Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Reflets poursuivi par Altice : la liberté d'informer menacée

Le groupe de Patrick Drahi tente de contourner le droit de la presse. Altice a des milliards, nous avons un site Web. Aidez-nous à défendre la liberté de la presse.

par Antoine Champagne - kitetoa

Manifestation contre la proposition de loi sécurité globale du 21 novembre 2020

Faible mobilisation

Décidément, le gouvernement est à la ramasse côté communication : fermer au public le "parvis des droits de l'Homme" du Trocadéro par des grilles, des chaîne et des policiers armés... Mais peut-être s'en moque-t-il. D'ailleurs la mobilisation était relativement faible.

Le parvis des droits de l’homme fermé au public par des chaînes et des policiers : l'image ne peut pas être pire pour le gouvernement. - © Reflets

A l'appel des syndicats de journalistes, des rédactions, des sociétés de journalistes, de la profession, quelques milliers de personnes se sont réunies sur la place du Trocadéro à Paris ce samedi 21 novembre 2020. Ils protestaient contre l'article 24 qui, dans les faits empêchera les journalistes de filmer et de diffuser les images de membres de forces de l'ordre dans le cadre de leurs opérations. C'est un peu observer le monde par un prisme car la proposition de loi sécurité globale comporte bien d'autres articles tout aussi dangereux pour les libertés individuelles. Nous avions détaillé toutes les parties du texte dans un article début novembre. Renforcement du rôle de la sécurité privée, usage des drones, transmission des images filmées par les caméras piéton en temps réel, la liste est longue.

Le faible nombre de personnes mobilisées, deux ou trois mille environ [Update du 22 novembre : Mediapart estime pour sa part à 10.000 le nombre de manifestants], laisse un goût amer. Et une impression de fin de révolution avortée. Les manifestations massives de gilets jaunes, et plus globalement de Français en colère ces deux dernières années sont un lointain souvenir. Ils étaient peut-être 200 aujourd'hui dispersés dans une manifestation statique, nassée avant d'avoir commencé. Le gouvernement en place explose littéralement toutes les digues, embarque le pays vers un État policier et moins de 3.000 personnes s'en offusquent suffisamment pour descendre dans la rue. La mort de Malik Oussekine avait réuni près d'un million de personnes. Autre époque...

C'est pas gagné. - © Reflets
C'est pas gagné. - © Reflets

Restons optimistes. - © Reflets
Restons optimistes. - © Reflets

Le gouvernement n'est pas ému par les alertes de l'ONU. Le sera-t-il par la rue ? Rien n'est moins sûr. - © Reflets
Le gouvernement n'est pas ému par les alertes de l'ONU. Le sera-t-il par la rue ? Rien n'est moins sûr. - © Reflets

Drapeau rouge et arc-en-ciel - © Reflets
Drapeau rouge et arc-en-ciel - © Reflets

Quelqu'un a vu un documentaire... - © Reflets
Quelqu'un a vu un documentaire... - © Reflets

Les rangs sont clairsemés. - © Reflets
Les rangs sont clairsemés. - © Reflets

Pas vu, pas pris... Un bon résumé. - © Reflets
Pas vu, pas pris... Un bon résumé. - © Reflets

Pour vivre heureux vivons cachés ? - © Reflets
Pour vivre heureux vivons cachés ? - © Reflets

On ne passe pas. De toutes façons, on ne passe plus nulle part... - © Reflets
On ne passe pas. De toutes façons, on ne passe plus nulle part... - © Reflets

Beaucoup de photographes, pas mal e journalistes debout, mois de journalistes assis. - © Reflets
Beaucoup de photographes, pas mal e journalistes debout, mois de journalistes assis. - © Reflets

Certains portent leur carte de presse en bandoulière. - © Reflets
Certains portent leur carte de presse en bandoulière. - © Reflets

Quand c'est flou, il y a un loup - © Reflets
Quand c'est flou, il y a un loup - © Reflets

Où va la macronie ? - © Reflets
Où va la macronie ? - © Reflets

Il y a un geek dans le lot. - © Reflets
Il y a un geek dans le lot. - © Reflets

Derrière les barrières, la police. - © Reflets
Derrière les barrières, la police. - © Reflets

S'il vous plaît... - © Reflets
S'il vous plaît... - © Reflets

Fin de manif. - © Reflets.info
Fin de manif. - © Reflets.info

En fin de manifestation quelques personnes ont passé une demi-heure à envoyer des pierres sur les forces de l'ordre qui, une fois n'est pas coutume, n'ont pas riposté par des gaz lacrymogènes et sont restées étonnamment calmes. Le canon à eau a été utilisé et quelques interpellations ont eu lieu.

0 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée