Attention Amesys, dans quelques lignes, vous allez être ridicule (*)…

Souvenez-vous, alors que le Wall Street Journal confirmait que Amesys avait bien installé une infrastructure d’écoute du pays en Libye, l’entreprise fermait précipitamment son site, nettoyait le Web de toutes ses plaquettes commerciales et publiait
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

20 thoughts on “Attention Amesys, dans quelques lignes, vous allez être ridicule (*)…”

  1. Même s’il ne fait absolument aucun doute qu’une telle installation n’avait sans doute pas pour unique but de débusquer les vilains terroristes, j’ai envie de jouer l’avocat du diable ( ce que ne manquera sans doute pas de faire leur véritable avocat à eux):

    Une partie de votre démonstration repose sur le fait que le système capte beaucoup trop de données pour n’être destiné qu’à 4 malheureux terroristes, et donc que forcément ça cache autre chose. Qu’il n’est pas nécessaire de surveiller l’ensemble du réseau Lybien pour les traquer.
    Et pourtant, quand on ne sait pas où les chercher (après tout, ils peuvent être n’importe où), surveiller TOUT ce qui passe est quand même le meilleur moyen de ne pas passer à côté.

    Maintenant, revenons sur une partie du communiqué d’Amesys:
    « Il n’incluait ni les communications internet via satellite – utilisées dans les cybercafés -, ni les données chiffrées – type Skype -, ni le filtrage de sites web. Le matériel utilisé ne permettait pas non plus de surveiller les lignes téléphoniques fixes ou mobiles. »

    Si ceci est effectivement vrai, là en revanche ils nous prennent pour des crétins. Parce que nous faire croire qu’ils essayent de trouver les terroristes sans surveiller ni les communications chiffrées, ni les communications sans fil (téléphonie standard, satellite, etc…), ça donne quand même l’impression qu’ils les cherchent pas bien bien fort leurs terroristes…

    Enfin bref…

  2. je pense que la traduction de ce passage est inexacte.

    « Right now, we can guarantee more than 70%recognition of the internet flow.We will assist the customer in adding new protocols recognition to achieve this goal of 70% by adding new protocol plug in if necessary with a target of 90% recognition. »

    en gros il sont capable d’identifier 70% des protocoles existants pas de traiter 70 % de l’internet lybien.

  3. Hors sujet: Sympa le clin d’œil à Guillermito, Sebsauvage avec tuto4 rejoue la pièce dix ans après, il ne changerons jamais!

    Sinon, dommage qu’il faille d’abord que les gens crèvent pour que les « affaires » sortent!

    Qu’en est il du Maroc ou de l’Algérie, on est DPIsé ou non? à votre avis?

  4. De ce que je comprend:

    « Right now, we can guarantee more than 70%recognition of the internet flow »

    « internet flow » dans le sens « débit » ou « flux » qui doit concerner la majorité des protocoles (http/FTP/IRC/SMTP etc …)

    Ils assistent ensuite le client pour customiser leur solution et ajouter de nouveaux plugins capables de reconnaitre des protocoles plus exotiques. Ce qui leur permet ensuite de monter à un taux de reconnaissance de 90% des fluxs qui transitent.

  5. Ca vaudrait pas le coup d’ouvrir une nouvelle saga ?
    Et si tout le monde envoyait un joli mail à son tout nouveau sénateur tout neuf pour une demande d’enquête parlementaire ? c’est quand même pas très loin d’un Lybiangate ?

  6. Petite supposition :
    qui nous dit que le système vendu par Amesys n’était pas « réversible » ? Je veux dire, pilotable et interrogeable à distance… lorsque les choses ont évolué en Libye. Le CNT apparaît être clairement noyauté, soutenu, armé par « la coalition » USA,FR,UK. Glint n’aurait-il pas servi deux fois, selon des axes opposés ?

    1. tu penses vraiment que les services français ont aidé à l’install de ce truc, que le gouv FR a laissé ce deal se faire et l’a meme peut etre encouragé sans demander à Amesys un accès pour écouter ce qui lui faisait plaisir? Si c’est le cas, c’est à désespérer des services français…

  7. kitetoa la question est :jusqu’à quand est ce que le service a fcnctionné ?C’est à dire aidé à la liquidation des lybiens ,contribué à l’espionnage des européens en lybie,utilisé des serveurs de stockage français,permis des opérations de communication(commande tranfert etc) qui voulaient ètre indécryptables aux américains.tout ceci constitue t’il des actes qui relèvent des articles punissant l’atteinte aux intérèts supérieurs de la nation?
    Vous regardez trop cela du point de vue hadopi comme si la question ne servait qu’à une chose prouver la nocivité du dpi.
    On s’en doute l’affaire est établie.
    Mais il y a bien d’autres choses parmi lesquelles celle-çi.
    Vous avez vous même montré des liens dpi et télécom paris et d’autres centres de recherches dans le midi dont on s’amuse de voir maintenant ,gag,qu’ils s’auto espionnaient .On peut concevoir qu’il n’aurait pas été inutile ,avant le top clean de ces derniers jours,de regarder via les réseaux professionnels ce que sont devenus certains élèves des dernières promos de telecom (qui ont développé pour et avec les profs le dpi)et très précisément ceux qui parlent arabe couramment puisque toute la mission a justement nécessité ce genre de compétences,ce qui restreint les recherches
    quand à ce que vous attribuez comme supposé controle à la dgse ,désolé c’est la tâche de la drm
    mais essayez un petit peu de voir quelle interdiction légale par exemple (il y a surement d’autres cas) on peut exercer sur un ingénieur non citoyen français qui se voit exercer une mission à l’étranger pour un pays étranger à partir d’une filiale elle même de droit étranger .Vous voudriez peut ètre que l’on diligente le même type d’enquète que celles qui sont exercés contre assange ? On peut certes surveiller .Et ensuite ?Vous croyez vraiment que c’est une très bonne chose de former nos amis du moment à toutes ces gentilles compétences ?Il n’y a pas besoin de l’intervention de l’état Relisez donc l’enquète du washington post sur la société à clearance élevée devenue une aristocratie aux états unis.Vous croyez vraiment que cela a donné simplement des idées à la dcri ?…
    il y a des minots minos qui devainet d&javoyaient déja.Mais désolé dans petit pays france pas assez pognon et espace pour ce genre de grand délire de toute puissance.
    et tout cela va se découvrir intensément misérable ,cruel et meurtrier .

          1. Les critères sont les suivant :
            le Bastard Operator From Hell de Reflets décide en son âme (damnée) et conscience.

  8. Bonjour
    une question, au delà de la construction technique et chiffrée de votre démonstration, que je salue.

    Oui mais bon…

    Je suis assez d’accord avec les paradoxes et hérésies présentées mais, si l’on se positionne sous un prisme de sécurité de l’Etat et de stratégie géopolitique, est-il plus pertinent de poser des capteurs dans un pays sensible au passé lourd, pour « avoir la main dessus », ou de faire l’autruche ? faut-il, au nom d’idéaux certes nobles, occulter ces territoires là et laisser d’autres y poser leurs installations, ce qui sera, vous en conviendrez, fait.

    Il est difficile d’avoir une opinion ou réponse binaire, mais il me semble que certaines raisons d’Etat ne sont pas forcément destinées à être publiées et donc publiques.

    Ma question porterait plus sur ce que cela a permis ou évité, je préfère le jugement de bilans, conséquences à celui de fait pris de façon autonome.

    En résumé bon papier, mais à la limite de hors sujet, vous parlez de chiffres et de % lorsque l’on parle de guerre et de révolutions dans des zones sensibles.

    Alors oui, vous entendez crier ce que l’on veut nous taire…
    Oui mais bon…

  9. Une vente de système lié à la sécurité d’état passe obligatoirement par une demande gouvernementale.
    AMESYS a vendu ce système avec l’autorisation du gouvernement (ministère, DGST, DGA).
    Maintenant, si taper sur une entreprise française pour éviter de taper sur le gouvernement peut donner un ressenti de victoire, je trouve cela un peu juste.
    Que dire des autres sociétés du même type qui vendent des armes, des technologies et des brevets à ‘nos amis’ du moment ?
    Depuis quelques décennies, nous DONNONS nos compétences dans tous les domaines à la Chine, l’Inde, la Russie, la Roumanie, la Corée et j’en passe tellement la liste est longue.
    Aujourd’hui, c’est SAMSUNG qui inonde la planète dans tous les domaines.
    Aujourd’hui, c’est la Chine qui fait son propre système de lancement de satellite, son propre avion de ligne (type A320).
    Aujourd’hui, c’est la Russie qui nous remercie pour avoir mis leur avion de ligne en place et nous éjecte pour continuer seule.

    Aujourd’hui, c’est nous, pauvres bougres franchouillards, qui trimons à manger de la merde produit en Chine, le tout habillé en haillon produit dans la même zone géographique. Nous sommes heureux de regarder un film sur une TV corréenne tout en nous plaignant de la dureté de la vie en envoyant un texto sur un téléphone… corréen.

    Nous avons travaillé dur pour devenir un futur pays pauvre…

    …Et pendant ce temps, on tape sur AMESYS qui a eu le malheur de travailler sur un secteur sensible lié à la politique et à l’armement. Mais AMESYS nourri quelques centaines de personne.

    Rappelons que la NSA, (L’amérique), écoute l’ensemble de nos communications et ce, sur la planète entière.

    Tapons sur les petits et rions fort. Celà nous donne la sensation de faire avancer les choses pendant que les loups continuent de dévaster la bergerie.

    Le monde est pourri et le système en place se nourri du mal-être qu’il contribue à instaurer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *