FTTH et THD : l’enfumage de l’ARCEP continue !

Il y a des sujets récurrents que nous abordons sur Reflets, les mensonges de l’ARCEP sur le déploiement du THD, de la fibre optique, et la place de la France dans le monde, en sont un parmi tant d’autres. Et puisque son président, Jean-Ludovic Silicani persiste et signe, prenant les internautes pour de gros imbéciles, Reflets lui renvoie la politesse en exposant publiquement ces faits et ces chiffres qu’il dissimule soigneusement pour faire mousser son institution qui n’est plus que l’ombre d’elle même depuis sa prise de fonction.

Pourquoi Reflets pas content ?

Dans un article très bien documenté intitulé « Très Haut Débit : la France en retard, ou pas  », Pierre Col revient sur les déclarations, mensongères, du président de l’ARCEP.

Selon Jean-Ludovic Silicani :

« la France se place, certes derrière la Corée, le Japon ou les Etats-Unis, mais au premier rang des pays européens, y compris les pays scandinaves, pour les nombre de logements éligibles au FttH/FttB. ».

Dans cette première affirmation du président de l’ARCEP, il faut bien lire entre les lignes (les mots en gras) pour s’apercevoir qu’elle en veut strictement rien dire, chez nous, nous appelons ça une « gadgetophrase ».

Attention, désenfumage :

On appelle très haut débit aussi bien la vraie fibre optique (le FttH), que la fibre CanadaDry® de Numericable (ou le FttB qui n’est pas de la fibre jusqu’à l’abonné, mais du bon vieux cuivre assurant les derniers mètres, et surtout avec une bande passante en envoi de données parfaitement ridicule, soit 5 mégas qui ne suffisent même pas assurer le débit descendant annoncé de 100 mégas). Nous allons voir plus loin que si la France est NULLE en terme de taux de pénétration du FttB, elle est carrément RIDICULE en matière de taux de pénétration du FttH, et INEXISTANTE en matière de vrai très haut débit, version 2012 (à savoir un réseau fibré en gigabit, comme on le déploie maintenant dans les pays où on parle de très haut débit de manière sérieuse).

Jean-Ludovic Silicani appuie son raisonnement sur une affirmation bien merdique, c’est à ce moment précis qu’il nous prend pour de vrais cons, en affirmant que le nombre de logements éligibles au FttH/FttB est plus élevé que dans les pays scandinaves. Attention, en exclusivité mondiale, Reflets.info dévoile des données démographiques capitales à l’ARCEP :

  • France : 65,3 millions d’habitants
  • Suède : 9,4 millions d’habitants
  • Norvège : 4,9 millions d’habitants
  • Danemark : 5,3 millions d’habitants

Monsieur le président à vue de nez, vous venez de tirer gloriole d’une donnée purement démographique impactant le nombre de logements tout court, éligibles ou non au très haut débit, attendu qu’il y a plus de foyers en France que dans tous les pays scandinaves réunis… bien joué.

Quand Jean-Ludovic Silicani se lance dans le détail de l’explication de sa première affirmation, le président de l’ARCEP, non content de nous prendre pour des crétins, marque le pas dans ce qui touche carrément au summum de la démagogie :

« Le retard ne porte donc pas sur le pourcentage de foyers éligibles au très haut débit, qu’il faut bien sûr continuer à augmenter, mais sur celui des abonnements effectifs : 10 % seulement environ des foyers éligibles s’abonnent. On connait la raison : la très bonne qualité de l’ADSL et la faible promotion des offres très haut débit par les opérateurs jusqu’en 2011. Les premières campagnes n’ont commencé qu’en 2012. Mais ayons en tête que le Japon a mis 10 ans pour atteindre 50% de foyers abonnés. »

Là encore, les mots valent leur pesant de cacahuètes, car ils dissimulent des faits parfaitement connus de l’ARCEP.

Attention, désenfumage (Acte 2) :

On appelle déploiement horizontal la pose des fibres jusqu’aux immeubles ;
On appelle déploiement vertical le fait que l’opérateur FASSE LE NECESSAIRE dans l’immeuble et chez l’abonné pour couvrir les derniers mètres.

Les deux déploiements sont nécessaires pour qu’un abonné puisse ENFIN appeler son opérateur pour lui demander gentiment « Monsieur mon gentil opérateur, est-ce que tu peux m’envoyer technicien pour me poser une prise optique à la maison afin que je puisse enfin avoir du très haut débit ? Comme ça tu pourras gagner plus de sous avec les 14 flux de p0rn HD que je vais pouvoir me matter » (avec une petite subtilité pour FttB si votre immeuble bénéficie déjà du câble, ce qui explique l’hégémonie de la fibre CanadaDry® de Numéricable… mais ce n’est pas le débat).

Mais voilà, comme les derniers mètres sont les moins rentables pour les fournisseurs d’accès, et attendu que les opérateurs se font la course à la zone de couverture POTENTIELLES, mais surtout pas aux RACCORDEMENTS, il est IMPOSSIBLE pour l’immense majorité des foyers SOIT DISANT couverts par le THD, d’en bénéficier de manière effective.

Quand monsieur Silicani affirme :

« Le retard ne porte donc pas sur le pourcentage de foyers éligibles au très haut débit, »

il se paye une fois de plus la tête des internautes, car quand il prononce le mot « éligibles », il parle en fait de foyers « à côté desquels on (l’ARCEP) pense qu’il y a une fibre pas loin, mais c’est pas sûr » et certainement pas des foyers situés dans des bâtiments où le déploiement vertical est EFFECTIF.

On entre ensuite dans la partie la plus insultante pour l’intelligence des internautes français, un chef d’oeuvre de masturbation pseudo intellectuelle visant à se glorifier d’une technologie (l’ADSL), certe française et rentable pour les opérateurs… Mais périmée depuis 10 ans. Pointer du doigt les internautes qui se contentent  de leurs débits de merde, c’est pas très sport… ben oui c’est les internautes les cons, c’est bien connu, ce ne sont pas les opérateurs qui sont cupides à leur détriment.

« On connait la raison : la très bonne qualité de l’ADSL et la faible promotion des offres très haut débit par les opérateurs jusqu’en 2011. »

Rappel des faits :

L’ADSL est une technologie s’appuyant sur le réseau téléphonique qui présente plusieurs inconvénients de taille :

  • L’incapacité de garantir des débits : plus l’abonné est loin de son noeud de raccordement abonné (NRA), plus son débit s’atténue naturellement, ainsi les opérateurs vendent de l’ADSL 2+ annoncé pour 24 mégabits, mais en France, le débit moyen est seulement de 8 mégabits (chiffres 2011, source Ariase), toutes technologies confondues. L’upload en France (le débit en émission), est, au niveau européen, à classer dans la catégorie des débits de cancéreux en phase terminale.
  • L’ADSL 2+ (la plus répandue) est une technologie qui offre des débits asymétriques (24 mégas en débit descendant, et 1 mégas en débit montant). Cette technologie et cette asymétrie sont un choix historique, c’était soit ça, soit 2 mégas dans les 2 sens. Et comme France Telecom accusait certainement une petite nostalgie du Minitel pour broadcaster sa VOD, le choix a été vite fait…
  • En ce moment, les opérateurs FREINENT les déploiement verticaux de fibre optique en prévision de la commercialisation du VDSL2 prévue pour 2013. Bref, on rentabilise une fois de plus le cuivre vache à lait en optant pour une technologie toujours incapable de garantir des débits corrects aux personnes qui ont le malheur de ne pas coucher dans la salle de dégroupage de leur opérateur. On ne manquera pas d’observer la réaction de l’ARCEP, qui, en 2014, nous pondra sûrement un communiqué de presse expliquant que la France est championne du monde du VDSL2. Mais avant que cette prophétie ne se produise, sachez que (selon Wikipediafin 2011 la couverture du territoire belge en VDSL2 était de 78,9 % ! Toujours selon Wikipedia : « En 2010, l’offre commerciale permet d’obtenir 30 Mbit/s à moins de 400 m, 20 Mbit/s entre 400 m et 700 m, 16,5 Mbit/s entre 700 m et 1000 m et 12 Mbit/s jusqu’à 1400 m du cabinet de rue (Remote Optical Platform, ROP) et depuis juin 2011 les utilisateurs se trouvant a moins de 300 m peuvent obtenir du 40 Mbit/s voir du 50 Mbit/s lorsque le DLM ( Dynamic Line Management) est activé sur la ligne  ».

Les faits étant clairement exposés, avec un débit moyen de 8 mégabits, avec des déploiements verticaux au point mort depuis des années, avec le blocage volontaire des fournisseurs d’accès qui cherchent à rentabiliser une fois de plus leurs paires de cuivre, avec des plans de couverture de la fibre qui ne couvrent QUE les zones denses, en agglomération, là où les débits moyens sont DÉJÀ les plus élevés… Monsieur Silicani, pouvez vous nous redire une fois de plus que la raison de notre taux de pénétration du très haut débit, l’un des plus ridicules d’Europe, est le résultat de « la très bonne qualité de l’ADSL  ».

Monsieur le président, ne bougez pas, ce n’est pas terminé… les autres, sortez le popcorn.

Quand Reflets pas content, lui toujours te cracher des faits in your face

L’ARCEP qui se congratule publiquement et se tape sur le bide d’expliquer que la France est  «  au premier rang des pays européens, y compris les pays scandinaves, pour le nombre de logements éligibles au FttH/FttB » dissimule, donc ment par omission, les chiffres d’abonnés effectifs, disposant de la fibre ou du très haut débit chez eux. Et là, vous allez voir que c’est non seulement tout de suite moins glorieux, mais qu’en plus de ça, l’ARCEP n’est pas tout à fait étrangère à la nullité de la France en terme de taux de pénétration du très haut débit.

Passons aux chiffres (les vrais, ceux de vrais raccordés au THD, et à la fibre optique). Ces chiffres proviennent du FTTH Council of Europe qui fait autorité sur la question et ils tournent en ridicule les affirmations de Jean-Ludovic Silicani.

Voici maintenant les chiffres au niveau mondial pour 2012 du taux de pénétration du très haut débit (c’est à dire des gens qui en bénéficient réellement et non le « nombre de prises » (des chiffres plus qu’hypothétiques attendu que le déploiement vertical on l’attend toujours) revendiquées par les fournisseurs d’accès SANS AUCUNE VERIFICATION DE L’ARCEP).

La France est un tiers monde numérique : en 26e place (sur 30), entre la Turquie et la République Tchèque, avec un taux de pénétration du très haut débit d’environ 2,5%. Au niveau européen, la France est… 17e ! Mais ce n’est pas tout… si vous m’avez bien lu, vous venez de comprendre que si on commence à parler de vraie fibre optique, du FttH, la France n’intègrerait même pas ce classement attendu qu’une immense majorité des raccordés le sont par la « fibre » CanadaDry® de Numéricable… en cuivre donc.

  • En bleu sont représentés les taux de pénétration du FttH : la vraie fibre optique, celle qui arrive chez vous avec une bande passante en envoi de données symétrique (sauf en France) équivalente à celle de la réception de données. On voit bien sur ce graphique que les pays mentionnés sur ce classement et positionnés derrière la France, comme l’Italie, on un taux de pénétration de « vraie fibre », infiniment plus élevé qu’en France, une spécificité de chez nous que nous nommerons pudiquement « Ze Miserycable Effect ».
  • En orange sont représentés les taux de pénétration du FttB, et le FttB c’est 90% des raccordés à ce qu’on ose appeler du très haut débit à l’ARCEP…

Petites questions s’adressant à Monsieur Silicani pour qui « toutvabien® » :

  • Pouvez vous nous expliquer une fois de plus, sans trembler des genoux, que la France n’est pas en retard ?
  • Et par rapport aux pays scandinaves ? On est où ?
  • Et par rapport au Portugal par exemple ? On est où ?

On a pas de pétrole, on a pas de fibre et en plus on a pas d’idées

Pour conclure son article, Pierre Col pose deux questions, questions auxquelles nous allons tenter de répondre :

  • Et vous, pensez-vous que le déploiement de la fibre optique a pris du retard en France ?

Pas vraiment la peine de revenir là dessus, je pense que tout le monde aura compris la réalité du déploiement du très haut débit en France, nous sommes NULS À CHIER. 26e au niveau mondial, 17e au niveau européens, on peut parler de retard, et c’est un euphémisme. En matière de numérique, la France est bien plus en avance pour vendre des armes électroniques à des pays pas franchement démocratiques que pour déployer de la fibre sur son territoire et assurer à ses entreprises une compétitivité sur le plan international.

  • Si oui, un changement de méthode pourrait-il permettre de le combler ?

C’est la question la plus intéressante soulevée par Pierre Col, car il est évident qu’il y a bien un problème de méthode. En 2009, sur bluetouff.com, je lisais dans ma boule de cristal qu’en 2012, moins de 500 000 foyers seraient raccordés au très haut débit. J’avais malheureusement raison. Ces réflexions s’appuyaient sur une critique acerbe du fameux Plan Numérique 2012, le torchon de foutaises que nous avait promis notre ministre Besson.

Que faire ?

  1. Proposition 1 : C’est peut être là que nous allons vous surprendre, mais il nous semble évident que si l’ARCEP est à ce jour une autorité fantoche, tout juste bonne à demander aux opérateurs si leur « internet fonctionne bien » et à consigner sur son rapport annuel « ok tout va bien on est champions du monde« , c’est qu’elle n’a pas les moyens humains et juridiques d’être ce qu’elle prétend être, à savoir un gendarme des Telecoms. Quand un opérateur, contre ce qui a été convenu dans les politiques publiques, persiste à rentabiliser ses produits vache à lait en freinant des 4 fers tout investissement, ce au détriment des usagers, l’ARCEP ne peut rien faire car aucun texte de loi ne lui permet d’agir.
  2. Proposition 2 : Pire, et c’est bien là la plus belle bêtise qui a été faite, LE point sur lequel l’ARCEP aurait du taper du poing sur la table, la politique française de déploiement du THD ne portant que sur les zones densément peuplées est le résultat de la position dominante des opérateurs face à l’ARCEP et aux pouvoirs publics. Les opérateurs ont souhaité rentabiliser la fibre avant même d’investir, et ils l’ont fait d’une manière bien stupide, en apportant de l’Internet qui fonctionne mieux là où ça fonctionnait déjà bien (dans les grandes agglomérations où la majeure partie des abonnés est à moins de 2 kilomètres de leur noeud de raccordement, et donc avec des débits déjà confortables, du moins suffisant pour regarder la VOD de leur opérateur)  au lieu d’apporter de l’Internet qui fonctionne tout court là où ça ne fonctionne pas du tout, à savoir dans les zones rurales.
  3. Proposition 3 : Aujourd’hui, voir l’ARCEP pointer du doigt les internautes qui ne veulent pas passer de leur débit moyen de 8 mégas à de la fibre 100 mégas, pour toutes ces raisons, ne nous est pas supportable. Attendu qu’il y a l’ARCEP des personnes compétentes qui ne se permettraient pas de prendre les internautes pour des crétins comme l’a fait Monsieur Silicani avant hier, notre dernière proposition serait que ce dernier remette sa démission, et vite.
Twitter Facebook Google Plus email


104 thoughts on “FTTH et THD : l’enfumage de l’ARCEP continue !”

    1. Si, c’est expliqué, peut être pas assez en détail. Les FAI cherchent à se constituer des zones de couverture ou il y a plein d’abonnés potentiels, sans pour autant vouloir réaliser l’investissement final voté par nos syndics qui leur donne accès aux parties communes. Ils préfèrent investir le peu dans leur infra, mais sur tout pas dans les immeubles, c’est aussi simple que ça.

      1. Bah non les operateurs ne peuvent plus conventionner sans faire le cablage dans un delai de 6 mois donc ton argument ne tiens pas et tu parles de ca mais aucune preuve chiffrees…

        Les operateurs ne sont certainement pas les seuls responsables a mon avis.

      2. Ok mais quel est l’intérêt de déployer un réseau qui s’il n’est pas raccordé à l’immeuble ne sert à rien? Je ne vois pas très bien pourquoi les opérateurs investiraient dans un nouveau réseau pour freiner ensuite au moment de le rendre effectif.

        Quand à la proposition 2, si la volonté de remédier à la fracture digitale en promeuvant le THB dans les campagnes est très louable, ce n’est pas très cohérent avec le reste de l’article dans lequel est décrié le faible pourcentage d’abonnés en THB de ce « tiers-monde numérique » (#déclarationfracassante) qu’est la France.
        Faudrait savoir: ou on essaie de rendre la France compétitive avec un fort taux de pénétration et dans ce cas là, on déploie dans les villes ou la population est concentrée, ou on déploie dans les campagnes, mais faudra pas s’étonner si le taux de pénétration prend pas 50 points.

        1. Point 1 : c’est une partie d’échec, il faut raisonner comme eux, l’objectif est pour le moment de « couvrir des millions de foyer », pas de les raccorder, une fois qu’on a bien couvert en plaçant ses pions, on mange les pions de l’adversaire, pas avant.

          Point 2 : les entreprises n’ont aucun mal, pour les plus grosses, à se payer une fibre noire chez un opérateur dédié, c’est d’ailleurs ce qu’elles font, pour les plus modestes, elle empilent des bobox au besoin. Ensuite pas besoin d’être en agglomération si on veut proposer des services fortement consommateurs de bande passante.

          1. Pt 1: Ok, merci pour l’éclaircissement.

            Pt2: pas compris la réponse. Je reprend, au cas où: dans la conclusion tu mentionnes qu’il serait plus judicieux d’installer le THB en campagne là où l’offre ADSL manque (même si je ne vois pas les opérateurs investir là dedans, ne l’ayant pas fait pour l’ADSL; et il reste le satellite). Ca ne me semble pas cohérent avec d’autres parties de l’article qui fustigent le faible taux de pénetration du THB en france, taux qui ne sera véritablement augmenté qu’en raccordant des zones denses.

          2. @kirby:

            Pt2:

            En fait la question c’est savoir ce qu’on veux: Le maximum d’abonnés, ou bien le maximum de lignes éligibles(*) ?

            Actuellement, certains immeubles fibré en ville n’ont aucun ou très peu d’abonné effectifs FTTH, car les gens n’ont aucun intérêt à changer.

            Au contraire là ou l’ADSL est mauvais ou inexistant (campagnes mais aussi certains coins moins dense dans les villes et les banlieues), les gens sauteraient sur l’occasion si il y avait la fibre…. Mais voila, elle n’y est pas.

            Il y a 2 solutions pour augmenter les abonnements:
            – Soit les FAI « forcent » les gens à passer à la fibre en zone dense, même si ils ne le veulent pas,
            – Soit ils fibrent les zones moins dense mais plus demandeuses.

            Dans les zones d’expérimentation rurale (Chevry-Cossigny, Aumont-Aubrac,..) ainsi que les zones fibrés par autre chose que Orange comme dans l’Ain, le taux d’abonnement varie entre 60 et 95% des habitations éligibles.

            (*) En ville, même lorsque « le vertical » est réalisé, l’opérateur doit tout de même envoyer un technicien 1/2 journée pour réaliser le câblage entre la colonne montante et la prise optique dans le salon. Donc, frais, prises de rdv, …. pour un service à peu près similaire à celui de l’ADSL2+, en plus cher.

          3. @ obinou : Le pb c’est que dès lors que tu es en ZMD tu as très souvent des travaux de création d’infra à réaliser en GC, travaux qui coûtent HORRIBLEMENT cher. Alors faire 500m de tranchés pour raccorder un pavillon, tu as un coût à la prise qui s’envole !

          4. @pichou

            C’est vrai que le GC coûte cher, lorsqu’il faut trancher.
            Mais en zone rurale, c’est très très rare , les tranchées: La plupart du temps, c’est de l’aérien ! Et là, ça coûte le prix du câble optique, à peine plus. Rien à voir avec le coût d’une tranchée au mètre linéaire.

            J’ai l’impression que pour évaluer le coût du raccordement en zone rurale, les opérateurs prennent le coût en zone dense et multiplient par le metrage – forcément que tu va sortir à un prix à la prise de 5000€…

            Et pourtant, de manière fort pragmatique, quand il s’agit de fibrer des NRA, alors là, la fibre aérienne, plus de problèmes:
            http://fibre.obconseil.eu/index.php?/category/9
            http://fibre.obconseil.eu/index.php?/category/2

            (Depuis les photos, la fibre aérienne sur le second jeu de photo a été doublée. Ces fibres partent de la sortie d’autoroute A20 et relient le NRA de Cahors. Il y en a une autre dans les landes, qui relient le central de Houillès je crois).

            D’autres pays le font. Dans mes bleds, Elec+téléphone arrive déjà en aérien.
            Et les fibres résistent bien mieux aux conditions météo que le cuivre – bien qu’elles soient plus chiantes à réparer en cas de soucis.

            Enfin, dans ces bleds les maires font tout pour aider les opérateurs, y compris libérer les (rare) fourreaux existant, donner des autorisation de passage en façade, ou mettre à disposition le foncier.

            Pour moi, le problème tiens en 2 lignes:
            – rente de cuivre (les ruraux n’ont guère le choix – population clairsemée mais captive)
            – manque de collecte neutre (technologiquement et commercialement) , et à prix acceptable dans ces zones – par exemple lorsque c’est FT le délégataire d’une DSP, bon courage pour les autres délégataires pour s’y relier… (l’inverse étant vrai aussi, bien sur)

        2. Parce que ça couterait beaucoup plus cher de raccorder chaque appart’ dans un immeuble que juste raccorder l’immeuble en lui-même.
          Tu paies pas trop cher ton install.
          Tu profites de la pub « J’ai augmenté mon réseau fibre! ».
          Tu profites encore du cuivre!

          On va pas tuer la vache à lait tout de suite, hein ? ;)

    2. Bonjour,

      Donc les opérateurs de télécom dépenseraient des centaines de millions d’€ juste pour refuser de faire des clients et developper des nouveaux services..
      Y’a pas quele président de l’ARCEPqui dit des conneries.
      Juste 3 éléments de réflexion:
      1)La crise financière actuelle impact-elle les Opérateurs et leurs clients?
      2)Les moyens humains et compétants sont-ils disponibles?( formations, CAP, BEP, Bac )
      3)Sans passage en AG pas de fibre, motivation des copros?

      On peut aussi ajouter pour le fun plus de 50 Opérateurs de télécom en europe.
      la france en a d’ailleurs plus à elle seule que les USA, ou le Japon ou la corée.
      Sans le même volume de client potentiel.

      En France on achète des prix, pas des produits
      On rêve lowcost, on a lowcost!

      En résumé rien n’est blanc rien n’est noire, la vrai vie est beaucoup plus nuancée que cela.

  1. Et question les heureux gagnants du concours j’ai de le fibre optique pas moisi de chez numericable , ils ont des debits symétriques ? J’en sais rien mais je veux prendre le pari que non, faudrait pas non plus qu’ils heberge du pR0n chez eux hein .

    PS : maintenant on dit « nous prendre pour des pilotes de canadairs « 

    1. awéwé, ça existe :) Même que moi je suis à 27m de mon NRA et que je me traine lamentablement la bite avec un débit à 2Mo. Mais chez Orange ils ont l’air de trouver ça normal.
      J’ai très souvent envie de les insulter

      1. ça sent le relais pourri ça, estampillé NRA pour la forme

        Un de mes ami était ric-rac à la limite d’accès à l’adsl dans son petit village (= débit minable, désynchronisations intempestives), 3 ans plus tard les caractéristiques de sa ligne ont été modifiées, officiellement le NRA est à 600 mètres maintenant.

        Aucun changement sur la qualité de la ligne, seulement vu que les données officielles sont positives, les gens deviennent « éligibles » : le nombre d’abonnés dans le village a triplé. Bien évidemment, les 3/4 du temps c’est inutilisable.

        Puis, il y a 6 mois (3 ans après le NRA factice), j’ai appris que les débits et la stabilité s’étaient grandement amélioré.

        Et oui, une fois que la zone est couverte et remplie d’abonnés, FT attend deux-trois ans et installe enfin le nouveau matériel, payé par les abonnements des habitants, qui ont payés plein pot un service qui ne fonctionnait pas.

      2. Euh un débit de 2Mo/sec (soit 16 Mb/sec) descendant en ADSL c’est pas si dégueux que ca. J’habite en plein ville à Nice, avec Free j’ai au mieux 1.58mo/sec (contre 1.7 avec des pointes à 2.7 mo/sec chez Alice avant, cherchez l’erreur), et c’est loin d’être le pire débit qu’on puisse avoir à côté du centre ville.

  2. Merki pour le post,

    C’est bien le THD mais pour quoi faire ? Streaming, download,…, serait intéressant de voir les stats mrtg des clients, capacity/bandwith planning des opérateurs…pas beaucoup de programmes 3D proposés aujourd’hui…

    Comme tu le mentionnes à juste titre, la source n’est pas prête de se tarire, les opérateurs ne vont pas se tirer une balle dans le pied en upgradant/investissant dans de nouveaux équipements alors que c’est une vache à lait…

  3. Un problème traité ici depuis quelque temps et je ne peut comme vous que constater l’évidence.

    Ce qui est curieux c’est que d’habitude l’important pour un politique ce n’est pas que l’information divulguée soit vraie mais que le peuple la croit

    Cependant la je trouve la démarche un peu différente, persuader le peuple n’a aucun intérêt vu qu’il ne peut s’abonner à un truc inexistant.
    Cela n’incitera pas non plus des entreprises à s’implanter vu qu’elles connaissent la réalité.

    Le but serait t-il uniquement que les médias relaient pour faire monter sa popularité (et son ego ..) ?

  4. Chez moi (paris intra-muros), la fibre est arrivée dans l’immeuble ! Depuis 9 mois… Et elle ne semble toujours pas prête à mettre son sac à dos et à monter les marches pour venir frapper à nos portes.
    On devrait peut être lui signaler qu’il y a un ascenseur.

    Après, il est vrai que tous les logements de l’immeuble sont déjà raccordés en ADSL.

  5.  » L’upload en France (le débit en émission), est, au niveau européen, à classer dans la catégorie des débits de cancéreux en phase terminale. »

    Made my day!

    Très bon article, un député de base devrait être en mesure de comprendre ça…

    1. Sauf que le politique il fait avec les outils qu’on lui donne, et la température du Net, c’est les rapports de l’ARCEP.

      Ensuite faut voir comment ces rapports sont faits, c’est une démarche en 3 étapes :

      L’ARCEP : « Envoyez vous nos stats »
      L’opérateur : « Les voila »
      L’ARCEP : « Ok, le rapport est en ligne »…

      Et c’est comme ça que tu te retrouves avec des choses délirantes du genre un opérateur qui n’opère même pas son propre réseau mais qui est le plus rapide à rétablir la connexion en cas d’anomalie sur une ligne….

      1. « Sauf que le politique il fait avec les outils qu’on lui donne »

        Je suis ‘un peu’ pessimiste, cynique même, les politiques comme le président de l’ARCEP nommé par le président n’a pas besoin de demander…

        Inconsciemment les sous-traitants par besoin de survie et d’idéologie apprise(bon je diverge sur chomsky et jung mais c’est le principe), lui donnent ce qu’il veut.

        Les labos indépendants pharmaceutiques nous apprennent bien comment ça marche , ils le font depuis des décennies au Etats-unis.

        La concurrence est miraculeuse pour un payeur , elle permet d’obtenir ce que tu veut , sondages, tests, statistiques…

        Dénoncer est PRIMORDIAL mais je pense que ne pas oublier le système est important.

        Le soft power est tellement important que lutter contre ce genre de merde revient plutôt à se demander (mais je n’ai pas la réponse non plus) ou propager ce genre d ‘information .

        Car ici , il me semble la cause est grosso modo acquise(Je ne connais pas les stats de fréquentation mais pour arriver ici il faut le vouloir).

        Je vous suis depuis des années et je me demande que faire, parce que :

        Parler de ce genre de problème(au sens large, vie privé,ACTA,HADOPI) , bref des dizaines de trucs) aux amis , à la famille, c’est épuisant et surtout comment lutter contre média 10M de « réceptifs » contre toi petite personne ?

  6. > s/lui renvoi/lui renvoie/
    > s/nule/nulle/
    > s/surement/sûrement/
    > s/à ce qu’on ose appeler/de ce qu’on ose appeler/
    > s/fonctionnai/fonctionnait/
    > s/majeure partie des abonnées sont/majeure partie des abonnés est/

  7. Moi, j’veux bien m’abonner au THD… mais ce sera le jour où les opérateurs partageront le câblage vertical… et qu’il y aura ainsi une concurrence jusqu’au bout de la fibre…

    En effet, mon immeuble est câblé, par Orange, et donc, je n’ai pas d’autre choix que de passer par eux… si je fais un test d’éligibilité chez Free par exemple, j’ai seulement le droit à de l’ADSL…

    Le jour où les fournisseurs se sous-loueront leurs fibres, les abonnés seront probablement bien plus nombreux… Aucun organisme ou je ne sais quoi pourraient les obliger ? ;(

    1. Le câblage vertical est mutualisé. La règlementation est faite de façon à ce que l’opérateur qui a négocié la colonne montante déploie pour tout le monde. La mutualisation se fait au niveau du PMI (souvent en sous-dol d’immeuble). Si dans ton cas FREE n’amène pas ses câbles au PMI, tu ne peux pas soyscrire chez eux.

    2. J ai du mal à comprendre la logique de ne pas prendre la fibre qui est disponible et de preferer attendre celle d un concurrent qui ne viendra pas.
      Peut etre qu en Russie les clients ne font pas autant la fine bouche en fonction de la couleur de la fibre..

      1. Parce qu’en plus de tout ça, les opérateurs n’utilisent pas forcement la même technologie de fibre optique …
        Bien sûr, la fibre, c’est la même pour tout le monde, mais les utilisations varient: certains utilisent un brin de la fibre par immeuble / abonné, d’autres compressent plusieurs flux sur plusieurs brins, etc.

        Ce qui fait que chaque opérateur doit déployer son propre réseau, au moins sur l’horizontal.

        L’action de l’ARCEP aurait déjà dû commencer par là: dicter des méthodes et unifier tout ça. Ils l’ont fait dans une certaine mesure en permettant la mutualisation de ressources dans les immeubles par exemple, mais ils n’ont pas été assez loin …

      2. Peut-être parce que Orange a trop tendance à vendre une connexion Web au lieu d’une connexion Internet, avec des débits favorisés pour certains sites, et parce que le débit n’est pas vraiment symétrique (la dernière fois que j’ai regardé, les débits promis étaient 100 mo/sec en descendant et moins de 10mo/sec en montant).

          1. Non, SFR propose aussi du 100/50 avec la neufbox evolution.

            Par contre, j’ai vraiment pas compris le choix d’Orange de supprimer leur offre 100/100…

  8. je confirme qu’il y a encore du boulot. A la campagne, environ 3 700 du DSLAM, j’oscille entre 2,5 et 4 Mo en download… l’upload, n’en parlons pas.
    Le FFTH, je ne sais même pas ce que c’est. C’est pas du français, ça. C’est du langage extra-terrestre ? :-)

  9. Pour prendre un peu la défense des opérateurs il faut savoir que jusqu’à pas si longtemps en arrière les différents opérateurs n’étaient pas sur la même longueur d’onde (jeu de mots) sur la façon de raccorder les utilisateurs(Free point à point pour chaque utilisateur et les autres points à multipoints), donc les opérateurs ne préféraient pas trop s’engager pour fibre un immeuble vu qu’il n’y avait pas de politique global. Après il faut l’accord syndicale qui ne peut être donné que pendant l’assemblée générale annuelle, donc faut rater le coche. Et quand l’immeuble est enfin fibrer il y a un délai de trois mois avant que l’opérateur qui a fait le boulot puisse proposer de raccorder les clients (pour laisser le temps aux concurrents de venir s’installer)

    1. Exactement. C’est pour cette raison (cf mon poste au dessus) que dès lors qu’un opérateur à obtenu l’accord du syndic d’immeuble, il doit prévoir pour tout les autres petits copains, dans le but d’éviter un nombre important dans les gaines techniques qui sont souvent déjà bien blindés.

  10. Je serais intéressé par une analyse de Bluetouff sur Robert Bourbon alias Persan (exemple http://www.zdnet.fr/blogs/infra-net/tres-haut-debit-la-france-en-retard-ou-pas-39774003.htm#comment-30027282
    http://lecercle.lesechos.fr/entreprises-marches/high-tech-medias/internet/221136656/couverture-numerique-elus-sont-trompes-et-po) qui expose à chaque fois ses arguments sur toute une série commenatires dès que Pierre Col parle de l’ARCEP et surtout de la fibre.

    Pour résumer sa position: non au dogmatisme de la fibre car les technologie évoluent vite. Si il y a besoin du VDSL2 pour améliorer le débit mettons le.

    Je présume que Bluetouff n’est pas du même avis, le cuivre n’est pas en odeur de sainteté pour lui car plus que le débit faible c’est qu’il soit asymétrique qu’il l’énerve. Car l’asymétrie tend vers un minitel ce qu’évite la symétrie.

    Je pense surtout que les pouvoirs public ne comprennent pas qu’aujourd’hui avoir une connectivité efficace est aussi important qu’une ligne de TGV ou une autoroute. La 4G ne résoudra pas le souci du THD, la bande passante augmentera dans les campagnes mais pas le ping …

    Je pense aussi que les pouvoirs public devraient obliger à ce que la fibre soit forcément vendu symétrique (payer 10 euros de plus pour cela T_T http://abonnez-vous.orange.fr/residentiel/options/option-100-mega-symetrique.aspx). Un moyen de pression serait d’utiliser le pouvoir minoritaire que possède l’État dans le capital de France Télécom en demandant à l’équipe dirigeante de modifier ses offres dans ce sens. Sinon en légiférant.

  11. j’avais en son temps poussé mon coup de gueule contre le plan Dorsal, en limousin, qui , s’il avait eu le mérite, avec les bouzoufs du contribuable, d’améliorer ( un peu ) le débit de pas mal ploucs (quand t’aménes la fibre au Dslam, y a un léger mieux pour certains ) avait surtout permis à l’agrume et, à l’époque, à monsieur le neuf de vendre leur minitel/téloche 2.0 avec une pub mensongére :
    t’avais les zélus qui communiquaient un max sur la fibre ( sans expliquer que c’était la fibre to the DSLAM, mais encore aurait il fallu qu’ils pigent le bouzin ) et les deux enfoirés/FAI susnommés qui faisaient fleurir là ou y avait des tranchées des pubs pour la téloche par le ouebbe , alors qu’ils savaient parfaitement que les débits moisis permis sur du cuivre hors d’age le permettaient pas …
    5 ans aprés, ben rien à changé … les zélus y pipent toujours rien, les débits sont toujours aussi moisis ( 3 Mb/s en down et 1Mb/s en up les bons jours en zone urbaine dense ) , on a vu passer la fibre, epicétou …
    Pire, dans les ZAC ou la fibre est arrivée, les tarifs de raccordement demandés par les opérateurs sont tellement délirants que la Com de com envisage un marché public …
    Fin, bref, on est dans la limite du marché …
    le marché il investit que quand on l’oblige à le faire … et c’est pas la passivité du client consommateur qui va y arriver …
    Mais j’ai comme un doute sur la capacité de bien des politiques à même penser la question …

    Ps : petite réflexion perso pour que la moyenne soit à 8Mb/s y doit y avoir quelques vernis pasque …

    1. Bossant chez Orange je peux apporter quelques maigres éléments explicatifs, en sachant que c’est les trucs qu’on nous balance en formation donc ça vaut ce que ça vaut mais il doit bien avoir un fond de vérité dedans… Bref apparemment dans certains cas de raccordement de ZA en fibre les autorités se sont déjà occupés de réaliser les tranchés (histoire d’accélérer l’arrivée de la fibre) mais vu qu’ils n’ont pas forcément des gros volumes et ne connaissent pas grand chose il se sont un peu fait enfler sur les tarifs. Du coup ils forcent la main aux opérateurs pour pouvoir rentabiliser les tranchées existantes (en leur refusant les autorisations pour créer les leurs qui reviendraient moins cher que la location des existantes). Après c’est un problème global : les localités ont peur de se faire entuber par les opérateurs (et d’en être complètement dépendant), du coup ils essayent de déployer seuls mais ils n’ont pas toujours les connaissances suffisantes et ils peuvent se retrouver avec des superbes infrastructures pas toujours utilisables (typiquement des antennes WiMAX d’après mes souvenirs). Et les opérateurs veulent s’occuper de tout pour tout avoir en main et pas dépendre de quelqu’un. En même temps il y aurait un peu moins d’escrocs (surtout côté opérateur faut l’avouer) ça se passerait mieux…

      1. Bossant pour une entreprise du secteur, je peux t’assurer que les prix de GC font en général 80% du prix d’un déploiement FTTH, que ça soit pour des entreprises ou pour des particuliers. Concernant les prix qui seraient soit-disant plus attractif pour réaliser des tranchés en GC, la différence de prix peut s’expliquer par les volumes commandés à l’échelon national par ces opérateurs -> baisse du prix au mètre linéaire.
        Dans beaucoup de cas on essaye justement de ne pas faire de GC et d’utiliser l’offre GC-RCA de FT (Raccordement Client d’Affaire) qui permet de louer de l’infra existante. Encore une fois (ça a déjà été dit dans l’article il me semble), une scission FT – Orange m’apparait plus qu’urgente afin de dissocier la partie infra de la partie services …

        1. Je suis au courant du coût du GC, après j’ai un peu peur que certaines entreprises peu scrupuleuses vendent une tranché d’un mètre de profondeur quand une microrainure pourrait suffire. Concernant la séparation de l’infra et des services ça serait vraiment bien surtout pour le service universel qu’on pourrait ajuster aux besoins de notre époque, car tirer un câble cuivre pour raccorder un abonné à notre époque n’a plus vraiment de sens…

  12. Merci pour cet article dans un domaine que vous maîtrisez…

    Un autre article sur le THD
    Plus d’un milliard d’abonnés au très haut débit d’ici quatre ans
    http://www.01net.com/editorial/569759/plus-d-un-milliard-d-abonnes-au-tres-haut-debit-d-ici-quatre-ans/

    Une question, n’y aurait-t-il pas un lien de représentativité de la France (évidemment inversement proportionnel) avec les 21 votes Français d’ACTA ?

    MEP’s that supported ACTA
    http://pirateproxy.net/acta
    Rejet d’Acta : le plébiscite de l’UMP, la retenue de Fleur, le silence d’Aurélie
    http://www.pcinpact.com/news/72210-rejet-d%E2%80%99acta-plebiscite-l%E2%80%99ump-retenue-fleur-et-silence-d%E2%80%99aurelie.htm
    Pardon après constatation et réflexion, 20 votes Français :
    ACTA : Rachida Dati a voté pour… mais à l’insu de son plein gré
    http://www.zdnet.fr/actualites/acta-rachida-dati-a-vote-pour-mais-a-l-insu-de-son-plein-gre-39773844.htm

    Initié par ceci (pour faire court) :
    Décryptage : Sarkozy et son oeuvre de contrôle du net
    http://www.numerama.com/magazine/12948-decryptage-sarkozy-et-son-oeuvre-de-controle-du-net.html

    Il semble que ce soit une évidence de base que pour limiter le partage il est préférable de limiter et contrôler le débit.

  13. Question, pourquoi dites vous que le debit d upload de 5Mbps n est pas suffisant pour obtenir du 100Mbps en download chez Numericable ? L avez vous testé (genre depuis 2003) ?
    Les idées reçues sont nombreuses au sujet de cet opéerateur (qui a connu des periodes difficiles, je vous l accorde, ayant ete moi meme abonné – entre autres – à cet opérateur du temps où c etait encore France Telecom Cable, puis Modulonet), mais il faudrait se remettre à jour : avec la norme DOCSIS 3.0, les 100M sont bel et bien obtenus sans soucis (je pourrais vous montrer les graphes de mon client de NG ou bien une belle capture speedtest.net sur le serveur d Aubervillier).

    De plus, le debit en upload est simplement bridé parce que comme vous l expliquez, il n y a pas vraiment de concurrence pour NC, alors que techniquement il est possible de faire plus (certaines zones sont passées en 200M/10M).

    Enfin, il faut aussi parler de debit « utile », or, que ce soit en ADSL ou en fibre optique, la partie TV est de la tv IP, donc est partagées avec le debit internet. Chez NC on a un debit dedié qui peut monter jusqu’à 32Mbps en 3d hd, et surtout il est possible de faire du multi screen jusqu à 4 flux (avec aussi le mode « Picture in Picture ».

    Donc, avant de jeter le bébé avec l eau du bain, et de considerer que le FttLA ne vaut rien, il faut se mettre à jour.. Un proverbe à mediter : « Un ‘tiens’ vaut mieux que deux ‘tu l auras' ».

    Sur le FttH, il est évident que le deploiement vertical est carrément à la traine, et ça c est aussi un peu à cause de Free et sa crise d enfant gaté qui voulait absolument mettre du P2P au lieu de GPON (le proverbe s applique aussi), en gros mettre un truc avec un cout exhorbitant qui au final ne verra jamais le jour.

    Enfin, je terminerai en disant que parfois, « comparaison n’est pas raison ». Dans votre beau graphique où la France arrive « 26e sur 30 », je note deja que ne figure pas, en vrac :
    – le Gabon,
    – la Suisse,
    – le Vatican,
    mais aussi:
    – l’Allemagne (hein ? quoi ? on serait devant les allemands pour une fois ??),
    – l’Espagne,
    – les 191 autres pays que je n’ai pas cités

    Donc, certes la France n est pas 1ere, mais si on enleve de cette liste les petits pays et/ou ayant des concentrations de population très localisées dans d’immenses villes (c est quand meme plus facile et plus rentable de fibrer Hong Kong, le Japon et Taiwan, que le Cantal) on se rend compte que la France ne se place pas si mal, étant donné qu’une des priorité du deploiement du THD etait d’éviter « la fracture du numerique » entre les Franciliens et la province.
    Exemples :
    – Portugal, 10.5M d’hab, mais presque 50% de la population se concentre autour de Lisbonne et Porto;
    – Danemark, 5M d’hab, dont 22% à Copenhague;
    – la Chine, qui bien qu etant un immense pays, concentre plus de 139 habitants/km2 (la France seulement 114h/km2), et je ne pense pas que la bas la « fracture du numerique » soit une priorité (un chinois qui n a pas accès à internet est un chinois docile).

    Pour conclure, il est certain que le deploiement de la fibre optique en France n est pas aussi rapide que souhaité, mais en attendant, de nombreux foyers pourraient au moins beneficier du FttLA dès aujourd hui grace à NC (mais aussi via les offres Dartybox, et BBox), s’il n’y avait pas cette perpetuelle vindicte contre cette technologie basée sur des arguments caduques.

    1. Bon tu parles de vindicte ?
      Ok moi je te parle d’Internet, tu sais le truc où t’es autant émetteur que récepteur… Internet quoi. Sauf qu’en France visiblement, on peut émettre, mais pas trop, t’as le droit d’écouter ton FAI te balancer 15 flux de VOD, et toi, t’as le droit de l’ouvrir, mais surtout pas trop fort, des fois que trop de gens viennent à écouter ce que tu dis. Ca ne se passe pas comme ça dans les autres pays, les pays où la liberté d’expression est prise pour ce qu’elle est, ce qui est écrit dans notre constitution, mais qu’on applique pas trop… dés fois que.
      Pour le reste :
      1° tes pseudos offres à la con Darty et Bouygues sont celles de Numericable. Tu crois qu’ils opèrent leur propre réseau ?
      2° Numericable bride outrageusement l’upload, comme tous les FAI le font sur leur pseudo fibre (je sais pas mais au doigt mouillé ça ressemble à une entente commerciale, car le bridage de l’upload n’a strictement AUCUN fondement technique), c’est bien une volonté de leur part de nous faire bouffer du net comme on bouffe du tf1
      3° Tu leur pardonne ? Moi pas.

      1. Bonjour, avocat du diable ici.

        Non j’déconne, y a juste un truc où il a raison : le graph du classement des pays a dû être réalisé à partir de données incomplètes je pense. Étant Belge de Belgique, et si j’ai bien lu, mon petit pays devrait être devant la France. Bah il y est même pas. Le Luxembourg, qui est synchro avec nous pour beaucoup de trucs (mais avec des sous), n’y est pas non plus. Et manque UK, Allemagne et Espagne entre autres. Pas top quoi.

      2.  » Sauf qu’en France visiblement, on peut émettre, mais pas trop, t’as le droit d’écouter ton FAI te balancer 15 flux de VOD, et toi, t’as le droit de l’ouvrir, mais surtout pas trop fort, des fois que trop de gens viennent à écouter ce que tu dis. »

        Papier brillant, as usual. And son fun ! :)

        Mais… du copié/collé ci-dessus j’infère quelque chose qui n’est pas abordé dans le papier, et même sabordé, et qui ces jours ci surgit à la face du net gros comme CA via Google/presse/filitruc, à savoir que le BIG problème pour la FttH et les si beaux flux qui montent, il n’est peut être pas au niveau des Fai, ou de l’Arcep…

      3. Bonjour,

        Je souhaite répondre à certaines affirmations concernant le réseau FttLA et le réseau FttB de Numéricable.

        Le média utilisé est certes vieux mais permet d’atteindre les 2.5Gb/s par canaux dans l’idéal, ce qui aujourd’hui est largement suffisant pour déployer le THD via les réseaux HFC, FttLA et FttB. Je précise aussi que le coaxial coûte plus cher que la fibre et il est légitime pour Numericable de vouloir continuer à le rentabiliser.

        Ensuite, je tiens à préciser un réel avantage de la fibre et du coaxial sur la paire de cuivre.
        La paire de cuivre ne peut contenir qu’une seule fréquence porteuse, de ce fait, la bande passante totale de votre porteuse est découpée selon tous vos services. La téléphonie utilise environ 4Kb/s, la télévision en HD utilise entre 2Mb/s et 4Mb/s (ce qui dégrade considérablement la qualité du flux, mais c’est un autre débat) et le reste est utilisé pour votre accès au réseau des réseaux.
        En coaxial et en fibre, cette limitation de fréquences porteuses n’existe pas (enfin si mais le rapport du nombre de fréquences ou de longueurs d’onde porteuses entre ces technologies et l’adsl tend vers l’infini, ou pas mais vous avez compris l’idée), de ce fait, il est possible de dédier une fréquence ou une longueur d’onde par service et par abonné.
        Etant donné qu’en HFC, chaque fréquence porteuse à une capacité de 2.5Gb/s, Numericable à décider de découper les fréquences en canaux, ainsi sur une fréquence, il peut y avoir plusieurs abonnés ou plusieurs chaines de télévision.
        Au final, vous avez un débit de 30Mb/s ou 100Mb/s qui est dédié à votre connexion internet et vous avez entre 6Mb/s et 14Mb/s dédié à chaque chaîne de télévision, en gros, comme pour le hertzien, il est possible de regarder en simutané autant de chaines que vous voulez qu’il y en a de disponible et vous pouvez aussi installer autant de modems câble que vous souhaitez en ayant le même débit en simultané sur chaque modem.
        Respectivement, la FttLA vous permet les mêmes possibilité en transposant les fréquences en longueurs d’onde.

        En FttH, il est aussi tout à fait possible de faire la même chose, ce qui me désole, c’est que les opérateurs comme Orange se contentent de mettre en place du GPON alors qu’il serait bien meilleur d’utiliser une technologie comme Numericable pour le transport de l’information. Le problème, c’est que cette technologie est très coûteuse, c’est pour ça que les opérateurs préfèrent n’utiliser que 1% des capacités de la fibre.
        Pour ma part, si aujourd’hui j’avais le choix entre le FttLA de Numéricable et le FttH de Orange, je choisirai sans hésiter le FttLA de Numericable quitte à avoir un faible upload (pour ça, il y a des serveurs dédiés à 10€/mois chez OVH avec du 100Mb/s symétrique, assez pour un site web perso ou du partage de fichier) car je sais que je pourrais regarder TF1 en HD et HD1 en même temps tout en enregistrant NCIS su M6HD et téléchargeant les dernières distributions linux à 9Mo/s sur chacune de mes deux connexions internet.
        Bref, voyez un peu la capacité du réseau de Numericable comparé à ceux des opérateurs « je rentabilise un max à moindre coûts » (Orange et SFR).

        Aujourd’hui, j’ai chez moi 5 TV raccordés à la TNT gratuite de Numéricable, deux connexions internet à 30Mb/s chacune et un Décodeur HD possédant une connexion internet 30Mb/s de secours en plus de 250 chaines et le tout pour 90€/mois.

        Bref, sans faire l’éloge de Numericable qui a ses défauts (service client à chier, service commercial pire encore et un débit en upload outrageusement limité), je dénonce les autres opérateurs de faire des choix techniques purement rentables à cours terme et à moindre coût avec une qualité moyenne plutôt que de construire une infrastructure pérenne dans le temps et de haute qualité. Car si le réseau fibre ne sera pas à remplacer, les émetteurs eux seront à remplacer dans quelques années.

    2. « Question, pourquoi dites vous que le debit d upload de 5Mbps n est pas suffisant pour obtenir du 100Mbps en download chez Numericable ? » : Parce que le protocole TCP/IP est conçu ainsi, il y a un ratio d’environ 20 entre le débit utile dans un sens et celui des paquets « ACK » dans l’autre sens.

      C’est aussi pour ça que quand on est en train de télécharger un gros fichier (genre ISO de DVD), si on se met à envoyer également un fichier, ça sature le débit montant et ça écroule le téléchargement, car les paquets « ACK » ne remontent plus comme avant. Sous Linux par exemple il existe le « wondershaper » qui permet de pallier ce problème, en limitant volontairement le débit montant des applications, pour permettre au trafic « ACK » retour de passer sans souci (je l’avais testé avec succès). cf http://lartc.org/wondershaper/ .

  14. Moi aussi je vais RÂLER.
    I. Je râle parce qu’il y a des combats plus nobles que de tenter de démonter une institution, l’ARCEP, qui se cherche aujourd’hui, coincée entre un passé plutôt glorieux (du temps de l’ART) fait de véritables opérateurs d’infra et un futur plus que douteux fait surtout de diffuseurs de contenus (qui, sont, en principe l’apanage du CSA).

    Nos organes de régulation, en France, n’ont pas de moyens : CNIL, ARCEP, CSA.
    On se demande d’ailleurs à quel point ce n’est pas volontaire !
    Que l’ARCEP en soit réduite à faire de l’enfumage (résultat de l’enfumage des opérateurs) pour tenter d’exister c’est tout simplement MALHEUREUX mais c’est ainsi : elle n’a pas les moyens d’aller voir si l’opérateur dit vrai.

    II. Je râle ensuite à cause du marketing facile, de la fainéantise de la part de gens qui sont censés être des préconisateurs, des leaders, des experts dans leur domaine.
    Être éligible à la fibre ça veut dire quoi ? C’est défini quelque part ?
    En fait, l' »éligibilité » à la fibre est un plagiat par paresse de ce même terme créé en son temps pour l’ADSL. Mais en ce temps là il était légitime car tout le monde était RACCORDÉ au téléphone !
    Des critères ont été défini (par l’atténuation et le taux d’erreur, tout simplement) permettant de savoir si un abonné au téléphone pouvait recevoir une des modulations de l’ADSL avec un taux d’erreurs (BER) acceptable (et défini lui aussi).
    C’est cela l’éligibilité : on a le support mais est-ce que ce support me permet d’avoir accès à ce service ?
    Or, pour la fibre, il faut déjà l’avoir avant de pouvoir causer !

    AVEC LA FIBRE, NOUS SOMMES DANS LA SITUATION DU TÉLÉPHONE DES ANNÉES 50 : faut d’abord être RACCORDABLE avant d’être éligible à QUOI QUE CE SOIT !

    Autre différence d’avec le téléphone : TOUT LE MONDE A, DE PAR LA LOI, DROIT au téléphone (comme pour l’électricité) même s’il habite le fin fond du Causse noir. ET cela au même prix que s’il habite place des Victoires à Paris.
    Ce régime imposé ne concerne pas le gaz par exemple où là il faut être raccordable. Il ne concerne pas la fibre non plus. Si vous êtes au fin fond du Causse noir vous pouvez toujours demander la fibre : vous serez 6 pieds sous terre avant d’avoir vu l’ombre d’une monomode je pense.
    Le régime (légal, pratique) de la fibre est comme celui du gaz : faut qu’une conduite passe au pied de l’immeuble ET que cette conduite dispose de la capacité suffisante afin d’espérer pouvoir avoir le gaz. Puis, ensuite, on paye individellement (ou en copropriété) le raccordement et les frais de construction de l’alimentation en gaz. Mais ce n’est PAS GDF-SUEZ qui paye pour nous !

    D’où le III.

    III. La loi a imposé que ce soit le fournisseur de la capacité fibre qui innerve verticalement l’immeuble livré.
    C’est un NON-SENS économique et pratique !
    On ne demande pas à GDF de « conduiter » verticalement !
    De même lorsqu’une entreprise se raccorde à Internet ce n’est pas l’opérateur qui vient brancher le poste de travail de M. Dupond !
    Alors pourquoi l’opérateur est-il obligé d’aller jusqu’au foyer ?
    Le régime de la fibre en France est étrange : mâtiné à la fois de considérations de service minimum hérité du téléphone (obligation d’aller jusqu’au foyer) et de régime de distribution standard (on équipe la rue et se raccorde ensuite qui veut et qui paye) ainsi que d’héritage de droit à l’image (droit aux services multimédia).
    C’est MALSAIN !

    Mon point de vue est que les opérateurs fibre un quartier, une rue et gère la capacité nécessaire (et se la partage, ça c’est une bonne chose).
    Mais c’est au consommateur (et aux copropriétés) de prévoir les irrigations internes (et verticales donc). A
    u nom de quoi un opérateur vient-il bidouiller dans les locaux techniques internes d’un espace privé ? Au nom du plan Câble ?
    Ben tiens. On est en 2012 ! Pas en 1980 !

    Ce que je veux dire, ET J’INSISTE, c’est que C’EST la desserte au pied de l’immeuble DOIT être pris en compte dans la notion de raccordabilité (et non d’éligibilité) pas le FTTH !

    ON SE FICHE DU FTTH !

    Et cette notion de raccordabilité EST DIFFÉRENTE de la notion d’abonné au THD, BIEN ENTENDU.
    Car, comme pour le gaz, ce n’est pas parce qu’une conduite passe dans la rue que la copropriété a fait le choix de s’y raccorder (c’est le cas pour ma résidence par exemple).

    Si je veux le gaz et bien cela fera l’objet d’une décision collégiale en assemblée générale de débloquer les fonds pour le raccordement de TOUTE la copropriété (et pas seulement de moi).
    Or, pour la fibre, chacun peut demander le raccordement indépendamment des autres. Ça n’a pas de sens. Au nom de quoi ?

    Si un régime classique (type gaz) était en vigueur pour le raccordement à la fibre, chacun (un particulier, une copropriété) pourrait ensuite faire le choix de son innervement interne : cuivre ou fibre. Sachant qu’avec le cuivre on va tout de même jusqu’à 10 Gbit/s aujourd’hui et sur 100 mètres ! C’est bien mieux que la fibre non ?
    En plus cela développerait les relations de voisin à voisin. On pourrait imaginer un serveur video local à la copro par exemple. Ou encore une chaîne locale.
    Or, avec le régime actuel, chacun est chez soi indépendamment des autres et on mélange tout : raccordabilité et déploiement effectif de la THD.

    Et c’est là que je voulais en venir :
    IV. Il y a 2 statistiques différentes qui doivent être comparées pays par pays.
    1. le déploiement effectif des services THD et pour lesquels la France est en 27ème position.
    Mais cette position NE TÉMOIGNE EN RIEN de l’avancée numérique d’un pays car C’EST UN CHOIX de vouloir ces services THD ou pas !
    Pour ma part, j’ai fait le choix de ne pas prendre la fibre (qui arrive pourtant à 1 mètre de ma porte d’appart) car je veux avant tout de l’Internet libre et pas du débit avec un Internet fermé !

    2. le déploiement effectif de la fibre au pied des bâtiments (raccordabilité optique). Et là, en France, on est était plutôt bien placé jusqu’en 2010 car, depuis, seules les initiatives privées et territoriales se poursuivent.
    Les opérateurs, eux, ont quasiment stoppés net leurs déploiements préférant se concentrer sur le mobile.
    Et, effectivement, l’ARCEP n’ayant pas les moyens de sanctionner (vraiment sanctionner à coup de centaines de millions d’euros pas à coups de dizaines de milliers d’euros), la situation n’évoluera PAS !

    Et ce n’est pas en râlant contre l’ARCEP que les choses changeront ! Ça c’est HONTEUX ! BOUUUH !

    C’est en donnant des coups de pieds aux fesses des opérateurs ! Ça OUI !

    Désolé d’avoir été long.

    db

    1. Et je lui donne comment le coup de pied aux opérateurs ??? quand il n’y a pas un seul fumiste capable de venir dégrouper un NRA de 600 lignes perdu en pleine cambrousse.

      Je compte pouvoir tauper un dégroupage vers les 2070 à ce train là, alors je tape sur qui pour le FFTH ?

      Ce n’est pas à l’ETAT de garantir l’égalité entre les citoyens ? Ce n’est pas à l’ARCEP de veiller à ce que 100% du territoire, 100% des citoyens ait les mêmes moyens de développement. Il faut compter sur qui pour offrir le XXIème siècle aux Français ?

      Ca me fait quand même bien marrer vos histoires de raccordement vertical, vertical dans la cambrousse profonde WTF lol

  15. Et vous savez quoi ?

    A Argol, petit bled pommée du finistère, où l’on vend de l’ADSL@56Kbps (dans les jours fastes) « on » a choisi d’installer du Wi-Max… Je rit jaune… et ne peut donc qu’approuver votre texte, en soulignant deux point :
    1) La France est un tiers monde numérique ;
    2)au lieu d’apporter de l’Internet qui fonctionne tout court là où ça ne fonctionne pas du tout, à savoir dans les zones rurales.

    Le tout au frais du conseil général, bien sur….

    Et je passe le débat sur la santé….

  16. Je suis chez Free, mon débit descendant est de 4mb/s voire 5mb/s certains jours, ok, je me dit que j’ai pas de chance, que j’habite dans un coin pourris, mais pourrait-on me dire pourquoi, bordel, le débit moyen, chez moi, à Chalons-En-Champagne, (qui n’est pourtant pas un désert humain et qui à son lot d’entreprises) EST SEULEMENT DE 7MB/S, même en centre ville ! On est en 2012, depuis 2002, les débits sont toujours aussi naze, pire encore, plus le temps passe, et plus ils se dégradent, et encore, je ne parle même pas du débit ascendant qui est carrément ridicule voire injurieux pour les abonnés…

    Et personne ne fait rien, on laisse tranquillement cette ville se faire isoler du net, tout le monde trouve ça normal…

  17. « Proposition 3 : Aujourd’hui, voir l’ARCEP pointer du doigt les internautes qui ne veulent pas passer de leur débit moyen de 8 mégas à de la fibre 100 mégas »

    Mais c’est pourtant ça le vrai problème de la fibre en France, c’est que les internautes sont des cons, bon, pas vous, pas moi, pas ceux qui lisent reflets, mais 80% des zinternautes sont des buses pour qui internet c’est la page d’accueil de google et leur fil d’actualité facebook.

    Avant pour ces mêmes gens internet c’était « le petit ‘e’ sur le bureau », va leur faire comprendre à ces gens là pourquoi la fibre c’est bien, qu’est ce que ça peut leur apporter, va leur expliquer que internet c’est ni google, ni facebook, ni le minitel, que ce qu’il y a formidable avec internet c’est que chacun peut en être un acteur à son échelle mais qu’actuellement avec l’adsl c’est quasi impossible vu les débits minables qu’on se paie en upload, faudrait déjà qu’ils comprennent ce qu’est l’upload.

    Ces gens là se satisfont très bien de leurs 8Mbits sur les 20 promis, du moment que ça leur permet de louer un navet pendant 48h pour 5€ en vod.
    En attendant, vous, moi, les lecteurs de reflets, les petits indépendants, les petites entreprises, les geeks qui avons un réel intérêt au déploiement de la fibre on l’a dans l’os.

  18. En Suisse, à Genève, la fibre optique arrive gentiment. Les offres symétriques n’existent pas. Soit c’est « impossible techniquement » (ah bon?), soit c’est « réservé aux professionnels » (tiens, je croyais que c’était impossible techniquement).
    Le plus rigolo, c’est que tu trouves des offres du genre 50 Mbits/s down et 5 up, ou alors 30 down et 10 up. Logique.
    L’important c’est de savoir si tu veux la télé avec, ou si tu veux la télé avec. Tu voudrais pas avoir la télé avec ? Hein ?
    Ah, j’ai oublié les prix. Pour les offres ci-dessus, faut compter plus de 100 CHFrs par mois.
    Alors qu’aujourd’hui j’ai un accès Internet adsl, 15 down et 3-4 up pour la modique somme de 70 CHFrs (on dit septante :) ), par mois, téléphone fixe national compris.

  19. Moi je l’ai,
    Nice 06, fibre Orange FTTH, 60Mbits à peu près. Et ca marche impec.
    Je voudrais passer chez free car ils viennent de fibrer ma rue.
    Vous croyez que j’abuse là ?
    Allez courage à tous, avant j’avais en adsl 1.5MBits maxi.

  20. Bonsoir,
    il n’y a pas à tortiller : on voit bien que L’ARCEP est depuis quelques semaines dans un grand exercice de communication et de justification de son bilan.

    Maintenant ça n’est pas forcément une raison pour raccorder n’importe quoi sur le déploiement du THD en France.
    Certes, merci de bien pointer la différence entre FTTH et FTTx.
    Merci aussi de noter que malgré l’auto-satisfecit de JL Silicani, le nombre d’abonnés FTTH assez faibles en France (mais heureusement il existe plein de manière de gonfler les chiffres.)

    Ceci dit, puisqu’on parle des chiffres, et puisqu’on ne veut pas comparer choux et carottes, on peut a déjà remercier l’ARCEP pour son exercice de nomenclature et terminologie : http://www.arcep.fr/fileadmin/reprise/dossiers/fibre/ftth-schemas-ref-terminologie.pdf et http://www.arcep.fr/fileadmin/reprise/dossiers/fibre/20120213-cefibre_schemas_glossaire_FttH.pdf

    Qu’est ce que cela nous apprend. On est obligés de séparer :
    1. L’_H_orizontal ou « Transport Optique » en ARCEP : c’est les fibres qui passent dans la rue. A ce compte là, Paris, Lyon Marseille sont à peu près complètement fibrées par Orange et SFR… mais ça fait une belle jambe.
    2. Le _V_ertical ou « Colonne Montante » en ARCEP : les câbles qui partent du sous-sol et remontent le long de l’ascenseur. C’est nécessaire aussi. Mais si il n’y a pas de H on est cuit.
    3. L’_A_dduction « ???? » en ARCEP c’est le fait d’abouter H et V. C’est bête à dire mais c’est nécessaire. Il y a plein d’immeubles avec H et V et pas A (oui oui). Attention : H+V+A = Eligible. Yay, tu peux souscrire !
    4. Le _R_accordement Palier « Branchement Optique » en ARCEP, c’est l’installateur sympa qui pose une prise optique chez toi et tire un petit câble avec son pistolet à colle dans le couloir pour venir l’abouter au Vertical. H+V+A+R = à toi le p0rn en HD sur 3 télés à la fois. Et tu peux twitter ton snapshot de Speedtest.

    Bon, maintenant qu’est ce qui coûte cher ?
    Clairement le H.
    Le V ? c’est pas trop cher à produire mais certains considèrent que c’est beaucoup d’ennuis pour pas grand-chose : il faut se taper les AG de copro, le doberman du gardien pendant les travaux, etc.
    Le A ? si tu as fait le H, c’est un peu idiot de pas le faire. Où alors fallait pas faire le H.
    Quant au R ? C’est pas grand-chose mais le problème c’est le nombre. Certains FAIs naïfs ont pensés qu’ils pourraient faire tous les R en même temps qu’ils déployaient le V. Le seul soucis c’est que les habitants, ces grands fous, n’ouvrent pas la porte à un installateur qui leur explique qu’il va faire des trous dans le mur pour que plus tard ils aient internet. Bon ouais vous l’avez déjà mais euh ça sera mieux.

    La conclusion de tout celà ?

    Pour commencer ça serait bien qu’on ait des chiffres complets : combien de logements avec de l’Horizontal , combien déployés en Vertical et surtout combien éligibles au service (H+V+A) ? Si en plus on a le nombre de vrais clients c’est top.
    Ensuite tout cela fonctionne à peu près en Zône Dense. En Zône Moins Dense les coûts par client explosent et personne n’est très chaud pour payer. C’est bête, c’est là qu’il y a le plus de besoin….
    A noter que dans ce cas des collectivités locales n’hésitent pas à poser elle-même du H, voire du V. Bonne initiative ces Réseaux d ‘Initiatives Publiques (RIP… le type qui a imposé le nom en rigole encore) ! Seul soucis elles font ça un peu trop dans leur coin en se disant que l’intendance suivra et en s’asseyant sur les rares recommandations techniques de l’ARCEP ce qui fait qu’on se retrouve avec des kilomètres de fibre et aucun FAI qui ne peut/veut venir, à part qques petits acteurs locaux.
    Notez que j’ai laissé de côté la mutualisation pour ne pas ennuyer ceux qui ne dorment pas encore. Mais en résumé : l’ARCEP, sympa, a voulu faire plaisir à tout le monde. Résultat : c’est d’une complexité réglementaire et technique absolue à vous faire regretter l’ADSL ou FT s’occupe de tout.

    Alors, on peut tout reprendre, arrêter la concurrence par l’infrastructure (why not), créer France Fibre mais sans aller jusque là :
    Si déjà on avait un ensemble de règle d’ingénieries pour l’A et R simples, quitte à faire des mécontents, et surtout si on avait un régulateur qui se donne les moyens (ou à qui on donne les moyens) de forcer l’ensemble des acteurs H+V à les appliquer…. Ca serait super mieux.

    Ah oui, et des chiffres honnêtes aussi.

  21. Bonjour,

    J’ai du mal à saisir le scandale, en France on est peut être trop couvert par l’ADSL qui suffit très bien à 99% des gens, et donc passer à du symétrique optique est carrément gadget.
    Je suis pourtant un geek hyper à l’affut du débit et à 3km du SLA c’est sans doute pas la meilleure position, et pourtant j’ai l’impression que ça me suffit.
    Alors sans doute que certains voudraient héberger des serveurs pour faire du cloud computing à la maison, mais ça n’est pas mon cas et je pense qu’on est nombreux à en avoir peu à faire de leur grave pb de bande passante à 2 voir 3 chiffres…

    A bon entendeur, salut

  22. La question du « qu’est ce que ca apporte la fibre ? » me parait en effet pertinente et digne de pédagogie. A titre personnel, 1mega par seconde couvre tout mes besoins domestiques et plus encore. Je serais plus intéressés par une baisse des tarifs qu’une augmentation du débit… Et de fait, même la baisse de tarif ne m’intéresse pas personnellement, c’est déjà tellement peu cher dans un budget de classe moyenne.

    Donc, du haut débit pour qui ?
    * les entreprises, mais les grosses ont déjà la fibre. Donc les petites qui ont réellement besoin plus qu’une freebox
    * les cinéastes qui téléchargent des blues rays et autres formats HD. J’ai un doute sur le fait qu’ils méritent un effort national

    Ne vaudrait il pas mieux porter les efforts sur avoir un débit « suffisant » partout en France, ou sur donner la fibre plus facilement aux entreprises, ou sur le déployement d’un réseau mobile sur tout le territoire ? Ce sont des questions, je ne suis pas spécialiste du tout, et c’est ce que je me pose comme question quand qq essaie de me vendre la fibre.

  23. je vais me faire lyncher mais …
    si j’avais un choix Politique à faire en matiére de déploiement FTTH, il serait vite arbitré …
    20% ( à la louche ) du territoire est pas couvert par la TNT ( et si les délires se poursuivent par la radio numérique ) .
    ces 20% recoupent peu ou prou ceux ou le débit adsl avoisine celui qu’on connaissait du temps des modems RTC …
    sur ces 20 % de superficie du territoire , le marché ( béni soit son saint nom etc … ) viendra jamais en l’état de la technologie …
    à vous de conclure

    1. Heuuu ? te lyncher parce que tu mets le doigt sur un truc vrai ?
      SI tu as bien lu ce que j’ai écrit, tu vas vite voir qu’on est ok sur ce point :)
      Sauf que la TNT, broadcastée, c’est une problématique qui ne nuit pas à l’exercice de tes libertés, sauf peut être de ton droit à l’information en poussant un peu le bouchon.

    2. Et bien, j’avoue que ca m’intéresserais beaucoup plus que ces 20% ait un bon ADSL plutôt que 80% ait une fibre de l’infinie, simplement parce que plus de gens voudrait se servir d’ADSL en rase campagne que de fibre en ville.

      Ou alors, qq a une idée géniale sur l’usage du gros début. Mais ca me parait exactement comme changer de carte graphique tout les ans ou avoir une voiture qui roule à 200km/h : non, ca a pas d’usage pratique indépendamment du fait qu’on l’ait à disposition ou pas.

  24. bah c’est pas à toi que je pensais … mais le probléme posé au delà du contenu des flux , c’est l’impossibilité croissante d’une part de la population d’y accéder … et les bidouillages du genre satellite on en connait les limites …
    Les enjeux majeurs sont des enjeux d’aménagement du territoire, donc l’un des fondements de l’utopie républicaine !
    L’enjeu de ce 21éme siécle c’est de laisser ou pas à Vinci le projet, la réalisation, le péage et les pouvoirs régaliens sur l’ensemble du réseau physique de communication …

  25. Perso la FTTH avec des débits pour avoir des serveurs ou faire du cloud computing je vois pas trop l’intérêt pour mon usage actuel ou la plupart des utilisateur actuels d’internet. C’est plus pour des entreprises ce genre de débit.
    Je suis pourtant assez geek mais le Service Universel Numericable a 5 € par mois me suffit ( bon ping, internet 2Mb, tel, des dizaines de chaines SD HD ). D’autant que ce débit est revu régulièrement à la hausse par nos sénateurs ;-)
    J’ai pas serveurs à grosse bande passante à faire tourner chez moi, ni à utiliser le cloud computing.
    Je pense que ce genre de service est plus utile aux entreprises.

    Quand a ceux qui critiquent le FTTLA/FTTB, c’est tout de même économiquement plus logique d’utiliser le cable existant dans les immeubles déjà cablés, éviter de faire des nouveaux trou dans les murs.

    Dans ma résidence la FTTH vient d’être déployée mais vu le prix et la qualité des chaines TV SD HD des opérateur FTTH, dignes de l’adsl, je vne ois pas trop l’intérêt pour mon usage face au FTTB/FTTLA déjà que l’internet 2Mb ne suffit largement et j’ai une qualité TV meilleur que les abonné ADSL ou FTTH tant que les opérateur FTTH ne diffuseront pas un flux TV au moins égal à Numericable.

    1. ce n’est pas parce que tu es noob et utilise 1% des capacités de ton pc que c’est le cas de tout le monde, car en plus de faire un serveur imagine en ftth tu peux uploader des photos sur flickr rapidement (tu le fais pas car noob), ou envoyer des gros fichier sur fb ou skype (étant noob tu ne le fais pas) et idem la télé hd dans toute les pieces aucun interet pour toi car noob etc etc etc bref tout le monde n’est pas comme toi et tu n’as rien compris à l’article, retourne voir ta page google qui s’affiche en 1s c’est rapide l’adsl en effet…

  26. Salut tout le monde,

    Merci pour cet article. C’est super intéréssant MAIS. Je m’attarde que sur le graphique.
    On ne peut pas comparer la France avec Taiwan, la Corée du Sud, HongKong. J’irais pas plus loin car ça ne sert à rien de tous les citer mais prenons ceux là, qui sont le plus représentatifs de l’erreur d’appréciation.
    Ce sont des pays où une grande partie de la population est concentrée sur une toute petite partie du territoire. Les investissement à faire sont forcément plus simple à réaliser pour mettre à niveau le réseau.
    Ensuite pour la Chine ou tous les autres pays qui commencent à se développer comme les pays de l’Est qui sont bien placés dans le classement, leur équipement en Internet est récent. Les pays sont en chantier. Il est plus facile d’installer la fibre sur des constructions neuves et en plus ils ne vont pas installer de l’adsl pour ensuite passer à de la fibre. Ils commmencent directement par ce qui se fait de mieux aujourd’hui.
    La France n’est pas du tout en retard comme cet article veut le faire prétendre. Nous sommes équipés depuis le début. Notre pays grandit avec Internet depuis plus de 10 ans. Il y a un fourmillement de startups et d’autres entreprises HiTech qui, c’est vrai mériterait d’être un peu plus aidé par le tissu économique et le gouvernement. Mais la question ne se pose pas sur les réseaux. On ne peut pas dire que tout est nul à chier.

    1. 1° Si, la France est en retard, désolé les faits sont là.
      2° ce retard est explicable par 2 points : les investissements idiots dans l’adsl parce que l’adsl c’est français ® et le fait que les FAI s’accordent bien entre eux avec un petit business qui profite à tout le monde
      La rentabilité des paires de cuivre n’a pas finit de plomber le thd en France.

      Le tout sous l’oeil bienveillant de l’arcep.

    2. Thomas PHILIPPOT, vous pouvez nous éclairer sur le fourmillement dont vous parlez??????????

      Parce que les fourmis, je dirai que vous les avez dans la tête, avec l’araignée.

      « Fourmillement »
      (comment on fait emoticonMDR! en code sur Reflets?)

  27. Un peu hors sujet et beaucoup hors délai ….
    existe-t-il un moyen de déterminer son futur lieu d’habitation en france en fonction des débits / offre commerciales FAI.
    ie: je veux de la ftth, où puis je habiter ?

  28. tres tres bon article, qui resume bien le pourquoi du retard….
    personellement pour mon immeuble j’ai abandonné apres free qui a laché l’eponge puis sfr via une collectivité locale (ou truc comme ca) et puis finalement tout le monde s’en fou du ftth, juste pour dire on a tant d’elligible bref…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *