Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par bluetouff

Le Point : le plagiat, l'autruche... puis la censure

Pauvre presse, tu es bien malade depuis que tes lecteurs ont le moyen d'inter-agir avec toi. Ton corps de métier change, ce n'est pas sale. C'est quand même dingue qu'en 15 années tu n'arrives toujours pas à comprendre que quand Internet te répond, ce n'est pas pour abolir tes privilèges, ceux d'une caste qui, elle seule, aurait le droit d'exercer sont droit à la liberté d'expression, son droit d'être lu, compris et entendu. Hier, quand @Neila fait remarquer que l'article publié sur lepoint.

Pauvre presse, tu es bien malade depuis que tes lecteurs ont le moyen d'inter-agir avec toi. Ton corps de métier change, ce n'est pas sale. C'est quand même dingue qu'en 15 années tu n'arrives toujours pas à comprendre que quand Internet te répond, ce n'est pas pour abolir tes privilèges, ceux d'une caste qui, elle seule, aurait le droit d'exercer sont droit à la liberté d'expression, son droit d'être lu, compris et entendu.

Hier, quand @Neila fait remarquer que l'article publié sur lepoint.fr est le plagiat éhonté d'un billet d'Authueil, nous publions un article dans la rubrique appropriée "on s'en fout », car oui au fond, "on s'en fout".

C'est après que ça se gâte. Là où Le Point aurait pu tout simplement sourcer son article en posant ne serait-ce qu'un lien sur le billet d'Authueil, Le Point a pour seule réaction de modifier le nom de l'auteur pour le remplacer par "LePoint.fr". Pas l'ombre d'une excuse à l'auteur, pas l'ombre d'un lien... et la politique de l'autruche sur Twitter.

Pas de réponse ... Mettons que le compte @lepoint soit un bot.

Nous avons donc tenté de laisser un commentaire de test en réponse à l'article incriminé. Et sur Reflets, nous avons une petite manie, en fait c'est quasi maladif chez nous, nous backuppons, backuppons, pendant que les Shadocks...

Voici le backup du commentaire

Sympa de nous remercier mais...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée