Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Reflets poursuivi par Altice : la liberté d'informer menacée

Le groupe de Patrick Drahi tente de contourner le droit de la presse. Altice a des milliards, nous avons un site Web. Aidez-nous à défendre la liberté de la presse.

par bluetouff

Cybereugénisme : on était donc à Horizon un mois... environ

Il y a un mois, nous vous parlions d'analyse prédictive de la criminalité. Hasard du calendrier ou pas, c'est aujourd'hui, que la Gendarmerie Nationale a commencé à communiquer sur son logiciel prédictif. L'information distillée par la presse est évidemment incomplète, un peu édulcorée, puisqu'elle fait l'impasse totale sur l'essentiel, le nerf de la guerre... les données.

Il y a un mois, nous vous parlions d'analyse prédictive de la criminalité. Hasard du calendrier ou pas, c'est aujourd'hui, que la Gendarmerie Nationale a commencé à communiquer sur son logiciel prédictif. L'information distillée par la presse est évidemment incomplète, un peu édulcorée, puisqu'elle fait l'impasse totale sur l'essentiel, le nerf de la guerre... les données. C'est d'ailleurs fort surprenant qu'avec ce genre de titre sensationnaliste (attention ce lien peut nuire à vos synapses), personne ne semble se poser les questions que nous nous posons :

_ Question 1 : Comment on va alimenter cette "arme secrète" pour la rendre efficace ?_ Réponse : TOUT ce qui nous tombe sous la main, les fichiers qui n'ont officiellement jamais existé aussi ! Plus y'en a plus mon algo est intelligent.

_ Question 2 : Que fait-on des données une fois traitées ?_ Réponse : On les redonne à manger à nos algos.

Nous vous expliquions que le seul moyen de rendre une intelligence artificielle intelligente, c'était de lui donner à manger un maximum de données. Etrangement la presse n'en fait pas état, pas plus qu'elle ne fait état de la provenance et de la nature des données que les algorithmes de Morpho (Safran) devront traiter pour jouer la madame Irma de la criminalité.

Ces données, c'est nous qui les donnons, sur les réseaux sociaux (Twitter et Facebook au premier plan), il y a également des données de sources ouvertes assez classiques... puis les données d'intérêt criminel en possession de la Gendarmerie que l'on croisera à la sauce Big Data. Et on obtient quoi avec tout ça ? En plus d'un nouveau fichier des gens honnêtes (les relations des relations), on obtient par exemple un fichier d'interactions probables avec des gens peut être moins honnêtes qui transforment une honnête personne en personne potentiellement malhonnête avec une marge d'erreur potentielle de 5% (oui ça fait beaucoup de potentialités mais on parle de données statistiques, même si la Gendarmerie annonce aujourd'hui une marge d'erreur entre 5 et 7%). Cerise sur le gâteau, pour que notre intelligence artificielle soit encore plus intelligente (les algorithmes probabilistes sont comme le pinard, ils se bonifient avec le temps), la rétention de données à durée indéterminée est de mise. La CNIL va A.D.O.R.E.R... mais non, c'est une boutade !

Ce qu'il y a de bien dans ce joli projet, c'est qu'il ressemble pas mal à ce qu'on connait aujourd'hui comme modèles dans le marketing prédictif, on sait que ça fonctionne, et comme pour le marketing, le produit, c'est vous, ou plutôt vos données... mais c'est "pour notre bien à tous ».

Le logiciel d'analyse politique prédictive de Reflets,  Da Hubble Vison Powah®, vous révèle la prochaine étape : un nouveau comité Théodule qui veillera à ce que les données traitées soient "anonymisées", que rien ne sera stocké et patati et patata... encore un nouveau jouet dont nos partenaires commerciaux vont raffoler, car vous vous doutez bien qu'un jouet comme ça, c'est probablement refourgable à quelques fous furieux.

0 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée