Deep Packet Inspection : la vente d’armes technologiques aux dictatures, c’est terminé

Bull, Architect of a Red Open World

Fabrice, qui sévit aussi sur FHIMT, vient de nous annoncer une excellente nouvelle. Le Parlement Européen vient aujourd’hui de prendre l’initiative d’interdire la vente de technologies de surveillance à des pays qui les utilisent manifestement pour violer les droits de l’homme. Oui comme le machin qu’Amesys a vendu à Kadhafi. Oui comme ce qu’Alcatel Shanghai Bell vend à la junte Birmane. FHIMT nous rapporte ainsi :

Le Parlement Européen a formellement reconnu aujourd’hui ce qui est devenu de plus en plus clair : certaines entreprises technologiques européennes ont vendu les outils de surveillance des activistes pro-democratie à des gouvernements répressifs. En réponse, le parlement a passé une résolution destinée à proscrire la vente à l’étranger de systèmes de surveillance des appels téléphoniques et sms, ou qui fournissant une surveillance ciblée d’Internet, si ils sont utilisés pour enfreindre les principes démocratiques, les droits de l’homme ou la liberté d’expression.

Reflets.info présente ses plus plates aux intégrateurs de technologies de Deep Packet Inspection qui font du lawful interception en terrabit… non j’déconne.

Twitter Facebook Google Plus email

12 thoughts on “Deep Packet Inspection : la vente d’armes technologiques aux dictatures, c’est terminé”

  1. « si ils sont utilisés pour enfreindre les principes démocratiques, les droits de l’homme ou la liberté d’expression. »

    Mmmhh, rien n’empêche donc de vendre « officiellement’ du DPI à un dictateur pour l’aider à lutter contre une menace terroriste internationale dans ces conditions.

    Oui, je sais, j’ai un fond parano ET mauvais esprit :p

    1. potentiellement, la subtilité peut se situer là.
      Un ex, les USA. On autorise, ou pas ?
      Démocratie ? ou non ? Chez eux, ou hors de leurs frontières ? Emprisonnements arbitraires, torture… signes d’une démocratie ?

  2. La subtilité peut aussi se situer dans « proscrire la vente »… donc ca reste légal de l’offrir !

    En proposant (gratuitement) notre « savoir-faire » aux gouvernements avec lesquels nous trouverons des accords sur ceci-cela…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *