Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Stanislas Jourdan

Augmenter la masse monétaire, oui mais pour qui ?

L'annonce de Mario Draghi de racheter massivement (mais sous condition) la dette publique des pays du Sud a créé beaucoup d'émoi parmi la presse allemande et autres blogueurs, et éditorialistes, qui s'inquiètent de l'augmentation catastrophique du bilan de la BCE. Pourtant lorsque l'on regarde de près les arguments invoqués, ils ne sont pas toujours justes... et leur dogmatisme évite de poser la vraie bonne question : à qui doit profiter la création monétaire ?

L'annonce de Mario Draghi de racheter massivement (mais sous condition) la dette publique des pays du Sud a créé beaucoup d'émoi parmi la presse allemande et autres blogueurs, et éditorialistes, qui s'inquiètent de l'augmentation catastrophique du bilan de la BCE. Pourtant lorsque l'on regarde de près les arguments invoqués, ils ne sont pas toujours justes... et leur dogmatisme évite de poser la vraie bonne question : à qui doit profiter la création monétaire ?

Rappel: la BCE ne peut pas faire faillite

En guise de rappel, j'expliquais dernier article sur Reflets pourquoi la BCE ne peut pas faire (comptablement) faillite. Manifestement, le mythe continue d'être asséné comme un épouvantail par certains. Ainsi, Philippe Herlin, blogueur de longue date sur la crise de la dette affirme sur son blog :

(...) la BCE encaissera la perte comme tous les autres détenteurs, alors que pour la Grèce elle était passé à travers. Vu la taille de son bilan, la BCE tombera automatiquement en faillite… à moins que les Etats actionnaires ne compensent la perte, et ils y seront obligés car une banque centrale en faillite fait tomber tout le système monétaire et financier. Et qui paiera ? Le contribuable, bien sûr. Mais cela, Super-Mario ne l’a pas expliqué.

Normal, Monsieur Herlin, ce que vous dites est faux (je vous invite à lire l'article indiqué plus haut). Mais passons, car ce point n'est pas majeur dans ma démonstration.

Création...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée