Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par bluetouff

EAGLE et le sombre tour de passe-passe d'Amesys

Quoi de plus cynique qu'un marchand d'armes ? Un marchand d'armes électroniques... On savait qu'Amesys comptait en son sein de grands comiques. On se doutait aussi que nos grands comiques n'allaient pas passer une annonce sur le Bon Coin pour refourguer Eagle. Nous connaissons depuis un petit moment le nom du mystérieux acquéreur supposé d'Eagle.

Quoi de plus cynique qu'un marchand d'armes ? Un marchand d'armes électroniques... On savait qu'Amesys comptait en son sein de grands comiques. On se doutait aussi que nos grands comiques n'allaient pas passer une annonce sur le Bon Coin pour refourguer Eagle. Nous connaissons depuis un petit moment le nom du mystérieux acquéreur supposé d'Eagle. Supposé car à ce jour, en dehors des affirmations de Bull qui prétend avoir cédé la filiale Eagle d'Amesys fin novembre, il n'existe pour à ce jour aucune trace officielle de cette cession. Le site Miroir Social a lâché hier une partie des informations intéressantes que nous allons longuement commenter ces prochains jours, car croyez nous sur parole, il y a de quoi en dire, et nous vous promettons beaucoup de lulz...

En attendant le prochain numéro du Canard Enchainé  (save the date) dans lequel vous en apprendrez beaucoup plus, je vous propose de commenter un peu l'information révélée hier par Miroir Social.

Le mystérieux acquéreur supposé serait donc un certain Stéphane Salies "un dirigeant historique de la galaxie des filiales d'Amesys", nous vous avions parlé un peu de lui ici. Historique c'est bien le mot, car Stéphane Saliès était déjà là à l'époque d'I2E, cette époque où ce qui est devenu aujourd'hui Amesys/Bull réalisait un système de surveillance globale, sur mesure, pour Kadhafi. Système d'écoute globale dont évidemment ...