Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

La vaste blague de la proposition de loi sur la surveillance internationale des communications

Incorrigibles naïfs ou optimistes que nous sommes, citoyens ayant encore une once de foi dans le système démocratique, nous commentons, nous proposons des modifications, nous espérons que nos représentants sauront voir le mur vers lequel ils nous précipitent avec la proposition de loi sur la surveillance internationale des communications, qui fait suite à la non moins  méprisable loi sur le renseignement.

Incorrigibles naïfs ou optimistes que nous sommes, citoyens ayant encore une once de foi dans le système démocratique, nous commentons, nous proposons des modifications, nous espérons que nos représentants sauront voir le mur vers lequel ils nous précipitent avec la proposition de loi sur la surveillance internationale des communications, qui fait suite à la non moins  méprisable loi sur le renseignement. Las, les débats montrent ce qui était une évidence : le gouvernement, comme les parlementaires ont une idée en tête et n'en démordront pas. Pas même un petit peu. Quel que soit le nombre d'articles enflammés (ou pas), quels que soient les arguments (même les meilleurs), quel que soit le volume de tweets, quelles que soient les déclarations avisées des associations, des avocats, des magistrats, des représentants des services de renseignement qui s'opposent à ces lois attentatoires aux libertés individuelles, les textes seront adoptés.

C'est assez classique, lorsqu'une personne moyennement équipée pour la réflexion - ou ayant un ego un peu trop important - se trompe, elle ne revient pas en arrière, quitte à foncer dans le mur en klaxonnant, le sourire aux lèvres. Dans le cas présent, on a bien entendu ce type de comportement qui se profile. Et dans la continuité. Car ce mouvement a été initié bien avant la présidence Hollande. Les lecteurs de Reflets le savent depuis 2011. Et notre théorie abracadabrantesque a été confirmée récemment...