Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par bluetouff

L'offre légale, cette fumisterie

Déjà deux HADOPI, bientôt 3, l'ACTA... et toujours pas d'offre légale. La répression fonctionne bien, même si elle est parfois ridicule, les internautes, eux n'ont toujours aucune solution légale de distribution de contenus sérieuse à disposition. À la lumière des éléments nouveaux que nous venons de publier concernant les projets communs de MegaUpload et UbicMedia, nous sommes en droit de nous poser beaucoup de questions.

Déjà deux HADOPI, bientôt 3, l'ACTA... et toujours pas d'offre légale. La répression fonctionne bien, même si elle est parfois ridicule, les internautes, eux n'ont toujours aucune solution légale de distribution de contenus sérieuse à disposition. À la lumière des éléments nouveaux que nous venons de publier concernant les projets communs de MegaUpload et UbicMedia, nous sommes en droit de nous poser beaucoup de questions. Nous vous avons souvent parlé de la calamiteuse politique numérique de Nicolas Sarkozy qui, en cinq années, a réussi à reléguer la France au rang de nation quart-mondiste du numérique. Il fait de moins en moins de doutes que cette politique n'est en rien dictée par les intérêts de la nation mais par de dangereux copinages avec une association de malfaiteurs que l'on a coutume de nommer la "bande du Fouquet's », aka "les moines copistes de DVD ».

L'offre légale toujours nulle

Bientôt deux ans déjà que l'HADOPI œuvre à un monde meilleur. Deux ans pour aboutir à une offre légale qui tient en six lettres : Deezer. Ces six lettres que Christine Albanel claironnait en son temps dans l'hémicycle. Deezer, qui, comme la feue ministre, a été racheté par Orange. Et quoi d'autre ? Là où Internet a besoin d'imposer un modèle disruptif dans lequel les ayants droit seraient tenus d'ouvrir leurs catalogues à de nouveaux entrants qui maitrisent les technologies : RIEN. Toujours RIEN,...