Journal d'investigation en ligne
par Antoine Champagne - kitetoa

Depardieu : quand le Figaro soutient une opération de la galaxie brune

L'initiateur de la pétition patauge dans le milieu de l'extrême-droite depuis longtemps

Alors que vient de décéder Patrick Buisson, infatigable militant de l'union des droites (de LR au RN et plus si affinités), la frontière entre droite et extrême-droite est de moins en moins visible. La galaxie Bolloré a beaucoup aidé à cette disparition. Dernier épisode en date, la pétition initiée par un acteur inconnu, Yannis Ezziadi en soutien à Gérard Depardieu.

Toujours plus à l'extrême-droite... - Copie d'écran
Vous lisez un article réservé aux abonnés.

Qu'est-ce que CNEWS ? La réponse parait simple : une chaine d'information en continu. La réponse factuelle est très différente. Il s'agit de la proue d'un navire. C'est l'arme principale de Vincent Bolloré. Un outil pour façonner les esprits. À coups de « plateaux » où se succèdent les tenants d'une idéologie rance, où se bousculent racistes, tenants des théories loufoques et meurtrières comme le « grand remplacement », toutologues adeptes des phrases clivantes qui font le buzz, CNEWS change imperceptiblement le curseur des Français sur ce qui est républicain et ce qui est d'extrême-droite. Son succès (relatif puisqu'elle capte 8,5 millions d'auditeurs quotidiens) pousse ses concurrents à venir se vautrer dans le même marigot. Et peu à peu, c'est toute l'offre de news en continu qui substitue un imaginaire politique d'extrême-droite à l'information. Mais il n'y a pas que CNEWS dans la galaxie brune qui s'est mise en place au fil des années pour préparer les esprits au vote décisif, celui qui fera parvenir au pouvoir un représentant néo-fasciste.

Dernier épisode de l'entrisme permanente de cette galaxie dont l'empire Bolloré est le navire amiral, la pétition publiée dans Le Figaro à l'initiative de Yannis Ezziadi, un acteur inconnu mais surtout, éditorialiste occasionnel pour le magazine d’extrême-droite Causeur. Cet inconnu vient de réaliser une OPA réussie sur une cinquantaine de noms connus du monde de la culture pour le compte de l'extrême-droite la plus rance.

Nous avions décrit le magazine Causeur dans notre article sur Avisa Partners (devenue Forwward) et sa position dans le monde des catho-tradis d'extrême-droite. Avisa et ses dirigeants historiques étaient au capital du journal. Ce dernier est soutenu à bout de bras par Gérald Penciolelli (actionnaire principal avec 40,31% des parts selon Societe.com). Homme de l’ombre et soutien de nombreuses publications d’extrême-droite au fil du temps, Gérald Penciolelli a été membre de la direction d’Ordre Nouveau, de celle du Parti des Forces Nouvelles (PFN), actionnaire des publications d’extrême droite Le Choc du Mois et Minute.

Yannis Ezziadi ne cache pas ses affinités politiques. Sur Facebook, il met en avant une « interview exclusive » qu'il a réalisée d'Éric Zemmour et dont le titre était en toute simplicité «  Éric Zemmour : J’arracherai la culture aux griffes de la gauche » . Le Monde vient de révéler qu'il est proche de la compagne d'Éric Zemmour.

Oxymore du jour : Zemmour veut "désidéologiser" - Copie d'écran
Oxymore du jour : Zemmour veut "désidéologiser" - Copie d'écran

Mais aussi des « blagues  » bien racistes.

Comme s'il n'existait pas d'autres photos de choucroute... - Copie d'écran
Comme s'il n'existait pas d'autres photos de choucroute... - Copie d'écran

Par ailleurs, l'énergie que Yannis Ezziadi déploie pour défendre des personnalités accusées d'agression sexuelle ou de viol laissent pantois.

Polanski tout d'abord :

Peu importe la réalité. On ne peut pas mieux dire... - Copie d'écran
Peu importe la réalité. On ne peut pas mieux dire... - Copie d'écran

Un artiste qu'il aurait voulu voir président des Césars.

Vers l'infini et au-delà... - Copie d'écran
Vers l'infini et au-delà... - Copie d'écran

Mais aussi Gabriel Matzneff parce que la pédophilie est tellement tendance...

Toujours plus bas... - Copie d'écran
Toujours plus bas... - Copie d'écran

Dans Causeur, il se lance dans une tentative de critique du film tiré du livre Le consentement de Vanessa Springora. Visiblement, il se sent bien meilleur acteur que Jean-Paul Rouve qui y incarne Gabriel Matzneff et se rêve en journaliste mais le style laisse un peu à désirer.

Yannis distribue les bons et les mauvais points - Copie d'écran
Yannis distribue les bons et les mauvais points - Copie d'écran

Critique de cinéma, c'est un métier. Que l'on fait d'ailleurs rarement lorsque l'on est acteur. Et réciproquement. - Copie d'écran
Critique de cinéma, c'est un métier. Que l'on fait d'ailleurs rarement lorsque l'on est acteur. Et réciproquement. - Copie d'écran

Comme tout le monde, Yannis Ezziadi a laissé beaucoup de traces sur Internet. Notamment son inscription à un site de rencontres particulièrement axé sur les relations sexuelles. Visiblement, un sujet qui lui tient beaucoup à coeur.

Adultfriendfinder promet "du sexe en ligne ou des copains de baise sexy". Tout un programme.  - Copie d'écran
Adultfriendfinder promet "du sexe en ligne ou des copains de baise sexy". Tout un programme. - Copie d'écran

Quand Emanuel Macron fait la réclame des fake news façon Bolloré

L'expression « lepénisation des esprits » employée par Robert Badinter lors du vote de la loi Debré sur l'immigration en 1997 (déjà...) n'a probablement jamais été aussi pertinente qu'aujourd'hui. L'entreprise de « dédiabolisation » du Front national, rebaptisé Rassemblement national a très bien fonctionné. Les plateaux de CNEWS permettent de laisser croire aux Français que toutes les idées se valent, au nom de la liberté d'expression. Le racisme ne serait donc plus une infraction mais une idée comme une autre.

Au delà d'une acceptation d'idées jusqu'ici nauséabondes, la galaxie Bolloré et CNEWS sont des propagateurs de fake news ou de polémiques inventées de toutes pièces.

Dans le documentaire diffusé par « Complément d’enquête », on voit Gérard Depardieu lancer à une fillette d'une dizaine d'années : « Si jamais il galope, elle jouit. C'est bien ma fifille, continue ! Tu vois, elle se gratte là ». Dans les jours qui ont suivi, la famille de l'acteur a tenté de décrédibiliser les auteurs du documentaire. Les images et le son auraient été trafiqués pour faire une séquence choc. Pour la famille de Gérard Depardieu, il s'agirait d'une « mise en scène procédant par plans de coupe, dont on sait qu’ils sont nécessairement suspects, puisqu’on peut les monter comme on le veut, en les illustrant d’une musique mélodramatique et d’une voix off (…). Selon Yann Moix qui était présent, ce montage est frauduleux. Ces propos ne désignaient pas une petite fille ». La presse Bolloré a évidemment relayé cette thèse.

Lors d'une interview qui devait plutôt concerner la séquence liée au vote de la loi sur l'immigration, Emmanuel Macron a donné corps à cette rumeur : « J’ai entendu qu’il y avait des polémiques, des mots en décalage avec des images… ». En quelques instants, le président de la république donne ainsi corps à ce qui n'était d'une fake news, forçant les équipes de Complément d'enquête à faire authentifier et valider par une huissier les images. Avec ses mots empoisonnés, le président valide l'idée qu'il puisse y avoir, comme l'expliquait en son temps Kellyanne Conway, conseillère du président Donald Trump, des « alternative facts ». En d'autre termes, que des mensonges éhontés pourraient n'être que des faits alternatifs, une autre réalité possible. De mensonges deviendraient des faits, il seraient simplement, « alternatifs ». Avec ses mots, le président manipule l'information et donne l'exemple à toute une nation déjà ravagée par les délires complotistes.

C'est encore un coup de pioche dans la Démocratie, dans le vivre ensemble, encore une marche de plus sur l'escalier construit pour l'extrême-droite vers le pouvoir, encore un coup de massue contre les journalistes qui rapportent des faits et non des « faits alternatifs ».

Et c'est aussi et surtout, un très bel écran de fumée devant le scandale du vote de la loi immigration avec les voix du Rassemblement national qui le qualifiait de victoire idéologique.

1 Commentaire
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée