Jean-Jacques Urvoas : Qosmos et Amesys ne sont pas prestataires des services français

Il y a parfois des petits bijoux dans les vidéos de l’Assemblée Nationale. C’est le cas de cette retransmission de la « table ronde sur les libertés et les activités de renseignement » du 13 novembre 2014.
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

13 thoughts on “Jean-Jacques Urvoas : Qosmos et Amesys ne sont pas prestataires des services français”

  1. Vous êtes quand même naïfs, ou vous faites semblant…
    Dans ces milieux règne le proverbe « ne pose pas de question dont tu ne souhaites pas connaître la réponse », votre alternative « il ment/on lui ment » est donc sans objet, d’autant que sa réponse à la question de Plenel est très précise, voire jésuitique.

    1. Technique classique et conventionnelle du trolling professionnel (qui est d’origine militaire, d’où sa subtilité) : « Vous descendez de la lune ? », « Vous ne saviez pas ce qu’est un secret d’état ? », et j’allais oublier le « ne pose pas de question dont tu ne souhaites pas connaître la réponse » que vous lâchez avec une belle énergie ».
      Je note au passage l’emploi du tutoiement très habituel dans ce cas pour prétendre à une certaine proximité qui n’existe pas.

      Quelques réponses alors :
      – le « bien commun » qui protège quelques dizaines et qui est (bien entendu) opposé à l’ « intérêt individuel » partagé par quelques millions, n’a pas droit au nom de mensonge – pardon, de « secret » – d’état.
      – Aucun des lecteurs de Reflets (dont vous ne faites visiblement pas partie), n’est dupe des réponses de ce monsieur. La réponse correcte (en dehors de dire la vérité, ce dont ce lâche est incapable) aurait été « je ne peux pas répondre à cette question » (ce que d’ailleurs signifie le « smirk » sur sa façade). Obligation de réserve ? Mais oui, comment donc !
      – Jésuitique ? Très moderne donc, et surtout très neocon.

      Et une question : à qui êtes-vous en train de parler ? Aux lecteurs de Reflets ? Comme vous avez l’air d’aimer les maximes, je vous en propose une : Ne pas répondre à une question est aussi une réponse.

      Une dernière chose, si la lâcheté d’état ne sait pas répondre aux questions, d’autres chercheront les réponses et les trouveront. La vérité n’est propriété de personne et c’est une arme dont ceux qui vous envoient ignorent la puissance… ou la connaissent trop bien.

  2. Punaise, vlà le costard !
    Un troll rhabillé pour l’hiver …
    …. mon colonel ! … xD

    article ô combien intéressant, je downloade la vidéo (avant rupture de stock),
    j’ai toujours aimé les spectacles de Guignol(s).

    Apparemment ce site commence à en énerver certains,
    espérons que bluetouff ou kitetoa ne se retrouvent pas
    à Guantanamo* un de ces quatre. (* = ou situation équivalente).

    F°ck ! Suis en train de consulter reflets.info et même en train de
    commenter un article alors que je ne suis pas sur Tails !!!
    Suis un déglingo ! xD … y’a un bidasse qui toque à ma porte, c’est normal ?

    If you are a big tree, we are a small axe … amesys, bull, l’arbre … ok je sors

    1. LOL ! En me relisant, j’ai comme l’impression de m’être un peu énervé, j’avoue …
      Pas sur TAILS non plus, et pire, je signe avec mon vrai nom. On est mal !!!!
      En plus ma calculette est tombée en panne d’essence pour les captchas (huit x ? =40, trop dur)

  3. ce J-J Urvoas, serait-ce le même que dans cet article de rue89 http://rue89.nouvelobs.com/2014/11/26/tele-prison-8-euros-les-prisons-publiques-18-euros-les-prisons-deleguees-prive-256221 on présente comme un pourfendeur des Partenariat Public-Privé ces espèces d’escroqueries où l’Etat délègue un service public à une société privée avec en prime des garanties sur les bénéfices qu’elle va faire ?
    il est culotté quand même.

  4. Bonjour,
    Ce monsieur est, depuis 11 mois et pour seulement 12, pdt de la délégation parlementaire chargée d’évaluer la politique publique dans le domaine du renseignement.
    La question auquel il ne nous éclaire pas est: quelle est la politique publique dans le domaine du renseignement?
    Tout ce que j’ai entendu c’est:
    Les services de renseignements n’ont pas de loi qui définie leur mission & aucun contrôle de proportionnalité!
    C’est pas fou?
    @candyQUENDIRATU

  5. Pour info, en réponse à la question que je posais précédemment il y a un RAPPORT D’INFORMATION qui a été déposé à l’assemblée nationale le 14 mai 2013 PAR LA COMMISSION DES LOIS CONSTITUTIONNELLES, DE LA LÉGISLATION ET DE L’ADMINISTRATION GÉNÉRALE DE LA RÉPUBLIQUE
    en conclusion des travaux d’une mission d’information sur l’évaluation du cadre juridique applicable aux services de renseignement et présenté par cette personne en tant que député et téléchargeable en pdf…
    …pour ceux que ça intéresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *