Journal d'investigation en ligne
par Antoine Champagne - kitetoa

#Libye, #Tunisie, #Algerie, etc. Ventes d'armes françaises - suite

///Note de l'auteur : quelques lecteurs avisés me font remarquer que "nous" n'avons pas vendu des armes. Des entreprises l'ont fait. C'est juste. Je suis d'autant plus d'accord avec ce point de vue que je dis depuis 2007 que ce que fait la France dans la plupart des domaines, elle ne le fait pas en mon nom. "Not in my name", comme disent les anglo-saxons.

///Note de l'auteur : quelques lecteurs avisés me font remarquer que "nous" n'avons pas vendu des armes. Des entreprises l'ont fait. C'est juste. Je suis d'autant plus d'accord avec ce point de vue que je dis depuis 2007 que ce que fait la France dans la plupart des domaines, elle ne le fait pas en mon nom. "Not in my name", comme disent les anglo-saxons. Ceci dit, même si l'on est nombreux à le regretter et les sondages de popularité de Nicolas Sarkozy le prouvent, les ventes d'armes ne se font pas sans l'aval de l'Etat Français. Quand j'écrivais "nous", je voulais dire "La France". D'une part, l'Etat est souvent présent au capital des entreprises productrices d'armes. D'autre part, les exportations et ventes d'armes ne se font pas sans l'aval du gouvernement. Pas le mien, mais celui qui est en place.///

Reflets.info faisait le point hier sur les ventes d'armes françaisesà des pays dont les peuples se révoltent. Les chiffres du SIPRI faisaient notamment ressortir une vente de missiles Milan à la Libye. Voici la suite. Elle n'est pas plus réjouissante.

Le rapport au Parlement sur les ventes d'armes à l'étranger pour 2009 fournit force détails sur nos exportations. Les Français se réjouiront avec l'ancien ministre de la Défense, Hervé Morin, de savoir qu'"Avec 8,16 milliards d’euros de prises de commandes en 2009, un chiffre supérieur de 22 % à celui de l'année précédente et jamais atteint depuis 2000, nous poursuivons le net redressement de nos exportations d’armement et la France marque son retour parmi les exportateurs mondiaux". Un succès, qui, dit-il, est à porter au crédit de Nicolas Sarkozy. Pas peu fiers, les auteurs du rapport indiquent que La France (avec une part de marché de 7,2 %) se maintient au quatrième rang des fournisseurs mondiaux.

Maintenant les détails. A qui vendons-nous ces jouets mortifères ?

Etrangement, le rapport met en avant dans ses annexes l'Algérie, la Libye, le Maroc et la Tunisie.

  • Pour l'Algérie, en 2009, 74 demandes d'agréments préalables ont été accordées et 53 autorisations d'exportations de matériel de guerre ont été délivrées en 2009.
  • Pour la Libye, 75 demandes d'agréments préalables ont été accordées et 58 autorisations d'exportations de matériel de guerre ont été délivrées en 2009.
  • Pour le Maroc, 80 demandes d'agréments préalables ont été accordées et 130 autorisations d'exportations de matériel de guerre ont été délivrées en 2009.
  • Pour la Tunisie, 23 demandes d'agréments préalables ont été accordées et 38 autorisations d'exportations de matériel de guerre ont été délivrées en 2009.
  • Pour l'Arabie Saoudite, 177 demandes d'agréments préalables ont été accordées et 263 autorisations d'exportations de matériel de guerre ont été délivrées en 2009.
  • Pour Bahreïn, 16 demandes d'agréments préalables ont été accordées et 27 autorisations d'exportations de matériel de guerre ont été délivrées en 2009.
  • Pour l'Egypte, 85 demandes d'agréments préalables ont été accordées et 135 autorisations d'exportations de matériel de guerre ont été délivrées en 2009.
  • Pour les Emirats Arabes Unis, 216 demandes d'agréments préalables ont été accordées et 303 autorisations d'exportations de matériel de guerre ont été délivrées en 2009.

Passons aux montants des autorisations d'exportation de matériel de guerre en 2009.

  • Pour l'Algérie, les 43 autorisations d'exportation de matériel de guerre ont représenté 120 910 926 euros.
  • Pour la Libye, les 58 autorisations d'exportation de matériel de guerre ont représenté 30 542 742 euros.
  • Pour le Maroc les 58 autorisations d'exportation de matériel de guerre ont représenté 502 939 649 euros.
  • Pour la Tunisie les 38 autorisations d'exportation de matériel de guerre ont représenté 38 520 210 euros.
  • Pour l'Arabie Saoudite les 263 autorisations d'exportation de matériel de guerre ont représenté 650 772 029 euros.
  • Pour Bahreïn les 27 autorisations d'exportation de matériel de guerre ont représenté 27 942 577 euros.
  • Pour l'Egypte les 135 autorisations d'exportation de matériel de guerre ont représenté 123 042 410 euros.
  • Pour les Emirats Arabes Unis les 303 autorisations d'exportation de matériel de guerre ont représenté 1 210 127 906 euros.

Parfois, nous réalisons des "Cessions onéreuses et gratuites". En 2009, il y en a eu :

  • 3 pour l'Arabie Saoudite pour un montant de 611 527 euros.
  • 2 pour l'Egypte pour un montant de 970 euros.
  • 2 pour les Emirats Arabes Unis pour un montant de 10 617 euros.
  • 3 pour la Tunisie pour un montant de 325 648 euros.

Il s'agissait principalement d'aéronefs, de rechanges et d'outillage aéronautiques, de matériel de santé, de rechanges et outillages marine, de rechange et d'outillages de matériels terrestres et de véhicules terrestres.

Les prises de commandes en millions d'euros en 2009 ont représenté :

  • 9,4 millions pour l'Algérie,
  • 19,1 millions pour la Libye,
  • 29,1 millions pour le Maroc,
  • 4,7 millions pour la Tunisie,
  • 811,4 millions pour l'Arabie Saoudite,
  • 1,2 million pour Bahreïn,
  • 71,9 millions pour l'Egypte,
  • 310 millions pour les Emirats Arabes Unis.

Les armes vendues par la France sont rangées dans des catégorie, selon le Code de conduite européen: ML1 - armes légères < 12,7 mm ML2 - canons > 12,7 mm, mortiers, armes antichars ML3 - Munitions tous calibres ML 4 - Missiles (hors antichar) ML5 - conduite de tirs, radars ML6 - Véhicules à roues ou chenilles ML7 - NBC (détection, protection) ML8 -Explosifs ou matériaux de propulsion ML9 - Navires (surface et sous-marins) ML10 - Aéronefs (avions, hélicoptères, drones) ML11 - Transmissions, contre-mesures ML 12 - Systèmes d’armes à énergie cinétique ML 13 - Matériaux de blindage, casques, gilets ML14 - Entraînements, simulateurs ML15 - Imagerie, optronique ML16 - Pièces de forge ou de fonderie ML17 - Appareils de plongée, matériel de génie, robots ML18 - Matériaux de production d’armement ML19 - Armes à énergie dirigée ML20 - Matériel cryogénique ou supraconducteur ML21 – Logiciels ML22 – Technologies

Selon les chiffres du rapport 2009, nous avons vendu des armes de catégories :

  • ML1, ML3, ML4, ML11, ML13, ML15 à la Libye.
  • ML2, ML3, ML4, ML5, ML6, ML9, ML10, ML11, ML14, ML15, ML22 à l'Arabie Saoudite,
  • ML4, ML5,  à Bahreïn,
  • ML1, ML3, ML4, ML5, ML6, ML7, ML9, ML10, ML11, ML13, ML14, ML15, ML21, ML22 aux Emirats Arabes Unis,
  • ML1, ML5, ML6, ML10, ML11, ML14, ML15, ML18, ML22 à la Tunisie,
  • ML4, ML6, ML9, ML11, ML15, ML22 à l'Egypte.

Selon d'autres données communiquées à Reflets.info par le SIPRI, en 2010, la France s'était engagée à moderniser dans l'année 5 hélicoptères AS-342F en Tunisie. La modification incluait des canons de 20 mm.

En 2007, la Libye avait signé un contrat de 100 millions de dollars pour la mise au goût du jour de 12 de ses mirages F-1. Cette mise à niveau aurait été réalisée en 2009. Les téléspectateurs ont pu reconnaître hier des Mirages F-1 sur le tarmac à Malte, deux pilotes libyens ayant déserté.

Les données du SIPRI ne prennent pas en compte certains matériels comme les composants électroniques. Probablement pas non plus les outils de surveillance électroniques de type "DPI complient" permettant de garder un oeil sur les dissidents.

Le SIPRI rappelle qu'en 2008, la Libye négociait un contrat avec la France qui n'a pas abouti, Nicolas Sarkozy ayant d'ailleurs crié victoire un peu tôt. Il s'agissait de l'acquisition de 14 Rafale, 8 hélicoptères Tigre, 15 hélicoptères EC-725, 10 véhicules blindés de type Fennec et de radars. La Libye avait également montré un certain intérêt pour des corvettes et des vaisseaux de patrouille. La seule vente concrétisée étant celle des missiles Milan évoqués hier.

Enfin, le SIPRI indique qu'il n'y a pas eu de nouvelles commandes, hors celles évoquées plus haut, en  2010 de la part de la Libye, l'Egypte et la Tunisie.

C'est toujours ça que les populations ne prendront pas dans la tête.

0 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée