TV Lobotomie : La vérité scientifique sur les effets de la télévision

C’est vrai que suite aux dizaines de commentaires énervés de supporters de la Coupe du monde de football crachant leur mépris sur les misérables critiques du spectacle de décervelage mondial en cours [et de collaboration aux politiques autoritaires et policières pro-Fifa], que nous sommes, ça fait un peu mal aux fesses. Alors, alors, comme le sujet n’est pas la critique du football, ce que bon nombre de ces commentateurs souhaiteraient, mais bien au delà, celle d’une société du divertissement, de la diversion, d’un totalitarisme bien plus insidieux que les anciens, ouvrons les perspectives un peu plus avant.

Cette conférence est passionnante, amusante, parce que son auteur est un chercheur qui a beaucoup d’humour. Elle porte le titre de cet article, ainsi que celui d’un ouvrage écrit par ce même conférencier. Michel Desmurget est un chercheur français spécialisé en neurosciences cognitives et il a étudié les effets de la télévision sur l’être humain. Au MIT, aussi. C’est passionnant.  La télévision, qu’elle soit sur un poste ou sur un ordinateur, ne change rien à l’affaire. Et comme le dit l’auteur

« Le gars qui est dans son canapé, qui se prend pour le roi du pétrole, qui zappe comme une bête le soir et qui se dit ‘c’est moi le chef’, ben en fait, le mec, il a à peu près le même statut qu’un paquet d’esquimau dans un supermarché ».

A bon entendeur…

 

neuro-marketing

Twitter Facebook Google Plus email

78 thoughts on “TV Lobotomie : La vérité scientifique sur les effets de la télévision”

  1. Nan mais justement, ils ne t’entendent pas, ils sont lobotomisés par les jeux du cirque moderne.

    Tous ces reportages, toutes ces conférences me confortent dans un choix de vie fait il y’a 15 ans : pas de TV chez moi.

    Ce qui ne m’empêche pas de profiter de VOD, de DVD et autres bluray quand j’en ai envie.

    Mais JE choisis ce que JE regarde et je ne regarde SURTOUT PAS les journaux télévisés et autres conneries.

    J’exècre BFMTV, cette chaine me semblant être à l’information ce que Dorcel est au cinéma …

    Pourtnat, dans n’importe quelle salle d’attente de médecin ou de clinique ou je ne sais quoi d’autre, on a cette merde qui passe, souvent avec le son à fond histoire de profiter de l’incommensurable vide des informations et analyses proposées.

    Allez, quelques haters vont dire la même chose de mon commentaire, je prend le popcorn et je regarde.

    1. Salut c’est le haterz qui vient se moquer de ton commentaire, même si je suis d’accord avec à peu près tout : le télé c’est nul, BFM c’est pire.

      Pourtant je regarde la coupe du monde à la télé, principalement dans les bars. C’est certainement mon côté beauf, j’aime à croire qu’on en a tous un. Est ce que tu ne peux pas voir la dedans une façon de reconstituer du lien social ? Entre des gens de CSP différentes, qui se retrouvent pour la même chose au même endroit, qui se parlent même si ils ne se connaissent pas ? Moi c’est ce côté la que j’aime dans ce genre d’évenement, que je retrouve à la fête de la musique : des gens qui ne se connaissent pas et qui se parlent quand même, parce que pour un moment ils sont dans le même état d’esprit. J’aime croire que ça rend un peu moins con parce que ça fait découvrir des milieux sociaux que tu ne connais pas.

      Quant à BFM et les journaux télévisés : je regarde régulièrement et effectivement c’est très souvent navrant (ou souvent très navrant, comme tu veux). Je pense néanmoins que ce type d’information est la réalité de beaucoup de gens, et un moyen finalement de comprendre ce qu’est le monde d’aujourd’hui. Attention, hein : je dis pas que la télé permet de comprendre le monde d’aujourd’hui, mais de comprendre comment et à quoi réagissent les gens qui sont confrontés à la bouse prémachée que fournit la télé. Et ça me parait crucial de comprendre comment on en est arrivé la pour arriver à en sortir.

      1. L’indigence intellectuelle est effectivement le meilleur moyen de faire cohabiter les differentes classes, merci de le confirmer.

        Quant a croire que cela rend un peu moins con… On pourrait en dire autant de BFM.

        1. Pour moi c’est peut être plus de l’emotionnel qui lie les gens que de l’indigence intellectuelle, c’est un tout petit peu moins méprisant.

          Je pense malgré tout que discuter avec des inconnus reste une solution pour être un peu moins con, quoi que vous en pensiez. J’ai récemment rencontré des ouvriers (je suis ingénieur) qui après avoir discuté un bon moment avec moi avait moins l’air de se dire que les ingénieurs c’étaient tous des cons qui méprisaient les gens qu’ils dirigent.
          C’est un exemple, c’est parcellaire, c’est tout ce que vous voulez, mais c’est réel. Alors ça a une portée très limitée, c’est clair, mais c’est un mode d’action comme un autre pour recréer du lien social, ce qui fait cruellement défaut à notre pays à mon avis.

          1. C’est toi qu’ils trouvaient sympa, pas ton statut.
            La simple exposition ne fonctionne pas pour comprendre quelqu’un d’un autre groupe. Il faut y entrer, y adhérer. C’est pour ça qu’on parle de groupes d’ailleurs.

            Tu crois sincèrement que le « bon ami noir/musulman/juif/asiatique/roumain » suffit à abolir le racisme ?

          2. Oui pour moi c’est exactement ça l’idée. Détacher la personne de ce qu’elle a l’air de représenter, par son statut, sa couleur de peau ou son origine. Je sais pas si ça permet d’abolir le racisme mais je vois pas comment fonctionner autrement que par l’exemple et le proche en proche.
            Il me parait impossible d’adhérer à tous les groupes qu’on voudrait comprendre à l’échelle d’une vie, sauf à la consacrer à ça. Ce n’est pas mon choix, mais ça ne m’empêche pas d’essayer (peut être de façon naïve…).
            Pour la suite et les groupes « ad hoc », c’est me semble t’il comme ça qu’on rencontre des gens de façon générale. Quelque chose nous réunit, et après ça continue ou pas. Mais pour des interêts communs, quels qu’ils soient (la volte, par exemple, hein).

            Je comprends pas bien la remarque sur les méchants commentateurs de la situation, j’aimerais bien plus de détail. Je crois pas rejeter la faute (laquelle d’ailleurs?) sur qui que ce soit, c’est ce qui m’intrigue.

            (T’aurais pas une lettre en trop Capt ?!)

      2. On appelle ça des « groupes ad hoc ». Réunis autour d’un même intérêt le temps que cet intérêt dure. Sans plus. Sans vrai partage. Sans échanges autres que pour l’intérêt en question.

        Ca fait dans les 50ans qu’on connait ça, accessoirement.

        La trève entre le loup et l’agneau, c’est tout joli-tout meugnon. C’est bête, c’est une illusion.

        Forcément la faute des méchants commentateurs de la situation… forcément. A moins que… ?

        1. En fait ce débat est juste l’éternel combat entre les principes et la vie réelle dans un système que l’on combat. « aimer regarder un match de foot avec des amis pour passer un bon moment » contre « cautionner/financer un système en regardant, contre lequel on s’insurge habituellement ». Or on ne peut raisonnablement pas vivre en totale marge du système, le tout est donc de ne pas y plonger entièrement. Il faut juste reconnaître, accepter, et instrumentaliser intelligemment cet état de fait.

          Et du coup arrêter de chercher des justifications à tort et à travers, car pour la défense aucun argument autre que la vérité pure et dure -qui est de faire un écart moral en connaissance de cause en tant qu’une des exceptions inévitables que l’on s’octroie- ne saurait être recevable à mon sens. Ces justifications (et leur exposition ici) sont totalement contre-productives car elles permettent la défense d’un système inique qui bénéficie d’une publicité sans pareil dans tous les médias normaux.

          Si vous êtes dans ceux pour qui regarder le foot à la télé rentre dans la case « petits écarts moraux de la vie de tous les jours », le tout est de reconnaître cet écart en tant que tel, et de laisser les critiques critiquer -avec plus ou moins de subtilité- pour qu’elles puissent peut-être faire réfléchir des personnes. Et pourquoi pas critiquer objectivement ce foot et ce débat moral qui a lieu en tout un chacun.

  2. Regardez cette vidéo de Richard Serra datant de 1973, « Television delivers people ».

    Précurseur de l’adage « If you’re not paying for it, you’re the product »,
    il y constate que le produit de la télévision n’est pas sa grille de programmes mais les téléspectateurs qu’elle attire, dont l’attention sera alors revendue aux véritables clients: les annonceurs.

    http://www.ubu.com/film/serra_television.html

    Finalement, l’Art, c’était toujours mieux avant !

  3. J’ai 23 ans et cela fait plus de 5 ans que je ne regarde plus la TV, il est hors de question d’en avoir une dans mon futur chez moi, dans les colocations où j’ai pu habiter : pas de TV non plus.
    Les jeunes se rendent compte de l’immense débilité des programmes qui nous sont actuellement proposés (la téléréalité surtout, quelle plaie ces trucs c’est vraiment affreux).

    Quand je suis chez des amis, comme actuellement, je regarde à la rigueur touche pas à mon poste qui propose une très légère critique des émissions TV.

    Bref, pour moi la Télé est morte il y’a longtemps et je me fait mes programmes moi-même, sans pub !

    1. « Les jeunes se rendent compte de l’immense débilité des programmes qui nous sont actuellement proposés »

      « je regarde à la rigueur touche pas à mon poste qui propose une très légère critique des émissions TV. »

      ahah!

      1. Magnifique développement…

        « Les jeunes se rendent compte de l’immense débilité des programmes qui nous sont actuellement proposés »

        « haha »

        Nous n’avons surement pas les même connaissances « jeunes » alors puisque la très grande majorité de mes connaissances âgés de 17 à 25 ans ne regarde absolument pas la télévision, estimant les programmes totalement inintéressant !

        1. Moi, dans ma tranche d’âge (celle juste en dessous; de 14 à 16 ans) c’est l’inverse: et vas-y que je me lobotomise à coups de secret story, anges de la téléréalité, tellement (pas) vrai, et toutes les séries américaines navrantes à la mode. Bon, pas tout le monde non plus, mais quand la saison des téléréalités arrive… Plus moyen d’avoir une conversation intéressante, ou d’être considéré comme une personne normale si on ne regarde pas.

        2. « Nous n’avons surement pas les même connaissances « jeunes » alors puisque la très grande majorité de mes connaissances âgés de 17 à 25 ans ne regarde absolument pas la télévision, estimant les programmes totalement inintéressant ! »

          Haha

          les mêmes qui mangent leur hamburger chez mactruc ou dompizzatruc, tout en checkant leur mail chez gogol plus, sur leur dernier e-phone ou samsphone dernier cri, et qui s’habillent chez HMerde, je plussoie.
          Comme je disais tt à l’heure:
          Ceux qui ont construit cet société ont eux même grillé leur descandance, leur vie privée et neurones inclus. GG les gars

          http://reflets.info/tv-lobotomie-la-verite-scientifique-sur-les-effets-de-la-television/#comment-486379

    2. Touche pas à mon poste ? Avec Cyril Hanouna ? Le machin qui a permis l’existence de « Quand il pète il troue son slip » ? J’ai du mal à croire que ce genre d’émission puisse produire une quelconque critique, mais en même temps je n’ai jamais regardé…

      Si tu veux regarder une émission qui critique les médias, essaye arret sur image plutôt (je crois que c’est le canal 93 ou 94 sur la freebox). Ou tu peux lire Acrimed. Mais pitié, pas la TNT

      1. Aaah, je préfère nettement un commentaire comme celui-ci qui développe un peu ces propos.

        « Touche pas à mon poste ? Avec Cyril Hanouna ? Le machin qui a permis l’existence de « Quand il pète il troue son slip » ? J’ai du mal à croire que ce genre d’émission puisse produire une quelconque critique »

        Ahaha, je ne savais pas que cette émission était à l’origine de cette chanson ridicule, mais je le déplore ^^. Mais si, il y’a un soupçon de critique sur les émissions, les animateurs, … C’est assez léger et pas très pousser mais je n’ai trouver que cela, je regarderais arrêt sur image à l’occasion !
        Dernièrement ils y parlaient par exemple de l’émission de foot « Le MAG » qui à l’unanimité est naze, des commentateurs de foot de TF1 qui ne peuvent pas dire ce qu’ils veulent car il y’a de trop gros partenariats entre la chaine et la fédération de foot, …

        Bref, je tient à préciser que si je regarde ça, c’est par défaut, et c’est rare. Je ne trouve pas cela intéressant, mais entre ça et les Anges de la téléréalité……

        ps : je lit Acrimed ;)

        En tout cas une chose est sur : moins je la regarde, mieux je me porte !! Dans mon futur appart’ : pas de télé mais un grand écran relié à ma tour qui diffuseras films, documentaires et séries dans l’ordre, sans pub et sans téléréalité ><

        1. « Les Anges de la téléréalité »… Ils auraient mieux fait d’appeler ça « La mort de l’intelligence ».

          Après, j’ai 35 piges, ça m’arrive de regarder la téloche, mais en général ça va être Arte ou un reportage sur la reproduction des camélidés sur F5… Le reste est au mieux insipide, au pire effarant de néant intellectuel.

          1. Je trouve la mouvance très interessante, et ce combat entre « TV » et « Système ». Suivant Reflet, je n’ai pas envie de ressortir les magnifiques arguments sortis sur les autres articles du genre c’est bien gentil de critiquer le bizness de la tv, mais le vôtre est-il mieux ?!
            A économiser 3 euros entre 2 cables HDMI ? ou laisser mourir des éditeurs indépendants pour les grosses plateformes de jeux ?
            Je pense que vu les arguments apportés à l’édifice, le débat est clos, et qui peut se permettre de dire « le foot c’est mal, mais les enfants dans les usines, c’est pas grave », alors qu’avec beaucoup de recul, beaucoup d’industrie mettent des enfants dans des usines (l’image est plus importante que la définition ! ).

            Donc très sincèrement, je n’ai pas envie d’entrer dans le jeu débile du commentaires « nan mais la télé ? Jamais j’ai regardé, et encore quand j’ai regardé, y’avait 8 mecs qui me tenaient les paupières …  »
            En tout cas, ça fait pas mal rire les gens qui courent à fond dans le sens de l’article !

            Pour ma part, comme dit plus haut, je n’ai rien a argumenter de plus. Tu me dis que c’est mal ce que je fais ? Mais que fais-tu toi ?

            A quand des articles plus utiles ?

    3. Il faut se méfier des appellations catégorielles comme « les jeunes ».

      Ne pas oublier que « les vieux » au gouvernement qui nous prodiguent chaque jour un spectacle hallucinant et obsédés jusqu’à la paranoïa du contrôle et de l’espionnage généralisé, de la manipulation des population, de la déification de l’argent et du pouvoir sont de la génération des « jeunes » des barricades de 1968 !!!!

      « Sous les pavés la plage », « faites l’amour, pas la guerre », « Il est interdit d’interdire » …. pour mémoire.

      Devoir de vaccance : Réécouter « L’hôtel des trois faisans » de Jacques Brel.

  4. Sympas ce début de conférence avec plein de petits graphiques, comme ça c’est clair, on comprend vite.
    Surtout que les premiers sondages sont réalisés par des sociétés qui font de la pub ,attention à ne pas prendre au sérieux.
    Par contre, les statistiques de l’Ifop ? (Tiens j’ai jamais participé à leurs sondages…)
    M’enfin, ça montre la vérité vraie Ha Ha Ha.
    6min12 ? ça me semble suffisant.

  5. Bonjour

    Bizarre l’acharnement que tu as à vouloir prouver aux autres que la TV c’est le mal, perso que les gens regarde ou pas la TV et/ou le Foot en quoi ça te gène toi?
    Pourquoi te prendre la tête sur un principe que tu exècres?

    Je me suis souvent pris la tête avec mes potes, je n’ai jamais pu les formater sous linux avec tout le bien que cela apporte.
    Le jour ou ils ont migré sur pomme INC et qu’ils ont du mettre leurs carte bleu afin de créer un compte pour pouvoir utiliser leur nouveau système, cela ne m’a rien fait a par un bon fou rire et depuis je peux appeler pigeon mes potes.

    On m’a toujours dit qu’un homme averti en vaut deux alors pourquoi l’avertir 42fois? je t’assure qu’il en vaudra toujours 2 c’est du binaire il accroche à tes propos ou pas …. alors laisse le, libre de choisir de tester de ce planter et de faire ses propres choix, meme si ses choix sont mauvais pour sa santé.

    Donc stp laisse moi regarder le foot, je ne suis pas un mordu de la tv mais la coupe je la regarde quelle soit contrôlé par l’état par ma grand mere ou par les extraterrestres je m’en balance et j’aime passer une soirée a regarder un match. Que ça te dérange je m’en tape clairement, ce qui me dérange c’est de te lire m’insulter d’écervelé.

    Pourquoi ne tourne tu pas la page serais tu comme tous les médias ? tu trouves tes sujets au jour le jour et là c’est mondiale donc tu te sens obligé de parler foot? et Étant donné que tu n’approuves pas tu vas nous chier sur la geule pendant tout le mondial? Alors stp change de sujet je ne viens pas sur reflets pour parler foot.

    En bon entendeur merci.

    1. Et pourtant, cela a un sens. Denoncer les enjeux (par exemple, les consequences pour un pays hote de la Coupe), les orientations sociales (l’utilisation du divertissement comme controle des masses), et d’autres choses encore, voila des raisons de denoncer. Quand aux raisons d’insister, a mon sens, il y en suffit d’une de taille: meme si l’on ne peut changer l’opinion de tous, il suffit de convaincre une personne de plus de temps en temps pour que l’idee persiste et se repande.

      Le moment choisi a aussi un sens. Il ne sert a rien de critiquer quelque chose au moment ou il est absent de l’esprit des lecteurs. L’impact est bien plus grand PARCE QUE c’est le centre de l’attention de – presque – tous.

      Enfin, on peut te retourner la question. En cela te derange-t-il qu’il denonce, avec insistance, tout le contexte de la Coupe du Monde, les enjeux de la television. Si ca ne te plait pas, rien ne t’empeche de faire comme tout le monde et de fermer les yeux. Cependant, ne te demande pas ensuite pourquoi le monde ne change pas.

        1. Bah, c’est simplement parce que c’est un sujet qui te touche personnellement, et qu’on n’aime jamais être chatouillé dans ses croyances et certitudes.

          Un peu comme un député et la fraude fiscale quand on les questionne sur la provenance de l’argent, etc. On pense que c’est normal, qu’on vit très bien comme ça. Que c’est notre problème personnel, notre choix individuel.

          Et quand bien même on perçoit une lueur d’un vague truc qui ne colle pas, on résiste. Parfois avec force.

          Pilule rouge ou pilule bleue ?

        2. C’est un gourou , il veut ses adeptes ;)
          Il y a pourtant pleins d’articles sur internet , qui explique comment peut se fossiliser un cerveau, c’est très intéressant (effrayant) , mais bon.
          C’est peut-être aussi qu’il faut de l’article pour du click.?!?

      1. « il suffit de convaincre une personne de plus de temps en temps pour que l’idee persiste et se repande ».

        Sans vouloir être méchante, ça me semble un peu trop simple car même si une personne est convaincue par un discours, elle ne deviendra pas nécessairement un militant ou un acteur.
        Même si la cause est juste, demander aux gens de rompre avec leurs habitudes et surtout leur confort quotidien est une gageure.
        Je ne sais pas si c’est notre époque ou non, mais il est clair que dans les démocraties il y a cette « servitude volontaire »(Etienne de la Boetie) parce que c’est plus facile et que cela nécessite moins de réflexion et surtout moins d’action.
        Le principal problème à mes yeux n’est pas la télé puisque l’on choisit de l’allumer ou non (et qu’il reste malgré tout quelques bons programmes) mais bien le degré de fainéantise de celui qui la regarde.

        Bref, comme disent les Cowboys fringants :

        « J’en suis v’nu à’ conclusion
        Que ça va prendre ben du soleil
        Sinon c’est pas d’main la veille
        Qu’on va faire la révolution »

        1. Pas besoin que le nouveau convaincu devienne un militant de plus, du moment déjà qu’il cesse d’apporter sa petite pierre à l’autel de notre sacrifice collectif.
          S’il peut en plus contribuer à en convaincre d’autres, tant mieux. Sinon, c’est toujours un petit pas dans la bonne direction.
          « Un voyage de mille lieues commence par un seul pas. »

      2. Parce que dénoncer avec insistance est contre productif. Essayer avec votre groupe d’ami, et défendez un points de vue que vous êtes le seul à avoir (un peu comme l’exemple de Linux qu’il nous donne). Vous verrez que de l’ami aux bons conseils vous passerez à l’extrémiste de (dans notre exemple, un libriste ou au moins, un linuxien). une fois dans cette catégorie, vous ne serez plus écouté, c’est aussi simple que cela.

    2. « Bizarre l’acharnement que tu as à vouloir prouver aux autres que la TV c’est le mal, perso que les gens regarde ou pas la TV et/ou le Foot en quoi ça te gène toi? »

      Tiens, y’a un gamin en train de se noyer dans la piscine d’à côté. Bah, après c’est son choix s’il a voulu nager n’est-ce pas… Il était dans une situation de choix libre et éclairé, ça me gêne pas… Non ? ah…

    3. Le plus gros problème, c’est ce discours :
      « Donc stp laisse moi regarder le foot, je ne suis pas un mordu de la tv mais la coupe je la regarde quelle soit contrôlé par l’état par ma grand mere ou par les extraterrestres je m’en balance et j’aime passer une soirée a regarder un match. Que ça te dérange je m’en tape clairement, ce qui me dérange c’est de te lire m’insulter d’écervelé. »

      On peut torturer, exproprier, briser des vies, des familles et des régions, on peut rendre des gens esclaves, ou leur verser un salaire de misère, tout ça avec ce discours.

      « Rien à foutre, pourvu que je voie le foot, parce que ça me plait et que c’est comme ça ».

      Tu vois le parallèle ? Non ? On n’est pas dans la liberté individuelle là. On est dans l’asservissement d’un grand nombre d’êtres humains pour que tu puisses voir le spectacle. Et on t’a choisi, toi. Parce que tu es une cible intéressante. Tu as de l’argent, tu vis dans une partie du monde où tu ne vois pas directement l’asservissement en cours. Tu ne fais pas le lien entre tes potes que tu traites de pigeons parce qu’ils consomment un bien prétendument porteur de certaines valeurs, et toi qui consomme un divertissement prétendument porteur de certaines valeurs. Ces deux « objets » de consommation apportant leur même lot de souffrance.

      Tu es sous GNU/linux et tu railles les « fanboys Apple » en expliquant que tu es toi-même un « fan de foot » qui ferait n’importe quoi pour assouvir sa passion ?

      Tu ne verrais pas comme un léger soupçon de WTF ? Pas le moindre ?
      Je ne te donne pas de leçons, loin de là, je ne fais que pointer quelque chose qui m’interroge.

    1. Non, pas « bon débarras ». Vous pensez aux parents qui mettent leurs enfants devant la télé ?

      Sinon, excellent ouvrage que le livre dont parle l’article, et Mr Desmurget, chercheur à l’INSERM, est toujours très didactique dans ses conférences.

      Son livre laisse pantois quant à tout ce que relèvent les études sur les effets de la télévision sur la créativité, Alzheimer, le surpoids, la violence, etc…

  6. La TV est un outil, comme l’est un ordi ou un smartphone. Si je veux me décerveler je scotche devant des niaiseries, si je veux voir le reflet de la France depuis mon trou paumé au fin fond de la Thaïlande je regarde TV5Monde, si je veux me prendre pour un intello rebelle je regarde Arte, etc. Ce n’est pas l’outil qui est mauvais, c’est ce qu’en fait l’utilisateur.
    Après, croire que parce qu’on ne mate pas la télé on est intelligent ou postmoderne ou émancipé, si c’est pour échanger des niaiseries sur facebook ou scotcher devant des niaiseries de youtube je ne vois pas trop la différence. Quelle est la différence entre le téléspectateur de TF1 et l’internaute qui ne dépasse pas la page 2 des résultats de Google finalement ?
    Quant au système consumériste et mercantile qui régit la TV, idem, il est bien réel et nous devons le dénoncer et le combattre, mais je le vois aussi bien pourrir la qualité éditoriale des journaux, des radios, et d’internet. Cristalliser tout ça sur la TV me paraît à la fois malhonnête et puéril.

    1. Tout à fait d’accord avec votre commentaire.
      Je rajouterais que l’attitude consistant à simplifier de façon binaire les choses dans un sens ou dans l’autre est navrante, surtout venant d’un site où on s’évertue, en temps normal, de complexifier des faits que les médias ou les politiques présentent de façon simpliste.

      1. En fait, en lisant l’article, j’ai eu l’impression d’être dans les années 90, à une époque où effectivement on pouvait rêver qu’en faisant sauter les émetteurs TV, en bons gauchistes voulant le bonheur et l’éveil des consciences du peuple malgré lui, on pouvait solutionner le problème du décervelage ambiant et de la passivité des masses.
        Mais non, on est bien en 2014. Plusieurs conséquences directes sur l’affaire :

        1) On ne peut plus couper simplement le cordon ombilical entre TV et téléspectateurs, à moins d’être un hackeur de satellites, et encore. C’est dommage, on aurait dû le faire il y a 20 ans. Pour voir si le grand Éveil aurait eu lieu, ou pas (je pense plutôt à un lynchage en place de gréve mais bon).

        2) Le système s’est diversifié et généralisé, c’est logique et effrayant à la fois. C’est pour cela que je dis que revendiquer de ne pas avoir de TV chez soi tout en télèchargeant à la pelle du divertissement, quel qu’il soit, et quel que soit le moyen, légal ou non, ou bien s’égayer sur les réseaux sociaux, ou encore chercher de l’info sur internet parce que c’est mieux pour finalement bouffer la junknews et les publireportages de Google, c’est se déresponsabiliser à bon compte en oubliant la base : un outil n’est ni bon ni mauvais en soi, c’est l’usage qu’on en fait qui est important.

        3) La perception de la TV a tellement changé qu’aujourd’hui les communicants et publicitaires en sont à réfléchir sur les moyens possibles pour toucher les jeunes, ça donne ce genre d’article qui fait peur :

        http://www.lenouveleconomiste.fr/financial-times/pub-rech-desesp-public-attentif-23172/

        et par voie de conséquence ce genre d’article, pour ceux qui ont la fibre antipub : http://www.e-marketing.fr/Thematique/Communication-1005/Publicite-10024/Breves/publicite-235269.htm

        Cela dit le documentaire pointé par l’article est pertinent et il vaut d’être vu et réfléchi, mais il ne doit pas servir à se dédouaner à bon compte, amha.

    2. Medium is message…(Mac Luhan, un pote de Tim Leary (il n’est donc pas totalement mauvais :p))

      Un dispositif n’est jamais neutre (rien ne l’est), il s’actualise dans un contexte spécifique, véhicule une cohorte de comportements et induit des praxis. Pour utiliser « librement » un outil, il faut déjà s’en émanciper pour le cadrer un minimum.

      Dire que tout est de la faute de la TV est malhonnète. Dire l’inverse aussi. Cependant, vu l’histoire de ce médium et son cadre actuel en tant qu’outil de contrôle social…

      1. « Dire que tout est de la faute de la TV est malhonnète. Dire l’inverse aussi. » Tout à fait. C’est là qu’intervient notre libre-arbitre non ? (J’aime bien T. Leary et ses amis, mais au quotidien j’en reste plutôt à des basiques plus dinosaures, désolée ;) )

         » Cependant, vu l’histoire de ce médium et son cadre actuel en tant qu’outil de contrôle social… » Yep. Sauf que justement il est presque dépassé ce cadre actuel, ce n’est pas moi qui le dis pour me faire plaisir, ce sont les pubards que je scrute quotidiennement (voir l’article # 1) donc à partir de là, il me semble important de prendre en compte ce déplacement de curseur. Ça n’ôte rien au pouvoir de nuisance de l’engin, ça lui enlève juste un peu d’influence (encore que ce sont surtout les ados qui se détournent de la télé, mais les enfants restent encore sans doute beaucoup exposés dans de nombreuses familles).

        1. Désolé si je réponds très rapidement et peut être maladroitement, mais :
          « il NE cristallise PAS tout cela sur le télévision » !!!

          Il parle de l’écran en général, celui qui attire l’attention de l’enfant (le tout petit qui ne jouera plus pendant ce temps à des jeux constructifs, le pré ado qui aura qui sera moins à même de se concentrer en cours … etc …) celui qui le perversifie (image de lui même, rapport à lui même et aux autres : violence, sexualité …) etc … etc … etc …

          Il explique aussi certains mécanismes du cerveau.
          Il critique surtout : les pubs, les films remplis de violence (et autre …) tout ce qui est inutile et contre productif pour notre cerveau et (pire) pour celui de nos enfant qui est en train de se construire, et donc aussi : la télévision.
          Mais pour en arriver à là il faut regarder jusqu’à la fin !

          Et comme le dis Yovan M. et le sous-entends Michel D.  » La télévision, qu’elle soit sur un poste ou sur un ordinateur, ne change rien à l’affaire. »

          Je ne vois pas comment on peu qualifier cette vidéo ou son auteur de « malhonnête et puéril » !

          Et pour finir, personnellement, de mes collègues à ma famille en passant par mes amis, je ne vois personne qui se détourne de la télé (hormis pour aller voir game of trone ou je ne sais quel connerie sur son ordi, sa tablette, son smartphone …).

          1. SansPseudoFixe tu t’es mépris sur mes propos, je n’ai sans doute pas été assez claire: je ne dis pas que le documentaire cristallise tout sur la TV, et je sais bien que Desmurget évoque brièvement les écrans en général, brièvement parce que ça sort du cadre de sa conf. Je connais le docu, je l’ai twitté il y a plusieurs mois pour @antipub et je l’ai sur mon disque dur ! Je ne remets pas en question ce qu’il dit, comme l’a dit un commentaire plus haut c’est rare de tomber sur une démarche scientifique et pas seulement des considérations d’ordre psychologique sur les dangers de la TV, bref, des faits vs des opinions c’est ça qui fait que la démonstration est valable. 
            Mais je dis que Yovan cristallise tout sur la TV en se servant de cet excellent documentaire, et qu’à l’heure actuelle c’est un peu court, au mieux puéril ou naïf, au pire malhonnête.

          2. « Et pour finir, personnellement, de mes collègues à ma famille en passant par mes amis, je ne vois personne qui se détourne de la télé (hormis pour aller voir game of trone ou je ne sais quel connerie sur son ordi, sa tablette, son smartphone …). »
            Je ne suis pas sûre de comprendre, veux-tu dire qu’autour de toi les gens restent encore fidèles à la TV et n’utilisent pas de support ordi ou mobile ? C’est ce que laisse entendre ta phrase.
            Ou bien veux-tu dire que les gens utilisent les ordis et supports mobiles pour autre chose que regarder des séries etc ? Bravo, tu es entouré de gens subtils et cohérents ! C’est merveilleux ! Moi je remarque simplement (prisme twitter donc ça vaut ce que ça vaut, pas + pas – légitime que le prisme personnel de « moi ma famille mes amis ») que beaucoup de gens qui critiquent la TV et ses ravages sont en même temps très occupês à diffuser des vidéos Youtube qui rendent aussi le cerveau très disponible, des liens vers les instagram des stars (où est la différence avec Canal + ?) et surtout partent du principe qu’internet c’est forcément bien tandis que la TV c’est forcément mal. Ben non. On peut aussi être un internaute beauf qui se comporte exactement comme les communicants et publicitaires le souhaitent, à partager des pubs Truc parce qu’ellent déchirent grave, envoyer une demande SodaMoisi pour tenter de gagner un gobelet en plastique, et au final c’est double bonus pour les pubards: tu fais leur jeu en étant persuadé d’être émancipé, c’est bien tu es un vrai rebelle de pub, un bon petit soldat 2.0 . Et pour qu’il n’y ait pas de méprise: je ne parlais pas de Yovan, cette fois, mais de twittos anonymes.

          3. Effectivement, je me suis mépris, je pensais vraiment que la critique étais sur le reportage, d’où mon incompréhension.
            Mais je ne jetterai pas la pierre sur Yovan, je ne trouve pas qu’il soit borné seulement à télévision.

            Quant à mon dernier paragraphe, c’était pour répondre à ça :
            « encore que ce sont surtout les ados qui se détournent de la télé »
            car je ne crois pas qu’actuellement, des ados se détournent de la télé, hormis pour aller regarder sensiblement la même chose sur un autre type d’écran.

            Et enfin, je te remercie, mon entourage se porte très bien ! ;)

    3. > La TV est un outil, comme l’est un ordi ou un smartphone […] Ce
      > n’est pas l’outil qui est mauvais, c’est ce qu’en fait l’utilisateur.

      Ce n’est pas ce que la conférence semble affirmer (il faut vraiment la voir avant d’en parler): dans une première partie, elle s’attache plus à l’outil lui même, à la façon dont on le consomme, et aux effets qu’elle génère qu’au contenus des programmes.

      L’exposition à la télévision (je devrait dire à l’écran en général) semble avoir des effets négatifs sur la capacité de concentration, et sur l’imagination des enfants. Ce n’est pas une charge contre les programmes: des effets de programmes éducatifs sont étudiés, et semblent nocifs à l’apprentissage des jeunes enfants (par rapports à des enfants privés d’écran). L’outil semble donc nocif en soit, au moins à un certain âge.

      L’argumentaire est beaucoup plus attaché à la captation de l’attention par un ensemble image + son aux changement rapides, et à ses effets à long terme qu’à une analyse des contenus (évoquée néanmoins en seconde partie de l’exposé).

      Bref, en l’occurrence, une partie des commentaires me semble hors-sujet: écoutez Desmurget, puis discutons.

  7. vivement que l’on arrive aux vidéos des scop’s sur le kk, sujet hautement intéressant. Je trépigne d’impatience.

    Donc pour sauver la planète, arrêtez de chier dans la flotte !!

  8. Je me pose une question, je suis tout à fait d’accord avec cet article, la TV est une grosse machine à lobotomiser..( quoique certaines chaînes sont cool). Ah oui ça fait fun et super geek de dire que l’on n’a pas de télé chez soi, c’est la mode..
    Mais sachez que le Web est tout aussi méprisable, un vaste endroit ou les multinationales dominent, un espace ou ( si je n’utilise pas quelques « outils ») les pubs de merde pullules, les sites de merde pullulent, ou si je veux être vraiment libre, je dois me protéger [anonymat],sans parler du côté obscur, ou là on peut côtoyer le pire et vraiment le pire.

    Donc ou est encore ma liberté?

    1. La liberté, c’est que la télé, tu ne peux pas vraiment choisir ce que tu veux regarder… Alors que sur le web, tu cherches toi-même ce que tu veux voir :smile:

      Après je suis d’accord, les pubs c’est vraiment insupportable… Et c’est TOUJOURS de la merde.

      1. Mauvais argument. La différence est considérable.

        1) La télé c’est centralisé, le web c’est décentralisé.

        Les gens se font arnaquer par les grosses structures politico-économiques en pensant le contraire grâce à FesseBouc, Gogol et autres. Un peu de pub pour le plus ancien fournisseur d’accès Français: http://www.ffdn.org/

        2) La télé c’est RO (Read Only) le web c’est RW (Read Write), chacun peut (pouvait?) écrire au monde entier.

        C’est tout l’enjeux politico-économique avec la ««« propriété intellectuelle »»», l’espionnage généralisé, le « big data », « le dip-inspection » et tout ça. Les gens de pouvoir n’ont comme obsession que de dénaturer le web pour reprendre le contrôle, au point d’essayer d’obtenir un contrôle absolu qui ferait frémir les auteurs du «Meilleur des mondes » et de « 1984 ».

  9. Brillante présentation, mille merci Yovan pour ce lien. À voir et partager absolument, au minium avec tout parent !

    <3

    Le bouquin de Michel Desmurget est ici
    http://www.maxmilo.com/product_info.php?products_id=265

    (sur TPB aussi, mais que tous ceux qui sont en mesure de soutenir l'auteur et son éditeur commandent le livre, pretty please !)

    J'ai trouvé la manière de laquelle la vidéo s'est affranchie des soucis de redistribution (droits d'auteur et images violente) assez ingénieuse, même s'il est dommage d'être ainsi privé d'illustrations majeures pour la démonstration.

    Une version "non censurée" existe-t-elle sur le réseau ?

    1. Et merci à vous pour le lien !

      Manque de bol pour moi je ne suis pas en France et donc dans l’impossibilité de commander un livre physique en français.
      J’ai donc dû recourir a TPB, eh oui cela finit souvent comme ça…

        1. Un grand merci pour ces références. Je viens de lire « Pauvre Poucette », ce qui m’a apporté la confirmation que Michel Desmurget est un grand monsieur.

          Merci aussi pour l’info sur la maison d’édition, sauf que dans mon cas cela donne : prix du livre 19,90 Euros, pris de l’envoi 22,10 Euros, soit un total de 42 Euros (ce qui commence à faire une somme rondelette pour moi) et un livre qui m’arrivera à la Saint Glinglin… Après quoi, que les « grands » de ce monde se demandent pourquoi les internautes ont un bandeau sur l’œil.

          Je présente mes excuses à Michel Desmurget et à vous, en espérant que dans un monde futur pas trop lointain je puisse me comporter de façon plus élégante.

          1. Vous n’avez pas à vous en excuser, nombreux d’entre nous n’ont hélas pas la chance de pouvoir soutenir financièrement les auteurs/éditeurs et c’est bien pour cela que j’ai mentionné l’existence d’un torrent sur TPB.

            Partagez, parlez-en, pointez autrui vers le site de l’éditeur et jouez à la boule de neige : ce sera votre manière de les soutenir, en toute dignité !

            <3

            PS. 42 euros, c'est un signe :p

  10. J’ai attendu de pouvoir visionner la conférence à tête reposée (elle fait une heure et demi tout de même), et je l’ai trouvée remarquable. J’ai sans doute perdu 20 minutes d’espérance de vie, par contre j’ai eu l’impression d’apprendre quelque chose. En particulier la manière de décrire les processus du cerveau de façon mécanique et pas pseudo philosophique (MOI, SURMOI, ÇA) comme font certains psychanalystes, m’a paru très efficace et pour tout dire létale.

    Puis j’ai commencé à lire les commentaires, et je me demande si ceux qui écrivent ont pris la peine de la regarder, eux. D’un autre côté ils apportent une démonstration additionnelle de ce qui est décrit par Desmurget.

    Un grand merci à Yovan pour avoir apporté cet éclairage (cela en fait au moins un qui a prêté attention).

  11. Bonjour ,
    je n’ai pas pris le temps de lire tous les commentaires ici et je vous prie de bien vouloir m’en excuser.En revanche , j’ai bien lu les articles précédant ainsi que celui-ci.(je n’ai pu regarder la vidéo , je suis en 3g chez free et j’ai déjà bouffé mes 3go).

    J’ai vécu environ 10 ans sans télévision , j’avais malgré tout un tunner tv sur mon pc pour…regarder le foot et que le foot(3615 mylife osef) .

    Je suis par conséquent ,un dangereux partisan du totalitarisme des états despotiques quel qu’ils soient. Je suis aussi méprisant envers les population victime de l’oppression policière de la FIFA .Je n’ai aucune conscience des malheurs et des drames qui se jouent chaque jour pour que mon divertissement puisse avoir lieu.

    Puisque je regarde je cautionne , c’est finalement l’argument qui est utilisé ici en permanence .C’est un discours tellement simpliste qu’il n’aspire finalement à rien(mais je m’égare). Ce n’est pas en niant la réalité non plus qu’on la modifie .

    Le formatage de la population par le biais de la télévision (et autres média) est il aussi profond que vous semblez le croire ?
    Je n’en suis pas encore convaincu , ce dont je suis convaincu c’est qu’il y a beaucoup trop de « cons » sur cette planète et que de rester derrière un écran n’aide pas à s’élever (c’est peut-être de autoflagellation aussi…).

    Alors oui , j’avoue que j’aime le Foot pour l’avoir pratiqué des années , j’y voie de l’art , des émotions , du vivant , bref de l’humain (errare humanum est). Je peux comprendre aussi les dits « lobotos »de la téléfixion (oui téléréalité me semble pas très honnête comme dénomination). L’observation modifie souvent l’observé et ça se vérifie même au sens quantique du terme. Quelles sont ceux qui regarde cela au premier degré ?

    Le fond du problème n’est pas de regarder ou non la télé , mais plutôt d’examiner le contenu , de ne pas regarder ou non le football mais de savoir garder un esprit critique. c’est en cela seulement que je rejoint Menk.
    Pour le reste le discours consistant à vouloir culpabiliser l’acteur (je devrai dire le passif) n’a au mieux aucun effet au pire provoque des réactions négatives.Bref en terme de Geek c’est du pur troll:

    C’est là la limite de ton journalisme sur cette affaire , tu dénonce sans essayer de résoudre .Sa me fait penser à un raisonnement d’un des admin serveur avec qui je discutais (sur MOHAA sa date): » il , y a un bug sur les grenades , j’ai trouvé comment supprimer le bug …J’ai supprimé les grenades. »

    Tu dénonce les ravages fais par et pour mon sport favori mais tu ne propose aucune solution.La chaine d’acteur et d’intermédiaires nécessaire à la constitution de l’événement en deviens impersonnelle dans ton discours .On ne retient au final que « le foot c’est le mal « . Certes tu pointes du doigt la corruption du système , ce totalitarisme du capital au dépend de l’humain .Mais du pain et des jeux sa fait des siècle que sa dure.
    Tu ne fais par ton discours renforcer la peur de certains lecteurs qui ne savent pas s’affranchir du vide que laisserai chez eux un poste éteint.Tu ne propose pas de vrai solutions.

    La question sous-jacente à tout ça c’est l’humain aujourd’hui qu’en est il ? D’ailleurs prétendre que l’homme est Humain pour moi reste de la pure prétention.(et Je pense avoir le même cadre de référence pour le mot humanité que la plus part ici.)

    C’est un changement de paradigme vers lequel nous devons aller (et vers lequel nous allons ) , ce n’est pas réformer un système qu’il faut faire , c’est en changer !
    Et les médias en font parti qu’ils soient « libre » ou non.
    Pourquoi dénoncer un système de cette manière ne marchera-t’il jamais ?
    C’est d’une simplicité extrême : quelles sont les moteurs aujourd’hui de l’humanité ?
    Les 3 grands piliers sont les mêmes depuis la nuit des temps , le sexe (reproduction hein?) , l’argent(le bien , la nourriture) et le pouvoir.Là encore je peux être encore plus simple sans être simpliste . Finalement le moteur de la vie c’est la peur ,la peur de la solitude , de la faim ,et de la peur .Nous sommes encore trop soumis à la partie primitive de notre cerveau (télencéphale)pour être complétement humain.Seuls quelques pionnier on fait avancer l’humanité (gandi ,madiba ,colomb ,copernic etc etc) en s’affranchissant de la peur(ou en la dominant).

    Je vais revenir sur ce dernier point , celui qui me semble finalement le point primordial .
    Nous constatons tous que le système dans lequel nous vivons est voué à l’échec ,comme depuis la nuit des temps quand nous avons atteint ce que j’appelle le point de rupture un changement s’opère (souvent très violent).
    Nous nous rapprochons à grands pas de ce point de rupture , les « signes » sont là et précis : la monté de l’obscurantisme qu’il soit religieux ou économique , la perte du collectif individuelle au prix de l’individualisme collectif .
    A ce moment là nous auront un choix et seulement à ce moment là .Auront nous franchi le pas seront nous enfin humain pour faire les bons choix?La peur va t-elle encore dicter le chemin ?

    Je pourrai développer ici les choix que nous avons mais ce n’est ni le lieu ni le moment.Ce n’est pas mon article et je n’ai pas assez de temps disponible pour le moment.

    Ce n’est pas un plaidoyer pour excuser les exactions de l’homme seulement un constat .
    Je ne crois pas que regarder du foot soit caution des moyens ni adhésion au système , il ne fait que renforcer l’impression de pouvoir qu’ont les multinationales sur le peuple. Car l’argent ne domine le monde que tant que les peurs primaires (famine , famille) sont maitrisées.

    Je ne dit pas qu’aujourd’hui la famine n’existe pas que les liens familiaux ne sont plus , je dis seulement que la peur de celle-ci se délite tout comme les liens humains .

    Il existe des solutions , des chemins différents que peut prendre l’humanité.Mais l’histoire démontre clairement que pour s’affranchir d’un totalitarisme elle en invente toujours un bien pire.

    Il est vrai que mon discours à tendance à partir dans tous les sens , j’ai souvent du mal à canaliser mes idées , je vous prie encore de m’en excuser.Je vous remercie en revanche si vous avez pris soin de me lire jusqu’au bout ;) .

    1. Salut,

      Ton commentaire est à côté du sujet et c’est bien compréhensible puisque tu n’en a pas pris connaissance : en un mot, l’esprit critique est absolument *impuissant* face aux techniques employées, car elles tirent parti des recherches en neurosciences pour …le broyer « sous les neurones » (j’ai oublié l’expression de l’auteur), précisément.

      La vidéo est un fichier webm de 184 MiB, le livre est surement aussi en bibliothèque, quant au torrent complet, il annonce moins de 13 MiB (je ne l’ai pas vérifié). Ne peux-tu vraiment accéder à rien de tout cela *avant* de revenir commenter ici à l’aveugle ? :p

      <3

    2. PS. Je viens d’aller voir le torrent, il annonce un PDF de 8 MiB et un DJVU de moins de 5 MiB, tu peux donc ne télécharger que ce dernier en bien moins de temps qu’il ne t’en as fallu pour commenter. Plus aucune excuse ! :p

      <3

  12. oui en fait j’ai fait une petite ellipse sur la peur , je m’en explique:
    le cerveau humain est une machinerie relativement complexe mais qui à pour levier principal une molécule appelé endorphine ou encore endomorphine secrété par le complexe hypothalamo-hypophysaire , c’est une sorte de récompense qu’il s’auto-attribue quand l’organisme à rempli un de ces objectifs (reproduction , alimentation etc).

  13. « Le gars qui est dans son canapé, qui se prend pour le roi du pétrole, qui zappe comme une bête le soir et qui se dit ‘c’est moi le chef’, ben en fait, le mec, il a à peu près le même statut qu’un paquet d’esquimau dans un supermarché »

    Haha, énorme, il y a que la vérité qui blesse.

    Merci Yovan, au vu des commentaires, tes articles ont fait mouche sur les lobotomisés du ballon rond (leur sport favoris) et de l’ecran télé de papa (leur modèle économique), je parle de ceux qui fabriquent, alimentent et cautionnent son système.
    En touchant à leur sport favoris, tu leur fait comprendre que leur cerveau sont au même niveau que le paquet d’esquimau dans un supermarché.
    Merci Yovan et bien joué, t’a fait déterré des perles ;)

    1. Ah oui, j’oubliais, celui qui cautionne son système lobotomique parce que c’est son modèle économique (je parle de ceux qui bossent dans le milieu TV, Marketing, Publicité, Neuroscience, et autres sciences etc..) et qui veux une société lobotomique, est lui même un produit lobotomisé jetable digne d’un supermarché (ainsi que ses propres enfants, ses petits enfants, son entourage familiale et ses proches), seulement il est tellement naif et con, qu’il ne se rends même pas compte, qu’il construit l’univers de sa futur descendance déchue.

  14. Bonus, yeah!

    Ô Minitel, mon beau Minitel, influence mon inconscient 2.0 !

    […] «Les états émotionnels sont communicatifs et peuvent se transmettre par un phénomène de contagion, conduisant les autres personnes à ressentir les mêmes émotions sans en être conscientes», écrivent les auteurs de cette recherche. Selon eux, «ces résultats montrent la réalité d’une contagion émotionnelle de masse via les réseaux sociaux.»

    […] les autorités de leurs universités avaient approuvé ces travaux «car Facebook, apparemment, manipule systématiquement le contenu des informations diffusées». […]

    Source : http://www.leparisien.fr/high-tech/facebook-a-manipule-les-emotions-de-ses-utilisateurs-en-secret-29-06-2014-3962817.php

  15. Très intéressante la citation sur le neuro marketing; de ceci j’ai une question pour Yovan: y a-t-il une étude sur les « jeunes trentenaires » en france?

    Je m’explique: je suis de la génération 80, j’ai beaucoup regardé le club Dorothée, j’ai beaucoup regardé de pubs (cf le dernier hors série du Joueur Du Grenier sur les pubs http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=-XN3aZ3ZKWY), je me suis goinfré de toutes les séries télés possibles et imaginables (Dalles, Tonnerre Mécanique, SuperCopter, l’Agence Tous Risques, Magnum, l’Homme d’ l’Atlantide etc…) et je me suis bouffé les infos à chaque repas.
    Et pourtant: je ne regarde plus la télé, je ne regarde les séries télé (hein? Game Of Throne.. euh oui, en livre sur mon étagère) ou alors uniquement en coffret DVD (The Shield ou Sons Of Anarchy), j’évite les pubs comme la peste (« RAAAAAAAAAAAAAAAHHH mais va te faire enculer avec ta méthode binaire, connard !! ») et je désespère de constater que sur BFM ou iTélé (les infos à table, pas moyen d’y échapper) qu’au plus elles ont de temps devant elles, au moins elles en ont pour traiter les sujets (l’info pendant 24h00 bordel !!!).
    Je bondis de rage devant ce putain de paradoxe qui mène les journalistes mainstream à nous assommer d’infos sans analyse, sans recul; je hurle à l’escroquerie en invectivant la journaliste qui coupe sans arrêt la parole à l’homme politique qu’elle interviewe parce qu’elle tente de lui faire cracher une « putain de déclaration qui fera le buzz » plutôt que de lui laisser développer son argumentation puis taper sur les incohérences; je râle comme un putois devant les raccourcis que font beaucoup de média et devant l’absence de mémoire des journalistes.

    Suis-je un foutu mouton noir dans le troupeau?

  16. J’ai regardé, enfin surtout écouté, la vidéo. C’était très intéressant même s’il n’y avait pas grand chose de nouveaux. Et c’est toujours agréable de voir quelqu’un citer des études de telle façon qu’on puisse les retrouver. Vous me direz que c’est normal vu que c’est un scientifique. Ce qui me fait au passage penser qu’il y a apparemment des bons scientifiques (ceux qui font des neurosciences qui montrent que la télé c’est caca) et les mauvais (ceux qui montrent qu’il y a un réchauffement climatique par exemple mais je m’égare).

    Il y a des points qui m’ont étonnés : sur 3500 études cherchant un lien entre violence médiatique et violence effective, il n’y en a aucune montrant un lien négatif (plus de violence dans le media = moins de violence « vraie ») et seules 18 montrant une absence de lien. C’est une proportion franchement frappante quand on connaît un peu les études médicales, en particulier sur le cerveau, où on trouve souvent de tout (j’ai déjà entendu parler du lien entre cortex orbitofrontal et inhibition mais ce cortex est quand même vaste et il est difficile, à mon avis, de conclure aussi rapidement qu’il le fait). Sans compter que compiler 3500 études c’est un boulot qui a dû demander plusieurs années de boulot.

    Le deuxième point qui me semble essentiel est de bien se concentrer sur les liens de cause à effet : la télé diffuse des images violentes (pour ne rester que sur le domaine de la violence, on pourrait faire le même lien avec les autres points abordés, sexe, tabac), les images violentes ont une influence sur la violence réelle. Qu’en serait-il d’une télé expurgée de ces images ? Si mon gamin regarde Totoro plutôt que Spiderman, on peut espérer que le résultat est moins « grave » et qu’au lieu de violence, il développera amour et respect de la nature… (oui en regardant la télé hum)

    Si l’on suit son développement, il est clair qu’on arrive tout droit vers la conclusion made in TF1 habituelle : « les jeux vidéos violent rendent violents », ce que tout geek qui se respecte renie à corps et à cris ! Et je me pose du coup une autre question : qu’en est-il de la violence écrite ? Genre si on suit un site qui traite, au hasard le plus complet, des arrangements entre les États et les grosses boîtes de l’internet, devient-on plus parano, plus méfiants envers tout le monde ? Qu’en est-il de l’influence des réseaux sociaux ? (en plus la big news du jour concerne une expérience sur Facebook)

    Et, pour finir et rebondir sur le foot (vu que c’est la première phrase de l’article), qu’en est-il du spectacle footballistique ? Spectacle où on trouve, pêle-mêle, de la violence (des fautes), de l’individualisme (les joueurs « solistes » ou, pour la Coupe du Monde, les spectateurs qui retrouvent le sourire dès que la caméra se pose sur eux) mais aussi une façon de vivre ensemble (le foot est un sport collectif où on dépend de son coéquipier), un enthousiasme et une joie (notamment dans les tribunes de la Coupe du Monde), un attrait pour le fait de se dépenser (si la violence vue engendre la violence, est-ce que l’effort physique engendre la volonté de faire aussi un effort physique ?)…

  17. Juste merci pour ce lien, cette vidéo , cet article, pas envie de polémiquer sur un sujet comme celui-ci, chacun fait ce qu’il veut, en fonction de ce qu’il croit savoir. Tout est affaire de choix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *