Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Rédaction

Live from Dubai : le doigt tendu d'Amesys à l'arrangement de Wassenaar

Pleurez madeleines, par la grâce de Fleur Pellerin et du gouvernement tout entier, Saint François Hollande en tête, les armes numériques à usage dual ne pourront plus être exportées vers des pays fâchés avec les droits de l'Homme comme c'était le cas auparavant. Elles sont désormais soumises à l'arrangement de  Wassenaar.  Paf ! Terminé. Tremblez vendeurs d'armes numériques, votre business olé, olé, c'est fini. Sont fort les socialistes quand même. On a bien fait de leur déléguer notre pouvoir.

Pleurez madeleines, par la grâce de Fleur Pellerin et du gouvernement tout entier, Saint François Hollande en tête, les armes numériques à usage dual ne pourront plus être exportées vers des pays fâchés avec les droits de l'Homme comme c'était le cas auparavant. Elles sont désormais soumises à l'arrangement de  Wassenaar.  Paf ! Terminé. Tremblez vendeurs d'armes numériques, votre business olé, olé, c'est fini. Sont fort les socialistes quand même. On a bien fait de leur déléguer notre pouvoir. Enfin un peu d'éthique. C'est fini et bien fini, l'époque où Nicolas Sarkozy, Claude Guéant, Brice Hortefeux et Philippe Vannier montaient leur petit business avec plein de rétrocommissions dedans pour Ziad Takieddine, quelques intermédiaires, et surtout, qui permettait de fournir à des dictateurs patentés, reconnus comme tels, des outils pour traquer leurs opposants politiques. Fini on vous dit. D'ailleurs, Philippe Vannier a même vendu l'activité Eagle d'Amesys. C'est dire si c'est fini.

Oui... Mais non.

Vous nous direz, ça ne change pas grand chose. Depuis le début de l'affaire Amesys, nous savons jusqu'à quel point les gens d'en face aiment prendre tout le monde pour des cons.

Les noms des projets pour commencer. Pop Corn, Candy, Finger, Croco... C'est mignon non des noms de bombons pour des désigner des contrats sur des ventes d'outils qui permettent d'arrêter et de...