Ethique en toc…

Depuis des mois, précisément depuis février 2011, Reflets.info crie dans le vide : des sociétés occidentales, et particulièrement françaises vendent du Deep Packet Inspection à des dictatures notoires où se pratique la torture des opposants sur une base régulière depuis des lustres. Ces sociétés ne peuvent pas ne pas savoir à qui elles vendent leurs produits et à quoi ils vont servir.

Leur éthique est définitivement très éloignée de la nôtre.

Nous avons en février laissé entendre que Amesys avait vendu une infrastructure à la Libye de Kadhafi. Nous avons, avec Telecomix et FHIMT.com dévoilé la présence de BlueCoat en Syrie.

Nous avons fait de la pédagogie pour expliquer à nos lecteurs ce qu’était le DPI, en quoi cette technologie présentait des risques clairs. Nous avons travaillé de concert, en coulisses avec plusieurs rédactions pour les sensibiliser au problème. Nous avons eu le privilège de recevoir des menaces de mort. Et nous avons déposé nos documents dans la rédaction du Canard Enchaîné. Palmipède qui revient d’ailleurs cette semaine sur l’affaire Amesys avec une phrase qui s’appuie sur nos documents…

Ce soir, Bloomberg publie un article atterrant. En Syrie, c’est une flopée de sociétés du secteur du DPI qui est à l’oeuvre en ce moment même pour fournir à Bachar el-Assad le même type d’infrastructure que celle dont bénéficiait Kadhafi avec l’aide d’Amesys, du gouvernement français et de la Direction du renseignement militaire.

Et qui retrouve-t-on dans la liste des fournisseurs de technologies de surveillance (au travers d’une société italienne) ? Qosmos, une vieille connaissance de Reflets…

Bloomberg a contacté le patron de Qosmos et l’a interrogé sur ce marché. Devinez ce qu’il a dit… Non, il ne s’est pas muré dans le ridicule silence Amesyien. Non… Il juste dit que bon, effectivement, vu ce qui se passe ces jours-ci, c’est mal. Donc depuis quatre semaines, il a décidé de se retirer du deal.

When Bloomberg News contacted Qosmos, CEO Thibaut Bechetoille said he would pull out of the project. “It was not right to keep supporting this regime,” he says. The company’s board decided about four weeks ago to exit and is still figuring out how to unwind its involvement, he says. The company’s deep- packet inspection probes can peer into e-mail and reconstruct everything that happens on an Internet user’s screen, says Qosmos’s head of marketing, Erik Larsson.

Alors mon bon monsieur Bechetoille, je vais vous expliquer lentement deux choses. D’une part, vous semblez tout à fait au courant de cette vente et de la présence de vos sondes en Syrie où depuis le mois de mars, la répression du digne fils de Hafez el-Assad est sanglante. Donc, depuis des mois, vous aidez directement un dictateur cinglé et sanglant à repérer les opposants, les arrêter, les torturer et les tuer. Merci pour eux. D’autre part, vous vous demandez comment sortir de ce deal… Je vais vous donner une piste. Asseyez-vous sur les sommes que l’on vous doit toujours, assumez les dédommagements éventuels à vos partenaires vendeurs d’armes (numériques). Et pour essayer de vous faire pardonner, versez quelques dizaines de milliers d’euros à des associations qui luttent pour la liberté d’expression et la libération des opposants.

Revenons à l’éthique. Chacun la sienne, donc…

La question qui se pose aujourd’hui est la suivante : qu’allons-nous découvrir dans les mois à venir ? Quel vendeur de DPI aide des régimes sanglants à traquer leurs opposants ? Quel fabriquant français est présent aux Emirats Arabes Unis, à Bahreïn, au Qatar, à Djibouti, en Côte d’Ivoire, en Birmanie ? Qui dira alors, droit dans ses bottes, « ohlalalala… Oui, en effet, ces dernières semaines, la situation a détériorée et on voudrait bien sortir de ce deal, mais on ne sait pas comment faire, c’est pour cela que ça tarde… » ?

Franchement… Vous vous écoutez quand vous parlez ?

Comment pouvez-vous raconter une histoire à vos enfants le soir sans penser aux dizaines de personnes qui elles, dans le même temps, se font torturer par la magie de vos belles technologies ?

C’est avec un oeil neuf que l’on peut regarder cette ancienne interview du patron de Qosmos par Bluetouff et Fabrice Epelboin, deux contributeurs essentiels de Reflets.

Cette interview avait fait du bruit dans le landerneau puisque même la DCRI en avait entendu parler.

Attendez-vous à de futurs articles. Ce n’est pas de notre faute. C’est notre éthique à deux cents d’euro qui nous pousse à agir ainsi. Quand lama Reflets fâché, lui toujours faire ainsi…

 


Aller voir le site

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).


14 thoughts on “Ethique en toc…”

  1. « Franchement… Vous vous écoutez quand vous parlez ? »

    Heu, je vous propose d’écouter ceci qui en dit long sur la personnalité de ce grand humaniste, et vous comprendrez !
    (c’est dur, mais jusqu’à la fin)
    Thibaut Bechetoille – Qosmos : Mes parents ne voulaient pas que je sois entrepreneur
    http://www.youtube.com/watch?v=KrsfpEGuB84

    Après, il y a cette lecture (c’est beau n’est-ce pas ?)
    Thibaut Bechetoille, PDG de Qosmos : « Nous avons créé notre “Océan bleu” : nos anciens concurrents sont devenus nos clients ! »
    http://www.france-investissement.fr/actualites/thibaut-bechetoille-pdg-de-qosmos-%C2%AB-nous-avons-cr%C3%A9%C3%A9-notre-%E2%80%9Coc%C3%A9-bleu%E2%80%9D-nos-anciens-concurre

    Pour les financements, je peux vous assurer qu’il n’y a jamais de problèmes d’éthique qui se posent, seuls les « faisabilités » du projet comptent pour les investisseurs, donc pas de problèmes…
    Qosmos lève 19,8 millions d’euros et vise des acquisitions
    http://www.journaldunet.com/solutions/systemes-reseaux/levee-de-fonds-qosmos-avec-dfj-esprit-fsi-et-alven-capital.shtml

  2. Travailler de concert avec le Canard Enchainé : bravo Reflets ! Ca c’est du journalisme :) Continuez !
    Bon courage !

    Sinon :

    « Thibaut Bechetoille » avec 2 L.

    « puisque les même la DCRI en avait entendu parler. », ‘les’ ne serait-il pas en trop ?

    Amicalement

  3. C’est vrai qu’avec tout ce qui s’est passé ces derniers mois, cette vidéo semble déjà très vieille… quasiment sortie de l’INA ! Et pourtant, j’ai l’impression de l’avoir vue il n’y a a que récemment !

    Y a pas à dire, Reflets devient un sérieux accélérateur de particules.. euh non, d’évènements !

    Un jour ou l’autre, la population française (mondiale ?) devra vous attribuer une médaille, une légion d’horreur, un Nobel, ou quelque chose comme ça ! Ca reste à inventer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *