La machine à décerveler ou l’histoire de Longuet, Taubira et du FN

gerard-longuet-occident_357

Publiant une dépêche de l’AFP, Le Point participe à cette immense machine à décerveler qu’est devenue la presse. Contrôlée par des industriels, souvent marchands d’armes, les groupes de presse sont devenus une caisse de résonance. Non plus une caisse de résonance pour les « informations », mais une caisse de résonance pour le storytelling de politiques, d’experts, de financiers, d’industriels de plus en plus abjects et bien entendu, abjects assumés. Décomplexés, même, comme dirait Nicolas Sarkozy parce que la repentance et la contrition, hein, s’pas pour nous ça m’âme Chabot, on n’a pas été élus pour ça que j’sache !

Dans Le Point, donc, nous apprenons que Gérard Longuet, ancien ministre de la Défense, bien connu des lecteurs de Reflets pour sa prestation lors du scandale Amesys, estime que Christiane Taubira, la ministre de la Justice « fait » le Front National.

Jusque-là, on peut estime que L’AFP et Le Point ne fait que donner de la visibilité à une déclaration politicienne d’un politicien parmi d’autres.

Oui, mais non.

Là ou le bât blesse, c’est que l’AFP « oublie » de fournir au lecteur un certain contexte, pour ne pas dire un contexte certain…

Gérard Longuet n’est pas n’importe quel politicien. Pour ceux qui sont trop jeunes la lecture de Wikipedia sur Gérard Longuet n’est pas superflue :

En 1964, il prend part, en compagnie d’Alain Madelin, à la création du mouvement Occident [ bien lire toute la page (NDL)], groupuscule d’extrême droite souvent impliqué dans des affrontements violents contre l’extrême gauche.

En 1967, soupçonné en sa qualité de dirigeant du mouvement d’extrême droite Occident d’avoir été un des instigateurs d’une expédition violente contre des étudiants d’extrême gauche à l’université de Rouen (l’un de ces derniers étant laissé dans le coma après l’attaque), Gérard Longuet est inculpé et condamné le 12 juillet 1967 à 1 000 francs d’amende pour complicité de « violence et voies de fait avec armes et préméditation », en même temps que douze autres militants d’extrême droite, dont Alain Madelin, Alain Robert et Patrick Devedjian.

 

devedjian1

Il est amnistié en juin 1968. Après la dissolution, par le Conseil des ministres, d’Occident en octobre 1968, il rejoint le Groupe union défense (GUD), groupuscule d’extrême droite mené par Alain Robert, dont il écrit la charte, puis Ordre nouveau, destiné à rassembler les nationalistes.

Il fera partie en 1971 avec Claude Goasguen de la direction de ce mouvement, dissous par décret du Conseil des ministres le 28 juin 1973 — en même temps que la Ligue communiste d’Alain Krivine et d’Henri Weber — pour « atteinte à la sûreté de l’État ».

Il entre à l’École nationale d’administration (ENA) en 1971 et en sort en 1973 (promotion François Rabelais). Entre temps, en 1972, il rédige le premier programme économique du Front national, créé la même année.

De ses engagements à l’extrême droite dans les années 1960-1970, il dit : « J’assume avoir été d’extrême droite. On s’est simplement trompé sur le modèle colonial, qui ne pouvait perdurer».

Gérard Longuet est particulièrement décomplexé lorsqu »il accuse Christine Taubira, ou n’importe qui d’autre de « faire » le Front National. Il a lui-même un passé à l’extrême droite particulièrement bien garni. Occident, GUD, Ordre Nouveau, rédaction du premier programme économique du Front National, campagne de Jean-Louis Tixier-Vignancour en 1965… Voilà qui « fait » très concrètement l’extrême droite.

Il prend donc son auditoire pour un imbécile et l’AFP et le Point approuvent en relayant sans la replacer dans un contexte une telle déclaration décomplexée. Ils participent en cela à décerveler les lecteurs.

Ou est l’étincelle ?

 

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

15 thoughts on “La machine à décerveler ou l’histoire de Longuet, Taubira et du FN”

      1. Certes mais ils ne l’étaient peut-être pas dans ce fait divers…

        Je suis déçu, le mec sur la photo a une bonne tête de vainqueur qui ressemblait bien à Guéant.

        La vidéo est très intéressante, choquante mais intéressante.

  1. « l’AFP et le Point approuvent en relayant sans la replacer dans un contexte une telle déclaration décomplexée. Ils participent en cela à décerveler les lecteurs. »

    Certes, certes, c’est indéniable. Mais ce ne sont pas les seuls à participer à cela.

      1. Ca emmène minimum 2 choses, mais faut creuser un peu hein.

        Une idéologique que je n’expliciterai pas, mais les plus futés auront compris le malaise dans les grands équilibres.

        La seconde, est plus journalistique, déontologique je dirai.
        « Point de vue ».
        Et « Image du monde ».
        Donne « Choisir c’est montrer ET cacher ».

        A+

  2. Merci!
    Du coup, pour moi l’info n’est pas tant que ni l’AFP, ni les organes qui relaient ses dépeches ne font pas (mais alors pas du tout) leur boulot, mais réside bien dans cette porosité de plus en plus visible entre l’extrème droite et les partis de gouvernement.
    Je viens par exemple d’apprendre (le lien est plus indirect) que tout comme Laurent Mouchard http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Pierre_Mouchard du Nouvel Obs, François Hollande http://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_de_Fran%C3%A7ois_Hollande a (avait) un papa engagé (le mot est faible) à l’extrème droite…

    Bon, évidement ça ne dit rien sur Hollande soi-même (rien de précis en tout cas), mais ça fait tâche, et ça démystifie le théatre politique que nous servent les médias (où, bien sûr, on connaît ces accointances…)

    1. Déjà qu’un homme, dans une vie, a le droit de changer, de se reconvertir, de se renier, bref, de changer d’avis sur beaucoup de choses, toi tu nous parles des ascendants? …
      Ou bien, est-ce une tentative de diversion?

      1. c’est un processus logique à la noix basé sur le « tel père tel fils ». Jean Luc lemoine (un humoriste) disait « si je me balade dans la rue avec un homo, les gens croient que je suis homo; donc si je me balade dans la rue avec un noir, les gens vont penser que je suis noir? »

        On tombe toutefois sur un problème:
        * peut-on considérer que l’individu a un libre arbitre? A-t-il vraiment la capacité de faire des choix?

        Soit on considère que « non », ses choix sont hérités auquel cas on obtient un déterminisme (le fameux « tel père tel fils »).
        Soit on considère que « oui » l’individu a une parfaite maitrîse de ses choix, avec la capacité de s’évaluer, de faire une critique sur ses choix passés, et d’en tirer les conséquences pour changer, évoluer et s’améliorer (« apprendre de ses erreurs » et « à père avare, fils prodigue »)

        Personnellement j’aborde le sujet traité par cet article avec une grosse prudence, c’est un gros champ de mines.

        A la lecture de cet article je poserai une question à l’auteur: « Jusqu’à quel point pouvons-nous changer? et surtout jusqu’à quel point les autres sont-ils capables d’accepter notre changement? »

      2. Non, mon message a été écrit un peu rapidement et en état de fatigue avancé (d’ailleurs je me contredis un peu à la fin…).
        Si on pouvait éditer, j’aurais raccourci pour rester sur l’idée de départ, qui disait juste : tiens au fait j’ai appris hier que le père de Hollande était d’ extrême droite, comme celui de Joffrin.

        Je me garde bien d’en conclure quoi que ce soit sur eux deux, si ce n’est que ça les a forcément affecté d’une manière ou d’une autre (et que ça les affecte encore, sans doute).

    2. Ma grand-mère est d’extrême droite, elle est profondément raciste, elle ne manque pas de dire le peu d’estime qu’elle a pour les « bougnoules » (je la cite, hein).
      Pourtant, j’aime ma grand-mère, malgré son racisme que je trouve insupportable.

      Donc si je suis ton raisonnement, je suis suspect de « porosité » avec l’extrême droite ?
      Ou bien en tout cas, « ça fait tâche », comme tu dis ?

      Bien que le déterminisme existe, et qu’il peut être utile pour étudier une catégorie de population (faire de la sociologie, quoi), utiliser cet argument pour en déduire les intentions et les idées d’un seul individu relève de la gageure, seuls les actes et les paroles de la personne comptent.

      Par contre, faire des procès d’intentions aux personnes à cause de ce qu’elles sont (origines sociales, ethniques, familiales, etc.) et non pour ce qu’elles font ou disent, voilà bien une technique usée jusqu’à l’os par Le Pen, Soral, et d’une manière générale l’extrême droite et les populistes.

      Si tu veux attaquer Hollande ou Joffrin, il y a bien d’autres arguments à faire valoir que l’idéologie de leurs parents.

      1. Tu t’emballes un peu là…
        D’accord, j’ai peut-être pas bien exprimé ma non-pensée, mais j’ai quand même bien dit que « ça ne dit rien sur Hollande soi-même ».

        « Donc si je suis ton raisonnement, je suis suspect de « porosité » avec l’extrême droite ? »
        Ma grand mère aussi était raciste (à cause d’une certaine chaîne de tévé probablement) et tout comme toi, je l’adorais.

        Par contre je suggère que cette ascendance (plus prégnante qu’une grand mère) joue d’une manière ou d’une autre (impossible à établir évidemment).

        D’ailleurs, n’est-ce pas le journal de Joffrin (Nouvel Obs) qui s’associait hier à l’IFOP (dont Damien Philippot est le Directeur des Etudes Politiques ET NÉANMOINS frère de Florian Philippot, le vice président du FN) pour annoncer que Marine Lepen est estimée à 24% (première place, donc) aux Européennes à venir?
        Le même Joffrin qui déclare être poursuivi par Lepen pour cette histoire de qualificatif « d’extrême droite »,
        ce que Lepen dément.
        Celui-là même dont on a pu voir une photo le montrant jeune et torse-poil avec Jean-Marie autours d’un barbecue.

        Quand on sait que le FN est devenu autorisé sous Mitterrand et qu’il a servit depuis à rabattre les voix de gauche++ vers le PS, quand on voit comment Valls manipule sans mettre de gants les idées du FN (avec le soutien d’Hollande), on est fondé à se poser la question de la porosité entre le FN et les gros partis, oui.

        Porosité, c’est pas un gros mot, c’est juste ce qu’on peut dire de plus neutre en se basant sur ces observations (ainsi que celles impliquant la droite).

  3. Longuet etait d extreme droite et a à un moment retourne sa veste pour devenir membre de l UDF et faire une belle carriere (plusieurs fois ministres).
    C est pas le seul, loin de là. On a eut un president de la republique qui a lui aussi commence a l extreme droite, qui a meme perseveré sous l occupation et qui a retourné sa veste fin 43 (quand il etait clair que les allemands allaient perdre) pour commencer une belle carriere qui l a menée jusqu a la presidence de la republique pendant 14 ans (1981-1995), record encore inegalé

    Sinon pour la petite histoire, en 81 Le Pen n a meme pas pu se presenter a la presidentielle et 14 ans plus tard il etait bien installé. Et c etait pas dû ni a Taubira, ni a Longuet mais a notre cher Francois ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *