Surveillance : ce que Qosmos est capable de faire

Si les activités de Qosmos ont été dévoilées à l’occasion d’un contrat avec la Syrie, le leader français du DPI a bien d’autres clients peu scrupuleux du respect des Droits de l’Homme et travaillant, par
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

11 thoughts on “Surveillance : ce que Qosmos est capable de faire”

  1. Contribution inutile : YouPorn n’est pas le site le plus populaire, il s’agit de XVideos.com, d’après Alexa.

    Merci pour cette série d’articles. A titre purement informatif (et personnel), j’ai préféré cet article, moins « lourd » à lire que les autres.

  2. J’ai parcouru vite fait le « Qosmos Code of Ethic » sur leur site, il vaut son pesant de cacahuètes. On y apprend notamment que « Qosmos supports the United Nations Universal Declaration of Human Rights […] ».

    Merci Reflets et encore bravo pour votre travail.

    1. Je peux témoigner.

      J’ai vu Bluetouff faire de grands nuages de fumée en vapotant à la pleine lune. Il chuchotait… spanous, samarchpa, spanou, samarchpa etc…

      pendant ce temps la Kitetoa, affairé dans un coin sombre, préparait un alcool à base de documents publics trouvés sur Gogleu, afin de se galvaniser avant de courir nu autour de Bluetouff – que la vapote a déjà rendu a moitié inconscient…

  3. D’abord, effectivement, bravo pour ces recherches et ces articles.

    Mais, je reviens plus ou moins sur ce que je disais dans l’article précédent, et alors? Ou est le scandale? Est-ce + ou – pire que ce que nous avons fait avant? Je ne suis pas sur, juste la continuité logique…

    Ce qui me peine en fait, c’est que visiblement pas mal de gens s’en foutent. Il suffit de voir le nombre de commentaires cumulés des 3 articles. Franchement dommage…

    1. D’abord, très beau travail d’investigation, bravo aux journalistes, ça fait plaisir à lire, surtout quand on suit depuis un bout de temps ces sales histoires.

      Ensuite pour répondre @Chouf, le scandale est quand même assez évident et gros pour qu’on ne pose même pas la question. Ce n’est pas simplement vendre des armes à des pays qui ne respectent pas les droits de l’homme (ce que tous les pays économiquement et industriellement puissants font depuis des lustre effectivement).

      Ce dont on parle ici ce sont des technologies de surveillance très évolués, que l’ont vend à certains dictateurs, pays en guerre… pour pister, enlevé, torturer et/ou tuer ses opposants. Et cela se passe depuis la France…
      C’est quand même assez scandaleux, tu ne trouves pas?
      Alors la continuité logique d’un système oui, je te l’accorde, c’est pour cela qu’il faut se battre et pas se résigner.

      Et si aussi peu de personne répondent aux commentaires c’est peu etre entre autre parce que les articles sont tellement long a lire qu’arrivé au bout, il devient difficile d’envisager écrire quoique ca soit. D’autant que les article sont très complets et ont sans doute moins besoin de discussion en commentaire que d’autre.
      Mais bon c’est sur, cette affaire ne fera jamais crier les foules, elle ne peut que propager les idées selon lesquelles il faut faire attention avec ces technologies de surveillance et qu’il faut vite légiférer pour limiter les abus aussi bien à l’étranger que chez nous parce que ces armes ont déja tuer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *