Transhumanisme, NBIC : un monde sans humains ?

Nous sommes entrés dans un nouveau monde sans vraiment nous en rendre compte et ce nouveau monde est régi par de nouvelles règles, de nouveaux modes de fonctionnements imprimés par l’hégémonie du numérique et ses
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

65 thoughts on “Transhumanisme, NBIC : un monde sans humains ?”

  1. Trans humanisme libertarien, race supérieure des sur-hommes, deux facettes d’un même fantasme très humain et profondément néfaste. Sur l’intelligence artificielle, doux rêve là aussi, fabriquer du calcul ça oui, mais faire de l’âme artificielle, bon courage. Il faudrait en théorie utiliser des logiciels fonctionnant à partir d’algorithmes quantiques, ce que les machines actuelles sont absolument incapables de traiter, du fait même de leur nature de machine. Le jour où l’on nous présentera une intelligence artificielle consciente d’elle même et fonctionnelle, demandez vous d’où viendra le cerveau qui la développe. Et là la question de la souffrance se posera assez crûment là.

    1. Des algorithmes quantiques? Pinaise, mazette sa mère! Les algo quantiques permettent justes à faire passer quelques algos NP en algo P, comme la factorisation en nombres premiers. Il n’existe pas d’algo qu’une machine de turing ne saurai pas executer.
      D’ailleurs, en 2005 un demi-cerveau de souris a été simulé, sans processeur quantique.

      Que se passera t-il le jour on créera une intelligence supérieure à la notre (même d’un tout petit peu)? Et bien, cette intelligence sera capable de créer à son tour une intelligence supérieure à la sienne, etc, etc. C’est la « singularité ».

      Perso, ça ne me dérange pas qu’une intelligence supérieure puisse apparaitre. Elle pourrait être « bonne ou mauvaise », au final elle aurait d’avantage raison de l’être que ce que nous pourrions vouloir qu’elle soit. De toute façon, à quoi bon s’alarmer de ce que pourrai faire une intelligence supérieure ; on ne peut pas le prédire puisque nous ne pouvons pas avoir son niveau de reflexion. Remarque, quand je me lis j’ai l’impression d’être un fanatique acceptant tout ce que le divin lui inflige… pas très bon tout ça

      1. « Intelligence supérieure » : vis à vis de quoi ? Du productivisme ? De la gestion de notre petite planète ? Pour résumer : dans quel but ?

        Le transhumanisme confond la fin et les moyens. Si l’être humain gardait son côté spirituel (oui, je sais, on va me taxer d’un New Age que j’abhorre pourtant), il n’y aurait nul besoin de gadgets incrustés dans un corps que nous ne maîtrisons ou connaissons finalement que peu.

  2. Deux citations extraites du documentaire :

    19’28 : le darpa, Joel Garreau ex chef du service scientifique du whashington post.
    darpa : branche r&d de l’armée américaine.la darpa a déjà changé votre vie, il a créé l’internet par ex. Son travail est de s’assurer que l’armée américaine ne soit jamais dépassée par un changement de progrès technologique. et en même temps de toujours pouvoir surprendre l’ennemi. Cette agence s’interesse de plus en plus à se qui se passe en biologie et à l’amélioration de l’humain.

    41’18 Conférence TED Gregory STOCK – investisseur en biotehnologies.
    Les frontières vont s’estomper entre thérapie et amélioration, entre traitement et prévention et entre besoin et désir. Ce dernier point est central pour moi. Des gens voudro nt interdire tout cela, ils l’ont déjà fait.mais cela ne fera que déplacer la recherche, la rendre clandestine, la réserver aux riches, car ils sont les mieux placés pour contourner les règles. Certains verront cela comme une abomination,… d’autres c’est génial…

    Donc d’un coté, l’armée américaine s’intéresse de près à la biologie autour du thème de l’amélioration de l’humain. De l’autre l’investisseur en biotech nous plantent un décor, comment dire, pour le moins hallucinant.

    Coté français, ça nous a un p’ti coté poupées russes : le CEA -commissariat à l’énergie atomique- (et des énergies renouvelables ‘ttention hein) dont un des sites se trouve à Grenoble, héberge minatec. Minatec (pour micro nano technologies) se concentre sur les nanotechnologies. Minatec héberge clinatec. Clinatec est un campus regroupant chercheurs, industriels et personnel médical et se concentre sur les aspects nanotechnolgies liées à l’humain : c’est construit, ça fonctionne et c’est pret… Un article sur clinatec chez bastamag : http://www.bastamag.net/article2681.html
    Pour situer le contexte; un extrait :
    Geneviève Fioraso : l’actuelle ministre de l’Enseignement supérieur la Recherche, chargée de l’« innovation » dans l’équipe de campagne de François Hollande, est une autre actrice clé de Clinatec. La société d’économie mixte qu’elle préside, la SEM Minatec entreprises, accueille Clinatec sur son pôle d’activité. Son concubin, Stéphane Siebert, est directeur adjoint du CEA Grenoble.

    Une vue de clinatec depuis chez minatec : http://www.minatec.org/vie-de-campus/minanews/breve/clinatec%C2%AE-micro-nanotechnologies-service-sante

    Concernant les activités nano médico grenobloise, le site du collectif pmo – pièces et main d’oeuvre – est intéressant à visiter : http://www.piecesetmaindoeuvre.com/

    Comme dit Yovan, Les experts se sont tout approprié …

    1. « Les experts se sont tout approprié … »
      ———————–
      Pour pondre le minitel, le Plan Calcul et la biotechnologie à la franchouille où l’on ne peut pas planter un seul pied sur champ sans que ce soit arraché sous l’oeil bienveillant de nos politocards.

      C’est effrayant en effet, comment les experts arrivent à racketter le contribuable pour pondre des bouses, Monsanto, Google, Greg Venter… sont morts de trouille.

    1. La RTBF balance en premier (et paie pour ça) car tous les belges (RTBF) ont accès aux chaînes françaises et pas le contraire, en général. Donc, une fois que c’est passé en France, la RTBF ne peut plus en faire grand chose.

  3. Le fossé entre la (les)science(s) et le public se creuse davantage, de jour en jour, mais ce n’est pas d’aujourd’hui que la science fait peur même si la dé-culturation actuelle n’y est pas pour rien.

    Il fut un temps où on brûlait les alchimistes qui s’essayaient à la chimie et, un autre, où on voulait empêcher le développement des chemins de fer…

    Seules solutions : de la pédagogie, de l’éducation, de la vigilance et.. de l’espoir. Il y a quand même beaucoup moins de savants fous dans la réalité que dans les films.

  4. Oui, mais ici, on parle de techno-science, pas de « science ». Et je crois que de nombreuses personnes mélangent un peu les choses. La techno-science, ce n’est pas la science (au service de la société), de l’amélioration du bien public, c’est autre chose, et personne ne contrôle réellement la techno-science. Sinon, ça se saurait.

    Quant aux savants fous, il y en a un maximum aujourd’hui, au contraire, et c’est bien là le problème. Leurs moyens sont colossaux, aux savants fous qui rêvent de « changer le monde ».

    Il faut dire que des multinationales aux chiffres d’affaires plus élevés que le PIB des pays de la zone euro et qui décident de créer ce qui les intéresse avec des super-calculateurs, ce n’est pas, comment dire…rassurant…

    Il y a de questions à se poser aujourd’hui. Pas des questions binaires entre pour/contre les NBIC, mais plutôt : quelle société voulons-nous, avec quelles limites, quelle éthique. Il est bien trop facile de renvoyer dos à dos les « scientifiques » et les activistes qui luttent contre des techno-sciences invasives. Le problème est très vaste. Et doit être abordé par tous. Pas seulement par des « experts ». Savoir aussi si il est normal que les nouvelles avancées ultra poussées dans la convergence entre la biologie, l’informatique, la cognition et les nano peut être laissée entre les mains d’entreprises qui cherchent avant tout à générer des profits. A tout prix.

  5. « Savoir aussi si il est normal que les nouvelles avancées ultra poussées dans la convergence entre la biologie, l’informatique, la cognition et les nano peut être laissée entre les mains d’entreprises qui cherchent avant tout à générer des profits. »

    D’accord, mais je ne suis pas convaincu que les entreprises soient encore en mesure d’assurer cette convergence. Pour l’instant, ça tâtonne dur du côté des nanos et de la cognition dans les labos de recherches. A mon avis, on en est pas encore là.
    Heureusement !
    Mais c’est vrai qu’il faut être vigilant.

  6. Exagérer un risque hypothétique. Répéter ad nauseam que l’humanité va en mourir dans d’atroces souffrances, non mieux, qu’elle va être exterminée. Ne pas oublier d’ajouter une pincée de lutte des classes et de les-multinationales-sont-hyper-méchantes et d’assaisonner d’une bonne dose de démagogie (ah mais il faut que tout le monde y réfléchisse hein, surtout les handicapés et les pauvres).
    Et bien sûr conclure par la conclusion inévitable du fanatique étatiste : il faut vite contrôler toussa, ma bonnedame.

    C’est le format archi-classique d’une bonne petite propagande de marchands de peur, d’un banal à pleurer. Mais bon, venant de Arte, merdia multi-catastrophiste la plus obscurantiste du 20e siècle, quelle surprise… Le pire, c’est qu’il y en a qui gobent tout cru.

  7. Merci de faire parler un peu de ce documentaire, portant sur un sujet jusqu’à très peu exploité (à ma connaissance en tout cas) et pourtant qui ouvre sur un questionnement assez vaste.

    En plus des aspects éthiques, techniques, voire légèrement politiques soulevés dans le documentaire, l’un d’entre eux m’a aussi pas mal frappé : l’aspect économique, et surtout le grand intérêt que les gros bonnets de l’économie numérique on l’air de prêter à ce futur marché très porteur (ils l’espèrent) du transhumanisme.

    Comment Google ou Apple cherchent déjà à s’incruster dans notre future réalité augmentée… c’est un bon sujet pour un futur article, non ?

  8. C’est drôle de vouloir réduire le monde à un mauvais téléfilm de série B en laissant croire qu’en réalité les observateurs de ce même monde sont des abrutis qui dramatisent tout.

    Oui, bien entendu, il n’y a pas de problèmes avec les nano, ni de convergence en cours, Arte est une chaîne crypto-communiste, et les documentaristes comme Borrel ne cherchent qu’une chose : faire le buzz.

    Alors que toi, MiniTAX, dans ton infinie sagesse, ta vision d’ensemble parfaite, ton immense culture, tu peux nous donner l’absolution : le risque n’est qu’hypothétique, il n’y a pas de lutte des classes, ni de méchantes multinationales, non, mais bien sûr que non.

    Il n’y a pas de réglementation des Etats à mettre en place, ce qui serait un crime majeur : nous n’allons quand même pas empêcher des firmes privées de faire ce qu’elles veulent avec des technologies surpuissantes ! Hola ! Ca va pas la tête non ? Laissons les marchands opérer, vendre de la surveillance aux dictatures qui ne torturent jamais, il faut bien le savoir, la torture est hypothétique. Comme le reste.

    MiniTAX : il est petit et il fait le maximum.

    Parler des pauvres : quelle démagogie !
    Non, c’est vrai, quoi…

    T’as un parti dans lequel on peut s’inscrire ? Parce que là, ça pose son homme quand même. On sent le mec qui a une vision du futur, un mec moderne, pas un obscurantiste qui regarde la chaîne moisie du XXème siècle, Arte…

    1. Yovan Menkevick : « le risque n’est qu’hypothétique, il n’y a pas de lutte des classes, ni de méchantes multinationales, non, mais bien sûr que non. »
      ——————————–
      Bah oui, tous les risques que tu ponds sont pure foutaise. « Hypothétique », c’est à la limite un euphémisme pour décrire tes délires métaphysiques tout droit sortis de la bouillie cinématographique hollywoodienne. Mais au moins, dans Matrix, la fiction qui nous est infligée est accompagnée d’images et sons et c’est annoncé comme tel : des fantasmes. Tandis que toi, tu répètes ces fantasmes tellement souvent que tu finis par les prendre au sérieux, c’est affligeant d’ennui !

      ———————————
      Yovan Menkevick : « Il n’y a pas de réglementation des Etats à mettre en place, ce qui serait un crime majeur : nous n’allons quand même pas empêcher des firmes privées de faire ce qu’elles veulent avec des technologies surpuissantes ! »

      Si, il y des réglementations à la pelle qui se mettent en place. C’est même devenu un fond de commerce de bureaucrates qui ravage des secteurs entiers de l’économie (il n’y a qu’à compter le nombre de pages du code du travail français). Pourquoi tu mens effrontément en niant l’évidence, à savoir qu’il y a une inflation réglementaire sans précédent ???

      Du reste, comme ça semble t’échapper, je te rappelle que les firmes privées n’ont jamais massacré des millions de gens. Les massacres ont toujours le fait d’Etats et gouvernements, ceux-là même auxquels tu voudrais donner plus de pouvoir pour non seulement contrôler ce qu’on fait maintenant mais en plus ce qu’on « risque » de faire dans le futur. Alors, oui, je préfère de loin les marchands à ceux qui prétendent les contrôler pour mon propre bien. Marchands qui, soit dit en passant te vendent le PC et qui posent les câbles et réseaux qui te facilitent la vie pour faire ta propagande haineuse et hypocrite contre eux et sans lesquels tu en serais encore à pianoter sur 3615-maman-j’ai-peur-de-la-techno. C’est difficile à comprendre hein, surtout pour un gauchiste, nourri aux seins de gouvernemaman depuis tout petit.

      ———————————
      Yovan Menkevick : « Hola ! Ca va pas la tête non ? Laissons les marchands opérer, vendre de la surveillance aux dictatures qui ne torturent jamais, il faut bien le savoir, la torture est hypothétique. Comme le reste. »
      Ah pasque les dictatures ne tortureraient pas si les marchands n’opéraient plus. Eh ben, décidément, ton ignorance n’a d’égale que ton absence de logique.

      ————————-
      Yovan Menkevick : « MiniTAX : il est petit et il fait le maximum.  »
      Tandis que Yohan, il est un grand obscurantiste et il dit le maximum d’ad hominem pour cacher le vide abyssal de ses arguments.

      ———————————–
      Yovan Menkevick : « T’as un parti dans lequel on peut s’inscrire ? Parce que là, ça pose son homme quand même.  »
      Oui, j’appartiens au parti des anti-cons. On est armé et dangereux. Seulement, il faut être un homme pour s’y inscrire. Et être un minimum instruit. Tu peux déjà commencer tout doucement en lisant http://www.contrepoints.org

      1. Tiens, mon petit miniTAX super-cultivé du parti des anti-cons super libéral qui trouve que tout est de la faute des Etats, que les multinationales ne font rien de mal : http://www.afriqueexpansion.com/produits-africains-/1955-ressources-minieres-en-afriquen-les-principaux-acteurs.html

        Mais après, il faut aussi sortir de chez soi. Sauf que quand on est un petit blanc imbu de sa personne qui défend son dogme, c’est difficile hein ?

        Allez, retourne donc sur contrepoints, le site qui fait l’apologie de l’exploitation des gaz de schiste… et de l’esclavage moderne : trop drôle…

        Tu le montes quand ton Tea Party français ?

        1. @Yovan Menkevick, ne pas répondre, ni nourir à un troll (miniTAX) adepte du « Sophisme » (techniques disuations afin d’embrouiller le lecteur ou l’auditeur, l’auditoire, employé par les lobbystes, philosophes, politiques etc… et nouveaux chiens de garde , le meilleur moyen de le contrer c’est de les démasquer et de le révéler aux yeux de tous.

          http://fr.wikipedia.org/wiki/Sophisme
          http://korben.info/techniques-secretes-controler-forums-opinion-publique.html

          1. Oui, certes, mais on est dimanche :-)
            J’avais lu l’excellent article de Korben au sujet des techniques de déstabilisation/influence sur forums, etc…
            Très révélateur.
            Mais le laisser développer sa sauce est toujours intéressant : je préfère connaître mes (nos) ennemis…

        2. Yovan Menkevick : « les multinationales ne font rien de mal : http://www.afriqueexpansion.com/produits-africains-/1955-ressources-minieres-en-afriquen-les-principaux-acteurs.html »
          —————————
          Admirez le raisonnement du gauchiste de base dont on a bourré le mou avec la rhétorique de la lutte des classes : les multinationales exploitent l’or et le diamant en Afrique, donc ce qu’elle font, c’est MAL, forcément ! Non mais tu te rends compte du degré de stupidité du raisonnement ?

          Réfléchis deux secondes mon petit Yohan (petit par l’âge mental): tout le continent africain exporte moins que la seule Belgique, d’après toi, il faudrait que l’Afrique exporte moins ou plus ? Et si c’est plus, tu m’expliques stp, comment elle ferait sans les multinationales minières (dont les locaux se bousculent au portillon pour être embauchés, on se demande bien pourquoi…), par l’opération du St Esprit ?

          Autre fait qui t’arrive en pleine gueule (c’est pas que la vérité ou les faits soient vraiment d’une quelconque importance pour un gauchiste hein) : les multinationales, souvent les mêmes que ceux qu’on trouve en Afrique, exploitent massivement les ressources de l’Australie (qui ne vit que quasiment grâce à son secteur primaire) et le Canada sans que les crétins d’altermondialistes y trouvent grande chose à redire. Tu m’expliques stp quelle est la magie qui transforme ce qui est bien à un endroit en mal absolu à un autre ?
          C’est sûrement très logique dans ton monde parallèle mais ça ne l’est pas sur la planète Terre.

          1. La différence entre toi et moi, c’est que moi j’ai vécu et travaillé en Afrique noire, et donc subi des réalités, sur place. Avec les gens. Alors que toi, misérable crobard provocateur à deux balles, tu dégueules ton mépris de petit blanc pervers, ton petit cul bien assis derrière ton petit ordinateur de merde, avec tes théories minables qui ne tiendraient pas cinq secondes dans les conditions de la réalité. J’aurais des endroits à te montrer, si tu avais le courage de m’y suivre. Mais ça, ce n’est pas prêt d’arriver. Les faits, il faut les vivre plutôt que de les inventer. Et là, tu en es loin, petit Troll MiniTAX. Maintenant, je vais te donner un conseil : va dégueuler plus loin. La patience des gens a ses limites, et Reflets n’est pas une décharge publique pour les petits fascistes dans ton genre.

          2. Pourquoi user de tant d’artifices pseudo démagogiques, sur Reflets qui plus est?

            Ce site a bati son aura, à raison, en partie sur le amesys-gate dans lequel il a été clairement démontré le danger de laisser certaines technologies au main des seules sociétés privées (et des tristes collusions avec une certaine classe politique lorsque ces relations ne sont pas légalement cadrées)…

            Déjà, pour étayer ton point de vue ici, il te faudrait évidemment des arguments bétons, référencés…et au lieu de ça, tu nous sors des insultes, des raccourcis honteux et des stéréotypes inquiétants…c’est tellement énorme que ça ne peut pas ne pas paraitre bizarre…du coup, on est amené à se demander si tu n’es pas en service commandé (et si c’est le cas, tu fais mal ton boulot…une argumentation correcte et référencée aurait été plus efficace).

            J’ai donc encore plus de mal à te suivre qu’auparavant…

  9. miniTAX, une multinationale a pour vocation d’être toujours plus rentable aussi bien sur court que sur moyen terme afin de conserver la confiance de ses actionnaires. Elle n’a rien de philantropique, c’est un objectif qu’elle ne peut se permettre dans le contexte actuel à mon avis. Elle n’a pas vocation à être méchante mais elle n’a rien de gentil, d’autant plus que ses objectifs et sa santé n’ont pas à prendre en compte les tiens (exception faite des multinationales pharmaceutiques, évidemment).

    La lutte des classes a été citée par warren buffet. Je vous laisse le soin de découvrir ce qu’il en a dit par l’intermediaire, entre autres, du monde diplo. Cette « lutte » n’est pas un sytême causal mais plutôt une conséquence de l’individualisme ambiant permettant à des personnes ayant des « outils » de les utiliser pour eux en partie au détriment des autres n’ayant pas ces « outils » (ce qui in fine n’a rien de surprenant).

    De plus, je pense (ou du moins je fais semblant) que les problèmes sociétaux de ce type devraient être une source de réflexion pour tous. Le catastrophisme n’a rien de chic mais l’oubli du principe de précaution non plus.

    Du coup, j’ai du mal à te suivre…pourrais tu développer s’il te plait?

  10. Je pense qu’il faut faire la part des choses de ce qui est présenté dans ce reportage. La première partie est intéressante, elle présente les travaux scientifiques et leurs possible application future.

    Des bullshiters de toute sorte ont au contraire la part belle dans la fin du reportage. Ils n’ont aucun talent et essayent juste de s’enrichir sur le travail des autres. Ils sont très nuisibles de part leur lobbying.

    Mais, si on en croit leur raisonnement, les femmes qui en ont les moyens devraient toutes passer par la case chirurgie esthétique. De même, dans le futur, personne n’acceptera de se faire charcuter pour une technologie obsolète 2 ans plus tard.

    1. En faites, je pense que si. La plupart des gens sont prêt à n’importe quoi pour s’adapter et ils n’ont de toute façon pas vraiment le choix. Comme indiquer dans le documentaire, ceci se fera d’une manière progressive … il est facile de manipuler la mentalité des gens sur le long terme. Si tous les employeurs proposent uniquement des emplois limités où la personne doit être meilleure que toutes les autres, alors je pense que certains n’hésiteront pas à franchir le pas. Ses entreprises ne se gêneront pas pour embaucher que les transhumains, car si ils doivent payer des amendes … je pense qu’ils le feront. Être un humain non modifié deviendra donc un handicap et une nouvelle forme de discrimination. Il y aura deux choix possibles : soit on suit le système ou alors on est exclu de celui-ci. Dans le pire des cas, si la majorité refuse de devenir des cyborgs … alors ils amélioreront leurs robots. Dans tous les cas, je pense qu’on est légèrement foutu depuis un bon petit moment …

  11. Oui, mais la question lancinante est celle-ci : comment allons-nous gérer le gouffre déjà présent entre les humains qui ont accès aux technologies et ceux qui n’y ont pas accès ?

    Aujourd’hui, un occidental est déjà un « surhomme » vis-à-vis d’un Africain (des campagnes) : sa capacité à s’informer, se soigner, apprendre toujours plus est de l’ordre de un pour 1000. Pour avoir vécu en Afrique australe, je sais une chose : le rouleau compresseur techno-scientiste est une manière de créer des surhommes et des sous-hommes. C’est une forme de fascisme, un rêve nazi (cauchemar en réalité) qui s’opère aujourd’hui.

    Les possibilités que donnent les nano-sciences alliées aux capacités de calcul informatiques sont le départ d’un autre monde, celui qui va définitivement enterrer le rêve d’une humanité apaisée, solidaire et généreuse.

    Mais n’est-ce pas la continuation d’une idée déjà ancienne qui ne fait que prendre des détours ? Le fond du sujet est alors : accepterons-nous ces humanités de plus en plus coupées les unes des autres ? Un Tanzanien a peu de chances de dépasser 50 ans, sa connaissance du monde est celle d’un Français moyen du 19 ème siècle, ses chances de mourir de maladie sans avoir pu être soigné sont supérieures à 50% d’atteindre cet âge. Contracter le sida est pour lui l’équivalent d’un rhume chez nous en termes de probabilités.

    Comment en est-on arrivés là ? Avec les moyens que nous avons développé en moins de 50 ans ? Si nous ne faisons rien pour pallier à ces choses là, tout le progrès techno-scientifique que nous créons ne seront qu’une arme terrible et destructrice.

    Effrayant. Pour ceux qui veulent bien ouvrir les yeux sur la réalité. Pas seulement la leur, mais celle au sens large.

    1. « ses chances de mourir de maladie sans avoir pu être soigné sont supérieures à 50% d’atteindre cet âge »

      Il faut rajouter de maladies que l’on sait pour une grande majorité soigner mais pour une question de rentabilité nous choississons de ne pas le faire.

      Majid Rahnema en parle prodigieusement bien dans son livre « Quand la misère chasse la pauvreté »…

    2. Yovan Menkevick : « Pour avoir vécu en Afrique australe, je sais une chose : le rouleau compresseur techno-scientiste est une manière de créer des surhommes et des sous-hommes.  »
      ——————————-
      Ce qui crée « des surhommes » et des sous-hommes » (selon ta nomenclature débilissime) en Afrique, c’est pas la techno-science, c’est le socialisme et l’étatisme qui ont enfoncé tout le continent dans la pauvreté de masse. T’as fait quoi en Afrique pour ne pas savoir une évidence aussi massive, le pilier de bar des hôtels pour blancs des capitales ?

      —————————-
      Yovan Menkevick : « Un Tanzanien a peu de chances de dépasser 50 ans, sa connaissance du monde est celle d’un Français moyen du 19 ème siècle, ses chances de mourir de maladie sans avoir pu être soigné sont supérieures à 50% d’atteindre cet âge. Contracter le sida est pour lui l’équivalent d’un rhume chez nous en termes de probabilités. »
      —————————-
      Pt1, c’est pas croyable, tu n’es même pas fichu de savoir même les faits les plus élémentaires avant de pondre ton monceau de bobards, comme par exemple le fait que l’espérance de vie en Tanzanie est de 53 ans et en nette AUGMENTATION depuis des années : http://www.google.fr/publicdata/explore?ds=d5bncppjof8f9_&met_y=sp_dyn_le00_in&idim=country:TZA&dl=fr&hl=fr&q=esp%C3%A9rance+de+vie+tanzanie

      Et c’est le mec qui prétend avoir vécu en Afrique !!! Qu’est ce qu’il nous débiterait pas comme âneries s’il n’y avait pas vécu.
      Décidément, tu dois être vacciné contre la honte.
      Yovan Menkevick, le marverik de la mythomanie, toujours tort, jamais honteux.

      1. « Ce qui crée « des surhommes » et des sous-hommes » (selon ta nomenclature débilissime) en Afrique, c’est pas la techno-science, c’est le socialisme et l’étatisme qui ont enfoncé tout le continent dans la pauvreté de masse. T’as fait quoi en Afrique pour ne pas savoir une évidence aussi massive, le pilier de bar des hôtels pour blancs des capitales ? »

        Comment peux tu oser écrire une chose pareille?
        Cette sinistre nomenclature est un héritage du temps de la colonisation (regardes par exemple les colloques du CIEREC sur « le retour à l’ordre » du début du 20ème siècle…regardes aussi l’expo universelle de 1937 et surtout les textes entourant les pavillons animés par les dérives de la phrénologie et de la physiognomonie…et regardes aussi les expos coloniales).

        Tu « balances » un truc énorme sans rien étayer, sans rien expliciter, sans rien référencer alors que non, excuse moi de ma grande inculture, je ne trouve pas que cela soit « massivement évident »…
        Donc, pourrais tu enfin expliquer sur quoi tu bases ce jugement (histoire que la discussion puisse enfin commencer) ?

        1. Flow(w)
          Inutile de perdre du temps avec ce truc minitax, aucun intérêt, du troll en barre.
          minitax dans un moteur de recherches : on retrouve la même approche négative dans quantité de blogs.
          Provocation, agressivité, rien à attendre de tout ça, surtout pas un début d’argumentation, surtout pas…
          Je crois qu’il commence à échauffer la bile de pas mal de monde.

          1. Refuser de voir la « réalité » quand celle-ci est aussi insoutenable est une façon de se « protéger ».

            C’est se mettre énormément dans une situation d’insécurité que d’ouvrir les yeux et faire sauter les filtres.

  12. Il en est question dans le docu
    http://www.humanconnectomeproject.org/

    Ce qui frappe dans le projet transhumaniste c’est qu’il est tout sauf humaniste.

    Des hommes machines ultra-performants, dociles instruments des nouveaux maitres du monde qu’aspirent à devenir les singularistes. Et ces H-M seront bien sur les chevilles ouvrières d’une société qui, elle, ne change pas d’un iota, au service du profit, appelant de ses voeux la guerre, remède à toutes les crises et sources de tous les profits.

    Comme si l’augmentation n’était voulue que sur les performances (physiques et mentales) ou sur la santé (comme le décrit ce très stupide consultant John Smart), mais surtout laisse de côté l’augmentation de l’intelligence. L’impression (la conviction) même que laisse ce très bon docu est que ces néo-fascistes sont d’une bétise crasse.

  13. Considérant ce que Doctorow disait il y a peu du contrôle sur les machines et les logiciels, au travers de la propriété ntellectuelle et des verrous technologiques.

    http://www.framablog.org/index.php/post/2012/01/28/doctorow-lockdown

    Considérant les exemples de plus en plus innombrables sur ce que certaines industries sont prétes à faire en lien étroit avec les produits de la techno-science

    http://www.framablog.org/index.php/post/2012/01/28/doctorow-lockdown

    Et je passe sur le rappel des politiques d’appropriation et de réservation de toutes sortes de biens communs et de ressources naturelles (brevets OGM, données personnelles, industrie pharmaceutique, énergie..), et sur l’exemple consternant de l’absence de régulation financière en dépit de la crise, et sans qu’aucune organisation politique ne semble en mesure d’y ramener un minimum de discipline,

    Considérant les obstacles insurmontables que rencontrent les idées novatrices et bon marché qui défilent aux TED et parlent d’énergies renouvelables à bas prix, des organisations alimentatires contre le gaspillage, etc.

    La perspective des NBIC peut difficilement être rose.

    Quelqu’un parlait d’espoir, dans les commentaires. Il a raison, il en faut. D’autant que les forces à affronter sont vraimen, vraiment immenses.

  14. A l’occasion de la diffusion d’Un monde sans humains (dernière diff le 22 novembre à 11h sur Arte), un site dédié a été lancé : RESISTANCE-2031.COM
    http://resistance-2031.arte.tv/

    Le visiteur est accueilli par ces mots étranges qui lancent la version webdocumentaire d’Un mondes ans humains : « Ma voix ne vous dit rien, vous ne me connaissez pas encore. Moi je vous connais. Ma voix vous parvient par saut quantique, depuis un futur post-humaniste. Vous doutez de la réalité, votre inconscient, lui, m’entend déjà. Le cataclysme global a finalement eu lieu en 2031, après l’avènement de la singularité, après la fusion homme-machine. Rassurez-vous, certains devraient pouvoir survivre, mais votre destin d’humain n’est pas encore complètement tracé. Vous pouvez encore en changer le cours. Il vous suffit d’ouvrir les yeux et de prendre conscience de ce qui se joue, là, maintenant, à votre époque, dans votre vie. Ne doutez plus. Ouvrez votre esprit, votre coeur, et suivez-moi. Ayez confiance ! »

  15. sur un thème parallèle qui finalement rejoint celui des NBIC
    Internet ça change la vie
    http://owni.fr/2012/11/07/internet-ca-change-la-vie/#comment-92202

    où Laurent imagine le réplicateur moléculaire, machine a éradiquer la faim et finalement aussi le désir. Si tout est à portée d’imprimante à quoi bon !

    Dans un commentaire critique il y a un lien vers le site/bouquin de Diamandis, sous-gouru à la sauce Kurzweil (sais plus si il était dans le docu)
    http://www.abundancethebook.com/

    et là on lit au chapitre Evidence for Abundance
    « Get the crowd to innovate for you! »

    Tout est dit ! Non seulement ils ont l’intention de nous exploiter dans nos moindres recoins (cellulaire, génétique, pensées etc) mais nous devons cogiter pour qu’ils deviennent encore plus riches et financent les programmes qui feront de nous des esclaves heureux à jamais.

    Enfin je dis nous, mais moi c’est un niet non négociable.

  16. Un vieux graffiti de Miss Tic reprenant un slogan des murs de 68 dit « tout achever sauf le désir.

    La j’en ai un immédiat qui me démange : les supprimer vite et faire en sorte qu’ils ne soient ni réplicables ni clonables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *