Journal d'investigation en ligne
par Antoine Champagne - kitetoa

Manifestation contre la proposition de loi sécurité globale du 5 décembre 2020

La préfecture choisit la stratégie de la tension

La manifestation du 5 décembre a été encadrée pendant tout son parcours par une nasse mobile. A de très nombreuses reprises, le cordon de gendarmes qui barrait la route du cortège l'a stoppée, provoquant d'inutiles tensions. Une stratégie déjà éprouvée avec les Gilets jaunes.

La tête du cortège, entravée tout au long de la manifestation par un cordon de gendarme - © Reflets
Vous lisez un article réservé aux abonnés.

Pour une grande partie des Français, la manifestation de samedi 5 décembre a été « la chienlit » (Bruno Retailleau, LR), une succession de violences, de dégradations, bref, le libre champ laissé aux casseurs qui, à en croire les chaînes de télévision d'information en continu, ont composé la majeure partie de la manifestation. A nouveau, il semble que les journalistes des chaînes d'information en continu et nous, ne fassions pas le même métier, pire, nous n'avons pas le même cerveau et les mêmes yeux. Car ayant rejoint le point de départ de la manifestation à 13h30 et l'ayant suivie en tête de cortège jusqu'à République le soir, nous n'avons vu aucun casseur.

Cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas eu de casseurs et de dégradations. Cela veut dire que ces actes ont eu lieu en périphérie de la manifestation, que c'est un épiphénomène dans une manifestation qui a duré 14h à 18h, soit quatre heures, pour un parcours qui prend 45 minutes à pieds. Cela veut dire que la majorité des manifestants, était pacifique. Cela veut aussi dire que le chiffre de 400 à 500 casseurs avancé par la préfecture est probablement surévalué. Il n'y avait pas ce nombre lors de manifestations autrement plus violentes pendant la période très active des Gilets jaunes. La préfecture avait à nouveau prémédiqué la presse en annonçant la venue de très nombreux Black bloc.

Bref, les images ont trompé l'opinion. Dans leur immense majorité, les manifestants (5.000 selon la préfecture) étaient pacifiques. L'image que retiennent les Français ? Celle d'un gigantesque délire de casse, de voitures brulées et même, d'un policier en feu. Imaginez le niveau de « fakenewsitude » atteint, pour que BFMTV soit amenée à faire du fact-checking...

Le chiffre de 5.000 manifestant semble lui aussi farfelu. Si les forces de l'ordre déployées étaient au nombre de 6.000, cela voudrait dire 1,2 policier pour un manifestant... Cela pose une autre question essentielle : à quoi servent les forces de l'ordre du préfet Lallement ? Si 6.000 policiers sont incapables de contenir 400 casseurs, à quoi servent-ils ? A quoi sert le camion ultra-moderne du CNOEIL déployées hier ? A quoi servent les nombreux policiers en civil infiltrés le long du parcours croisés à de nombreuses reprises ? Qu'est-ce que cela dit sur les capacités du préfet ?

D'autant que la préfecture avait choisi comme tactique, un « encadrement », au sens propre, complet de la manifestation. Une sorte de nasse géante, entourant toute la manifestation et bougeant en même temps. Ce dispositif explique la durée particulièrement longue de la manifestation. Un cordon de gendarmes bloquait l'avancée du cortège et donnait le tempo. Arrêts fréquents qui contribuaient à la montée des tensions, départ retardé, gendarmes le long des trottoirs, tout était démesuré et générateur de tensions.

Cet « encadrement » était complété par des forces policières (notamment les voltigeurs) dans les rues adjacentes. Mais cette tactique était tellement concentrée sur l'idée de gêner les manifestants, que le parcours de la manifestation n'était pas sécurisé correctement. A tel point qu'à de nombreuses reprises des automobilistes se sont retrouvés au milieu du cortège.

Peu avant le départ de la manifestation. - © Reflets
Peu avant le départ de la manifestation. - © Reflets

Avant le départ près de la porte des Lilas. - © Reflets
Avant le départ près de la porte des Lilas. - © Reflets

Si les gilets jaunes sont encore très présents, les syndicats et autres formations politiques plus ou moins connues totalement absentes des manifestations des gilets jaunes, refont leur apparition dans les manifestations. - © Reflets
Si les gilets jaunes sont encore très présents, les syndicats et autres formations politiques plus ou moins connues totalement absentes des manifestations des gilets jaunes, refont leur apparition dans les manifestations. - © Reflets

Petit clin d'oeil à mai 68 - © Reflets
Petit clin d'oeil à mai 68 - © Reflets

Robocop (gendarme) a remplacé le CRS de papa... - © Reflets
Robocop (gendarme) a remplacé le CRS de papa... - © Reflets

Drôle de point de départ pour une manifestation qui conteste, entre autres choses, le fait de ne pas pouvoir photographier les forces de l'ordre... - © Reflets
Drôle de point de départ pour une manifestation qui conteste, entre autres choses, le fait de ne pas pouvoir photographier les forces de l'ordre... - © Reflets

Le désormais habituel parapluie. - © Reflets
Le désormais habituel parapluie. - © Reflets

C'était la journée des gendarmes. Un choix de la préfecture. - © Reflets
C'était la journée des gendarmes. Un choix de la préfecture. - © Reflets

Un cordon de gendarmes empêchait la progression de la manifestation, du point de départ jusqu'à l'arrivée. Une stratégie de tension. - © Reflets
Un cordon de gendarmes empêchait la progression de la manifestation, du point de départ jusqu'à l'arrivée. Une stratégie de tension. - © Reflets

Vous pouvez manifester, mais bien encadrés à gauche comme à droite... Et même comme ça, les casseurs peuvent agir. Etonnant. - © Reflets
Vous pouvez manifester, mais bien encadrés à gauche comme à droite... Et même comme ça, les casseurs peuvent agir. Etonnant. - © Reflets

Un virus compliqué à soigner... - © Reflets
Un virus compliqué à soigner... - © Reflets

Tu viens chéri ? - © Reflets
Tu viens chéri ? - © Reflets

On essaye toujours de comprendre pourquoi ces policiers ont ressenti le besoin d'acheter de la peinture rose dans ce magasin pour se peinturlurer... - © Reflets
On essaye toujours de comprendre pourquoi ces policiers ont ressenti le besoin d'acheter de la peinture rose dans ce magasin pour se peinturlurer... - © Reflets

Le retour plus ou moins discret du LBD. On ne tire plus, mais on le montre... - © Reflets
Le retour plus ou moins discret du LBD. On ne tire plus, mais on le montre... - © Reflets

Les employées d'une maison de retraite saluent les manifestants avec joie - © Reflets
Les employées d'une maison de retraite saluent les manifestants avec joie - © Reflets

Le camion du CNOEIL (observation et exploitation de l'imagerie légale) précède et filme le cortège. Dans la manifestation, nous avons croisé plus de 10 gendarmes filmant avec des caméras. - © Reflets
Le camion du CNOEIL (observation et exploitation de l'imagerie légale) précède et filme le cortège. Dans la manifestation, nous avons croisé plus de 10 gendarmes filmant avec des caméras. - © Reflets

Les caméras Bosch permettent d'identifier un individu à 200 mètres. - © Reflets
Les caméras Bosch permettent d'identifier un individu à 200 mètres. - © Reflets

Les images sont retransmises sur un écran dans le véhicule. - © Reflets
Les images sont retransmises sur un écran dans le véhicule. - © Reflets

L'usage des drones pour surveiller les manifestations continue. - © Reflets
L'usage des drones pour surveiller les manifestations continue. - © Reflets

Dans le ciel, la bataille épique entre les goélands parisiens et le drone de la police... - © Reflets
Dans le ciel, la bataille épique entre les goélands parisiens et le drone de la police... - © Reflets

Les manifestants paisibles occultés par les chaîne de télé d'info en continu au profit des casseurs. - © Reflets
Les manifestants paisibles occultés par les chaîne de télé d'info en continu au profit des casseurs. - © Reflets

La vérité sort des pancartes des enfants (recto) - © Reflets
La vérité sort des pancartes des enfants (recto) - © Reflets

La vérité sort des pancartes des enfants (verso) - © Reflets
La vérité sort des pancartes des enfants (verso) - © Reflets

L'arrivée du cortège à République. - © Reflets
L'arrivée du cortège à République. - © Reflets

2 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée