Journal d'investigation en ligne
Édito
par Antoine Champagne - kitetoa

La chute de Mossoul et la fin annoncée de l'Etat Islamique

Vous lisez un article réservé aux abonnés.

Image : Mossoul Eye tirée de l'article "Mosul Plays its Music of Life and For Life
" :
https://mosuleye.wordpress.com/2017/04/20/mosul-plays-its-music-of-life-and-for-life/

La chute de Mossoul marque, dit-on, un tournant dans la lutte contre l'Etat Islamique. Cela ne fait aucun doute en ce qui concerne les populations sous le joug de l'organisation. Reste que les civils ont payé un lourd tribut, bombardés par les deux parties en présence. En outre, si l'on peut défaire une organisation comme l'Etat Islamique, on ne peut pas tuer une idée. Nul doute que le terrorisme djihadiste perdurera. Il n'est pas apparu avec l'Etat Islamique. En outre, l'Etat Islamique est une idée, une idée politique d'un Etat basée sur une revendication religieuse et de territoire qui a opté par la suite pour le terrorisme comme forme de combat. Cette idée perdurera. Elle sera reprise par d'autres. Ne serait-ce que par des civils dont les membres de leurs familles ont été tués par la coalition censée venir les délivrer des djihadistes.

Le terrorisme est une forme de combat complexe. Condamnable, elle l'est toujours car elle vise principalement des "innocents". Mais l'Histoire a démontré que l'on est souvent le terroriste d'un autre. Lorsqu'en 1946 l'Irgoun (organisation armée sioniste) fait sauter l'hôtel King David (quatre-vingt-onze morts), les Britanniques considèrent cela comme un acte terroriste. Lorsque les Etats-Unis bombardent des populations civiles, femmes, enfants et vieillards compris, les populations locales voient ces actions comme tu terrorisme. Et cela crée de nouveaux combattants, alimentant le cercle infernal de la violence.

Analyser et expliquer pour lutter contre

Le terrorisme a toujours existé et existera toujours, il est une forme d'action désespérée et désespérante d'une partie plus faible contre un opposant plus fort. La partie faible estime, à tort, qu'il ne lui reste que cette option et embarque dans son délire meurtrier des gens souvent faibles d'esprit à l'aide d'une rhétorique aussi efficace que dévastatrice. Mais pas seulement. On trouve, historiquement, parmi les terroristes, des gens éduqués et capable de raisonnement. Impossible à excuser, le terrorisme peut être expliqué, n'en déplaise à Manuel Valls. Il convient même de l'expliquer, car si l'on ne comprend pas ce qui le motive, le crée, il est impossible de lutter efficacement contre lui.

Certaines actions terroristes ont disparu au fil de l'Histoire, l'espoir n'est pas perdu. En Irlande, au Liban, des situations qui semblaient inextricables ont été plus ou moins résolues par la voie politique et la "diplomatie". Tout au moins la situation s'est-elle améliorée. La plupart du temps, les "terroristes" ont été ramenés dans l'arène politique classique après de longs, infructueux et meurtriers combats.

Mossoul avant les combats - Source : Wikipedia https://en.wikipedia.org/wiki/Mosul

L'Etat Islamique a pu, pendant plusieurs années, produire suffisamment de propagande et d'outils qui permettront à des personnes déséquilibrées ou victimes collatérales de ceux qui luttaient contre l'Etat Islamique, de s'improviser terroristes. Et la chute de Mossoul n'y changera rien.

 

Mossoul aujourd'hui

0 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée