11 mars : le jour test pour l’avenir des cours du pétrole #Arabie Saoudite

pétrole, Arabie SaouditeAprès-demain 11 mars, les opposants au régime en Arabie Saoudite appèlent à un « jour de rage », sur le modèle de ce qui a pu se passer dans d’autres merveilleuses démocraties de la région.

Le pays n’étant pas connu pour sa particulière tolérance pour les opposants politiques, ni pour la douceur de ses services anti-émeutes, il est possible que d’éventuelles manifestations soient violemment réprimées.

Le roi a anticipé en promettant des milliards de dollars d’aides financières pour la population et a fait interdire les manifestations.

Cela suffira-t-il à décourager les contestataires ? Mystère et boules de gomme. En attendant, les économistes et les investisseurs sont gagnés par la peur. L’Arabie Saoudite est le premier exportateur mondial de pétrole. Le moindre grain de sable dans la production et l’exportation depuis ce pays pourrait avoir des conséquences très importantes. Après-demain est donc un jour test. Et il n’y aura pas que les amoureux de la démocratie et de la liberté qui scruteront les mouvements dans ce pays. Il y aura aussi les pires des spéculateurs.

La plupart des produits consommés dans les pays occidentaux sont importés et donc transportés. La hausse du pétrole a un effet quasi immédiat sur les prix. Le déficit commercial de la France souffre déjà de la hausse actuelle du baril. Ce sera pire pour les Etats-Unis. Alors que les banques centrales impriment chaque jour un peu plus de monnaie, que les tensions sur l’inflation se font jour, que la hausse des taux est annoncée et déjà effective pour les particuliers, il est à prévoir un sérieux coup de frein sur la croissance dans les mois à venir.

Les combats violents actuels et l’idée que les installations pétrolières de la Libye pourraient être touchés inquiètent par ailleurs les financiers.

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

5 thoughts on “11 mars : le jour test pour l’avenir des cours du pétrole #Arabie Saoudite”

  1. Ce qui m’épate toujours autant, c’est qu’on ne met pas en avant les énergies renouvelables. Non pas pour leur « écologie » mais plus pour une indépendance énergétique. C’est con, mais je trouve que devoir dépendre d’autre pays pour tout ce qui concerne notre économie, c’est un peu gros.

    Surtout qu’au final, on aurait juste à financer les multiple recherche d’alternative au pétrole pour les transports pour se dédouaner de toutes ces merdes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *