Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

Wikileaks : ça eu été cool

Voilà une démarche qui n'est jamais simple : dire des choses pas très amicales à des gens qu'au fond, on aime bien. Wikileaks est un outil essentiel pour une nécessaire transparence de la société telle que tentent de nous la laisser voir les gouvernements, les entreprises, et plus largement ses autres composantes, y compris la presse.

Voilà une démarche qui n'est jamais simple : dire des choses pas très amicales à des gens qu'au fond, on aime bien. Wikileaks est un outil essentiel pour une nécessaire transparence de la société telle que tentent de nous la laisser voir les gouvernements, les entreprises, et plus largement ses autres composantes, y compris la presse. Loin de nous l'idée de souhaiter une société panoptique dans laquelle tout serait transparent, le secret (la vie privée) étant une composante indissociable d'une démocratie. Loin de nous l'idée de voir des complots partout. Mais tout de même... A bien y regarder, les politiques et les entreprises tentent chaque jour, à base de storytelling et de marketing, de nous faire percevoir une réalité qui n'est franchement pas celle dans laquelle nous vivons.

Prenons l'économie. Nous avons longuement disserté sur ce sujet et les écrans de fumée qui consistent à annoncer des plans de sauvetage de l'euro alors que l'on sait très bien qu'ils ne serviront à rien en sont un exemple parlant.

Prenons la diplomatie. L'affaire Amesys, Qosmos en Syrie, la guerre contre l'Irak, la guerre contre Kadhafi en sont un autre. Alors que l'on nous assène que la France ou les Etats-Unis sont dans le camp du bien, on découvre peu à peu (pour ceux qui en doutaient) que ces Etats ont diné à la table du diable plusieurs fois avant de le montrer du doigt.

Et puis sont arrivés dans le paysage plusieurs composantes. Des agents...