Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par bluetouff

La SCPP veut court-circuiter HADOPI

L'actualité HADOPI n'en finit plus, entre hier et aujourd'hui, c'est un flot quasi ininterrompu d'infos qui tâchent que nous recevons. Il y a d'abord celles très directes dont nous ne parlerons pas pour le moment, mais qui en temps voulu, devraient vous faire sourire, voire vous révolter, elles ne concernent pas HADOPI directement mais une certaine agence de communication qui aurait des commandos ninjas sur-entraînés.

L'actualité HADOPI n'en finit plus, entre hier et aujourd'hui, c'est un flot quasi ininterrompu d'infos qui tâchent que nous recevons. Il y a d'abord celles très directes dont nous ne parlerons pas pour le moment, mais qui en temps voulu, devraient vous faire sourire, voire vous révolter, elles ne concernent pas HADOPI directement mais une certaine agence de communication qui aurait des commandos ninjas sur-entraînés. Il y a ensuite des infos plus subtiles comme celle qui motive l'écriture de ce billet.

Ce matin je tombais de haut en lisant cet article de Numerama. Rapportant les propos de test de Marc Guez tenus sur 01Net, on y apprenait que les ayants-droit, excusez du peu, cherchent maintenant à by-passer l'HADOPI... c'est ça la principale information et non le délirium du blocage des sites de direct download.

Tout d'abord le pourquoi

Et bien c'était prévu depuis belle lurette. L'industrie du disque ne se satisfait pas d'HADOPI, et le législateur a donné à l'industrie du disque toutes les armes légales et morales pour que la situation dégénère et que la haute autorité se fasse ridiculiser. Remercions notre bon législateur d'avoir écouté les copains du Fouquet's, remercions Olivier Henrard d'avoir criminalisé le P2P et le déploiement des réseaux wifi, remercions tout ce petit monde d'avoir placé les aspects répressifs avant de constituer une offre légale... La logique technique de la négligence...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée