prendre une pilule bleue. ;)

  16. Et si prendre la pillule rouge signifiait plutôt désaprendre beaucoup de nos habitudes ?
    La pillule bleue, attrayante par ses attours markétés, n’est-elle siglée Carrefour, Sony, Apple, McDo, Danone, Monsanto, Kraftsfood, Renault, Areva, Véolia, etc. (entourer vos fréquentations quotidiennes) ?
    Autrement dit, aboyer et mordre les culs potelés de ces transnationales obèses sert en effet à lever le voile onirique dans lequel leur matrice (publicitaire) étouffe notre liberté.
    Toute l’agit-prop des justiciers du real world sera pourtant vaine si les mêmes ne maîtrise pas, chaque jour, leur consommation boulimique de la pillule bleue des besoins matériels.

  17. Et si la réponse était spirituelle,métaphysique,hors de la matière perçue (faite de 99,99% de vide!).
    Et si nos perceptions nous trompaient,n’étant que la projection de nos peurs existentielles inconscientes?.
    La peur du vide,la nécessité égotique d’être quelque chose plutôt que le Néant se manifester à travers notre individualité ?
    Et si la solution était dans la reconnaissance que le modèle dualiste atteint son paroxysme et fera place à l’unité originelle ?
    Sortir de la matrice c’est peut-être comprendre que le temps et l’espace sont les outils illusoires d’une expérience éphémère,d’un voyage sans distance,d’un cheminement de l’esprit qui s’éveille à sa nature profonde et réalise que la conscience éloigne ce que l’amour attire et que ces deux forces sont les fonctions d’une seule et même énergie qui est la vie elle-même en perpétuelle expansion ?
    Autrement dit,vivons l’expérience de l’éternel Présent qui est la seule réalité qui soit et soyons des alchimistes,aspirant la dualité et expirant l’unité !
    Lumineuse journée à chaque Un !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *