Etranges mouvements de troupes américaines autour de la Libye

Alors que la semaine dernière les bateaux de la marine américaine semblaient se rassembler dans une position défensive des champs de pétrole d’Arabie Saoudite, d’Oman et Bareihn (notamment) vers le détroit d’Ormuz, il semble que désormais, la priorité soit donnée à la Méditerranée. L’USS Enterprise fait route avec le Kearsarge vers les côtes Libyennes. L’armée américaine se met en place pour fournir « une flexibilité et des options » si besoin était.

Le ton monte à Washington. la Secrétaire d’Etat Hillary Clinton, en déplacement  à Genève a ainsi expliqué que « par ces actions [les tirs sur des civils désarmés], ils ont perdu toute légitimité. Le peuple Libyen a été très clair : il est temps pour Kadhafi de partir, maintenant, sans violence supplémentaire et sans délai ».

A Londres, partenaire habituel des Etats-Unis pour les actions sur des terrains d’opérations éloignés, le discours est un peu plus clair encore : « Nous n’excluons absolument pas l’utilisation de l’armée ».

Pour autant, le ministre de la Défense Robert Gates indiquait la semaine dernière devant les étudiants de West Point que « tout futur secrétaire à la Défense qui conseillerait au président d’envoyer à nouveau une grosse armée américaine en Asie ou au Moyen Orient devrait être examiné par un psychiatre ».

En attendant une excursion des troupes américaines à Tripoli, l’armée pourrait être utilisée pour ravitailler les villes libérés qui commencent à envoyer des appels alarmants. Les vivres et le matériel médical commence à manquer cruellement.

Pour l’instant, l’ONU et l’Europe choisissent la voie des sanctions. Levée de l’immunité du Colonel Kadhafi, saisie d’avoirs financiers.

Londres aurait proposé de mettre un terme aux importations de pétrole pendant deux mois.

Le ministre français des affaires européennes, Laurent Wauquiez, utilisant étrangement la même phraséologie et les mêmes intonations que celles de Nicolas Sarkozy, a expliqué sur RMC que l’important était d’empêcher le colonel Kadhafi de vendre des stock options (les financiers apprécieront) et de surveiller les mouvements sur les entreprises dont une partie du capital est détenu par la Libyan Investment Authority (LIA).

C’est à désespérer du capitalisme auto-régulé. A quoi sert que les marchés soient « vertueux », qu’ils soient surveillés de près par une armée d’autorités de tutelle (SEC, AMF, etc.), si l’on ne peut identifier en moins de deux semaines qui détient quoi ?

Quoi ? Les marchés seraient opaques ? C’est peut-être le moment de mettre Clearstream à contribution, elle qui joue les notaires des banques.

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).


1 thought on “Etranges mouvements de troupes américaines autour de la Libye”

  1. Ouai, ça sent le coup saddam version 2011 …

    suivez le pétrole pour localiser la flotte américaine …

    Ils sont beaux les défenseurs de la liberté, démocratie, mon cul sur la commode !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *