#Libye, #Tunisie, #Algerie, etc. Ventes d’armes françaises – suite

///Note de l’auteur : quelques lecteurs avisés me font remarquer que « nous » n’avons pas vendu des armes. Des entreprises l’ont fait. C’est juste. Je suis d’autant plus d’accord avec ce point de vue que je dis depuis 2007 que ce que fait la France dans la plupart des domaines, elle ne le fait pas en mon nom. « Not in my name », comme disent les anglo-saxons. Ceci dit, même si l’on est nombreux à le regretter et les sondages de popularité de Nicolas Sarkozy le prouvent, les ventes d’armes ne se font pas sans l’aval de l’Etat Français. Quand j’écrivais « nous », je voulais dire « La France ». D’une part, l’Etat est souvent présent au capital des entreprises productrices d’armes. D’autre part, les exportations et ventes d’armes ne se font pas sans l’aval du gouvernement. Pas le mien, mais celui qui est en place.///

Reflets.info faisait le point hier sur les ventes d’armes françaises à des pays dont les peuples se révoltent. Les chiffres du SIPRI faisaient notamment ressortir une vente de missiles Milan à la Libye. Voici la suite. Elle n’est pas plus réjouissante.

Le rapport au Parlement sur les ventes d’armes à l’étranger pour 2009 fournit force détails sur nos exportations. Les Français se réjouiront avec l’ancien ministre de la Défense, Hervé Morin, de savoir qu’« Avec 8,16 milliards d’euros de prises de commandes en 2009, un chiffre supérieur de 22 % à celui de l’année précédente et jamais atteint depuis 2000, nous poursuivons le net redressement de nos exportations d’armement et la France marque son retour parmi les exportateurs mondiaux ». Un succès, qui, dit-il, est à porter au crédit de Nicolas Sarkozy. Pas peu fiers, les auteurs du rapport indiquent que La France (avec une part de marché de 7,2 %) se maintient au quatrième rang des fournisseurs mondiaux.
Maintenant les détails. A qui vendons-nous ces jouets mortifères ?
Etrangement, le rapport met en avant dans ses annexes l’Algérie, la Libye, le Maroc et la Tunisie.
  • Pour l’Algérie, en 2009, 74 demandes d’agréments préalables ont été accordées et 53 autorisations d’exportations de matériel de guerre ont été délivrées en 2009.
  • Pour la Libye, 75 demandes d’agréments préalables ont été accordées et 58 autorisations d’exportations de matériel de guerre ont été délivrées en 2009.
  • Pour le Maroc, 80 demandes d’agréments préalables ont été accordées et 130 autorisations d’exportations de matériel de guerre ont été délivrées en 2009.
  • Pour la Tunisie, 23 demandes d’agréments préalables ont été accordées et 38 autorisations d’exportations de matériel de guerre ont été délivrées en 2009.
  • Pour l’Arabie Saoudite, 177 demandes d’agréments préalables ont été accordées et 263 autorisations d’exportations de matériel de guerre ont été délivrées en 2009.
  • Pour Bahreïn, 16 demandes d’agréments préalables ont été accordées et 27 autorisations d’exportations de matériel de guerre ont été délivrées en 2009.
  • Pour l’Egypte, 85 demandes d’agréments préalables ont été accordées et 135 autorisations d’exportations de matériel de guerre ont été délivrées en 2009.
  • Pour les Emirats Arabes Unis, 216 demandes d’agréments préalables ont été accordées et 303 autorisations d’exportations de matériel de guerre ont été délivrées en 2009.
Passons aux montants des autorisations d’exportation de matériel de guerre en 2009.
  • Pour l’Algérie, les 43 autorisations d’exportation de matériel de guerre ont représenté 120 910 926 euros.
  • Pour la Libye, les 58 autorisations d’exportation de matériel de guerre ont représenté 30 542 742 euros.
  • Pour le Maroc les 58 autorisations d’exportation de matériel de guerre ont représenté 502 939 649 euros.
  • Pour la Tunisie les 38 autorisations d’exportation de matériel de guerre ont représenté 38 520 210 euros.
  • Pour l’Arabie Saoudite les 263 autorisations d’exportation de matériel de guerre ont représenté 650 772 029 euros.
  • Pour Bahreïn les 27 autorisations d’exportation de matériel de guerre ont représenté 27 942 577 euros.
  • Pour l’Egypte les 135 autorisations d’exportation de matériel de guerre ont représenté 123 042 410 euros.
  • Pour les Emirats Arabes Unis les 303 autorisations d’exportation de matériel de guerre ont représenté 1 210 127 906 euros.
Parfois, nous réalisons des « Cessions onéreuses et gratuites ». En 2009, il y en a eu :
  • 3 pour l’Arabie Saoudite pour un montant de 611 527 euros.
  • 2 pour l’Egypte pour un montant de 970 euros.
  • 2 pour les Emirats Arabes Unis pour un montant de 10 617 euros.
  • 3 pour la Tunisie pour un montant de 325 648 euros.
Il s’agissait principalement d’aéronefs, de rechanges et d’outillage aéronautiques, de matériel de santé, de rechanges et outillages marine, de rechange et d’outillages de matériels terrestres et de véhicules terrestres.
Les prises de commandes en millions d’euros en 2009 ont représenté :
  • 9,4 millions pour l’Algérie,
  • 19,1 millions pour la Libye,
  • 29,1 millions pour le Maroc,
  • 4,7 millions pour la Tunisie,
  • 811,4 millions pour l’Arabie Saoudite,
  • 1,2 million pour Bahreïn,
  • 71,9 millions pour l’Egypte,
  • 310 millions pour les Emirats Arabes Unis.

Les armes vendues par la France sont rangées dans des catégorie, selon le Code de conduite européen:
ML1 – armes légères < 12,7 mm
ML2 – canons > 12,7 mm, mortiers, armes antichars
ML3 – Munitions tous calibres
ML 4 – Missiles (hors antichar)
ML5 – conduite de tirs, radars
ML6 – Véhicules à roues ou chenilles
ML7 – NBC (détection, protection)
ML8 -Explosifs ou matériaux de propulsion
ML9 – Navires (surface et sous-marins)
ML10 – Aéronefs (avions, hélicoptères, drones)
ML11 – Transmissions, contre-mesures
ML 12 – Systèmes d’armes à énergie cinétique
ML 13 – Matériaux de blindage, casques, gilets
ML14 – Entraînements, simulateurs
ML15 – Imagerie, optronique
ML16 – Pièces de forge ou de fonderie
ML17 – Appareils de plongée, matériel de génie, robots
ML18 – Matériaux de production d’armement
ML19 – Armes à énergie dirigée
ML20 – Matériel cryogénique ou supraconducteur
ML21 – Logiciels
ML22 – Technologies

Selon les chiffres du rapport 2009, nous avons vendu des armes de catégories :

  • ML1, ML3, ML4, ML11, ML13, ML15 à la Libye.
  • ML2, ML3, ML4, ML5, ML6, ML9, ML10, ML11, ML14, ML15, ML22 à l’Arabie Saoudite,
  • ML4, ML5,  à Bahreïn,
  • ML1, ML3, ML4, ML5, ML6, ML7, ML9, ML10, ML11, ML13, ML14, ML15, ML21, ML22 aux Emirats Arabes Unis,
  • ML1, ML5, ML6, ML10, ML11, ML14, ML15, ML18, ML22 à la Tunisie,
  • ML4, ML6, ML9, ML11, ML15, ML22 à l’Egypte.

Selon d’autres données communiquées à Reflets.info par le SIPRI, en 2010, la France s’était engagée à moderniser dans l’année 5 hélicoptères AS-342F en Tunisie. La modification incluait des canons de 20 mm.

En 2007, la Libye avait signé un contrat de 100 millions de dollars pour la mise au goût du jour de 12 de ses mirages F-1. Cette mise à niveau aurait été réalisée en 2009. Les téléspectateurs ont pu reconnaître hier des Mirages F-1 sur le tarmac à Malte, deux pilotes libyens ayant déserté.

Les données du SIPRI ne prennent pas en compte certains matériels comme les composants électroniques. Probablement pas non plus les outils de surveillance électroniques de type « DPI complient » permettant de garder un oeil sur les dissidents.

Le SIPRI rappelle qu’en 2008, la Libye négociait un contrat avec la France qui n’a pas abouti, Nicolas Sarkozy ayant d’ailleurs crié victoire un peu tôt. Il s’agissait de l’acquisition de 14 Rafale, 8 hélicoptères Tigre, 15 hélicoptères EC-725, 10 véhicules blindés de type Fennec et de radars. La Libye avait également montré un certain intérêt pour des corvettes et des vaisseaux de patrouille. La seule vente concrétisée étant celle des missiles Milan évoqués hier.

Enfin, le SIPRI indique qu’il n’y a pas eu de nouvelles commandes, hors celles évoquées plus haut, en  2010 de la part de la Libye, l’Egypte et la Tunisie.

C’est toujours ça que les populations ne prendront pas dans la tête.

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).


22 thoughts on “#Libye, #Tunisie, #Algerie, etc. Ventes d’armes françaises – suite”

    1. Je crois qu’il ne faut pas tirer de conclusions de ce genre.
      Comme je l’ai expliqué par ailleurs à un autre lecteur, je n’ai fait qu’un travail de compilation de chiffres. Je n’ai pas le temps (Reflets.info est fait sur mon temps libre) de creuser ce filon. Un vrai travail journalistique m’amènerait à identifier toutes les entreprises et les produits qui se cachent derrière l’expression « ventes d’armes ». Pour l’instant, je ne sais pas qui a vendu quoi. Encore moins comment cela a été utilisé.
      Ce que je voulais dire en écrivant cet article, c’est que la France (ou plutôt son gouvernement) a autorisé la vente d’armes particulièrement destructrices à des dictateurs. Ils n’étaient pas moins dictateurs avant d’être démis par leurs peuples. Le business, l’économie, le capitalisme, toussa, toussa, c’est peut-être bien… Encore faut-il pouvoir continuer de se regarder dans la glace le matin. Et honnêtement, si je vendais des armes, je ne pourrais pas. Encore moins si j’en vendais à des types comme Kadhafi.
      Les armes sont généralement utilisées. Et comme elles servent à tuer…
      Bref…

      1. C’est vrai, vous avez raison, ces deux articles très intéressants auraient encore gagné à identifier les entreprises exportatrices, et les utilisations qui ont été faites sur le terrain – travail journalistique colossal qu’évidemment Reflets ne peut assurer seul.

        Statistiquement du moins, on peut légitimement penser que les armes vendues par les entreprises françaises ont fini par cracher des munitions qui ont fini dans le crâne et le corps des civils insurgés, que ça soit en Tunisie, en Egypte ou en Libye.

        Mais c’est votre conclusion que je rejoins également : je trouve choquant que l’Eta français puisse se réjouir de l’augmentation de ses contrats de vente d’armes, et de son supposé « retour dans le club des principaux exportateurs d’armes mondiaux ».

        Difficile ensuite de tenir des discours lénifiants sur la paix dans le monde, la propagation de la démocratie, l’ingérence humanitaire ou la sécurisation contre le terrorisme.

        Difficile de respecter ce pays, la France, qui se réjouit avec tant d’obscénité de vendre des armes à des dictateurs – et pas seulement les satrapes du Maghreb ou du Moyen-Orient, mais aussi aux républiques bananières d’Afrique, à nos grands démocrates Chinois, ou encore à l’ethnocratie fanatique Israélienne, qui fait régulièrement un usage forcené des armes que les Occidentaux lui vendent.

        On n’entend jamais dire que la France arme telle ou telle insurrection opposée à tel ou tel pouvoir autocratique ou dictatorial. Les Occidentaux n’arment que des vainqueurs, des gouvernants, des autocrates – des gens solvables, aussi.

        On me répondra « realpolitik », on me dira que si ce n’est nous, d’autres pays les vendront à notre place… On me rappelera que les plus gros exportateurs d’armes sont les 5 membres du Conseil de Sécurité, etc.

        Je rétorquerai qu’un pays qui vend des armes ou autorise la vente d’armes nuit en toute hypothèse à l’Humanité. Il n’y a juste aucune autre conclusion possible.

        Au matérialisme des vendeurs d’armes, nous pouvons opposer notre réalisme : ce sont des ordures, des marchands de mort et des criminels par procuration. Leurs complices politiques le sont tout autant. Dassault et Sarkozy sont aussi méprisables que ceux qui leur achètent des armes.

        Et ça n’est pas discutable, c’est un fait.

  1. Il y a 2 problematique sur la vente d’arme et ceux surtout dans les pays radicaux comme la lybie de Kadhafi.
    Si tu leurs vend de ton matériel et qu ils entrent en conflit avec n importe quelle pays tu pourras mieu vendre les contre mesure.
    Second point , si les français ne vendent pas leurs armes ce seront certainement des pays moins ‘transparents’ qui leurs vendrons ou bien
    ce seront des réseaux de trafics en tout genres.

    donc vaut il mieu faire proliférerson économie et connaître son ennemie ou bien ne pas le connaître et ne pas vendre?

    Connaître l’armement de son ennemie est un éléments qui peut etre un atout en cas de conflit.
    Tout ces morts en lybie devrait pousser la communauté international à une intervention pour défendre la population tout du moin.

    1. L’autre jour, quand la police m’a arrêté pour ce deal de 70 kg de coke, je leur ai dit : « attendez les mecs, vous préférez que ce soit moi, qui vend de la bonne, pas coupée avec des produits de merde dangereux, où un sale étranger qui met de la soude pour couper ? ».
      Du coup ils m’ont relâché et même, ils m’ont remercié.
      :D

    2. La « communauté internationale », c’est l’Otan. S’il intervient, ce ne sera pas pour protéger les Lybiens, quelle idée, mais pour un le pétrole et deux les camps d’étrangers que l’Europe sous-traite.

  2. page 25 du rapport (http://www.sipri.org/research/armaments/transfers/transparency/national_reports/france/France%20report%2009)

    « la France prend en compte les situations de conflit et les atteintes graves aux droits de
    l’homme. Notre pays considère que toute fourniture de matériels susceptibles de concourir
    à la répression interne des populations civiles doit être refusée. Une vigilance particulière
    est apportée aux zones de tension latente où existent des risques de crise et de conflit. Dans
    le respect de nos engagements internationaux ou bilatéraux, même en l’absence d’embargo
    international, le refus d’exporter est présumé en cas de conflit ouvert. Dans le cas des sorties
    de crise, la France peut accepter la fourniture, au cas par cas, de matériels participant aux efforts
    de rétablissement de la souveraineté des États. »

    !!!!!!!!!!!!!!!

  3. Qui leurs à vendu des armes ?

    Réponse :

    Leurs maîtres l’amérique et isreal qui veulent importer leurs démocratie sanguinaire dans nos pays . Nous ne sommes pas naïf , ils cherchent à remplacer nos dirigents parceque ce sont de veille chaussette pourri, ils non plus besion d’eux . Prenner garde à ces gouvernement transitoire traitres , ils veulent nous imposer de nouveau dirigents avec de nouvel veste . La colonisation dans nos pays n’est pas fini , tener la révolution de la liberté jusque au bout et tourner vous vers leurs véritable opposant, tourner vous vers les parti Musulmans , il faut finir avec la colonisation , ils empechent nos pays de ce déveloper , pour leurs seul intérets , ils nous mettent des pions au pouvoir . Ne soyer pas naïf , wa salam

      1. Je ne serais peut être pas aussi optimiste que vous. Cet homme (je présume) suppose que les nouveaux dirigeants seront (ou sont) à la solde des occidentaux. Dire que c’est ridicule me paraît… ridicule.

        Néanmoins, vendre son âme aux fanatiques est non seulement stupide mais aussi dangereux, comme chacun s’en doute. Là est le malheur des pays arabes: l’impossibilité d’avoir une réelle indépendance. Que peuvent-ils faire?

        Quand on voit l’expérience iranienne cela laisse songeur…

        1. Relisez les récents articles de Reflets.info.
          Les gens de la place Tahrir ont changé le monde.
          Ils ne sont ni barbus, ni à la solde des pays occidentaux.
          Le spectre des barbus est une maskirovska poussée principalement par les dictateurs et les ultra libéraux occidentaux.

  4. Je vais me faire l’avocat du diable.
    Pensez-vous qu’un quelconque dirigeant politique français, qu’il soit de droite ou de gauche, se permettra d’envoyer au chômage les dizaines de milliers de salariés des industries d’armement ? Et/ou de faire rater des marchés à ses amis patrons de ces industries ? J’en serais le premier ravi, mais franchement ça m’étonnerait que ça se produise.

    1. Nous sommes tous responsables de ces carnages en fabriquant ces armes et en les vendant. Les ingénieurs qui les conçoivent comme les ouvriers qui les montent,les marchants de la mort comme les politiciens.
      Je souffre aussi pour mes frères ivoiriens et pour toute l’Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *