TMG apporte des solutions aux problèmes que la loi ne se pose même pas

Nous vous faisions hier un bref récapitulatif de l’indéniable potentiel comique de TMG, et de la volonté des ayant droit, à travers ses solutions, de porter des atteintes manifestes à la liberté d’expression… le tout évidemment, sous couvert d’une opacité qui ne peut être que coupable. Nous allons aujourd’hui regarder un peu plus en détail de quoi il retourne techniquement, car vous allez voir qu’une fois de plus, ça vaut son pesant de cacahuètes.

Le festival commence donc à la page 85 de ce document diffusé par PCInpact. La solution est décrite comme la solution « ALPA/TMG »… tout un programme. Rappelons au passage qu’à ce jour, malgré l’accord de la CNIL fait à TMG de reprendre la collecte des adresses IP des internautes et son gogogadgetorapport qui vaut une plainte à notre confrère Electron Libre pour se l’être procuré et en avoir communiqué le contenu. Si vous aviez manqué cet épisode, sachez que si TMG existe, c’est principalement grâce au cavalier législatif de son ancien président, le sénateur UMP Alex Türk, qui à l’époque du DADVSI, avait fait voter un amendement permettant à une société privée d’opérer la collecte de données personnelles sur Internet. En clair, le président de la CNIL est le père de ce qui est décrit à partir de la page 85 de l’assignation des FAI par l’ALPA, à savoir confier la censure à une police privée du Net… et il peut en être fier.

Messieurs, Mesdames les députés, faites un petit effort pour comprendre ce qui va suivre, car ceci est tout simplement inacceptable dans un Etat de droit. C’est pour vous le moment de briller, ce en vous appuyant sur un texte certes poussiéreux mais jusque-là relativement efficace, à savoir la défense d’un droit inscrit dans notre constitution : la liberté d’expression.

Tout au début de la page 85 de cette assignation, on apprend donc que l’ALPA, et nos winners de TMG, ont mis au point, dans leur coin, une solution de blocage de sites web. Comprenez ici que l’ALPA et TMG se sont adonnés à des tests grandeur nature, à les en croire, de censure du Net… ce point à lui seul devrait vous faire bondir. Personnellement, nous aimerions savoir sur qui et dans quelles conditions ceci a été testé… Ah ? comment ça, vous n’avez rien testé grandeur nature de peur de bloquer des sites parfaitement légaux ? Et vous allez nous faire gober que votre truc fonctionne ? Vous allez null router le cloud d’Amazon ?

Soit TMG et l’ALPA ont leurs petites entrées sur les routeurs BGP des fournisseurs d’accès français, soient ils sont en train de nous vendre ici une solution de merde, non testée qui s’ajoutant à une ignorance crasse conduira à un sur-blocage de sites web, comme c’est très fortement suggéré en page 85 de cette assignation avec l’exemple Telecomix.

Le contribuable qui finance à hauteur de 11 millions d’euros par an sera ravi d’apprendre que cette industrie, qui bénéficie de manière indécente des largesses de l’Etat en temps de crise, se plaint depuis des années que le piratage tue son industrie, et investit des millions d’euros en systèmes de censure pour verrouiller Internet… se soustrayant ainsi au rôle de la Haute Autorité qui ne trouve pourtant de légitimité qu’à travers leurs pleurnicheries qui durent depuis plus de 10 ans. De là à penser que tout ce petit monde se paye la tête des politiques qui votent aveuglément des lois pour ces gens là, il n’y a pas loin à penser… mais ce n’est même pas là encore le plus effrayant.

Visiblement, l’ALPA et TMG on un peu de mal avec le concept de virtualisation, nos amis semblent convaincus qu’en bloquant des IP et en débloquant les IP précédemment filtrées ils parviendront à circonscrire tout site « baladeur »… et c’est là où on va bien rire, car sachez que nous avons déjà les contre mesures à notre petit niveau… je vous laisse imaginer ce qu’un site comme Megaupload peut donc mettre en place pour rendre ce système inopérant. Attention, le lol est ici :

Ou bien le dispositif utilisé, après comparaison des paramètres clés d’identification des sites internet objets de la présente procédure permet de constater que les modifications intervenues n’affectent aucun des paramètres clés sur le fondement desquels l’autorisation de blocage a été accordée, et dans ce cas la mesure de blocage ordonnée s’étend à l’adresse IP qui a été substituée à celle ayant fait l’objet de la décision de blocage initial, la précédente IP étant alors elle même débloquée.

Allez les mecs… vous pariez combien qu’avec un Xen, un Squid, un Bind et quelques liens symboliques on vous rend fous ? Vous pariez combien qu’il est impossible de vous aligner sur des TTL moyennant un petit script à la con de 3 lignes de randomisation ?

Comptez sur nous pour que le moindre blocage vous coûte une blinde messieurs ;)

La suite au prochain numéro.

Twitter Facebook Google Plus email

13 thoughts on “TMG apporte des solutions aux problèmes que la loi ne se pose même pas”

  1. Normalement j’apprécie bcp vos articles car ils expliquent bien de manière non pédagogique les problèmes techniques, seulement dans cet article c’est survolé dans le dernier paragraphe sans rien expliquer, c’est dommage.

    1. D’habitude c’est de manière pédagogique tu veux dire ;-)

      C’est vrai que la citation du rapport est imbuvable par son écriture, et votre conclusion n’est pas mieux par sa technicité, que seule une poignée de lecteurs auront saisie.

  2. Assigner Google et Microsoft en justice pour ca, je pense qu’ils on oublier que ses sociétées on des milliards de dollards juste pour nourir leurs avocats.

    J’espere que le proces sera publique, on va bien rigoler.

  3. …qui vaut une plainte à notre confrère Electron LiBRe pour…
    …soiT ils sont en train de nous vendre ici une solution de merde, non testÉE…
    …tue son industrie, et investiT des millions d’euros…

    …votent aveuglément des lois pour ces gens(tiret)là…

    …Visiblement, l’ALPA et TMG onT un peu de mal…

    …car sachez que nous avons déjà les contre(tiret)mesures…

    …Vous par(r)iez combien qu’il est impossible de vous alignER sur des TTL moyennant un petit script à la con de 3 lignes de randomisation ?

    HTH

    1. C’est souvent ce qui arrive dans les rapports pompeux destinés a étourdir ceux qui le lisent, de peur qu’ils ne comprennent ce qui se passe.

      La citation veut simplement dire que dans le cas ou un site bloqué change d’adresse IP, il n’y a pas de raison pour qu’un juge soit appelé pour bloquer la nouvelle IP. Ils proposent donc tout simplement de débloquer l’ancienne IP sur laquelle était le site et de bloquer la nouvelle.

      Malheureusement pour eux, l’assertion qui dit qu’une IP = un site est particulièrement fausse.

      Une IP peut correspondre à plusieurs à plusieurs sites, et un site peut avoir plusieurs IP.

      Bluetouff proposait donc, avec un simple programme, d’intervertir les adresses IP qui mènent au site, afin de rendre leur système complètement caduque.

  4. Mais vous êtes méchant reflets,vous ne comprenez donc pas que c’est pour la lutte contre les vilains pédophile qui utilise google? Heuresement que des société comme orange,tmg et bull existe pour un internet propre vantant la belle industrie du disque et les gentils député ouvert d’esprit et ne cumulant aucun mandat .

    :)

  5. « Que ça vous coute une blinde »

    Euh, bin, non, puisqu’à la fin, c’est nous (toi, moi, les lecteurs de reflets et les joyeux contribuables) qui vont payer leurs aneries. Donc bon, qu’ils s’amusent à bloquer avec openoffice qui lui est gratuit, et surtout, que cela ne coute rien.

    Dans les deux cas, l’efficacité sera nulle, mais je préfère un inefficace gratuit :-)

  6. @Bluetouff,

    Ils ont fait des simulations des « serveurs de tests » sûrement ^^

    J’ose même pas imaginer la gesion DNS par TMG. Vu leur compétence en manière de sécurité informatique ça va être au mieux la fête au phising, au pire une véritable jungle, favorisant les nuisible et les vrai délinquants.

    Mais bon d’un autre côté ils vont favoriser le développement d’un nouvel type de « Web » que l’on retouve sur les réseaux Freenet et consort. Et là bon courage messieurs de l’ALPA/TMG.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *