Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Édito
par Yovan Menkevick

Dans quelle mesure le nouveau contrat social [connecté] est-il supportable (1) ?

Est-il pertinent de comprendre la société, les forces qui s’y exercent, les mentalités qui s’y développent par le prisme des changements technologico-économiques ? Petite tentative. Il n’est pas évident d’analyser de façon pertinente les changements radicaux en cours dans nos sociétés modernes.

Est-il pertinent de comprendre la société, les forces qui s’y exercent, les mentalités qui s’y développent par le prisme des changements technologico-économiques ? Petite tentative.

Il n’est pas évident d’analyser de façon pertinente les changements radicaux en cours dans nos sociétés modernes. Simplement en l’espace de 10 ans, c’est une somme considérable de phénomènes qui se sont modifiés : modes de vie, de communications, d’échanges marchands, de fonctionnements professionnels : tout ou presque s’est transformé de manière drastique. Ces changements sont survenus majoritairement par le biais des technologies numériques. Cette évidence ne l’est pas obligatoirement pour les jeunes générations qui —immergées dans ces avancées technologiques depuis leur naissance ou presque — s’adaptent sans même s’en rendre compte. A quoi s’adaptent-ils en réalité ?

A de nouveaux types de contrat sociaux. Il y aurait donc un contrat social modifié, voire plusieurs ? Certains y verront une exagération, convaincus que l’immobilisme français tant dénoncé dans la sphère médiatique est une réalité objective, et que « rien ne bouge » au pays des 550 fromages, du stockage de déchets nucléaires massif, et des trains grandes vitesse dont le prix des billets au guichet est calculé sur le pouvoir d’achat de la « moyenne bourgeoisie ». Ils ont peut-être tort. Tentative de démonstration.

De l’ ORTF au minitel…

Comprendre le monde actuel est facilité si l’on...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée