Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par bluetouff

Deep Packet Inspection : dropus packetus horribilis #eG8

Quand le Deep Packet Inspection, dans le cadre de l'utilisation faite par un fournisseur d'accès à Internet, dépasse le strict cadre du bon fonctionnement de son réseau, on peu affirmer que l'opérateur se rend coupable d'une atteinte à la neutralité du Net.

Quand le Deep Packet Inspection, dans le cadre de l'utilisation faite par un fournisseur d'accès à Internet, dépasse le strict cadre du bon fonctionnement de son réseau, on peu affirmer que l'opérateur se rend coupable d'une atteinte à la neutralité du Net. Il s'agit d'une discrimination, et comme il ne l'assume pas, il va vous trouver un "gogogadgeto argument», dont le plus connu est "il n'y a plus de bande passante", suivi de "l'Internet est plat, si on continue on va tomber  dans la matrice », pour finir sur "ces octets sont moins légaux que les nôtres ». Le concept est quand même un peu éculé.

Entendre les incantations chamaniques ("donnez moi plus de brouzoufs »,) d'un Stéphane Richard, dans un panel "société" au eG8, c'est drôle 30 secondes. Passé le cap de la vanne de geek, on prendra le temps d'expliquer haut et fort les mensonges de ce dernier lorsqu'il vous explique que le Net est saturé.

En France, les fournisseurs d'accès ne s'adonnent pas de manière franche à l'utilisation des technologies de Deep Packet Inspection. Ils ne vous le diront pas publiquement, ce n'est pas prévu contractuellement qu'un FAI réinitialise votre connexion parce que vous lui coûtez trop cher en bande passante. Son service marketing vous a vendu de l'illimité, il faut donc que vous ayez l'illusion d'être illimités. Sinon,...