We, the people of the Internets and the World

Vous n’y croyez pas. C’est normal. Vous appartenez à une autre génération. A un autre temps. Vous n’avez pas vu venir la profonde transformation de cette société. Bien sûr, cette transformation n’en est qu’à ses
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Antoine Champagne - kitetoa

Dinosaure du Net, journaliste à ses heures. A commis deux trois trucs (Kitetoa.com, Aporismes.com et Reflets.info).

29 thoughts on “We, the people of the Internets and the World”

  1. Les Anonymous, c’est cool.
    Mais ça permet aussi de couvrir n’importe quoi.
    En date chez Lulzec, le hack du serveur de Minecraft.
    Quel intérêt de hacker pour montrer des failles, surtout que Minecraft, c’est pas vraiment la grosse boîte exploiteuse d’humanité…
    Pour le reste, les Anonymous sont organisés ? Donc des chefs donc pas anar ?
    Je comprends pas tout…

    1. Anonymous et Lulzec, ça n’a rien à voir. L’un ne couvre pas l’autre. Il sert juste de visage (paradoxal), de nom à la presse. Il fallait trouvé quelqu’un à mettre sur les attaques de Sony. Personne ne connait Lulzec. Par contre Anonymous commence à sonner dans l’oreille de madame michou. C’est pratique.

      Génial en tout cas de faire une petite piqûre de rappel en ce mercredi, jour du canard, et d’une petite référence à votre site ;)

      1. « les gens que vous pourchassez sont ceux dont vous dépendez. Nous cuisinons vos repas, nous ramassons vos ordures, nous faisons passer vos appels téléphoniques, nous conduisons vos ambulances, nous vous protégeons pendant que vous dormez. Ne nous faites pas chier »

        c’était peut-être un message subliminal

        1. Comme je te disais ce matin sur Tweeter, je pense à cette phrase à chaque fois que j’installe un paiement sécurisé, à chaque fois que je paramètre un compte mail sur un serveur, à chaque fois que je mets en place une base de données.

          Comme dit l’adage, l’intégrité d’un système d’information dépend directement de l’honnêteté de son sys-admin.

          Pour le moment ma déontologie, ma morale et mon honnêteté m’empêche d’abuser de ce pouvoir sur le système. Je vais même jusqu’à crypter tout ce qui est « données personnelles » pour qu’un dump sql soit inexploitable.

          Mais jusqu’à quand ?
          Le jour où j’aurais faim, où je voudrais régler des comptes, est-ce que j’abuserais ?

          Et je suis tout petit, anonyme, mais imaginons le pouvoir de nuisance d’un gars tout petit, anonyme, enragé chez un FAI ou un registrar ou à l’AFNIC ou dans une banque ou chez Athos ou chez Cisco ou chez Meetic ?

          Chaque fois qu’un utilisateur s’inscrit sur un service en ligne, il nous donne du pouvoir sur lui. Heureusement nous sommes gentils (c’est la faute à Tolkien, Lucas, Edding, Hobb…). Mais faut pas nous faire chier, nous tenons le monde par les couilles.

          Assange et Manning nous ont montré l’exemple.

          Ce com’ est décousu, désolé, j’aurais aimé parler de l’idée de « Grande Danse Fantôme » qui amha est sur le point de démarrer (http://shadowrun.fr/wiki/Grande_Danse_Fant%C3%B4me) :P

    2. Gilles,

      Si anonymous n’est personne mais est un concept, alors anonymous est vulnerable (comme d’autres autre attaques « false flag »).

      Je prends une methode et une identité et je fais des trucs pas populaire pour decredibiliser mon ennemi.

  2. Normalement les anonymous c’est plutot un gars qui lance une idée qui pourrait permettre de soutenir la cause de l’idéologie anonymous et certain le suivent.

    Sauf que dans la réalité, il y a toujours des personnes plus influente que d’autre. Après, quand les flics annoncent qu’ils ont capturés un membre des anonymous c’est toujours risible. Ils sont juste capturé un mec un peu trop maladroit qui ne couvre pas ces traces.

    Le groupe anonymous est à l’image d’un réseau décentralisé. si tu coupe un branche, il reste beaucoup de ramification.

    De mémoire, une des règles d’un anonymous et de ne jamais connaitre personnellement plus de 3 anonymous.

  3. La structure des Anonymous est inexistante où anarchique. Il n’y a pas de leader chacun peut se dire Anonymous et se manifesté en tant que telle.
    Ceci est à la fois ce qui fait la force de cette « organisation » mais aussi ce qui peut l’amener à sa perte :
    – On ne pourra jamais la détruire, elle se propage comme une idée.
    – Sa crédibilité peut vite etre perdu si de mauvaise personne agisse en son nom

  4. À la base Anonymous, c’est un running gag d’anonymes qui font semblant d’être organisés. J’arrive pas à croire que tant de médias prennent ça au sérieux comme un groupe al-quaedesque. Passe encore que Fox News gobe ça, mais là ça devient carrément flippant.

    1. Le problème n’est pas la (non) organisation, le problème, vu des institutions… c’est le résultat. Et le résultat, c’est que visa « ça marche plus », c’est que Paypal « ça marche plus) etc… donc, ça impacte de fait des millions de gens, leurs utilisateurs.
      Anonyous a une vertu, il fait découvrir à tous l’importance de la décentralisation sur le Net.

  5. Je trouve très bien que ‘we, the people’ s’organise pour revendiquer la démocratie, je trouve un peu choquant d’avoir choisi le slogan ‘je suis légion’ (Marc, 5, 9) ; c’est la phrase d’un genre de zombie qui s’autodétruit juste après l’avoir prononcé…

  6. Breaking News : Les anonymous auraient réussi à pirater la plupart des serveurs FTP du monde. Leur méfait est signé et ont laissé des traces car on y retrouve un compte… Anonymous !!!

    Pas la peine de me montrer où est la sortie, j’y cours déjà

    1. Je suis d’ailleurs un anonymous et ce n’est pas moi qui le dit, mais la justice de ce pays (en qui j’ai toute confiance). Elle a reconnu dans un arrêt de cour d’appel que j’étais un anonymous sur le serveur de Tati.

  7. @shaman (je n’arrive pas répondre à la réponse que tu as laissé en réponse à ma réponse… hum…) >> Non je n’avais pas vu l’histoire des lakota, merci pour le lien :)

    Ce qui m’a fait penser à la Grande Danse Fantôme, c’est la notion d’Indigène de l’Internet sortie pendant le eG8 :
    Nous sommes des indigènes. Internet et ses differentes couches sont notre continent, notre terre, notre écosystème, notre environnement. Comme Coyote Hurlant et ses potes nous possédons une magie nous permettant de contrôler notre environnement/écosystème. La c’est pas des tempête qui vont se déclarer ou des volcans qui vont entrer en éruption mais des bases de données qui seront ouvertes à tous, des mails confidentiels rendus publics, des numéros de carte bancaires utilisables par tous.
    Et le résultat sera le même.

    Perso c’est surtout les dragons qui me font peur :P #NeverDealWithADragon

  8. Le jour où les anonymous auront pris le pouvoir, on sera tous dans une sacré merde.
    La transition sera désastreuse (organiser le monde différemment du jour au lendemain sans porter atteinte gravement à son fonctionnement ? Vous avez déjà essayé dans une grande organisation? C’est déjà hyper complexe).
    Certes, le concept est séduisant, mais redescendez sur terre.
    Personne n’aura à bouffer du tout si on va par là.
    Malheureusement, si l’économie tombe aujourd’hui, nous tombons avec elle: plus d’électricité, plus de lois, plus de keufs parfois un peu limités, comme un peu partout, mais représentant d’un ordre intrinsèque dont vous avez oublié le confort quotidien.
    Sortez du premier degré de vos références de geeks, et essayez, tous, à votre échelle, de pousser le truc dans un sens plus juste. Facile à dire, certes, mais l’autre solution n’en est pas une.

      1. Celle de tous pousser dans le bon sens.
        1789, ce n’est plus possible aujourd’hui, à moins de faire une croix sur tous nos jolis zordinateurs et le reste.
        A l’époque, l’immobilisation d’un pays ne posait pas de problème de ravitaillement, puisque l’économie était majoritairement délocalisée.
        Paradoxalement, notre système mondialisé l’est beaucoup plus aujourd’hui: argent numérisé, électricité indispensable (ne serait-ce que pour les réseaux, on peut produire localement pour les terminaux), distribution de nourriture dépendante du carburant, et j’en passe.

        Pour moi, la seule alternative, c’est une mutation progressive, qui passe par une gouvernance plus juste et plus responsable.
        Ça fait un peu sorti-major-de-l’ENA ce que je dis, mais j’ai confiance dans notre génération pour faire évoluer le monde politique et celui des affaires.
        Mais il faut une sacré dose d’idéal pour ne pas s’endormir au sommet, il nous faudrait un bon De Gaulle (ça existe, le point « De Gaulle » pour les sujets politiques?).
        En fait, la seule vraie nouveauté dans l’équation, c’est Internet.
        Il a eu pour l’instant une empreinte éminemment positive, gageons que cela continue…

      2. Once again, confusion.
        La « solution » pronée par ce manifeste ressemble à une menace voilée de mecs qui veulent détruire le système (Fight Club, toussa).
        Je suis contre, radicalement, à choisir, je préfère encore notre monde de merde, comme dirait l’autre.

        1. Non la transition ne se fera pas en
          faisant table rase, on est d’accord.

          Nous avons besoins de leaders et de visionnaires pour aller de l’avant.

          Anonymous n’est pas là pour promouvoir l’anarchie ou un quelconque modèle.

          Anonymous assure l’arrière garde. Il botte les fesses des récalcitrants qui veulent encore profiter de l’ancien modèle en faisant croire que le verrouillage prépare le changement.

          Il en va plus ou moins de la survie de la race humaine…

          1. Le problème des Anonymous, c’est qu’ils ne sont personne et tout le monde à la fois.
            Ce que fait LulzSec, par exemple, en leur nom, ou dans leur mouvance, au moins, n’apporte rien de bon.
            Ils attaquent des cibles qui n’ont pas grand chose à voir avec le problème ambiant, et font leur jugement à leur manière.
            Point de démocratie, ils ressemblent, à l’échelle du monde numérique, aux pires dictatures: « je fais ce que je veux, sans aucun souci de justice ni d’équité ».
            Et quand bien même il y aurait un vernis de justice à la Robin Hood, ce qui est contestable au vu des récents développements, il ne s’agit que de faire la justice soi-même.
            Avec en bonus les délires egotiques de ces adolescents doués en mal de reconnaissance…

  9. Il y a un petit film qui devrait interesser pas mal d’entre vous « 8th wonderdland ». Je croi qu’il a été tourné en 2007, ce qui est assez visionnaire je trouve aux vues de ce qui s’est passé depuis.
    Je vous recommande vraiment la version anglaise car le film est tourné en 26 langues avec une langue « principale » et la VF ca le fait pas du tout.

    C’etait le mec à la Rollex de EuroRSCG qui disait qu’internet est un « dieu vivant » mais il disait pas ca en bien. Je pense qu’il sent que sa fin est proche.
    Mais l’image me semble bonne, si j’était Raelienne je dirait qu’internet est la 3eme incarnation de Dieu sous la forme du St Esprit. Je garde ca pour le jour ou je veux me reconvertir en gouroute.

    Ma première prise de conscience du pouvoir d’internet c’etait lors du NON à la constitution, je pense que ca à fait pareil à tous ceux qui nous ont pondu les DADVSIS, HADOPI, ACTA, LOPSI… Avec la révolution de Jasmin c’est encore plus flagrant (sauf que Fessebouc c’est le diable, VADE RESTOS). Tout ca me donne plein d’espoires, on va passé de l’humanisme post-imprimerie à la culture du partage post-internet et c’est beau à voire sous nos yeux et d’en faire partie, de pouvoir agir à son niveau d’anonyme. Ils peuvent plus nous mentir aussi facilement, ils sont out tous ces patriarches et ca se voit qu’ils ont peur. Ils ont raison car nous sommes légion.

    et merci à l’agence H et Hadopi de m’avoir fait découvrir reflets.info

  10. Les activités de LulzSec pile en plein débat sur la cyberguerre aux US… Je suis pas parano mais bon on voudrait discrédité les hacktivistes tel Anon au yeux du public pour justifier plus facilement des lois répressives qu’on ne s’y prendrait pas mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *