Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Édito
par Antoine Champagne - kitetoa

La chute de Mossoul et la fin annoncée de l'Etat Islamique

Image : Mossoul Eye tirée de l'article "Mosul Plays its Music of Life and For Life
" :
https://mosuleye.wordpress.com/2017/04/20/mosul-plays-its-music-of-life-and-for-life/

La chute de Mossoul marque, dit-on, un tournant dans la lutte contre l'Etat Islamique. Cela ne fait aucun doute en ce qui concerne les populations sous le joug de l'organisation. Reste que les civils ont payé un lourd tribut, bombardés par les deux parties en présence. En outre, si l'on peut défaire une organisation comme l'Etat Islamique, on ne peut pas tuer une idée. Nul doute que le terrorisme djihadiste perdurera. Il n'est pas apparu avec l'Etat Islamique. En outre, l'Etat Islamique est une idée, une idée politique d'un Etat basée sur une revendication religieuse et de territoire qui a opté par la suite pour le terrorisme comme forme de combat. Cette idée perdurera. Elle sera reprise par d'autres. Ne serait-ce que par des civils dont les membres de leurs familles ont été tués par la coalition censée venir les délivrer des djihadistes.

Le terrorisme est une forme de combat complexe. Condamnable, elle l'est toujours car elle vise principalement des "innocents". Mais l'Histoire a démontré que l'on est souvent le terroriste d'un autre. Lorsqu'en 1946 l'Irgoun (organisation armée sioniste) fait sauter l'hôtel King David (quatre-vingt-onze morts), les Britanniques considèrent cela comme un acte terroriste. Lorsque...