Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par bluetouff

La presse et les hackers: un amour non assumé

NDLR : Cet article initialement publié sur le blog Crise-de-foi.com récemment disparu a été récupéré dans le cache de Google. Nous avons pris cette initiative pour illustrer notre réponse aux lecteurs du Figaro, suite à une grossière manipulation par l'image qui assimile les Hackers de Telecomix à Anonymous.

NDLR : Cet article initialement publié sur le blog Crise-de-foi.com récemment disparu a été récupéré dans le cache de Google. Nous avons pris cette initiative pour illustrer notre réponse aux lecteurs du Figaro, suite à une grossière manipulation par l'image qui assimile les Hackers de Telecomix à Anonymous.

_ **Le texte que vous allez lire est le fruit d'un travail commun de Tris Acatrinei et Bluetouff** _

Personne ne s'accorde à dire ce que sont vraiment les hackers, y compris ces derniers, qui peuvent passer des heures à disserter dessus. Pourtant une chose est certaine: la France n'aime pas les hackers.

Historiquement, les hackers ont toujours été considérés comme des cyber-criminels. Tout d'abord par les autorités, qui les ont surveillé, infiltré , pour finir par réduire à néant toute possibilité de rassemblement et de travail collaboratif.

Les autorités ne comprenaient pas les travaux des hackers. Détourner un objet de son utilisation première pour pouvoir en faire autre chose, lui donner une autre utilité… quelle idée saugrenue ! Et s'ils détournent les objets de leur utilité première, c'est forcément parce qu'ils sont guidés par des intentions malicieuses et dolosives. Cela ne peut être que dans un but illicite et pas dans l'idée d'améliorer le dit objet, faciliter la vie des utilisateurs, voire contribuer à une oeuvre qui peut parfois les dépasser.

...