Journal d'investigation en ligne
par Antoine Champagne - kitetoa

Producteurs de seringues et aiguilles : plus secret défense que la CIA et la NSA

Impossible de leur parler pour confirmer la pénurie actuelle

Nos sources sont unanimes : il y a pénurie de matériel. C'est un problème pour de nombreux soins qui requièrent des seringues et des aiguilles. Nous avons tenté de confirmer cela auprès des fabricants et autres distributeurs : impossible de parler à une seule personne. Petit tour dans un monde ubuesque...

Seringue - Wikipedia
Vous lisez un article réservé aux abonnés.

Cela fait quelques jours que plusieurs sources nous remontent l'information. Il devient impossible de commander des seringues et des aiguilles de certains types. Plusieurs marques sont concernées, comme Terumo, BD, Nipro, PIC. Selon nos informations, il est impossible de se réapprovisionner avant fin janvier au plus tôt. Au delà de la problématique que cela pourrait éventuellement poser pour la campagne de vaccination en cours contre le covid, ce sont tous les autres usages qui sont pénalisés. Car selon l'une de nos sources, le gouvernement a réquisitionné certaines références de seringues et d'aiguilles. Comme un air de déjà vu (mais avec les masques).

« Les stocks des différents types d'aiguilles nécessaires en France sont adéquats et doivent permettre de vacciner tout le monde », a indiqué mi-janvier sur France Inter le Pr Alain Fischer, le « Monsieur vaccin » du gouvernement. Et la méthode Coué, c'est sa came : « J'ai entendu le ministre répéter qu'il y avait le matériel et donc il ne doit pas y avoir, dans les jours ou les semaines qui viennent, de difficultés à ce niveau ». Si le ministre l'a dit...

Checknews indique de son côté que pour la Direction générale de la Santé (DGS), le gouvernement a suffisamment anticipé les besoins pour ne pas se retrouver pris de court. Elle affirme avoir acquis, pour le compte de l’Etat, des aiguilles et des seringues, en plus des doses de vaccin. Ces stocks viennent en complément de ceux déjà détenus par les établissements de santé.

Les seringues et aiguilles sont bien entendu utilisées en milieu hospitalier, par les infirmières à domicile mais aussi, par exemple par des usagers de drogue. Une pénurie sur ces plans peut rapidement se transformer en catastrophe sanitaire. Le pic de demande, sans doute généré par la campagne mondiale de vaccination, est inhabituel et les fabriquant ont visiblement du mal à assurer la demande habituelle en plus de ce besoin massif ponctuel.

Nous avons donc pris notre téléphone pour interroger les fabricants. Surprise, il est impossible d'avoir qui que ce soit au téléphone. Il est presque plus simple de joindre quelqu'un à la NSA et de l'amener à parler à un journaliste... Quant au ministère, comme tous les ministères, et comme à son habitude, le service de presse ne nous a pas répondu avant publication de cet article. Ce n'est pas comme si les services de presse étaient faits pour répondre aux questions des journalistes... « On a tellement de demandes, vous savez, c'est compliqué de répondre à tout le monde en temps et en heure », nous explique une membre du service qui nous répond finalement à 20 heures.

Que l'on se comprenne bien, nous savons que la pénurie est en cours. Nous ne contactons ces entreprises et le ministère que pour permettre le contradictoire. Mais tout de même... Quelle perte de temps, quelle énergie dépensée pour entraver le travail des journalistes. C'est magique...

Site Web de BD
Site Web de BD

« Bonjour madame, est-ce que vous pourriez me mettre en relation avec votre service de presse ou de la communication ? ». Question simple lancée dès potron-minet mardi 26 janvier 2021 à la standardiste de Becton Dickinson (BD). La réponse fuse, il n'y a pas de service de presse. Fort bien. Peut-on parler au directeur commercial ?

Non.

Mais pourquoi donc ? « Nous avons ordre de ne pas passer les personnes si vous n'avez pas leur nom ». Ni une ni deux, un petit tour sur Linkedin et nous revoici.

« Bonjour madame, est-ce que vous pourriez me mettre en relation avec Jean-Marie Caoudal ? ».

« Quel est son rôle ? »

Donc maintenant que l'on a des noms, la standardiste de Becton Dickinson (BD) veut que l'on sache quel est l'intitulé de leur poste. Soit.

« Senior management in Operations & Supply Chain, pharmaceutical & chemical industries », ça devrait le faire pour parler de pénurie de seringues et d'aiguilles ?

Non.

La standardiste ne trouve pas de numéro de poste pour cette personne. On voudrait désespérer le Billancourt des journalistes que l'on ne s'y prendrait pas autrement !

Pas de souci, nous allons jouer notre va-tout !

Bien. « Mademoiselle, j'abat ma carte de Pokemon légendaire "feu de glace des enfers éthérés". Passez-moi Nicolas Chandellier qui selon Linkedin, est "Président, Directeur Général France" de votre boite ».

Là, on se dit qu'on a été plus fort que la standardiste avec nos capacités d'OSINT hors du commun ! Las...

« Il n'a pas de ligne directe ».

Stupéfaction... « un secrétariat peut-être ? ».

« Je vous met en relation ». On se sent un peu comme dans Zootopia face au fonctionnaire du service des permis de conduire. On croit enfin toucher au but !

Mais non. Le numéro sonne dans le vide. Cette entreprise est un trou noir.

La matinée de déroule sur le même thème, en boucle. Le numéro sonne dans le vide. Changement d'équipe à midi au standard, visiblement. Car la nouvelle interlocutrice nous explique qu'il est impossible de parler avec Nicolas Chandellier... qui n'est plus à ce poste.

On re-déroule le topo. Dans ce cas, puisqu'on ne peut pas parler au service de presse qui n'existe pas, ni au responsable Operations & Supply Chain, pharmaceutical & chemical industries, ni au patron qui n'est plus patron, ni avec personne, est-ce qu'il serait possible de laisser nom et numéro de téléphone, qui pourrait utilement être transmis au patron actuel pour faire en sorte que notre article parle d'autre chose que des difficultés à parler à un responsable de cette entreprise ?

« Mais monsieur, si vous voulez je vous met en relation avec le service de la communication... »

Heu... Celui qui n'existait pas ce matin ? Pour de vrai ?

« Je ne peux pas vous passer quelqu'un, mais je peux vous donner le mail de Stéphanie Comiotto qui est à la communication ». Va pour un mail... Notre petit doigt nous avait prévenu que l'on ne pourrait pas lui parler au téléphone.

Je forwarde votre mail

Miracle, Stéphanie Comiotto répond. Mais pour dire qu'elle forwarde le mail à la personne chargée de la relation avec la presse. A ce stade dans 100 ans, on aura une réponse à la question très compliquée que l'on brule (non) de leur poser : « Pourriez-vous confirmer qu'il y a des tensions sur l'approvisionnement de certaines seringues et aiguilles ? ». De fait, Mélanie Bourges, la dame qui s'occupe des relations avec la presse nous répond : « Bonsoir Monsieur, nous vous remercions pour votre sollicitation. Je vous remercie de m’indiquer le sujet que vous souhaitez traiter et vos questions afin de pouvoir vous répondre au plus vite. Bonne réception ».

Bien entendu. Les questions, il faut les envoyer par mail, parce que le téléphone c'est pour les boomers ! Et on revient vers vous au plus vite... Dans 67 ans, trois mois et 4 jours. Ou pas. Ça dépend un peu. D'ailleurs on attend toujours.

Comme on attend toujours la réponse posée au service de presse du ministère de la santé : « nous souhaiterions savoir si l'État français a mis en place une forme ou une autre de réquisition pour du matériel d'injection, comme des seringues ou des aiguilles, auprès des fournisseurs ». Impossible également de parler à qui que ce soit chez Terumo. Nos différents appels et messages laissés sur le portable de Karine Mathian, chargée de la communication ont également terminé dans un trou noir. Le téléphone du responsable commercial de NMmedical, n°1 de la vente de matériel médical en France, est resté désespérément muet. Vacances sous les tropiques ? Confinement ? Secret-Défense ? Numéro de portable des journalistes sur liste noire ? Dieu sait pourquoi mais ce secteur économique semble tenir à ne pas être dérangé.

Veuillez renouveler votre appel...

0 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée