Tirs de barrage et violence d’Etat

La mort de Rémi Fraisse a bien été causée par une grenade offensive des gendarmes mobiles. Les autorités ont bien tenté de noyer le poisson selon une méthode savamment éprouvée dans toutes les affaires de
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

75 thoughts on “Tirs de barrage et violence d’Etat”

  1. Article partisan et ne présentant le problème que sous l’angle des victimes de la violence.

    De ce fait, cet article oublie (volontairement ?) un de noeuds du problème, qui est l’usage de coktails molotov par les manifestants …

    Ils n’étaient pas vraiment en train de manifester pacifiquement … Ils n’étaient pas en sitting hein …

    Je ne tente pas de dédouaner la Gendarmerie Nationale de la mort de ce manifestant. Mais si il s’est trouvé pas loin d’une grenade, c’est qu’il était en train de faire quelque chose d’illégal, et qu’à fortiori, il n’avait rien à faire là ou il était.

    Plutôt que de pondre des articles aussi vomitifs, si vous étiez constructifs parfois ?

    J’dis ça, j’dis rien.

    1. Tu dis ou tu dis rien?
      J’oublierai un noeud du problème…

      J’étais sur place et oui qqs bombes artisanales ont été lancées, mais franchement en 3h d’affrontements je n’en ai pas vu. Les seules armes efficaces des zadistes étaient des… raquettes de tennis! Idéal pour re-balancer les boules lacrymos (la grenade libère 6 petites boules qui crachent leur poison) à l’envoyeur.

      Attention au piège de la « violence légitime », comme quoi dès qu’on répond aux armes de la police on fait un truc « illégal ». Et les travaux du barrage qui ont commencé sans avoir les autorisations, c’est pas illégal? Qui est légitime pour réagir en premier?

      Je crois avoir démontré dans cet article « vomitif » de quel coté était la provocation.

      J’ai bien peur que vous ayez tant bien que mal, même sans avoir tenté, réussi à « dédouaner la Gendarmerie Nationale de la mort de ce manifestant » avec votre remarque. Mais bon, moi je dis ça, je dis rien.

      jet

      1. Quand bien même les travaux du barrage auraient été démarrés illégalement, cela n’excuse en rien les dégradations et les jets de bombes artisanales (quelques bombes, et puis quoi encore, vous me prenez pour un idiot ?)

        Répondre une illégalité par une autre illégalité ? Vous rigolez j’espère ? Vous arrivez à prononcer de telles énormités sans rire ?

        1. S’il y avait une justice/police au service du citoyen comme tu fais semblant de le croire, elle aurait suspendu les travaux et fait reculer les engins de chantiers.
          Il n’y aurait pas de ZAD ni de gosse tué.
          Simplement ce n’est pas ce qui se passe et tu le sais.

        2. « Article partisan et ne présentant le problème que sous l’angle des victimes de la violence. »

          tu parles donc bien des victimes de la violence. Jet aussi, la violence est Etatique, policière, et la victime est un gamin de 21 ans assassiné par des engins de guerre.
          Tu vois un autre angle qu celui des victimes ?
          Tu arrives aussi a écrire tes propres énormités sans rire ?

          1. Allez je t’aide : tu sais que les gendarmes n’utilisent pas ces grenades sans provocation préalable ? Tout simplement parce qu’ils n’en ont pas le droit ?

            Que le cocktail molotov n’est pas une boisson ?

            Donc présenter uniquement l’angle des victimes en occultant les provocations et/ou des actes de dégradation perpétués, c’est un article partial.

          2. Oupsman, j’ai peur que ceux qui vous ont envoyé ici ne vous aient pas bien expliqués à qui vous parlez.

            « …vous me prenez pour un idiot ?… »… Oui.

            «… Vous rigolez, j’espère… »… « …J’dis ça, j’dis rien… » Ce doit être de l’orthographe et grammaire « djeun » je présume. Mais bonne idée, taisez-vous, vous ne convaincrez personne ici.

          3. C’est effarant qu’il s’en trouve encore pour justifier la violence de la police pour défendre un projet dont la majorité ne veut pas dans le coin, sauf quelques agriculteurs financés par la PAC, de la FNSEA.

            Vous est-il déjà arrivé de manifester, Oupsman ? Vous est-il arrivé, par exemple, d’avoir une bougie dans la main pour une manifestation non-violente, et de vous recevoir toute une bombe de gaz au poivre, juste parce que vous êtes trop près de l’ambassade de Chine ?

            Les CRS et autres gendarmes sont de plus en plus agressifs, et se transforment même parfois en casseurs pour délégitimer une manifestation qui commence à être trop populaire pour le gouvernement. Et je ne parle même pas des black blocks, souvent payés par les plus riches pour faire croire qu’une manifestation est l’œuvre, finalement, d’anarchistes casseurs.

            Alors réfléchissez bien et, surtout, allez sur le terrain. Vous verrez, la réalité est presque toujours très différente de ce que les médias en disent.

        3. super alors on avance pacifiquement on prend une grenade dans la gueule.
          super on est mort mais mort dans la légalité
          15 août 2017 manifestation à Bure un père de famille perd un pied alors qu’il s’éloignait des gendarmes de plus sur son brancard une seconde grande explose les gendarmes visant les médecins volontaires .
          Alors avis a tous les réacs de merde Molotov ou pas l’armée française tire des grenades de guerre sur son peuple non armé.
          Alors légal ou pas je préfère mourir en attaquant.
          Ces grenades doivent répondrent à un cadre et une circonstance donné.
          Si les gendarmes étaient en difficulté à Sivens ils auraient battu en retraite ce qu’ ils font quand ça chauffe vraiment donc molotov pierres ou autres ne les gênaient en rien.
          OUi on était violient ce jour là mais on avait subit 6 mois de violence
          vol de nos affaires personnels et duvets en plein hiver,harcèlement,insultes,coup et blessures qu ‘on soit violents ou pas.
          Alors je le redis face à eux on fait quoi ?ET puis voous étiez où les rageux quand l’état détruisait tout pendant 6 mois.
          Bande de gros cons vous protégez une morale qui vous,nous détruira tous on joue la division au lieu de s’unir face au terrorisme d’Etat.
          LES ORDRES N EXCUSENT RIEN ILS ONT CHOISIS LES BARRICADES N ONT QUE DEUX CAMPS.
          Ceux qui regardent sans rien faire sont du côté de l’oppresseur.
          Vive la révolte le feu se propage et les pompiers seront caillassés parce qu’on éteins pas un feu de révolte on l’attise.

      2. Bonjour,

        J’ai une question sur les « bombes ». Elles ressemblent à quoi ? Elles sont assemblées comment ? Quelle est leur puissance ? Comment les jetez-vous ? Elles peuvent tuer ?

        Et désolé de la naïveté mais, pourquoi jeter des « bombes » sur les GM ? C’est quoi « quelques bombes » ? 2 – 3 – 5 ?

        Autant connaitre l’armement policier est intéressant, autant avoir une idée, même vague, de « l’armement » des manifestants peut être éclairant.

        1. dis donc, tête de mort, c’est quand la dernière fois qu’un flic est mort dans une manif, ou en maintien de l’ordre? moi je me rappelle que d’un seul, qui s’est fait choper sans casque et qui s’est fait défoncer par des hooligans psychopathes.

          sur l’unique video du weekend du 25 qui circule sur le net on voit 2 cocktails molotov, qui tombent aux pieds des flics (à noter que les premiers trucs qui volent, c’est des grenades lacrymos). certes, c’est impressionnant, mais les flics en question ont pas l’air plus importunés que ça… ils continuent de balancer des grenades sur les gens en train de soigner les premiers blessés. ces « bombes artisanales » c’est carrément moins impressionant que les grenades assourdissantes qui font trembler le cameraman à plusieurs dizaines de metres…

          les flics, c’est pas leur premier cocktails, ce qu’ils encaissent, ils l’ont déjà testé pendant leur formation. leur équipement est ininflamable, et leur carapace ferait palir un cafard. t’as jamais vu de photo de blessure sur l’un des 50 flics soi-diasnt blessé au Testet. pourtant ça serait le graal de la comm’ pout le ministère de l’interieur… ah ouais mais se faire une entorse de l’index en dégoupillant une grenade, c’est pas glorieux et ça rend mal en photo…

          ce genre de manif c’est la fête foraine pour les flics. les sensations fortes du grand huit, les feux d’artifice et le tir au pigeon. et ils sont payés pour.

          ça c’est pour relativiser ta connerie sur les « bombes artisanales ». les flics seront *toujours* mieux équipés que les émeutiers. la question importante que devrait se poser n’importe quel politicard, c’est « pourquoi ont-il la rage au point d’affronter les flics sur armés avec trois cailloux et 30 cl d’essence? »

          autre chose. y a combien de lutte contre un grand projet foireux de ce genre qui a abouti sans sabotage/jet de trucs sur le flics? c’est pas l’unique moyen de résistance et il se suffit certainement pas à lui-même, mais faut se rappeler qu’à plogoff les élus municipaux défilaient la fronde à la main.

          1. Je suis vraiment d’accord avec toi.

            Faut arrêter de déconner, les flics, les militaires, les motards de la police c’est pareil : Demandez leur pourquoi ils font ces métiers. Les seuls vraiment honnêtes répondront que c’est pour l’adrénaline.

            Prendre 220 pour choper un « délinquant routier » ca leur évite de prendre des licenses de pilotages sur piste, et c’est pareil avec la violence, ils kiffent, c’est leurs shoots.

            En réplique d’une grimace ou simplement d’une suspicion quelconque, souvent inventée : Au pire ils te pètent un bras en t’immobilisant, au mieux tu vas en souffrir quelques semaines et tu passe une mauvaise nuit.

            J’en ai fait les frais plusieurs fois, semblerait qu’avoir les cheveux longs c’est déjà de la délinquance.

            Bref, j’ai rien vu de mes yeux, mais à mon avis ils ont moins de question à se poser quand il balance une dose sur le camp d’en face comparé à un manifestant qui risque largement plus.

            Ça et l’ivresse du moment « Oh ça y est y’en a qui a sorti une allumette, on se pose et on arrose les gars! ».

          2. Bonjour,

            En parlant de « bombe », je faisais référence aux mots de Jet Lambda : « J’étais sur place et oui qqs bombes artisanales ont été lancées ».

            D’où mes questions techniques. Ça peut faire « tête de mort » mais ce n’était pas le but. D’ailleurs, tu ne réponds pas directement à mes questions, mais je crois comprendre qu’il vaudrait mieux parler de « cocktail molotov ».

            Sinon, pour le reste de ton commentaire je suis d’accord. Formation/équipement… Ils seront toujours mieux lotis.

          3. Eh oui. Ce sont des forces du maintien de l’ordre, des gardiens de la paix.

            Quand ils disent « dispersez vous », c’est pas une blague.

            Si les gens en face sont assez cons pour aller balancer des cailloux ou des cocktails molotov, je suis navré, mais faut pas s’étonner de la suite. Pourquoi ces gens balancent des pierres ou des cocktails molotovs ? Parce qu’ils sont idiots, manipulables, et manipulés.

            L’ennemi du ZADiste, c’est pas le GM, c’est d’abord celui qui l’a convaincu d’aller balancer des pierres sur un GM.

    2. « Mais si il s’est trouvé pas loin d’une grenade, c’est qu’il était en train de faire quelque chose d’illégal, et qu’à fortiori, il n’avait rien à faire là ou il était. »
      J’etais assez d’accord avec le debut du commentaire, mais cette phrase vient en contrepoint du reste.
      Certes, des manifestants n’etaient pas pacifiques. Mais ici tu presumes de son attitude individuelle. Tu generalises l’attitude des manifestants, excluant que certains pouvaient etre non-violents et pacifiques.

      L’article me semble aller un peu loin dans la condamnation de la gendarmerie, mais une manifestation raisonnable qui tourne mal, ca existe et ca ne veut pas dire que chaque individu y est pour quelque chose.

      Imagine-toi cinq minutes dans une manif’, tu y es tranquille avec pour seule intention de montrer par ta presence ton opposition a un projet quelconque. Soudain, ton voisin lance un cocktail molotov vers les gendarmes… qui ripostent. Es-tu en train de faire quelque chose d’illegal? Il me semblait que notre « etat de droit » ne reconnaissait pas la culpabilite par association.
      Apres, il est possible que Remi Fraisse etait lui-meme coupable. Mais nous avons alors deux problemes: d’abord, nous n’en savons rien; ensuite, meme si c’etait vrai, les forces de l’ordre ne sont pas censees tuer des manifestants sauf en cas de force majeure. L’utilisation d’un materiel repute « non letal » demontre qu’elles n’en etaient pas encore reduites a cette extremite. Ce cas est donc seulement une illustration de materiel excessivement dangereux, mais non utilise comme tel. (Manque de respect des consignes de securite en particulier.)

      1. je reviens sur cette phrase assassine:

        « Mais si il s’est trouvé pas loin d’une grenade, c’est qu’il était en train de faire quelque chose d’illégal, et qu’à fortiori, il n’avait rien à faire là ou il était. »

        Robert Pandraud après la mort d’Oussekine: « Si j’avais un fils sous dialyse, je l’empêcherais d’aller faire le con la nuit ».

        Vous allez me dire la comparaison est facile et trompeuse, car Oussekine « lui au moins », « on est sur qu’il ne faisait pas partie des casseurs ». Cf ce truc d’Atlantico:
        http://www.atlantico.fr/decryptage/non-remi-fraisse-est-pas-malik-oussekine-arnaud-mercier-1831691.html

    3. « Mais si il s’est trouvé pas loin d’une grenade, c’est qu’il était en train de faire quelque chose d’illégal, et qu’à fortiori, il n’avait rien à faire là ou il était. »

      Tiens, le même discours que les gens qui parlent de « frappes chirurgicales » avec des obus de 420kgs… Oh, et puis après tout, ce ne sont que quelques civils, on va pas s’laisser emmerder par des pécores…

    1. Je ne suis pas d’accord: la presence physique de nombreuses personnes est un signe bien plus fiable pour certains que les alternatives que tu evoques (sans les nommer).
      Ici en particulier, on a un cas ou un chantier dont la legitimite et la legalite sont remis en cause, mais que les « responsables » ont decide d’avancer avant d’en avoir confirme la legalite. Technique du « fait accompli »: « ok, le tribunal a tranche contre nous… mais bon, on a deja fini le chantier donc on ne va pas tout demolir. ». Tout moyen autre que l’occupation des lieux serait improductif.

    2. Du XIXème siècle ? Je vois qu’en plus le Monsieur est un brillant historien doublé d’un sociologue éminent ! Pouvez-vous développer votre thèse ? (voir dans un dictionnaire le sens de mot thèse)

  2. Oui, quelques bombes! J’affirme! Vous étiez sur place M. XXIème siècle?
    Il y a aussi des projets bien plus « productifs » que de faire des barrages aux capacités surévalués dans une zone hyper rare et protégée…
    je répète la légitimité n’est pas toujours dans le camps des autorités
    arrêtez votre légalisme mou et niais

    1. Affirmez, affirmez. Mais évitez l’agressivité, vous vous décrédibilisez.

      La légitimité n’est pas non plus dans le camp des manifestants dans le cas présent, quoi que vous puissiez en penser. Quand bien même il n’y aurait eu qu’une bombe jetée.

      Je suis toujours dubitatif devant des manifestants qui restent sur place malgré les injonctions.

      C’est triste d’être à tel point à court d’options qu’il ne reste que cela pour se faire entendre.

      1. En effet, il est désespérant de constater dans quelle dictature nous vivons : dépourvu de tout moyen d’action politique et économique, nous sommes obligés de manifester pour nous faire entendre.

  3. il est parfois épatant de constater que la seul défense de l’emploi d’engin chargé de TNT a tir tendu (interdit depuis 1977 et la mort d’un manifestant) c’est d’attaquer le camps adverse.

    Les 2 camps étaient en effet comparable, d’un coté des gendarmes a peine protégés contre de dangereux manifestant fortement armés : https://tantquilyauradesbouilles.files.wordpress.com/2014/09/coup-de-latte1.jpg

    ce genre de discours ne permet que la justification de la mort du manifestant et de la non prise de responsabilité des politiques.

    C’est affligeant…

  4. Bien que sentant l’article engagé, je trouve l’article très pertinent.
    La mise en lumière du fonctionnement des différents « outils » des « forces de l’ordre », laisse apparaitre un choix clair sur le ratio gain/risque qui a été choisi par nos institutions.

    Une fois de plus , 1 personne sur 10 comprendra que l’incident d’actualité permet, par extension, de traiter un vrai problème de fond.
    Dommage, y’a longtemps, les commentaires dans Reflets permettaient parfois d’amener une réflexion et de communiquer avec des gens réfléchis.
    D’après ce que j’ai lu, ce n’est plus possible : « le canard est noir » – « NON, la poule est blanche ». Ces mêmes interlocuteur ne penserons jamais qu’ils peuvent avoir raison en même temps (qui a dit UNION ?).

    J’ai lu ici plusieurs FAITS (quelque soit leur utilisation) qui devraient être la BASE de tout travail d’analyse et de réflexion sur ce sujet (quel que soit son avis)…Et qu’on ne trouve plus nulle part…
    Quelqu’un peux t-il m’expliquer comment se fait-il qu’une team de 10 « connards » (c’est un compliment) avec un pauvre site internet fassent un travail plus professionnel avec 3 écus, que 350 personnes dont c’est le « métier » avec des millions… Ca me tue !

    Merci a l’auteur pour ce travail.
    Reflet est engagé , et ne s’en cache pas…
    Mais, engagé ou pas, votre travail est plus souvent de qualité que le reste des médias ! Par dessus l’avis , on y trouve aussi l’information.

  5. Bonjour,
    Les gendarmes sont des militaires. Ils ont le droit de tuer. Il n’y aura jamais aucun procès. Et le pire dans cette tragédie c’est que le barrage sera certainement privatisé après 2023… Avenir noir ou rouge écarlate en perspective !

  6. Reprocher à Reflets d’être engagé/subjectif, c’est je crois mal connaître le site ! Et dans l’ensemble ça l’enlève rien à la qualité du travail réalisé ; au moins on sait qui nous parle.

    La légitimité, de la violence comme du reste, c’est avant tout un consensus social. Qu’une part, il me semble de plus en plus importante, de la population s’insurge contre des décisions étatiques et la violence exercée pour les faire respecter, ça pose des questions essentielles.
    Je n’ai pas été au Testet, mais pour avoir participé à des occupations comparables, je comprend assez bien que l’on ressente sa propre violence comme légitime face à un appareil d’État qui écrase l’humain. Parce que les consultations locales ne sont trop souvent que des études d’acceptabilité, des entreprises « pédagogiques ». Parce qu’une occupation pacifique trouvera quand même toujours en face une violence physique si elle ne se soumet pas à la violence symbolique, l’injonction à dégager vite fait. Alors certes c’est peut-être illégal de rester, mais est-ce illégitime quand les recours juridiques sont ignorés ou arrivent trop tard ? (cf. les commentaires précédents).
    « Mais je perds de l’argent !» nous répondra l’entrepreneur ou son commanditaire. Sans aucun doute, cher monsieur, mais est-ce bien le plus important ?

    Attention je ne dis pas que ceux qui font péter des molotov dans ces contextes ont raison de le faire ! En revanche je comprend assez bien, malheureusement, le ressenti qui amène à cela.
    « C’est triste d’être à tel point à court d’options qu’il ne reste que cela pour se faire entendre. »
    Je suis on ne peut plus d’accord avec ce constat, mais il est clair que nous mettons pas le même sens derrière ces mots.

  7. Excellent article, je dois dire que la partie sur les « contre manifestations » me font pensé aux méthodes chinoises (entre autres) je suis d’ailleurs halluciné de voir que cela existe ici.

    Est-ce qu’on en sait plus sur ces gars? des recherches ont été faites?

  8. « Cazeneuve vient d’annoncer qu’il « suspend » ces grenades qu’il appelle lui-même « offensives ». Une minute: le terme « offensif » est employé par le premier flic de France après mort d’homme. Alors que bien entendu, l’euphémisme policier parle toujours de dispositifs de « défense » ou de « protection » — des armes, bien entendu, « non létales ». « Quand l’atmosphère générale est mauvaise, le langage ne saurait rester indemne », écrivait Orwell! »

    Sans vouloir remettre en cause le caractère offensif de l’engin, je signalerait juste que le terme de « grenade offensive » est une vraie appellation dans l’armement, qui est opposée à la « grenade défensive », et d’ailleurs pas uniquement en français. Ironiquement, la grenade offensive est conçue pour faire moins de dégâts que la grenade défensive, le terme « défensif » venant du fait que le lanceur lui-même doit également se protéger de sa grenade.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Grenade_%C3%A0_main#Types_de_grenades

  9. Quand Clément Méric est mort, Valls en a profité pour s’en prendre à l’extrême droite: cela pouvait être perçu comme un appel du pied à l’extrême.
    Passons sur le fait que l’idée que je m’imaginais mal cette extrême gauche sympathiser avec Valls, le ministre de l’Intérieur…
    Nous sommes deux ans plus tard et cette fois-ci c’est des actions de gendarmerie qui mène à cette situation.
    Rappelons que la gendarmerie représente l’État…
    À quoi pouvons-nous nous attendre ? Ressortir cette vieille information selon laquelle l’extrême droite est très populaire chez les gendarmes ? (Oui parce que c’est toujours la faute de l’extrême droite…)
    Où va-t-on enfin voir quel est le faux nez que porte Manuel Valls avec l’extrême gauche ?
    Il va nous faire croire qu’entre lui et l’extrême gauche, il y a une compatibilité idéologique ?

    1. Je me suis mal relu:

      Quand Clément Méric est mort, Valls en a profité pour s’en prendre à l’extrême droite: cela pouvait être perçu comme un appel du pied à l’extrême-gauche.
      Passons sur le fait que je m’imaginais mal cette extrême gauche sympathiser avec Valls, le ministre de l’Intérieur…
      Nous sommes deux ans plus tard et cette fois-ci c’est des actions de gendarmerie qui mène à cette situation.
      Rappelons que la gendarmerie représente l’État…
      À quoi pouvons-nous nous attendre ? Ressortir cette vieille information selon laquelle l’extrême droite est très populaire chez les gendarmes ? (Oui parce que c’est toujours la faute de l’extrême droite…)
      Où va-t-on enfin voir quel est le faux nez que porte Manuel Valls avec l’extrême gauche ?
      Il va nous faire croire qu’entre lui et l’extrême gauche, il y a une compatibilité idéologique ?

    1. Je pense que notre ami oopsman ou oopsnow, trouvera dans ce cas l’utilisation de la violence dont fait preuve la gendarmerie toute à fait proportionnée. La majorité des manifestants, des personnes entre 40 et 60 ans, très agressifs comme on peut le constater.

      Le premier à provoquer est bien le gendarme. Il utilise sa bombe lacrimo. Le pire c’est qu’il le fait avec une telle désinvolture, quitte à pulvériser tout ça dans la figure d’un manifestant à moins de 20 cm de son visage. (sans doute respecte-t’il en cela les indications d’usage du dispositif dont il fait usage)

      Comme le disait quelqu’un dans les commentaires, les flics sont toujours mieux armé que les manifestants, et venir dire qu’ils n’ont le droit de se servir de leur joyeux arsenal, qu’après avoir été provoqué… c’est vraiment faire preuve d’une naïveté très mal placé.

  10. Jet Lambda donne une opinion personnelle que personne dans les moyens d’information ne semble avoir les tripes pour exprimer. C’est déjà un très mauvais signe.

    Pire encore, appeler violence légale une action immorale et illégitime est assez révélateur de la décrépitude de ce qu’on appelle encore démocratie.

  11. un lien en complément de l’article, une analyse de Mathieu Rigouste :
    « Le meurtre policier de « militants » reste jusqu’aujourd’hui exceptionnel face à l’industrie des meurtres policiers des non-blancs pauvres. Mais les figures de Carlos Giuliani tué par la police à Gênes en 2001 et d’Alexis Grigoropoulos, tué à Athènes en 2008, montrent que l’assassinat policier de « militants » tend à se développer à mesure que la restructuration néolibérale et sécuritaire du capitalisme opère. »
    http://www.xn--apart-fsa.com/2014/10/mathieu-rigouste-mort-remi-nest-pas-bavure-cest-meurtre-detat/

  12. Il est surprenant de constater que les mêmes qui prônent la possession de l’arme atomique comme étant garante de la paix dans le monde par l’équilibre des forces qu’elle engendre, interdissent par ailleurs au peuple d’être armé.
    Imaginons un instant (c’est un cas d’école) des citoyens protégés et armés de manière semblable aux « forces de l’ordre » … nul ne peut douter que dès lors nos « représentants » seraient tout de suite plus attentifs aux revendications et attentes du peuple avant de se lancer dans des projets comme celui du Testet.

  13. Merci pour cet article, notamment le démontage de la « communication » gouvernementale au fil des heures…

    En revanche, une inexactitude : « avec par exemple les canons à ultrasons qui balancent des ondes sonores s’attaquant non seulement aux tympans mais qui sont calculées pour provoquer nausées et vomissements ». Le LRAD ne diffuse absolument pas des ultrasons (qui ont une longue histoire glorieuse dans la SF, mais une histoire beaucoup plus brève et terne dans la réalité) mais une fréquence medium de 1500 à 2500 Hz (comme une énorme alarme de magasin).

    Cela s’attaque aux tympans, oui, parce que c’est diffusé à une amplitude considérable (jusqu’à 151 dB). En revanche, pour les « nausées et vomissements » c’est plus spécieux : ça fait partie de ce que le fabricant aimerait nous faire croire pour nous faire peur et nous décourager d’affronter cette arme. Le LRAD s’attaque aux oreilles (risque de surdité si on est dans les 100 premiers mètres à amplitude maximale) et c’est ce qui fait son efficacité.

    1. Merci pour ton commentaire Juliette. IL faut en effet distinguer les effets constatés et le marketing des marchands de canons 2.0. Je relance d’ailleurs à la série d’article publiés sur Article11, en référence à ton dernier bouquin, sur d’autres exemples d’armes acoustiques qui peuvent en théorie donner envie de vomir. Cf:
      http://www.article11.info/?Le-son-comme-arme-3-4-les-hautes

      Dans le 3eme volet une étude allemande est citée comme quoi ce type d’armes à ultrasons peut entraîner des nausées et des étourdissements.

      Pour répondre à un autre commentaire sur le fait qu’il suffirait de se boucher les oreilles, ce n’est pas si simple, cf la même source: « le LRAD offre peu de moyens de lui échapper : les boules quiès et autres casques antibruit sont d’un effet limité, la seule solution est de sortir du champ d’émission, en partant derrière (les opérateurs du LRAD ne sont pas incommodés outre mesure par le son, puisqu’il est très directionnel), sur les côtés (l’angle d’émission, selon le site du constructeur, est de +/- 15°), ou à une distance qui en atténue l’impact ».

      J’avais lu il y a qqs temps des choses sur des engins à ultrasons très précis qui permettaient d’immobiliser une personne en le rendant malade et nauséeux pendant quelques heures, qui avaient pu être utilisé par exemple pour contraindre un businessman en voyage d’affaires de rater un rendez-vous important en envoyant les ondes à partir d’une chambre d’hotel voisine de la sienne… C’est sans doute plus proche de John Le Carré. Quoique?

  14. Hum…
    /me se gratte le menton (comme souvent)

    Une question à l’auteur, puisqu’il y était:
    Qu’est-ce qui a fait que les Gendarmes et les manifestants en viennent aux mains?

    Parce que ça ne semble choquer personne que depuis plus de 10 ans il y ait une dérive violente des manifestations.

    Tiens je réalise une chose: les Forces de l’Ordre ont remplacé l’arme de poing (qui tue, forcément) par des armes « non létales » (du moins sur le papier): FlashBall / Gomme-Cogne, Taser, jet d’eau etc… Mais les manifestations ne sont-elles pas devenues plus violentes parce que justement « le risque de mourir » était plus faible?

    1. Je ne reviendrai pas sur les conditions de l’affrontement au Sivens. Relisez mon propos, il faut se pencher sur les conditions socio-politiques de la fracture qui est devant nous, béante; les propos de Brunel (vidéo ci-dessus) résument bien l’origine de cette fracture, mais on ne l’adresse jamais dans les médias et on préfère compter les points et séparer la révolte entre « violents » et « non violents », sans jamais relever qu’une autre forme de violence sociale est bien plus dévastatrice.

      Et d’où viennent vos chiffres sur la « dérive violente » des manifs depuis 10 ans? Par rapport à quelle époque? Quelle période? De quelle type de « violence » parle-t-on?

      Quand aux armes « non létales », novlangue affreuse et dissimulatrice, elles ne sont pas la marque d’une volonté de diminuer les « risques » pour les manifestants, l’objectif étant de permettre une nouvelle visibilité de la force d’État tout en la présentant sous une forme « non meurtrière ». Les rapports de feu la CNDS (commission déontologie de la sécurité) ont montré que le « non létal » avait encouragé la police à redoubler de violence pure et de déployer un arsenal avec plus d’agressivité. Cet arsenal ayant toujours comme vocation de réguler par la peur la frange la plus réfractaire de la population. Les techniques d’immobilisation policières continuent de tuer, et pourtant immobiliser quelqu’un a la même finalité « non létale ». La question n’est donc pas le type d’arme employé mais les conditions de son exercice face à des gens révoltés.

      1. « Les rapports de feu la CNDS (commission déontologie de la sécurité) ont montré que le « non létal » avait encouragé la police à redoubler de violence pure et de déployer un arsenal avec plus d’agressivité » : je ne les ai pas lu mais je veux bien vous croire car ça me parait logique. Avant, vous aviez deux possibilités quand vous faisiez du maintien de l’ordre : bouclier/matraque (donc corps à corps) et armes de poing. Grâce à un arsenal plus étendu, vous avez plus de possibilités de gérer une situation. L’avantage du lacrymo & Cie, c’est d’éloigner les corps à corps qui sont générateurs de plus de casse, et ce dans les deux camps. J’ai lu je ne sais plus où que c’était la doctrine en
        France. Et de ce côté là, vu le nombre de manifs, je crois qu’on ne s’en sort pas si mal en France…

        J’ai l’impression que la violence est montée des deux côtés, peut-être effectivement un changement de génération ? Quand on voit la différence entre les manifs type « syndicales » avec service d’ordre (qui a dit manif à papa ?) et celles où les jeunes sont majoritaires et dans lesquelles semblent se mélanger plus facilement ceux qui revendiquent réellement avec ceux qui sont là juste pour passer un bon moment à faire les cons (casser du flic et des vitrines)…

    1. Moi,je suis tetue.La source de cette revolte est le mecontentement des masses.Democratie c’est respecter le droit legitime du citoyen de dire « non »ou « assez »!

      1. Pourquoi pas ? Si c’est juste pour rester entre soi, sans débattre, autant ne pas laisser la possibilité de commenter ou alors un commentaire unique suffit : moi j’ai mon opinion et toi qui n’es pas d’accord tu te tais…

        1. Vous ne trouvez pas que le point de vue des flics et des juges est suffisamment dominant dans l’opinion et les médias pour ne pas en remettre une couche dans les blogs « alternatifs »?
          En plus, franchement, relayer le blog d’une baderne qui a passé sa vie à envoyer des mecs au trou et qui aujourd’hui fait du conseil pour un cabinet d’avocats d’affaire dont la clientèle est constituée de fonds d’investissement?(les gens qui sont précisément en train de nous couler à l’heure actuelle)
          D’ailleurs, à l’heure où j’écris ce post, le blog de cette crapule a sauté, bien fait…

          1. Pourquoi ne pas en remettre une couche si le commentateur pense que la prose du monsieur en question exprime mieux sa pensée qu’il ne le ferait ? Que ce soit « cette baderne » ou une autre quelle importance ? Je ne connais pas ce Bilger et m’en balance, mais votre opinion est bien que parce que c’est un ancien juge alors ce qu’il dit n’a pas de valeur. Comme d’ailleurs, je suppose tous les juges, flics, militaires, (vigiles ?) etc. et tous ceux qui ont une fonction régalienne et/ou opinion différente de la votre ? PS : je ne veux pas troller, juste avoir une discussion et pas une suite de monologues.

  15. Je me disperse si je veux… Et si je vais mmtre mon nez là oû il ne faut pas j’en assuem les conséquences.

    Ca fait plus de 100 ans que la milice, la police, les gens d’armes et l’armée visent les yeux avec leur projectiles, quelle qu’en soit la nature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *