Journal d'investigation en ligne
par Antoine Champagne - kitetoa

Aziz Ridouan, il va falloir nous expliquer quelques trucs de #Spanou®

La discussion entre Bluetouff et Aziz Ridouan hier a de quoi laisser pantois. Imaginez un conseiller com' d'une ministre expliquer sur Twitter que, en gros, l'AmesysGate, on s'en fout. Que parler d'Amesys, c'est... troller. Pas mal pour un gouvernement de gauche. Les Droits de l'Homme ? On s'en fout. Les magouilles de l'Etat français avec des terroristes notoires, dont un condamné en France ? On s'en fout. Il faut dire que les trolls de Reflets sont un peu durs d'oreille.

La discussion entre Bluetouff et Aziz Ridouan hier a de quoi laisser pantois. Imaginez un conseiller com' d'une ministre expliquer sur Twitter que, en gros, l'AmesysGate, on s'en fout. Que parler d'Amesys, c'est... troller. Pas mal pour un gouvernement de gauche.

Les Droits de l'Homme ? On s'en fout.

Les magouilles de l'Etat français avec des terroristes notoires, dont un condamné en France ? On s'en fout. Il faut dire que les trolls de Reflets sont un peu durs d'oreille. Ils ne comprennent pas, ces imbéciles, qu'Amesys n'entre pas dans le domaine de compétences de Fleur Pellerin. Le Deep Packet Inspection (DPI),  ça ne la concerne pas.

Oui, mais non.

Il se trouve que Reflets est un mix de journalistes et "d'informaticiens  talentueux". Du coup, en bons vieux old school on a quelques contacts bien placés dans le domaine des nouvelles technologies qui, souvent, partagent notre point de vue. Ça aide pour discuter. Or il se trouve que ces derniers temps, de nombreuses discussions avec des gens en poste chez des FAI nous ont effarés.

Il semblerait que le gouvernement de gauche du changement de maintenant tout de suite ou plus tard ait "oublié" de mettre un terme à quelques projets sur le Deep Packet Inspection du précédent gouvernement de droite décomplexée.

Bien sûr, il est toujours possible que les ministères travaillent chacun dans leur coin, sans se parler, sans coordination aucune. Il est possible que Fleur Pellerin soit complètement écartée du sujet DPI. Qu'elle ne sache rien des actes, manqués ou pas, en la matière, du gouvernement auquel elle appartient. Mais nous en doutons.

Selon nos informations, qui restent à confirmer, le gouvernement précédent (François Fillon/Nicolas Sarkozy) aurait demandé à des FAI de réfléchir à la mise en place de DPI sur leurs réseaux. Et le gouvernement actuel n'a visiblement pas mis un terme à ce voeu.

Elle est pas belle la vie ?

Mieux, alors que nous sortons de cinq ans de présidence Sarkozy, obnubilé par les terroristes-pédo-nazis d'extrême gauche, mais aussi de plusieurs années du même, au poste de ministre de l'intérieur, on pouvait attendre là aussi, du changement. Et bien non.

Il y a presque mieux que l'histoire du DPI partout (sur le réseau ou dans la box, c'est comme vous voulez) : le gouvernement actuel demanderait aux FAI de conserver pendant la bagatelle de trois ans les traces informatiques de leurs clients. Ca c'est du changement. Du vrai. Du lourd. Attention, accrochez-vous, chez les FAI on parle de ce projet en disant "identité numérique". Parce que ça concerne les adresses IP (ADSL) mais aussi les traces des GSM pour les opérateurs qui font aussi de la téléphonie.

Reflets se demande si Aziz Ridouan pourrait nous expliquer pourquoi sa patronne souhaite ces deux types de changement très particuliers. C'est joli de faire des tables rondes sur la neutralité du Net, mais demander par ailleurs aux FAI de mettre du DPI partout, c'est un peu antinomique. Non ?

L'identité numérique, c'est, dans les dictatures comme par exemple la Chine, une carte d'identité qui va permettre de s'authentifier pour utiliser Internet. Dans une démocratie oligarchie comme la notre, cela pourrait bien prendre une forme plus pernicieuse.

Imaginez que demain (après-demain ?) on vous annonce que l'accès à Internet en France devient "universel". Une promesse client formidable. Vous êtes devant n'importe quel ordinateur en France (ou dans le monde) ? Ouvrez un navigateur, une mire vous est proposée:

Bonjour, vous êtes client Free, SFR, Orange, xxx ? cliquez sur le logo de votre FAI.

Étape suivante :

Bonjour Monsieur Dupont, merci de votre fidélité à Orange, veuillez entrer votre identifiant et votre mot de passe de connexion.

Paf, vous voilà connecté à Internet via votre FAI depuis n'importe quel poste informatique.

Et toutes vos traces sont conservées et associées à votre "identité numérique".

Miam... C'est apétissant. Et quand le cauchemar sera devenu réalité, que des gens seront accusés à tort de trucs bénins mais considérés comme des actes terroristes par nos dirigeants paranoïaques, il y aura une Fleur Pellerin qui, façon Lou Ravi, nous dira la main sur le coeur : "#Spanou©, on savait pas, ce sont les méchants d'avant qui avaient lancé le truc... Nous on est pas comme ça".

Fleur, Aziz, sans rire, franchement... Vous insultez notre intelligence de manière tellement flagrante, que ça en devient blessant.

Putain 3 ans... 5 ans

 

0 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée