Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

Surveillance : Tristan Nitot à l'aide des internautes

C'est un pari difficile que de vulgariser des concepts techniques. C'est étonnamment bien réussi de la part de Tristan Nitot, dans son live « Surveillance://, Les libertés au défi du numérique:comprendre et agir ». Expliquer les enjeux de la surveillance et les moyens mis en place par les Etats et les entreprises privées, n'est pas chose aisée. Les non-spécialistes ont tendance à rapidement utiliser le point #spagrave, #jairienacacher ou #jinteressepersonne.

C'est un pari difficile que de vulgariser des concepts techniques. C'est étonnamment bien réussi de la part de Tristan Nitot, dans son live « Surveillance://, Les libertés au défi du numérique:comprendre et agir ». Expliquer les enjeux de la surveillance et les moyens mis en place par les Etats et les entreprises privées, n'est pas chose aisée. Les non-spécialistes ont tendance à rapidement utiliser le point #spagrave, #jairienacacher ou #jinteressepersonne. Et pourtant, lorsqu'on leur explique que même s'ils n'ont rien à cacher, ils ne donnent pas leur numéro de carte bancaire à un inconnu, que même s'ils ont de belles fesses, ils se promènent habillés plutôt que nus, ils comprennent assez bien l'idée que l'on souhaite leur faire passer.

Tristan Nitot, ancien de la Mozilla Foundation est allé plus loin que cela, car c'est insuffisant pour convaincre et rallier les indécis. La première partie de son livre explique les méthodes de surveillance et dévoile les auteurs de cet accaparement des données personnelles. La deuxième partie explique quant à elle que si l'on contrôle le code, on contrôle ce qui est fait de nos données. En clair, mieux vaut un logiciel libre qu'une boite noire, même étatique et supposément au service des citoyens. Et l'auteur de s'inquiéter : « l'informatique est chaque jour plus indispensable à nos vies et pourtant nous perdons chaque jour des capacités de contrôle »....