Journal d'investigation en ligne
par Antoine Champagne - kitetoa

Orange, Internet et la vision de ses dirigeants...

Un tweet de @bortzmeyer a attiré notre attention ce matin. Présent au FIC, le légendaire taliban du DNS tenait informé ses terroristes de followers des dernières déclarations des participants au forum de la sécurité de Lille. Surprise, le patron d'Orange faisait une sortie dont seuls les grands capitaines d'industrie ont le secret : "Orange a inventé la notion de cyberdéfense en France, à un moment où personne n'en parlait".

Un tweet de @bortzmeyer a attiré notre attention ce matin. Présent au FIC, le légendaire taliban du DNS tenait informé ses terroristes de followers des dernières déclarations des participants au forum de la sécurité de Lille. Surprise, le patron d'Orange faisait une sortie dont seuls les grands capitaines d'industrie ont le secret : "Orange a inventé la notion de cyberdéfense en France, à un moment où personne n'en parlait". Stéphane Richard participe ainsi assez logiquement à la construction de la légende d'Orange. Le storytelling dans le marketing, est quelque chose de très important. On raconte une histoire, vraie ou fausse, peu importe, l'idée étant qu'elle soit "belle". Ce n'est pas la première fois qu'Orange nous fait le coup. Mais là, désolé, trop gros, passera pas... Parce que en matière d'innovation, de précurseurs... Orange... Comment dire...?

Remontons dans le temps si vous le voulez bien. Au tout début du Web en France. Orange, qui s'appelle encore France Telecom tient une conférence de presse. Comme c'est l'usage, après les déclarations publiques, les membres de France Telecom discutent à battons rompus avec les journalistes en petits groupes. L'un des salariés du groupe est Jean-Jacques Damlamian (que l'on retrouvera plus tard dans la saga Qosmos). Et que dit-il aux quelques journalistes avec qui il discute ? Simplement, qu'Internet est un truc sans grand avenir, d'autant plus que France Telecom fera tout pour freiner son développement au pays des mille fromages, qui lui, justement, en a un beau de fromage : le Minitel (et le "Kiosque Micro" mais qui se souvient de ça ?).

En mars 2000, Kitetoa.com rendait compte de cet épisode peu glorieux pour celui qui était entre-temps devenu directeur du développement de l'opérateur historique. Car il y avait alors une actualité. France Telecom lançait un énième slogan issu d'une cogitation comme seuls les hommes et les femmes de marketing savent en produire. France Telecom, après s'être baptisée "Net Company" (si, si), proposait "Bienvenue dans la vie.com".

Déconstruction du Storytelling

Las... Au même moment, la Cour des Comptes pondait un rapport sur France Telecom qui déconstruisait tout ce beau storytelling. Extraits :

France Telecom a développé depuis 1995 une offre de services en ligne pour les particuliers en protocole de transmission Internet appelé mode IP (Internet Protocol).

(..)

Même si les décisions essentielles ont été prises en 1995, Internet n'a été une véritable priorité pour France Telecom que depuis l'exercice 1998. cette priorité n'a été clairement affirmée qu'à la fin de 1997 dans la lettre de cadrage budgétaire du président de France Telecom. Dans une première phase, France Telecom, comme beaucoup d'opérateurs de télécommunications, n'a pas cru au succès d'Internet. Ce temps d'incrédulité a duré jusqu'en septembre 1995, soit beaucoup plus longtemps que chez les autres opérateurs. [...] Pourtant, sa tentative d'implantation du Minitel aux Etats-Unis au début des années 1990, aurait dû, dès 1993, aider France Telecom à prêter une attention soutenue et informée au phénomène Internet.

(..)

L'entrée de France Telecom sur le marché de l'Internet grand public, décidée en septembre 1995, ne s'est néanmoins pas accompagnée de décisions cohérentes avec ce choix. _L'infrastructure de transport n'a pas été adaptée comme il aurait convenu. Le réseau de transport de données n'était pas préparé à absorber une utilisation massive de données en protocole Internet. Le coeur du réseau à haut débit s'est révélé sous-dimensionné au début 1996, alors que Wanadoo n'était pas encore commercialement ouvert, du fait d'une forte demande des entreprises pour des services en ligne. Le lancement de Wanadoo s'est opéré sur une infrastructure surchargée et mal adaptée au transport de données sur Internet.__ De même, le nombre d'accès en mode Internet au réseau de transport de données s'est révélé rapidement insuffisant pour permettre une bonne qualité de service. Cette situation a beaucoup nui à la qualité de l'Internet grand public en France. Tous les fournisseurs d'accès à Internet et  non pas seulement le nouveau service  de France Telecom furent ainsi pénalisés._

Bienvenue dans un réseau IP de France Telecom.com

Oh, depuis, l'opérateur s'est rattrapé. Il y a même du DPI en coeur de réseau. Mais de là à dire qu'il comprend les tenants et les aboutissants de ce réseau...

La preuve ? Si Stéphane Richard voulait montrer qu'Orange est à la pointe en matière d'Internet, il aurait parlé de vidéos et de GIFs animés de chats au FIC, pas de cyberdéfense.

Allez, les gens du marketing, fire the cannons ! Envoyez (encore) du lourd...

0 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée