Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

Aziz Ridouan, il va falloir nous expliquer quelques trucs de #Spanou®

La discussion entre Bluetouff et Aziz Ridouan hier a de quoi laisser pantois. Imaginez un conseiller com' d'une ministre expliquer sur Twitter que, en gros, l'AmesysGate, on s'en fout. Que parler d'Amesys, c'est... troller. Pas mal pour un gouvernement de gauche. Les Droits de l'Homme ? On s'en fout. Les magouilles de l'Etat français avec des terroristes notoires, dont un condamné en France ? On s'en fout. Il faut dire que les trolls de Reflets sont un peu durs d'oreille.

La discussion entre Bluetouff et Aziz Ridouan hier a de quoi laisser pantois. Imaginez un conseiller com' d'une ministre expliquer sur Twitter que, en gros, l'AmesysGate, on s'en fout. Que parler d'Amesys, c'est... troller. Pas mal pour un gouvernement de gauche.

Les Droits de l'Homme ? On s'en fout.

Les magouilles de l'Etat français avec des terroristes notoires, dont un condamné en France ? On s'en fout. Il faut dire que les trolls de Reflets sont un peu durs d'oreille. Ils ne comprennent pas, ces imbéciles, qu'Amesys n'entre pas dans le domaine de compétences de Fleur Pellerin. Le Deep Packet Inspection (DPI),  ça ne la concerne pas.

Oui, mais non.

Il se trouve que Reflets est un mix de journalistes et "d'informaticiens  talentueux". Du coup, en bons vieux old school on a quelques contacts bien placés dans le domaine des nouvelles technologies qui, souvent, partagent notre point de vue. Ça aide pour discuter. Or il se trouve que ces derniers temps, de nombreuses discussions avec des gens en poste chez des FAI nous ont effarés.

Il semblerait que le gouvernement de gauche du changement de maintenant tout de suite ou plus tard ait "oublié" de mettre un terme à quelques projets sur le Deep Packet Inspection du précédent gouvernement de droite décomplexée.

Bien sûr, il est toujours possible que les ministères travaillent chacun dans leur coin, sans se parler, sans coordination...