#Libye Bourse de Milan fermée

Les marchés financiers accusent le coup. La situation en Libye les plombe. Pas simplement parce que les cours du pétrole s’envolent. La Libye détient un fonds d’investissement la Libyan Investment Authority qui possède des participations variées, notamment dans de grosses entreprises américaines. Zero Hedge en a dressé une liste. On retrouve des sociétés à Londres, mais surtout, en Italie. La LIA détiendrait ainsi 7.50% du club de football Juventus, 3,01% de Pearson (presse) et 2,59% de UniCredit (banque italienne). Au total, les intérêts libyens dans UniCredit représenteraient 7% du capital.

Du coup, UniCredit a plongé hier de 5,75 %. Le groupe pétrolier ENI, très présent également en Libye, a reculé de 5,12 %. Le marché italien dans son ensemble a perdu 3,59% lundi, sa chute la plus importante depuis huit mois.

Ce matin, comme par enchantement, un « incident technique » a empêché l’ouverture du marché italien.

Selon des boursiers, l’incident pourrait être tout à fait volontaire vue la tendance, le gros bouton rouge ayant été poussé pour éviter une chute drastique de l’indice. Dans me même temps, les CDS d’UniCredit s’envolent…

Par ailleurs, 10% des besoins en gaz de l’Italie proviennent de Libye. Le sous-secrétaire à l’Industrie, Stefano Saglia, a indiqué que le volume arrivant ralentissait depuis hier. Espérons qu’il ne fera pas trop froid du côté de la botte dans les jours qui viennent.

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *