Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

Les drogués d'Arabie Saoudite vont-ils accepter le fix de leur leader ?

Le monarque absolu Abdallah ben Abdelaziz Al Saoud vient de rentrer en Arabie Saoudite après une longue convalescence au Maroc. Son pays qui est une dictature, laisse peu de place à la liberté de parole. Encore moins si elle est politique.

Le monarque absolu Abdallah ben Abdelaziz Al Saoud vient de rentrer en Arabie Saoudite après une longue convalescence au Maroc. Son pays qui est une dictature, laisse peu de place à la liberté de parole. Encore moins si elle est politique. Sentant le vent venir (depuis Tchernobyl on sait que les frontières n'arrêtent pas le vent) le monarque a choisi de devancer l'éventuelle contestation et tuer dans l'oeuf l'appel à manifester lancé sur Facebook pour le 20 mars (on commence déjà  à parler de censure de Facebook dans le pays). Il a donc annoncé un plan de 36 milliards de dollars qui seront investis d'ici 2014 pour améliorer l'éducation, la santé et les infrastructures, comme le rappelle le Financial Times. Ces cadeaux comprennent une hausse de 15% des salaires des fonctionnaires, des aides pour les édutiants et les chômeurs. Espérons pour son altesse Abdallah que les drogués seront contents de ce fix et surtout, que cela leur suffira. Il y a cependant comme un petit air de déjà vu, pour ceux qui suivent l'évolution des pays de la région ces temps-ci. Ce type de cadeaux a déjà été tenté sans grand succès par Bareihn.

Tout le monde sait désormais, après les discours du colonel Kadhafi, l'ami de tant d'hommes politiques français, au premier rang desquels Nicolas Sarkozy et Patrick Ollier, que les manifestants sont des drogués qui en plus consomment de l'alcool. Les drogués libyens ont déjà visiblement provoqué une baisse de moitié...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée