Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par bluetouff

Très haut débit : la France toujours championne d'Europe... de l'autosatisfaction

Le FTTH council of Europe classe tous les 6 mois les pays européens en fonction du taux de pénétration du très haut débit dans les foyers (et non dans les trottoirs). Ce rendez-vous, c'est désormais une tradition, donne lieu à un petit commentaire de notre part pour exprimer tout le ridicule de la situation de la France en matière de très haut débit.

Le FTTH council of Europe classe tous les 6 mois les pays européens en fonction du taux de pénétration du très haut débit dans les foyers (et non dans les trottoirs). Ce rendez-vous, c'est désormais une tradition, donne lieu à un petit commentaire de notre part pour exprimer tout le ridicule de la situation de la France en matière de très haut débit. Pour ce nouveau classement réalisé l'IDATE et le FTTH Council, c'est comme d'habitude, mais en pire : la France se trouve quelque part entre la République Tchèque et la Turquie, passant de la 17e place du classement à la... roulement de tambours... 18e place !

En bleu le FTTH (la vraie fibre), en gris la fibre CanadaDry, comme celle de Numericable, avec du cuivre au bout et un débit montant ridicule. Notez que si l'on ne devait compter que le FTTH, la France serait avant dernière de ce classement, juste devant la Roumanie.

Alors que la Russie accuse sur ces 6 derniers mois d'une spéctaculaire hausse de 42% du nombre de foyers accédant au très haut débit, et que la Lituanie et la Suède caracolent toujours en tête de classement,  on notera deux absents de marque dans le classement qui ne sont autre que le Royaume-Uni et l'Allemagne qui ne comptent même pas 1% de taux de pénétration. Mention spéciale pour le Royaume-Uni avec ses 0,1% de foyers raccordés. Les abonnés sont tellement mécontents qu'ils finissent d'ailleurs par déployer eux-même...