Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Édito
par Antoine Champagne - kitetoa

Qosmos - Amesys : l'art de prendre le reste du monde pour des cons

Prendre le reste du monde pour un con, c'est une attitude que l'on rencontre souvent. Prenez le secteur financier... Il précipite le monde dans un chaos pathétique en sifflotant et en engrangeant des bonus. Ça dure depuis des années et ça passe. Sans doute en raison de la complexité organisée de ses métiers. Personne n'y comprend plus rien. Du coup l'analyse critique est complexe et peu de gens s'y risquent. Les financiers stigmatisent facilement ceux qui la tentent, en noyant le poisson.

Prendre le reste du monde pour un con, c'est une attitude que l'on rencontre souvent. Prenez le secteur financier... Il précipite le monde dans un chaos pathétique en sifflotant et en engrangeant des bonus. Ça dure depuis des années et ça passe. Sans doute en raison de la complexité organisée de ses métiers. Personne n'y comprend plus rien. Du coup l'analyse critique est complexe et peu de gens s'y risquent. Les financiers stigmatisent facilement ceux qui la tentent, en noyant le poisson. Mais parfois, ça ne passe pas.

Trop gros. Et le bon sens près de chez vous permet aisément de comprendre que l'interlocuteur nous prend pour des cons.

Amesys s'est trouvée dans cette position lorsqu'il lui est devenu impossible de nier qu'elle avait vendu à un terroriste notoire un outil de surveillance de la population. Ce fut l'occasion d'un communiqué de presse mémorable avant fermeture du site Web de l'entreprise et grand nettoyage des argumentaires marketing.

On a aussi vécu avec un mélange d’hilarité et de tristesse la fameuse sortie de son directeur commercial Bruno Samtmann, qualifiant les personnes écoutées par Kadhafi de pédophiles et de terroristes alors qu'ils étaient de simples opposants devenus ministres ou ambassadeurs après la chute du dictateur.

 

Aujourd'hui, Qosmos nous explique benoitement qu'elle n'avait aucune idée de ce à quoi allaient servir les technologies qu'elle apportait au consortium...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée