Todd, la clique des énarques, et la fin du suffrage universel

Si en 2008, dans « Après la démocratie », Emmanuel Todd envisageait plusieurs scénarios à la crise, l’un de ceux-ci est tout à fait au goût du jour. Il faut dire que Moi-président-pépère-l’énarque et sa clique de
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

17 thoughts on “Todd, la clique des énarques, et la fin du suffrage universel”

  1. « Une guerre africaine déclenchée sans aucune consultation avec quiconque » : j’ai arrêté de lire là.

    Nan c’est vrai en fait. Mokhtar n’a demandé l’avis de personne avant de descendre sur Bamako. C’est lamentable. Il aurait au moins pu consulter Yohan avant.

    1. Trop classe comme argumentq, vraiment sublime, magnifique, fabuleux, fantastique…

      Un conseil: renseignez-vous sur le fonctionnement d’une démocratie républicaine et profitez-en avant pour bruler votre carte d’électeur car vous ne la méritez vraiment pas.

      1. Oui, mais a-t-il lu ? Pas certain quand même…On lui parle de démocratie (républicaine, il est vrai), il parle des images qu’on lui bourre dans le crâne. Du fonctionnement d’une démocratie il en tire de l’émotion et des déclarations de guerre sans aucune consultation parlementaire. C’est beau. C’est les zinternautes éclairés. Qu’ils aillent s’engager dans la grande muette pour sauver l’Afrique, le treillis va bien lui aller. Et vive Hollande, Moi-Président, le super-démocrate qui régénère la démocratie : youhouuuu !

      1. Oui, j’y ai pensé, c’est vrai…mais bon, c’est un ensemble cette gouvernance, et NDDL, c’est quasi terminé, ça a débuté il y a 40 ans, et ils ne pourront pas le relancer : même l’Europe va s’en mêler pour leur faire savoir que c’est impossible cet aéroport.

        Disons que je suis allé trop vite, que j’aurais pu le mettre dans la liste. Mea Culpa. Ca mériterait un article entier détaillé NDDL.

        Pour ce qui est de l’autre va-t-en-guerre au dessus, convaincu que sauter sur tout ce qui bouge quand ça nous intéresse (la France), c’est bien, il faut qu’il s’achète un cerveau et relise : l’article parle de la démocratie. Un truc où on consulte, si ce n’est les gens, au moins les parlements et leurs représentants. Mais quand on a décidé de se la jouer sur les zinternets et venir « inciter à », étaler son opinion et son ego à 2 balles en 3 phrases…

        Bon, je me sauve, je crois que je fatigue.

        Bonne bourre.

  2. Merci pour les références, mais ce qui serait bien, ça serait de comparer le Todd 2008 avec celui qui pariait sur le « l’hollandisme révolutionaire » et ce qu’il en déduit 10 mois plus tard.

    1. Je parle de l’ouvrage de Todd, de ce qu’analyse Todd dans cet ouvrage. Que j’ai lu. Pas de ce que raconte Todd à la radio. Je ne suis pas Toddiste. Je m’intéresse au contenu de ce que les intellectuels produisent. Pas aux petites phrases, aux détournements médiatiques et à toutes les merdes que produit le Petit journal, par exemple.

    1. Meeeerde, il faut que je me mette à jour…sur les fromages…pffff, quel métier, mais quel métier…

      Le bon Todd ne prédit pas l’avenir c’est vrai, mais il a une capacité à analyser sur le long terme notre société assez surprenante. Au point qu’à certains moments il arrive même à prédire des trucs improbables qui surviennent. Comme la chute de l’URSS. Dingue, non ? Et je coupe quand du bois pour l’hiver (parce qu’avec le réchauffement climatique, plus ça va, plus ils sont froids :-). J’installe des poules aussi, et je sème. Parce que je fais partie du peuple. Qu’en pense What The Fuck ?

  3. oh, mais j’avais zappé cet article.

    C’est très bon, l’analyse globale me semble correcte (my2cents hein).

    Y a quand même cet aspect acceptation sans plus de précaution de la généralisation de la panurgisation des esprits qui me chagrine un peu ; point de vue qui n’est pas totalement infondé mais dont je ne pourrai souscrire à la finalité (TINA, No Future, en gros) tellement j’aime à citer Margaret Mead : « Un petit groupe de citoyens engagés et réfléchis est capable de changer le monde. D’ailleurs rien d’autre n’y est jamais parvenu .»

    C’est très con, mais elle a raison.

    Donc on en revient pour la nième fois à la question « bon, beh alors, qu’est-ce qu’on fait ? »

    Or y a un type qui a dit un truc dont je ne suis pas le seul à relever la pertinence (soit dit, en passant)depuis: « le réseau n’étant qu’un outil de communication pour mieux travailler sur des projets physiques »

    On va bien finir par arriver à un truc à un moment donné, ou alors c’est que nous sommes aussi incapable que des solfériniens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *