Reflets met les pieds dans le plat des présidentielles

Voilà, c’est fait. Un candidat à la présidentielle a eu le courage de faire face au visage caché du numérique Français, lors d’un débat organisé au siège du Modem et animé par Richard Menneveux de FrenchWeb.

Sous les projecteurs se sont retrouvés autour de François Bayrou : Gilles Babinet, président du Conseil National du Numérique (CNNum), Marc Simoncini, fondateur de Meetic, Céline Lazorthes, fondatrice de Leetchi et Fabrice Epelboin (c’est moi), de Reflets.info.

Après une heure de débat consacré à l’économie numérique, une thématique qui monopolise l’essentiel des débats sur le numérique à l’UMP comme au PS, un temps conséquent a été dédié au reste : l’identité, l’opendata, le logiciel libre, l’industrie de la surveillance, sans oublier Hadopi, ACTA et consort.

Je vous laisse écouter (et commenter) ces morceaux choisis (parce que j’ai la flemme d’en faire une synthèse).

L’industrie de la surveillance et la place de la France dans le numérique

l’e-santé et le rôle du législateur en matière d’éthique du numérique

L’identité numérique et ses conséquences démocratiques

L’open data, le logiciel libre, et ses conséquences en terme de souveraineté nationale

La propriété intellectuelle™, Hadopi, ACTA et les choix civilisationnels qui s’offrent à nous

 

Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’émission ici.

Twitter Facebook Google Plus email

Auteur: Fabrice Epelboin

Ancien directeur de publication de ReadWriteWeb France, cofondateur de plein de trucs, e-guerillero fi Tounes, spécialiste intergalactique de l'infowar, réincaranation de Nostradamus tous les 26 du mois par temps agité à très agité.

204 thoughts on “Reflets met les pieds dans le plat des présidentielles”

        1. Certes, mais le ssujets du genre amesys et zone d’ombres il est vraiment au courant de rien on a l’impression. A chaque fois que tu l’ouvres tu jettes un froid tellement c’est de gros CQFD. Ca fait vraiment peur que les gens ne s’informent pas et ne soient pas informés.

        2. Bayrou, maîtriser un sujet.. ..il me semble que c’est le porter haut en estime, bien qu’il s’intéresse depuis plusieurs années au logiciel libre.

          Est il le moins largué sur ces sujets, je n’en suis pas aussi convaincu : quand il commence à parler de licence globale et d’analyse de paquets – dans son esprit pour répartir les dividendes entre artistes à rémunérer -, il est pour le moins confus.

          Par ailleurs, le parti de gauche et Jean-Luc Mélenchon ne sont pas complètement en reste sur ces sujets :
          – le parti de gauche a appelé ses candidats aux cantonales à signer le pacte du logiciel libre http://tinyurl.com/765tale
          – Mélenchon s’est prononcé récemment plutôt en faveur de la licence globale, et en tout cas contre tout système restreignant les libertés des internautes.

          1. Melenchon lèche les bottes à Chavez qui veut « faire respecter les frontières y compris sur internet ». Bref ce que fait Mélenchon me fait penser un peu à ce conte pour enfant où un gars joue de la flûte pour attirer les rats.

    1. « Putain Fabrice c’est beau ! Faut faire péter l’information partout. » yes man!

      Les « whistleblower » vont s’en charger, tu peux compter la dessus^^

      Un grand merci Fabrice d’avoir permis d’évoquer et d’expliquer ces différents points et sujets essentiels dans ce débat et qui remettent fortement en question la démocratie dans notre pays.
      Ah oui, autre truc: La valse que s’est pris marc simoncini sur le sujet « Surveillance de l’internet »: just epic^^

      J’en profite pour lancer un appel ici, car j’aurai besoin d’un coup de pouce collaboratif pour sous-titrer ceci:

      Democracy in France:
      http://www.youtube.com/watch?v=tljuiJf_USU

      French democracy:
      http://www.youtube.com/watch?v=stu31sz5ivk&feature=related

      (mashup video réalisé par Alex Chan
      http://www.youtube.com/watch?v=OFGk8wV0Wvs)
      Merci d’avance ;)

        1. Faut tenir la route et jamais lâcher l’affaire. Il faut réitérer la chose avec chaque candidat. VOus avez 2 mois pour le faire. Faut taper dans la masse là. C’est le bon moment. si cet entrevue peut faire un buzz ça va faire des jaloux.

        2. Absolument. Faut pas rêver non plus.
          Mais juste qu’autour de cette table, niveau éthique, je ne pense pas par exemple, que Mr Simoncini (qui fait de l’argent en profitant de la misère sexuelle des gens), soit le mieux placé pour en parler ou briguer ce genre de poste…

          1. Franchement, Simoncini est vraiment pas à blamer. C’est un mec malin et intelligent, un énorme dragueur qui a su transformer ce qui a certainement été une activité frénétique durant un bout de temps en service en ligne, et il a superbement réussi.

            Si tu veux trouver quelqu’un dont le manque d’éthique est abyssal autour de cette table, cherche ailleurs (à ma droite).

        3. Il ne sera pas élu… Et alors, il faut faire quoi, voter « utile » (PS) ?

          Il sera élu si les gens votent pour lui. Il aurait été élu, de loin, en 2007 si on avait un système de vote logique (Condorcet par exemple). Il sera certainement élu si on l’amène au second tour.

          C’est à peu près seule chance qu’on a d’avoir un président potable l’an prochain, alors dire qu’il ne sera pas élu c’est baisser les bras un peu vite.

          1. Ha ben voter PS, ça ne résoudra strictement rien aux problèmes que j’ai soulevé durant toute cette émission, soyons clair. Ils continueront ce qui a été entamé en se contentant de mettre à jour le marketing (ont dit élément de language).

          2. Si il est élu, ce que ferait Bayrou au niveau économique serait probablement pire que ce qu’à fait Sarkozy – ce qui n’est pas peu dire.

            Pour les appels à vôter machin :
            – 1er tour : vôtez Mélenchon (après avoir lu son programme bien sûr), il plaide pour une licence globale, ou toute solution qui ne serait pas « restreindre la liberté d’accès à l’information et au partage ». http://tinyurl.com/785vnwz
            – au 2eme tour : que ce soit l’UMP ou le PS qui emporte l’élection, il n’y aura pas de salut. Les deux partis sont d’accord sur les objectifs à atteindre en matière d’économie, la méthode pour atteindre ces objectifs diffère quelque peu mais bon .. .. pour ce qui est de mettre les français dans la situation des grecs, les uns ou les autres seront tous aussi efficaces.

          3. Franchement, Marco, pour l’aspect économique, je m’en fous, d’autant plus que quel que soit le président après mai, ce n’est pas lui qui décide, de toutes façons.

            Mélenchon ? Pourquoi pas. Tant qu’a basculer dans le populisme démagogique, j’ai un faible pour Le Pen. Note qu’en terme de cataclysme économique, c’est le niveau au dessus, mais de toutes façon, ça ne changera pas grand chose, les mathématiques sont implacables, la seule chose qui nous sépare de la Grèce se compte en années, et non en kilomètres.

            Tu oublie par ailleurs un peu vite les tergiversation de la girouette Mélenchon sur le droit d’auteur et tout ça, hein. Que tu ai une préférence pour lui, c’est ton droit, mais tenter de le faire passer pour un pro internet dans une publication dont le lectorat est tout de même très pointu sur le sujet, c’est casse gueule.

          4. @Fabrice Epelboin

            > Franchement, Marco, pour l’aspect économique, je m’en fous
            Je pense que c’est une erreur. De l’aspect économique découle de manière générale nos libertés – ou bien un esclavagisme à la grecque vu comme se profilent les événements. Si on veut une société libre – et un Internet libre -, il faut refuser, je crois, la dictature des marchés qui nous conduisent au cataclysme. Et il faudrait empêcher les personnes – AMHA Sarko, Bayrou, (Hollande ?) – de favoriser cette dictature des marchés par leur politique. Ca commencerait par un refus de la mise en place du mécanisme de stabilité européen, pour lequel un vôtre et prévu le 21 février, et sur lequel la position d’Hollande n’est pas très claire.
            Je te suggère de lire ce texte http://tinyurl.com/7nb8mbq et on en reparle. Le seul qui ait un programme clair pour éviter la dictature des marchés, c’est Mélenchon, dans une moindre mesure il y a aussi EELV. C’est Mélenchon aussi dont le programme colle au plus prêt au manifeste des économistes attérés, ça c’est un fait : http://atterres.org/page/manifeste-d%C3%A9conomistes-atterr%C3%A9s

            > Mélenchon ? Pourquoi pas. Tant qu’a basculer dans le populisme démagogique.
            Il ne faut pas confondre populaire et populiste. Quant au côté démagogique, en quoi son discours est il démagogique ? Au delà, qui dans la sphère politique taxe Mélenchon de « populisme démagogique » et qui a intérêt à le faire ?

            > la seule chose qui nous sépare de la Grèce se compte en années, et non en kilomètres.
            A la vue de l’actualité et des sondages, je compterais en mois. Il faut tabler sur un défaut de la Grèce peu après les élections présidentielles – ce qui sera bien entendu un hasard du calendrier.

            > Tu oublie par ailleurs un peu vite les tergiversation de la girouette Mélenchon sur le droit d’auteur et tout ça, hein.
            Peut-être, si tu peux préciser …

            > Que tu ai une préférence pour lui, c’est ton droit,
            > mais tenter de le faire passer pour un pro internet dans une publication dont le lectorat est tout de même très pointu.
            Mon intention n’est pas de faire passer Mélenchon pour un saint. Lui meme ne se présente pas comme un spécialiste d’Internet, ce qui ne signifie pour autant qu’il n’est pas du tout légitime pour parler de ce sujet. Voir cette vidéo http://tinyurl.com/785vnwz à partir de 25:40 environ sur Acta puis la licence globale.

          5. Marco, si tu lis Reflets, en particulier les articles de Kitetoa et Yohann, tu sais qu’on est également assez pointu sur l’économie, qu’on suit les CDS Grecs de près, et qu’on a chez nous des spécialistes non seulement de l’économie, mais également de la finance, qui en connaissent les rouages les plus intimes. Moi même, qui ne suis pas du tout le plus compétent de la bande, j’ai longtemps travaillé pour l’industrie bancaire, j’ai même introduit ma boite en bourse avant la bulle internet : c’est dire si on a une sérieuse expérience du sujet et qu’on sait un peu de quoi on parle.

            Nous sommes, en pratique, face à deux options, sur le plan économique.

            La première, représentée par Sarkozy et Hollande (et Bayrou, j’en conviens), consiste à tenter, chacun à leur manière, de gérer le problème et préservant la chèvre (la finance) et le choux (l’Europe) (au détriment des peuples). Elle devrait nous donner non pas des mois, mais une ou deux années de temporisation.

            La seconde, qu’incarne Le Pen et Mélenchon, consiste à sortir des règles de la finance internationale, et donc inévitablement (soyons honnêtes) à provoquer une mise en faillite – ou du moins une cessation de paiement – du pays. C’est plus rapide (en effet, quelques mois avant un scénario Grec), et ça a l’avantage d’être clair.

            Sur le long terme, ça ne va pas changer grand chose.

            Il est temps de réaliser que face au cancer généralisé qui touche la France et l’Europe, les maux de tête du patient ne passeront pas avec un cachet d’aspirine, une réforme fiscale, un plan de rigueur ou une régulation de la finance. Le problème s’est métastasé depuis des années, les options à moyen terme se nomment guerre civile ou dictature (ou les deux). Il est temps d’être lucide et de cesser de nous aveugler et d’echapper à nos responsabilités de citoyens derrière des politiciens de pacotille.

          6. Je découvre le site, je lirai avec intérêt les articles de Kitetoa et Yohann, et aussi ceux de Stanislas Jourdain que je suis sur twitter.
            Je respecte votre légitimité à parler des sujets économiques. Je précise aussi, et je ne pense pas que ce contradictoire, que pour moi la seule voie pour sortir des probléme de l’économie actuelle et celle des économistes attérés – voir le manifeste – et on peut affirmer de manière non contradictoire que le candidat à la présidentielle qui représente le mieux cette voie est Mélenchon. Pour ma part, l’Europe doit être l’Europe des peuples européens – avec la possibilité de faire des référendums populaires par exemple, pas l’Europe de l’oligarchie et de la finance, qui conduit indubitablement à l’esclavage des peuples. Sarko., Hollande et Bayrou ne ménagent à mon sens rien du tout, ce ne sont que des néo-libéraux prêts à vendre les peuples aux marchés de manière totalement irresponsable.
            L’acceptation par la Grèce du plan de la Troïka la conduira à repousser l’échéance du défaut probablement après la présidentielle au lieu du mois de mars (d’où l’absolue nécessité de la forcer à signer le plan, et le soutien de Merkel à Sarkozy pour la présidentielle.

            Je refuse l’idée qu’on mette Le Pen et Mélenchon dans le même bloc. Le Front de Gauche auquel on peut adhérer ou pas mais qui tient la route.
            Il y a a deux possibilités selon Lordon : une révolution citoyenne ou l’écroulement du système néo-libéral sur lui-même sous le poids des dettes accumulées. Dans les deux cas, il faudra repartir de zéro, la question étant simplement de savoir si une des deux orientations possibles est moins violente que l’autre. Mais ce sera violent, là on ne parle pas d’un cachet d’aspirine (le plan de rigueur). Je préférerais pour ma part un choix citoyen, qui ne serait malheureusement envisageable qu’avec des médias indépendants dont la voix porterait suffisamment fort pour être entendue de tous – il faut bien croire aux utopies, sinon autant se tirer une balle tout de suite.

          7. Je respecte votre légitimité à parler des sujets économiques. Je précise aussi, et je ne pense pas que ce contradictoire, que pour moi la seule voie pour sortir des probléme de l’économie actuelle et celle des économistes attérés – voir le manifeste – et on peut affirmer de manière non contradictoire que le candidat à la présidentielle qui représente le mieux cette voie est Mélenchon.

            Pourquoi pas. Mais tu crois vraiment qu’on va passer à ce genre d’économie en chageant de président et sans passer par la case cataclysme économico-social, voir par une bonne petite guerre civile, ou au minimum, des révoltes généralisées ? Je ne pense pas. Peut importe Mélenchon en mai 2012, de toutes façon si on arrive à ce scénario économique que tu apelle de tes voeux, ce sera avec quelqu’un d’autre et après une longue période de chaos Européen et mondial (qui a commencé, tu l’aura noté).

            Pour ma part, l’Europe doit être l’Europe des peuples européens.

            Je t’ai précisé que j’ai fait carrière dans la com’ ? Ca imunise contre les slogan marketing a la con tel que celui là ;-)

            – avec la possibilité de faire des référendums populaires par exemple,

            Pour moi tout ça reste une vaine tentative de mise à jour d’un système irrémédiablement foutu. Cherche plutôt du coté de l’Open Gouvernance si tu t’interesse à la suite de la grande histoire de la démocratie ;-)

            pas l’Europe de l’oligarchie et de la finance, qui conduit indubitablement à l’esclavage des peuples.

            ok, donc on est tous d’accord là dessus. Même Bayrou il est d’accord avec toi sur ce point.

            Sarko., Hollande et Bayrou ne ménagent à mon sens rien du tout, ce ne sont que des néo-libéraux prêts à vendre les peuples aux marchés de manière totalement irresponsable.

            Ce sont des gens qui sont prêt, tout comme toi, au final, à mettre des rustines à un système arrivé en fin de vie. Référundum populaire ? Ca n’est guère qu’une autre rustine. Plus jolie, sympathique et empreinte d’humanisme, mais rustine tout de même.

            L’acceptation par la Grèce du plan de la Troïka la conduira à repousser l’échéance du défaut probablement après la présidentielle au lieu du mois de mars (d’où l’absolue nécessité de la forcer à signer le plan, et le soutien de Merkel à Sarkozy pour la présidentielle.

            Ben non. Enfin, si, mais pas que pour la Grèce. C’est l’ensemble de l’Europe qui va y passer. T’as qu’a regarder du coté de l’Italie, de l’Espagne, bientôt du Portugal. On passe juste après.

            Je refuse l’idée qu’on mette Le Pen et Mélenchon dans le même bloc. Le Front de Gauche auquel on peut adhérer ou pas mais qui tient la route.

            En aucun cas. Ni l’un ni l’autre ne tiennent la route un instant. A commencer par le fait que leur discour économique fait l’impasse sur le premier point que j’évoque. Ce n’est pas honnête de cacher cette réalité à leur électeurs, ce sont tous deux des démagos et ils seraient, en cas d’élection, probablemetn pendu pour avoir ainsi menti.

            Il y a a deux possibilités selon Lordon : une révolution citoyenne ou l’écroulement du système néo-libéral sur lui-même sous le poids des dettes accumulées.

            Désolé de contredire Lordon, ou plutôt de le mettre en perspective, mais cela ne fait qu’une seule et même possibilité, et tu noteras que je dis strictement la même chose. On aura les deux pour le même prix : révolution citoyenne ET écroulement du système néolibéral.

            Dans les deux cas, il faudra repartir de zéro, la question étant simplement de savoir si une des deux orientations possibles est moins violente que l’autre.

            La réponse est non. Ce sera violent. Mais je vois qu’on est d’accord là dessus.

            Je préférerais pour ma part un choix citoyen, qui ne serait malheureusement envisageable qu’avec des médias indépendants dont la voix porterait suffisamment fort pour être entendue de tous – il faut bien croire aux utopies, sinon autant se tirer une balle tout de suite.

            Mouis. Enfin… pour les média indépendant, c’est pas pour tout de suite, et pour le choix citoyen, tu me semble bien confiant dans tes contemporains.

            Résumons. Avec des média indépendants, dans lesquel des gens compétents écriraient, et avec une population parfaitement au fait de ce qu’est l’économie et la finance (on est dans un scénario parfaitement imaginaire) : le choix aux présidentielles serait…

            1) Voulez vous temporiser la grande catastrophe à venir de quelques années ? Votez Bayrou, Hollande, et même, pourquoi pas, Sarkozy.

            2) Voulez vous faire parti des ‘first mover’, comme nos amis Tunisiens ont su le faire et tenter après une longue période de chaos de reconstruire un truc qu’on sait pas bien quoi mais bon, il y a deux trois gus dans un garage qui y réfléchissent dans leur coin qui-sont-bien-sympathiques ? Votez Le Pen ou Mélenchon, et dès demain c’est le chaos.

            Alors, tu le sens comment le citoyen Français face à ce choix ?

            Moi, je le sens moyen. C’est pour ça que j’ai déménagé a Tunis, du reste.

            Libre à toi de croire aux utopies, c’est comme la morphine, ça aide, mais ça ne va pas régler quoi que ce soit.

      1. Ben quoi ? Vous savez pas télécharger une vidéo sur Dailymotion ? :-) Comment croyez vous que j’ai fait pour découper l’émission en morceaux, y ajouter un titre et des banc titres et les remettre sur YouTube ?? :D

        1. DownloadHelper que j’utilise habituellement n’est pas adapté à une connexion connaissant des micro-coupures régulières.
          J’ai essayé GetRight mais comme il me faut souvent plusieurs heures pour télécharger une vidéo de plus de cinq minutes, l’URL change entre-temps et je dois donc tout recommencer.
          Il est possible que je me débrouille mal mais pour l’instant la technologie torrent est la seule qui fonctionne vraiment…

    1. C’est pas le problème d’être a la ramasse. Je préfererais de loin que tout les candidats aux présidentielles nous disent « Je ne connais pas assez le sujet mais je vais consulter ceux qui savent »…

  1. Putain Fabrice. Quand j’ai vu ça, et plus précisément le passage sur le DPI…

    J’suis tombé amoureux de toi, et j’ai eu envie de t’épouser.
    Malheureusement, je suis hétérosexuel, et le mariage gay ne sera, de toute façon, pas à l’ordre du prochain quinquennat.

    Mais qu’à c’la n’tienne, je te tire mon chapeau et te remercie pour tout ça ! :).

      1. Dans la communication on appelle ça avoir une élocution lente et mesurée. Ca sert à ce que lorsque tu as un auditoire qui n’y entrave rien du tout, ils aient le temps de comprendre chaque information. Il parle calmement, clairement et précisément.

        1. Ha, c’est des ces pauses dans mon élocution dont tu parles Oleiade et que tu qualifie de suffisance ?

          Oui, c’est voulu. Regarde la façon dont la plupart des politiques parlent (pas Bayrou), ils font tous ça ou presque.

          Ca permet de ponctuer un discours là où la ponctuation rythme une phrase, de mettre à distance ceux qui tenteraient de te couper la parole, vu que tu marque les pauses en milieu de phrase et non à la fin, ce qui pousse l’autre à te couper la parole là où sinon, il pourrait juste attendre la fin de ta phrase et te prendre la parole. Comme la plupart des gens sont polis et ne veulent pas, en tout cas, apparaitre comme grossiers, ils ne peuvent pas, du coup, t’interrompre.

          C’est un truc de politique, quoi.

          1. Oui c’est un bon moyen de se faire entendre et de désarmer ceux qui sont un peu trop agressif. Après c’est comme tout ça s’apprend, et il faut dire que Fabrice a pas mal d’expérience pour ça. (40 ans ? J’aurais jamais cru ;) )

    1. Euh, juste… « suffisance » ? Dafuq ?

      R u f’kin’ kidding me ?

      Je préfère infiniment ça à un type qui braille pour essayer de se faire entendre.
      Une élocution lente et mesurée/contrôlée, dans le calme, ça aide à se faire comprendre par ailleurs (cf les dires de XRedactionX :) ).

    1. LOL, certes, mais comme il le dit si bien, c’est mieux que rien, because en dehors de ça, il n’y a rien. Le PS confie ses projets OpenData à Microsoft (on y reviendra), n’a en rien dénoncé l’industrie de la surveillance Française, l’UMP, n’en parlons pas… le seul autre candidat à avoir dénoncé tout cela et à faire plus de 10% dans les sondages, c’est Marine Le Pen :(

    2. Bel argument !

      Sinon belle prestation Fabrice, les échanges étaient très instructifs. De plus, ton discours était clair et compréhensible par tous, un fait assez rare pour être souligné, lorsque l’on parle de nouvelles technologies.

      Sinon, pourquoi avoir fait appel à toi ? Est-ce que tu as déjà eu affaire à lui ?

      Il faut faire tourner cette vidéo, afin de pousser les autres candidats à faire de même. Je serais curieux de voir les réactions et les connaissances de chacun :)

      1. Je connais Bayrou depuis 2008, je l’avais rencontré pour faire du lobbying anti hadopi à l’époque. Pour ce qui est des raisons de ma présence sur ce plateau, je ne suis pas sûr.

        A la base, « ils » cherchaient quelqu’un pour foutre la merde. Le « ils » étant très proche du président du CNNum, je ne m’interdit pas de penser que le but était plus de foutre Bayrou dans la merde qu’autre chose, mais c’est loin d’être évident, et ce n’est pas du tout ce qu’il s’est passé, ni ce que j’ai cherché à faire.

        1. « Le « ils » étant très proche du président du CNNum, je ne m’interdit pas de penser que le but était plus de foutre Bayrou dans la merde qu’autre chose »

          -> Cette hypothèse m’étonnerait.

          (déclameur : je suis militant démocrate, j’ai participé à la réunion, mais n’ai aucune info « insider » sur l’organisation de celle-ci).

          J’imaginerais plutôt que la liste des invités a commencé par M. Babinet et M. Simoncini, puis quelqu’un s’est dit « une femme » ? (et hop Leetchi), puis quelqu’un s’est dit « trois web-entrepreneurs, ça ne donnerait pas une vision un peu trop mercantile du web, face à F. Bayrou qui aime parler wiki et coopération ? », alors, quitte à prendre un associatif activiste,…

          … Et puis, le combat pour la liberté et la démocratie est qqch d’apprécié au MoDem ;-)

          … ce qui n’empêche pas de réfléchir en responsables (potentiels) d’Etats : par exemple, les technologies de flicage du web françaises donnent froid dans le dos, mais si on me disait que les leaders mondiaux sont irano-sino-nord-coréens et que les entreprises françaises ont les deux pieds dans le même sabot, ça ne me rassurerait pas particulièrement.

          1. Leaders mondiaux en matière d’usage ou de fabrication d’armes numériques ? Parce que les Iraniens sont de simples usagers, et les Nord Coréens, vu l’internet là bas, n’en ont pas vraiment besoin ;-)

    3. …et puis, dans le fond, on se fout que ce soit Bayrou, l’important c’est que c’est un candidat à la présidentielle, qui fait tout de même 15% d’intentions de vote, et que si tout cela buzze suffisament, ça va devenir de plus en plus difficile pour les autres de faire comme si tout cela n’existait pas et pour la presse de continuer a étouffer le sujet.

      1. Entièrement d’accord avec toi, toutes les problématiques que tu as évoquées, ne sont pas posées dans les débats organisés par des journalistes « traditionnels ».

        En tout cas, même si François Bayrou n’est pas à l’aise avec tous les sujets, il ne cherche à s’inventer des connaissances, il écoute et essaie de s’intéresser, et c’est tout à son honneur.

  2. J’aimerais m’éduquer sur l’industrie de la surveillance évoquée dans la première vidéo, par où pourrais-je commencer?
    J’avoue que je suis un peu tombé de ma chaise quand j’ai appris l’existence de ces super ordinateurs, surtout à l’affirmation que les ordis les plus puissants du monde sont français!

    (noob spotted)

    1. Le coup des super-ordinateurs c’est un peu exagéré (il faudrait voir quelle définition de « super-ordinateur puissant » prend Fabrice).

      On est bien un des premiers pays du monde pour les super-calculateurs, mais c’est surtout parce qu’on fait plein de simulations nucléaires depuis que les essais grandeur nature dans les DOM-TOM passent mal…

          1. Et au CEA, tu trouvera des labos qui ont mis au point des moteurs d’analyse sémantique spécialisés dans les dialectes arabes, qui sont par la suite devenu des startups qui fournissent leurs services à l’industrie de la surveillance.

            Tu crois vraiment qu’ils se cantonnent à la recherche nucléaire ?

          2. « Et au CEA, tu trouvera des labos qui ont mis au point des moteurs d’analyse sémantique spécialisés dans les dialectes arabes »
            … merci pour l’info, j’avoue que ça me surprend, car je ne vois pas ce que ça fait dans un « commissariat à l’énergie atomique ».

          3. Oui, le CEA fait un tas de choses, c’est plus un organisme de recherche généraliste qu’autre chose. Mais leurs supercalculateurs, c’est surtout pour le LHC, MégaJoule et tout un tas d’autres choses liées à l’énergie.

            De toute façon, sans rentrer trop dans la technique, utiliser des supercalculateurs pour faire de l’analyse sémantique ou tout autre type de traitement de données de ce style n’est pas vraiment une bonne idée, il vaut mieux plein de petites machines pas chères. La preuve d’ailleurs : comme tu le dis ces technos ont été externalisées dans des startups… qui n’ont absolument pas les moyens de se payer un supercalculateur.

          4. En pratique, il y a de tout au CEA, comme au CNRS, où l’on trouve le LIP6 (qui se défent d’être rattaché à l’éducation nationale, mais c’est leur tambouille interne et on s’en fout).

            Pour ce qui est des outils utilisés pour le LHC, j’en connais un rayon, mon paternel a bossé sur ce genre de matos, au CERN, à Grenoble et à Paris, développé de l’algorithmie pour ce type de calculateur… On a de bons insiders chez Reflets :D

          5. « Et au CEA, tu trouvera des labos qui ont mis au point des moteurs d’analyse sémantique spécialisés dans les dialectes arabes, qui sont par la suite devenu des startups qui fournissent leurs services à l’industrie de la surveillance. »

            C’est UN labo qui a mis au point UN moteur (pas spécialisé dan l’arabe, mais qui le gère aussi). Des startups ? Je parie qu’il n’y en a qu’une. Sinon l’analyseur est disponible en démo ici : http://www.kalisteo.fr/demo/lima/ même si ça a évolué depuis la mise en ligne de la démo.

            « De toute façon, sans rentrer trop dans la technique, utiliser des supercalculateurs pour faire de l’analyse sémantique ou tout autre type de traitement de données de ce style n’est pas vraiment une bonne idée, il vaut mieux plein de petites machines pas chères. »

            L’analyseur fonctionne sur des machines quelconques (500Mo de RAM suffisent).

        1. Par chance, un inpactien a dit
          «Je travaille au CEA sur le site du calculateur =)

          Mais je ne l’ai jamais vu…. sniff’ »
          j’en ai profité pour lui montrer tes commentaires ci-dessus
          http://www.pcinpact.com/news/69031-supercalculateurs-haute-performance-union-europeenne-bull.htm?_cid=4047218&vc=1#c4047218

          sa réponse
          http://www.pcinpact.com/news/69031-supercalculateurs-haute-performance-union-europeenne-bull.htm?_cid=4047232&vc=1#c4047232

          «En faite les supercalculateur sont « loués » par des labos ou autres, mais effectivement ce n’est pas que pour les simulations nucléaires. Ça peut être des calculs complexe sur n’importe quel type de recherche. »

          confirme qu’ya pas que du nucléaire, donc ajoute pour moi de la crédibilité à ce que tu dis (pas que j’y croyais pas avant mais ça confirme)

          1. Intéressant ;) J’aimerais bien plus d’infos là-dessus mais malheureusement elles sont souvent difficiles à obtenir. J’ai eu la chance de travailler avec des machines comme ça mais plutôt sur le genre de choses que fait Airbus que ce que fait le CEA…

      1. Salut,

        De mon point de vue la france a encore pas mal de progres a faire en terme de cluster/grille de calcul.

        La derniere liste du top 500 (novembre 2011)
        http://top500.org/list/2011/11/100

        alors ok le cea est neuvieme mais ya pas beaucoup de francais dans la liste…. (le deuxieme est effectivement bull en 27e place)

        C’est que le domaine public mais dans le domaine militaire la france doit meme pas atteindre la cheville de ce que les ricains ont a los alamos.

        1. Seul européen dans le top 10, 8 machines dans le top 100, c’est déjà pas mal. On n’est pas les États-Unis, la Chine ou le Japon mais on s’en sort.

          Ensuite, le top 500, c’est des super-calculateurs, pas des clusters (c’est pour ça que tu ne trouves pas Google dedans) et encore moins des grilles de calcul.

          Une grille, c’est plus proche de ce qu’on appelle un « cloud » maintenant que d’un « ordinateur » (en encore plus complexe). Un super-calculateur peut être une resource dans une grille.

          Les grilles ont été un relatif échec dans l’Industrie en Europe (sauf en Angleterre où des boites comme Rolls Royce les utilisent beaucoup). Leur infrastructure (surtout le réseau haut débit et les systèmes de stockage) est encore utilisée par des projets de recherche comme le LHC.

          Tout ça pour dire : non, en termes de resources informatiques, on fait mieux que tenir notre rang à l’échelle internationale…

    2. Il est surtout question d’ouvrir les yeux aux gens sur le fait que la FRANCE (oui oui) est un principal actif sur le marché de l’espionnage numérique voir est le leader mondial. C’est une boucherie qui en résulte sur les pays qui sont de types dictatures et totalitaires. Lybie, Egypte etc … Quand j’me suis intéressé pour la première fois à cette histoire j’ai cru halluciner, puis petit à petit tu suis les choses et tu t’intéresses à d’autres choses, et tu finis par rejoindre la cause car elle est noble et totalement réaliste.

      Le plus effarant c’est que toutes ces réalités sont INCONNUES des Français (en masse) mais à l’étranger comme le dit Fabrice, c’est l’image de la France pays des droits de l’homme qui morfle à juste titre.

      Et quand j’ai appris qu’un ami à moi bossait à Amesys, j’en ai parlé avec lui, et il connait bien Eagle.

  3. Pas mal du tout monsieur Elbonpoin. C’est même énorme, j’en rêvais de voir un politique affronter/entendre des gens comme vous.

    Pour la partie surveillance, je connaissais un peu, puisque j’ai lu certains de vos merveilleux articles, faut aller peut etre un poil plus court je trouve, pour éviter d’avoir le sentiment « theorie du complot » qu’a eu à un moment monsieur Bayrou.

    Ca a beau être l’affaire telle quelle est, je met à la place du gars qui connait rien, on a du mal a avaler la pastille… heureusement qu’il y a le wall street journal pour appuyer à l’oral, sinon on passe pour un fou…

  4. Le débat sur l’identité, et les identités multiples que la nouvelle génération d’internautes arrive à maitriser, est de manière plus fondamentale un débat sur le droit à l’anonymat sur Internet.
    Sans anonymat, impossible d’avoir une identité virtuelle, encore moins plusieurs. Etant donné que l’identité réelle d’une personne est unique, seul un droit à l’anonymat pourrait garantir une (ou plusieurs) identité(s) « virtuelle ».

    En ce qui concerne la régulation d’Internet, la question n’est pas de réguler ou non Internet, mais de réguler ou réguler ENCORE PLUS (i.e. « civiliser ») Internet, qui est déjà énormément régulé contrairement à ce qui semble être l’opinion générale. Il faut quand même rappeler qu’Internet, de par sa nature mondiale, est régulé par une myriade de lois de tous les pays, et doit se plier à toutes ces lois en même temps, parfois de manière absurde et contradictoire.

    1. D’un point de vue législatif, oui, c’est le droit à l’anonymat, sans aucun doute. Mais pour expliquer en quoi ce droit est légitime (et il sera, soyons lucide, nié sous peu), il faut leur expliquer le crime qui consiste à le refuser.

      Ce petit vieux qui sous couvert d’ethique et de développement durable cherche a fourguer son ‘protocole ID’ – avec les meilleures intentions du monde – était une bénédiction pour l’illustrer :-)

  5. J’ai pas encore regardé les vidéos, mais j’y vais avec appréhension (et aussi parce que vous intervenez dans ce débat, Mr Epelboin)LE souci de Bayrou c’est qu’il est séduit par les logiciels libres, wikipédia, l’aspect comunautaire et tous cela, mais quand on lui demande de la pratique, pff … personne (récemment c’était le made in France et Audi).
    C’est pas comme ci mettre Firefox comme navigateur représentait un exploit en 2007: http://www.youtube.com/watch?v=qCnXLuLbp3E

    1. J’appréhendais Mr Bayrou mais me réjouissais de vous voir intervenir. Mr Bayrou est humain surtout quand vous lui présentiez l’histoire du DPI.
      Et comme vous le dites, il doit être un des seuls hommes politiques à connaître le sujet (même si il a du mal à l’appliquer), il suffit de le voir causer avec vous.

  6. Quand on ne connais pas la peur on sait ce qui nous touche, je ne suis pas votre dieu, peut-être votre maître, votre maître souvent se prend pour moi, votre dieu et pourtant ce n’est pas comme ça que je voudrais être maître car un maître élève les autres parce que sans eux il n’a pas de raison d’être…
    étant donnez que vous êtes je suis mais j’espère qu’un jour vous et moi on se rencontrera, parce que contrairement a tout ce que vous avez pu croire jusqu’ici l’humanité existe.

  7. Comme quasiment tous les autres avant moi : bravo Fabrice, très belle prestation.
    Et bravo aussi à F. Bayrou, qui se révèle connaître assez bien la plupart des sujets, et avoue son ignorance sur certains autres. Cette franchise l’honore et tranche avec l’attitude générale d’autres politiques.

  8. Bravo Fabrice pour votre intervention.
    Juste un point, à la fin je ne comprends pas votre position concernant la techno implantée dans le corps.
    Je trouve cela largement aussi grave que le dpi. Les risques sont nombreux.
    Cette puce rfid implantée dans la peau va être imposée à tous très prochainement je pense. Elle est déjà obligatoire pour certaines personnes aux US dès 2013. Les publicités sur les bienfaits de cette puce sont d’ailleurs signées par… IBM !

    1. Ma position, en fait, c’est que dans la bande de Reflets, je suis probablement le plus libéral, mais aussi le plus pragmatique.

      Les implants à base de nanotech orienté médecine ? Ce se fera. C’est inévitable.

      Non seulement ça va engendrer des améliorations en terme de santé collosalles, mais ça va permettre de réduire considérablement les coûts de la santé publique en la basculant qui plus est dans la prévention plus que dans la guérison.

      Soyons réalistes cinq minutes, il est inutile de lutter contre ça, autant réfléchir le plus en amont possible à la façon de limiter les dégats et d’encadrer celà juridiquement.

      Imaginer le méchant assureur qui y voit un moyen d’optimiser sa prise de risque, c’est facile. On peut même voter une loi demain, et ça se trouve, la loi existe déjà plus ou moins.

      Par contre, le jour où on est capable de diagnostiquer une prédisposition aux maths, faut-il communiquer ces données aux profs ? A l’éducation nationale ou aux employeurs ? A l’individu seulement ? Ses parents ?

      Si je sais que vous allez mourir à 54 ans, quoi qu’il arrive, d’un anévrisme. Je vous le dis à 25 quand votre implant me le communique ? Que vous êtes génétiquement incompatible avec la femme dont vous êtes en train de tomber amoureux ?

      Et la loi, comment elle fait avec tout ça ?

      Bref.

      Il me semble bien plus raisonnable d’aborder ce très lourd travail de prospective législative avec moultes comités et trucs comme ça, histoire de ne pase se faire prendre à l’improviste par le progrès technologique comme ça fut le cas avec le numérique.

      1. Personellement, pragmatique et humaniste, j’espère que les implants d’un puce rfid sous la peau ne se feront jamais.
        Les vendeurs de cette puce nous marketeront évidemment les « avantages » : santé, coût, paiement, éducation, enlèvement d’enfant retrouvé, connaitre le moment de sa mort et que sais-je
        Aucun de ces arguments ne m’a convaincu. En fait nous n’avons peut-être pas la même conception de la vie et de la mort.

        Ce que je ne comprends pas, c’est que la majorité des infos peuvent se trouver sur une puce en-dehors de notre corps (sur votre passeport par ex). Pourquoi le fait de l’implémenter ne vous choque pas. Pourquoi le fait de l’imposer à tous de gré ou de force ne vous choque pas. La liberté de refuser cet implant existera-t-elle ? Peut-être mais les conditions de vie se compliqueront sérieusement.
        Quel progrès ! :(

        Je suis admiratif de votre optimisme concernant l’éthique d’une commission/comité. Je n’y crois pas. Ça me fait penser à votre remarque pendant le débat sur le financement de campagnes des futurs présidents des pays riches.

        Pour moi, cette puce implémentée est encore plus grave que le dpi. Et encore je n’ai pas listé les méfaits et dangers de cette techno, car comme toute techno elle ne sert pas seulement pour les « avantages » avancés.

          1. Une autre techno basée sur les ondes qui est effrayante : haarp. Je rêverais que tu en parles à des politiciens.

  9. L’anti-Bayrouisme dans les média me tue. En disant sur un ton chiant des choses intéressantes.

    Regardez à 4:23 de la dernière vidéo. Bayrou rencontre une nouvelle idée : le mécénat global. Il ne la connaissait pas, il y réfléchit, il pense à ce qu’il va dire. Ca donne l’image déplorable d’un candidat qui ne connait pas le sujet. Un pro de la comm aurait tout de suite sorti avec force une opinion vague. Bayrou ose avouer une interrogation en cours et une perplexité. Mais mettre en marche son cerveau, ça passe très mal à l’antenne. Pourtant voila ce que je veux voir un homme politique faire : écouter les nouvelles idées, et être capable de les évaluer. Après avoir compris le principe, il avoue que « c’est pas idiot ».

    Sérieusement : plein de (petits) candidats mettent dans leur programme la licence globale, lui en est revenu en intégrant les critiques du parti pirate (et le mentionne à l’antenne), il a l’air très hésitant parce qu’il réfléchit en même temps qu’il parle, mais du coup c’est lui qui a la réflexion la plus avancée.

  10. Fabrice tu as écrit : « Mélenchon ? Pourquoi pas. Tant qu’a basculer dans le populisme démagogique, j’ai un faible pour Le Pen. Note qu’en terme de cataclysme économique, c’est le niveau au dessus, mais de toutes façon, ça ne changera pas grand chose, les mathématiques sont implacables, la seule chose qui nous sépare de la Grèce se compte en années, et non en kilomètres. »

    C’est bien. Maitenant, je sais que tu mélanges tout, que tu ne comprends pas les mots que tu emplois, que tu préfères les fascistes aux Républicains et que pour toi, un candidat pour lequel tu voteras ce sera un mec qui est capable de réciter, mal, une leçon écrite par des communicants et qui te brosse dans le sens du poil.

    Déjà, va lire les programmes du Front National et du Front de Gauche, compare-les, et ensuite tu pourras savoir de quoi tu parles.

    Là, tu te contentes de répéter comme un mouton toute la merde déversée par les mass media depuis le début de cette campagne.

    Ensuite, t’as raison, vote pour quelqu’un qui défend tes intérêts personnels, mais ne vient pas pleurer ensuite si tu ne t’y retrouves pas dans le reste. L’informatique n’est pas l’essentiel de notre vie dans la société, t’es au courant ?

    Non, parce que juste comme ça, il faudra que tu m’expliques à quoi ça sert d’avoir un Internet libre si on n’a plus rien à bouffer.

    En ce qui me concerne, je boycotte un site tenu par des gens aussi médiocres que toi.

    1. Boycotte, boycotte. Mais ne le dis pas publiquement, c’est interdit dans le royaume de France.

      Sur le plan économique, les programmes de Le Pen et de Mélenchon se valent, et une fois de plus, je n’ai rien contre un grand plongeon dans la faillite plutot que la lente agonie qui aboutira au même résultat à terme.

      Sur d’autres plan, c’est clair qu’il y a une nette différence, comme – pour ne citer que celui là – l’émigration.

      Mais là où Le Pen présente d’indéniables atout pour la nation Française, c’est dans sa capacité, comme Pétain en son temps, à rallumer ce qui peut sauver le pays : la résistance.

      Staline, lui, n’a pas su faire ça. Du coup, je lui préfère Hitler.

      2 points Godwins dans un seul commentaire, si après ça tu ne nous boycotte pas, tu ne pourra pas dire qu’on a pas fait des efforts.

      1. D’accord, moi aussi je comprend mieux maintenant.

        Oui, je comprend mieux pourquoi toute la merde que tu as écris ici ressemblait a de la bouillie de crétin ignare.

        C’est qu’en fait ca ne faisait pas qu’y ressembler, ca en etait, tout simplement.

        Et sinon reflet va continuer de publier cette sous merde?

        Pourquoi pas publier des soraliens libertarien fanatique, bref tous les cinglés de la planet a ce compte là…

        On est plus a un débile pret.

        1. Tu m’a démasqué « anonyme »… je suis fait. Tu fais très certainement partie de cette célèbre secte de pédonazis qui rôde sur les internets pour venger la veuve et l’orphelin (et Mélenchon, de toutes évidences).

          Du coup, je suis obligé de passer le relais à la DCRI et au GIGN qui vont venir te débusquer dans ton trou…

          On me souffle à l’oreille que tu est fait… on sait où tu crèche, crevard de gauchiste. Les foudres de Nicolas Sarkozy, mon maître, ne vont pas tarder à s’abatre sur toi, vilain anonyme.

        2. Ca y est, Alain Madelin vient de m’envoyer par sms la photo satellite de ton repaire. Minc vient de lui donner le feu vert et le général BHL s’apprête à raser ce bout de campagne où tu pensait, tel Ben Laden (et Kadhafi), te cacher sous ton lâche anonymat.

          Die bitch, Die.

    2. Pas la peine de boycotter ama, faut juste préciser si tu balance un lien venant d’ici que parmi les gens publié, il y a des abrutis.

      Et Fabrice Epelboin en fait parti.

      Oh mais oh, un petit tour sur wikipédia vaut toujours:

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Fabrice_Epelboin

      Ca:

      «Fabrice Epelboin, né le 1er juillet 1970 à Paris, est un entrepreneur Français, spécialiste des média sociaux et du web social.»

      +

      Ca:

      «Il est planneur stratégique pour la web agency Babel@Stal à partir de 1995 et travaille notamment sur des sites d’eCommerce, d’eTrading et d’eBanking ainsi que sur les sites web de différents ministères. Durant cette période, il participe à des projets d’art contemporain (Net Art) comme Keo.org (prix Ars Electronica 1999[1]) pour lequel il reçoit la mention spéciale du jury aux Clics d’Or en 1999[2].»

      Tout est dit non?

      C’est un peu comme écouter alain mainc ou alain madelin (deux magnifique alain, c’est vrai) donner des leçons d’économie.

      Dès lors, voir cette chose parler du programme du FdG comme d’un programme « conduisant a la ruine », ca montre au minimum que cette pauvre chose ne comprend rien a rien (et ne l’a même pas lu d’ailleurs) ou qu’au contraire et que dans ce cas ce programme est définitivement excellent et sur la bonne voie.

      Et oui hein… voir cet énième libéral de merde geindre comme a leur habitude et défendre son cher système a bout de souffle a coup de terrorisme « intellectuel »(oui guillemets, c’est de rigueur là), ca, bon on est habitué, mais de le voir etre publié ici, bon bah ca descend le niveau du lieu quoi.
      Un peu comme si ils laissaient thierry meyssan publié ici aussi, crédibilité assuré.

      Ps:et ca c’est cadeau.

      http://www.lecourrier.ch/la_faim_est_faite_de_main_d_homme

      http://comite-de-salut-public.blogspot.com/2011/06/liberalisme.html

      http://comite-de-salut-public.blogspot.com/2011/11/cest-quand-le-bonheur-neoliberal.html

      http://comite-de-salut-public.blogspot.com/2010/09/liberal-fascisme.html

      Le bilan du libéralisme: http://www.lemonde.fr/international/article/2010/11/26/le-nombre-de-pays-tres-pauvres-a-double-en-quarante-ans_1445160_3210.html

        1. C’est quand même marrant ca non?

          Rentré autant dans la description du libéral-fafounet.

          Bouillie politique.
          Quiconque n’est pas d’accord se voit traité de COMMUNISTE!

          Non mais c’est logique, tu l’as dis remarque hein.

          « Plutot hitler que le front populaire ».

          1. Quiconque pense que le libéralisme est à bout de souffle est, par définition, légèrement communiste sur les bords…

            Peut être confonds-tu ce terme avec le capitalisme?

          1. Dernière petite remarque, quand tu copie colle Wikipedia, lis au delà des trois première lignes.

            Si tu étais allé plus loin dans ma bio, tu aurais pu avoir un orgasme :

            Il rejoint la web agency Owendo en 1999 et participe activement à l’introduction en bourse de la société.

            MOUAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA

      1. « Et Fabrice Epelboin en fait parti. »

        Bizarre ça, j’ai l’impression qu’on en apprend plus au côtés de Fabrice E. qu’à écouter le résidu stalinien que constitue ton Mélenchion.

        Et va dire à ton « comité de salut public » de retourner sur les bancs de l’école, j’y suis allé faire un tour un jour, le site est une véritable poubelle.

      2. Et c’est très bien que FE soit entrepreneur. je vois pas en quoi c’est mal de réussir sa vie quand d’autre passent leur temps à vomir des insanités sur internet.

        Sinon le seul point positif de ton discours, c’est quand t’as précisé que t’étais pour Méluche, on sait à qui on a affaire.

  11. @ Fabrice Epelboin

    Je cite « MOUAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA »

    Le dernier que j’ai vu utiliser cette expression sur internet, c’était JPN.

    Et je dois dire que cela clôt plutôt bien la discussion que vous avez eu, toi et l’anonyme, qui a écrit mieux que ne l’aurais fait certaines idées que je partage avec lui.

    Je suis consternée.

    1. Tu réalise que tu commente dans une revue qui se situe très très à gauche, et qui passe son temps à taper sur Sarko, BTW ?

      Notre analyse de la situation, c’est qu’aucun candidat n’a la solution miracle, et qu’il est inévitable d’en passer par un gros, très gros incident démocratique. Qu’il soit déclenché par Le Pen, Mélenchon ou un autre, ne change rien. Une fois la tempête passé, on verra bien, mais s’imaginer qu’on passera du jour au lendemain dans le monde promis par Mélenchon – ou pire – par Le Pen, c’est faire preuve d’une grande naïveté.

      Tu imagine que le monde de la finance va laisser faire Jean Luc sans rien faire ?

      MOUAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA

      C’est bien mal les connaitre…

      Quant à l’autre… autant dire qu’il se fout de la gueule du monde… http://tempsreel.nouvelobs.com/election-presidentielle-2012/20120217.OBS1659/ce-qu-a-vraiment-dit-hollande-au-guardian-sur-les-communistes.html

  12. C’est qui JPN ? Va sur le site de Kitetoa et cherche tout ce qui concerne Jean-Paul Ney. Accessoirement, cherche-y également tout ce qui concerne Zebank, car suivant vos liens, j’ai vu sur wikipedia ceci «  Il rejoint alors, Zebank devenu Egg, pour lequel il crée les campagnes online, s’occupe d’e-branding et conçoit, en 2004, l’un des premiers blogs de marque en France. »

    Et je souris, un peu jaune, mais je souris. Moi, ce que je n’ai jamais compris, c’est ce qui réunit les différents auteurs de reflets. Je n’arrive pas à piger ce que vous avez en commun, non vraiment je n’y arrive pas.

    Bonne soirée.

    1. Jean Paul Nay utilise cette expression ? Ben figure toi que ce n’est pas auprès de lui que je l’ai apprise… C’est aux cotés de Kitetoa :-)

      Pour ce qui est de ZeBank, je sais bien, j’ai assisté aux premières loges à la fin de la déconfiture du truc quand ça s’est fait récupérer par des anglais (et qu’après presque deux ans de chômage post-bulle, j’étais prêt à prendre n’importe quel emploi, because le chomage pour un entrepreneur, figure toi, il n’y a aucune indemnités).

      Je vois bien que tu ne comprends pas du tout ce qui fait Reflets, c’est regrettable de juger les gens à l’aide quasi exclusive de préjugés.

      Tu vois bien qu’on a des tonnes de trucs en commun. Politiquement, par exemple, je pense être assez proche de Kitetoa, vois tu… Etonnant ? Pas vraiment. Cesse de juger au travers de préjugés, et tu comprendra bien mieux.

      La façon dont trop de monde à gauche aborde la finance est particulièrement débile. Tu vois bien que des gens comme Kitetoa, Stan Jourdan et moi même avons là dessus un regard extrêmement critique, non ? Tout comme le regard de Yohan sur l’économie (et l’économie, c’est encore autre chose, contrairement à ce que Jean Luc aimerait faire croire).

      Nous avons tous des expériences et des connaissances différentes de la chose, mais clairement, on ne manque pas de compétences. Moi, je les ai acquises en faisant du web dès 1994, à l’époque où seul les banques investissaient dans le web, et donc comme on était quasiment les seuls à faire du web à l’époque en France, on s’est retrouvé avec une bonne partie des budgets internets des banques Françaises.

      Comme je suis un garçon sérieux et professionel, j’ai aussi appris ce qu’était ce métier afin de pouvoir faire leurs sites de banque en ligne, de bourse en ligne et tout un tas de trucs comme ça.

      A la fin des années 90, les boites qu’on avait monté (on était 3 au départ) étaient tellement gigantesques (j’ai du créer 500 emploi en 5 ans), que la voie de l’introduction en bourse s’est imposée pour être en mesure de faire face aux grosses agences de pub qui venaient sur ce marché. C’est ce qu’on a fait.

      C’est là que j’ai appris comment ça fonctionnait vraiment, vu de l’intérieur. Le délire des produits financiers sur-mathématisés, et ce genre de trucs (c’est grosso modo ce genre de trucs qui a provoqué huit ans plus tard la crise des subprimes, qui s’est ensuite transférée en crise de la dette souveraine, et qui est en réalité une guerre économique sur le terrain de la monnaie entre la Chine et les USA, je te laisse relire les billets de Yohan là dessus).

      L’intêret, vois-tu, c’est que du coup je pige bien les rouage de tout ce bordel, et que cela me permet, comme à mes petits camarades chez Reflets, de poser sur tout cela un jugement acerbe et sans appel : on est tous foutu.

      Il n’y a pas de solution miracle, à moins de réinventer les mathématiques (la finance et les maths sont intimement liés depuis une bonne dizaines d’années, et tu peux réguler ce que tu veux, c’est trop tard, par ailleurs, je te met au défit de réguler les mathématiques).

      Tous les politiciens qui prétendent le contraire misent soit :

      1) sur le fait que les populations vont accepter sans rechigner de tomber dans la pauvreté à un point qu’on a du mal à imaginer en France (Hollande, Sarko, et consort)

      2) sur l’ignorance crasse de la population Française en matière d’économie et sa capacité à croire à n’importe quoi (après tout, il y a tellement de gens qui croient à l’astrologie, pourquoi pas). C’est la solution de Le Pen et de Mélenchon.

      C’est plus clair ?

      1. Les commentaires et l’énervement amha c’est pas cool pour débattre, mais vous pourriez peut-être faire un débat sur un forum ?

        Et, euh… je suis effectivement une quiche de quiche lorraine en économie, qui est un domaine qui ne m’intéresse pas du tout, mais il semble que ça puisse servir à comprendre ce qui arrive, par où je commence pour comprendre ce qui va nous tomber sur la gueule, et si possible sans termes chinois ou pas trop ? (désolée si ma question est idiote)

          1. Tu ne peux pas faire l’impasse sur l’économie, c’est trop important pour porter un jugement sur le monde, surtout aujourd’hui. Même la finance, il est indispensable de comprendre un minimum comment ça marche. C’est chiant, j’en conviens, il y a mille fois plus passionnant, mais sinon, tu passera ta vie à croire des gens qui te diront que la terre est plate et qui te demanderont de voter pour eux.

          1. J’ai rien contre ce genre d’idées (et je connais Lordon), je me contente de souligner que la transition sera très très douloureuse, et très longue ;-)

            Dans un autre registre, le plus éclairant est la faillite de l’Argentine. Ils en on chié, mais c’est très bien reparti et sur des bases bien plus saines, mais regarde de près ce qu’il s’est passé, la transition a été extrêmement douloureuse.

      2. http://www.tsr.ch/video/info/journal-19h30/3794668-du-materiel-d-espionnage-a-destination-de-la-syrie-et-de-l-iran-a-ete-intercepte-a-la-frontiere-suisse.html

        Tu vois, tout n’est qu’économie, et les entreprises européennes ou d’autres contrées, ne font que vouloir faire tourner leur entreprise. Rien de plus, rien de moins. Ah, évidement, c’est moralement mal vu de faire cela, mais sur un plan strictement économique c’est tout à fait normal.

        La politique, c’est différent. Il y a des valeurs morales, idéologiques qui sont véhiculées à travers elle. Ce qu’en font les élus ensuite, c’est une autre affaire. J’assimile la religion à la politique.

        Evidement que je ne crois pas en tout cela, ni aux lois de l’économie, ni aux promesses des politiciens ou des religieux, je ne crois en rien. Ni en la politique, ni en l’économie et la religion. Mais je pense qu’il est préférable que ce soient des politiciens solides qui gèrent nos vies plutôt que l’économie.
        Et je trouve préférable que les gens votent Mélenchon plutôt que Bayrou ou LePen, surtout si on veut éviter pour la France un avenir aussi pénible que le présent grec. Plus il aura de voix et plus Hollande devra faire une politique de gauche, tout au moins au début de son règne. Ce qui ne sera pas un luxe. C’est, pour moi, le seul enjeu important de cette élection. Vu d’ici et de l’intérieur de ma tête :)

        Comme je ne suis pas domiciliée en France, j’ai du mal à m’intéresser à Reflets que je trouve trop franco-français, encore un préjugé, or pour moi le monde ne se limite pas aux frontières de l’hexagone. Encore un exemple ci-dessous :

        http://www.tsr.ch/info/suisse/3618526-berne-ne-legiferera-pas-sur-le-telechargement.html

        Je vais cesser cette discussion, ayant reçu les interventions par mails, je trouve l’ambiance délétère, anonyme semble avoir perdu le contrôle de ses nerfs, ce qui est regrettable. Evitons donc de mettre de l’huile sur le feu de sa frustration.

        Et je trouve déplorable d’avoir servi la soupe à Bayrou. La voie du milieu, en politique, est souvent la voie de tous les opportunismes.

        Bonne nuit.

        1. Le soucis, comme je le disais, c’est que le problème ne relève pas du tout de l’économie, mais de la finance.

          La finance s’est empris des mathématiques au tout début des années 2000, et c’est très gravement partie en couille.

          Ce petit clip résume de façon très didactique la situation où on en est arrivé en 2008 avec la crise des subprime. Tu verra que le problème est strictement contingenté a la finance, pas du tout à l’économie.

          http://www.youtube.com/watch?v=KaqvwOJx2eQ

          Tu verra aussi que le mariage de la finance et des mathématiques est radical, et que le divorce ne se fera pas sans d’immense dégats (cette fois-ci sur l’économie, en général, quand la finance déconne, c’est l’économie qui trinque).

          Donc le problème n’est pas du tout de croire dans l’économie, la finance, la religion ou les politique, le problème se résume tout simplement à cette question :

          Est-ce que tu crois aux mathématique ? Ou penses-tu que Mélenchon, Le Pen, ou le Sain Esprit puisse faire en sorte que, demain, deux et deux fasse trois ?

          Pour ce qui est d’être franco français, j’ai du mal à comprendre. Les trois quart de nos articles concernent soit des problématiques qui n’ont rien de particulièrement française, soit les révolutions arabes. Bon, là, c’est les présidentielle, il faut avouer qu’on doit plus être à la moitié qu’aux trois quart… Mais d’ici trois mois ce sera fini :-)

          Anonyme a certes perdu le contrôle de ses nerf, mais il révèle j’en ai peur ce qu’est en réalité la base électorale de Mélenchon. Avoue qu’on ne peut en aucun cas parler de démocrates.

          Pour ce qui est de servir la soupe à Bayrou, franchement, regarde d’un peu plus près, il me l’a très largement servi aussi, bien plus que je ne lui en ai servi. C’est un échange de bon procédé : il me laisse gentiment passer tous les messages que je veux faire passer, en me laissant prendre docilement le contrôle de son emission sur le numérique pour les présidentielles : le moins que je puisse faire c’est d’être gentil. Faut pas déconner. Tu ne crois pas que c’est plutôt lui qui m’a servi la soupe ? (il avait tout à y gagner, ceci dit)

          1. C’est ce que je veux dire quand je parle de *franco-français*. Et vous voyez le monde depuis une lorgnette française.

            La finance fait partie de l’économie, ne joue pas sur les mots, s’il te plait.

            Et j’ignorais que tu étais en campagne électorale… sinon qu’as tu à gagner à te « faire servir la soupe par Bayrou » ?

            Et si Mélenchon avait été chargé d’unifier l’extrême-gauche et de permettre ainsi un report de ces voix au second tour ? Et si Mélenchon avait été chargé d’aller sur les plates-bandes du FN afin de ramener au communisme ceux qui ont changé d’extrême ? Et si Mélenchon était bien plus intelligent que ce que tu sembles penser ?

            Des questions, pas des affirmations. Nous avons ici en Suisse une information bien plus complète, dans nos médias officiels, que vous. Chaque fois que je séjourne en France j’ai l’impression d’être en Chine. Un discours et une pensée unique.

            Je pense que les mathématiques sont une science exacte et que l’argent virtuel n’existe pas. Je pense que l’endettement n’est pas propice à un sommeil sain et je pense que les politiques ont déconné lorsqu’ils ont sauvé les banques. Je pense qu’il y a toute une nouvelle économie qui se créé, sur les vieux shémas, dans les pays émergeants, et que ça va *saigner* pour leurs anciens colons.

            Et je pense que l’économie a aussi fait des ravages dans l’agro-alimentaire, toujours dans une logique strictement et froidement économique.

            Et je pense aussi que Lordon est plus compétent que toi pour parler d’économie ou de mathématiques, par exemple :)

            Je pense que ce que j’apprécie le plus chez les gens, c’est la capacité à se montrer désintéressé et que notre monde moderne, ça ne se trouve plus sous le sabot d’un cheval, même virtuel.

          2. La finance fait partie de l’économie, ne joue pas sur les mots, s’il te plait.

            Non, pas du tout. L’économie a fonctionné très bien sans la finance jusqu’au XXe. Regarde la petite vidéo http://www.youtube.com/watch?v=KaqvwOJx2eQ : quand un type achète un truc pour le revendre plus cher, c’est de l’économie, quand il fait un effet levier (leverage), là la finance entre dans le jeu. C’est essentiel de faire la différence. Je ne joue pas sur les mot.

            La finance n’a pas necessairement à faire quoi que ce soit avec l’économie, et pire, la finance peut parfaitement se passer de l’économie, ou tout du moins d’un rapport réel avec elle. Vraiment, je ne joue pas sur les mots.

            Sinon, pour ce qui est de voir les chose de France, vu que je n’y habite pas, il y a peu de chance :D

            qu’as tu à gagner à te « faire servir la soupe par Bayrou » ?

            J’y ai a gagner de faire passer un message concernant des idées pour lesquelles ont se bat ici depuis des lustre dans un truc de grande audience face à un candidat à une élection présidentielle.

            Et si Mélenchon avait été chargé d’unifier l’extrême-gauche et de permettre ainsi un report de ces voix au second tour ? Et si Mélenchon avait été chargé d’aller sur les plates-bandes du FN afin de ramener au communisme ceux qui ont changé d’extrême ? Et si Mélenchon était bien plus intelligent que ce que tu sembles penser ?

            Je n’ai jamais dit que Melenchon était un con. Par contre, tu semble confirmer ce que je dis : il ment, il est démago, et il trompe ses électeurs. On est d’accord, au final.

            Nous avons ici en Suisse une information bien plus complète, dans nos médias officiels, que vous. Chaque fois que je séjourne en France j’ai l’impression d’être en Chine. Un discours et une pensée unique.

            Je sais, je sais… Difficile de nous reprocher ça chez Reflets, hein ;-)

            Je pense que les mathématiques sont une science exacte et que l’argent virtuel n’existe pas.

            Si tu as déjà contracté un emprunt, utilisé un crédit revolving, ou tout simplement eu un découvert à la banque, alors tu as utilisé de l’argent virtuel. Bienvenue dans les mathématiques.

            Et je pense que l’économie a aussi fait des ravages dans l’agro-alimentaire, toujours dans une logique strictement et froidement économique.

            C’est indéniable, mais… heu… tu t’égare un peu, non ? Quel rapport ? J’ai pas dit que l’économie c’était tout gentil, j’ai juste dit que l’explosion nucléaire à laquelle on va assister sous peu était due à la finance et non à l’économie. Ca ne dédouanne en rien l’économie de ses travers (qu’elle a nombreux). Mon soucis n’est pas d’exempter l’économie de quoi que ce soit, c’est juste de voir clair dans un diagnostic.

            Et je pense aussi que Lordon est plus compétent que toi pour parler d’économie ou de mathématiques, par exemple

            Sauf qu’il ne dit pas du tout le contraire de ce que je dis. LOL.

            Arrêter la bourse ? T’as pas l’impression que, lui aussi, il a une dent contre la finance (plus que contre l’économie) ?

            Je pense que ce que j’apprécie le plus chez les gens, c’est la capacité à se montrer désintéressé et que notre monde moderne, ça ne se trouve plus sous le sabot d’un cheval, même virtuel.

            Faut dire que moi, je gagne des tonnes de fric à faire de l’hacktivisme et à dénoncer toutes ces sociétés qui font des saloperies. Si tu savais les millions que m’ont rapporté tout ce que j’ai pu écrire sur Microsoft… Oh. Wait.

            En fait, tu est en train de me dire que tu m’apprécie ?

            C’est gentil.

          3. Et si Mélenchon avait été chargé d’unifier l’extrême-gauche et de permettre ainsi un report de ces voix au second tour ?

            Donc en gros il sert à donner plus de voix au PS au second tour ? Hmm…

          4. Ben oui, Pierre. Tu avais un doute ? En tout cas, c’est toujours comme ça qu’on m’a parlé de Mélenchon au sein du PS. Généralement en me précisant que son objectif personnel était de se retrouver élu sénateur pour bons et loyaux services.

            C’est pas idiot comme stratégie, tu noteras. Ce mec est tout sauf un con.

      3. « Tous les politiciens qui prétendent le contraire misent soit :

        1) sur le fait que les populations vont accepter sans rechigner de tomber dans la pauvreté à un point qu’on a du mal à imaginer en France (Hollande, Sarko, et consort)

        2) sur l’ignorance crasse de la population Française en matière d’économie et sa capacité à croire à n’importe quoi (après tout, il y a tellement de gens qui croient à l’astrologie, pourquoi pas). C’est la solution de Le Pen et de Mélenchon. »

        Donc pour toi Fabrice, Il n’y a vraiment rien à faire ? Un peu noir comme scénario.

        Faudrait peut être remettre tout à plat et commencer par le commencement.
        Et d’ailleurs : « tu peux réguler ce que tu veux, c’est trop tard » Trop tard ? Trop tard pourquoi ? Pourquoi on ne pourrais pas appliquer aujourd’hui des lois qu’on aurait pu appliquer hier ? Quelle que soit la soluce qu’on trouve à ce problème.

        1. Trop tard parce que la régulation de la finance, c’est un poil trop tard, le problème désormais, c’est que l’Euro est un terrain de bataille entre les USA et la Chine. Tu veux réguler les USA et la Chine ?

          Après, on peut tout à plat et commencer par le commencement – on finira forcément par là – mais la transition va être brutale :(

          1. « Tu veux réguler les USA et la Chine ? »

            Ben, je sais que ça va te faire rire mais…oui. Après tout les US ont bien « régulé » leur sud pendant la guerre de sécession, ils ont aussi « régulé » Hitler, Milosévic, etc…

            Il faudrait que l’Europe constitue un bloc fort pour ça.

            Au passage tu viens de me rappeller pourquoi je suis un fédéraliste européen ^^

          2. Hitler… ben la transition a été brutale, quant aux autres, ils avaient une supériorité militaire indéniable, ce qui n’est la cas ni avec la Chine, ni avec les US (et ce sont ces dernier qui sapent l’Euro)…

            Il y aura des lendemain qui chantent, l’humanité ne va pas s’arrêter, on est pas chez les Mayas, mais dans l’immédiat, on est parti pour une période assez glauque j’en ai peur.

          3. En quoi est ce qu’ils sapent l’euro ? La dernière fois que j’ai sorti ça quelque part, j’ai subi le même traitement que toi avec « anonyme », en bien pire, mais de la part de l’autre camp, les libéraux pro américain qui peuvent être au moins aussi cons et hystériques que les Mélenchoneux sur Internet (et ailleurs). Si je peux avoir de quoi étayer mes arguments pour éviter de me faire massacrer à nouveau, je te serais redevable ^^.

            merci :)

        2. Là, je vais te renvoyer vers Stan Jourdan ou Yovan (sur ce site), les monnaies, je maitrise pas bien, mais si j’ai bien compris leurs analyses, les Chinois on de fortes réserves monétaires en Euro et les ricains y voit une occasion de leur mettre des batons dans les roues en mettant à mort la monnaie unique. C’est là qu’on se marre avec les ultra libéraux pro américain :D

          1. C’est comme pour l’Argentine (qui a bien plus souffert ceci dit après sa faillite), je ne suis pas sûr que ça s’applique à une économie de la taille de la France, qui devra qui plus est commencer par sortir de la monnaie unique… Mais c’est vraiment Stan Jourdan le pro maison de ce genre de question…

          2. Je supposes que c’est à ça que tu faisais allusion pour yohan :
            http://reflets.info/pourquoi-ils-veulent-entre-autres-tuer-leuro/

            Mais pour Stan Jourdain : http://reflets.info/author/stanjourdan/
            Si on voit là tous les articles qu’il a fait, j’ai du mal à voir lequel parles justement du sujet qui nous intéresse (guerre chine/eu sur le dos de l’ue).

            Autre chose quand même, les états unis sont en pleine crise aussi, comment est ce que c’est possible qu’ils en soient à l’origine alors ?

          3. Je crois que vous avez raison, Fabrice. Le cas de la France est lié à l’euro et au fait que l’interdépendance des états fait que tout risque de s’écrouler comme un château de cartes.
            Dans l’immédiat, on est en train de sacrifier la Grèce et j’ai bien peur qu’une fois que tout le monde aura retiré ses billes, ce dont on se donne le temps pour l’instant … vogue le navire.
            Pour le surplus, soit on attend un miracle, ce qui semble être l’option choisie, en attendant que … soit on envisage une sortie concertée de l’euro, avec des parités pas forcément soumises aux lois du marché.
            Au final, ça pourrait peut-être suffisamment foutre la trouille aux USA et à la Chine pour les obliger à revoir leur copie.

          4. Merci pour le lien.

            Oh je vois que Stan est un « libéral de gauche », et tu ose lui faire de la pub !

            Voilà qui va pas arranger ton cas quand « anonyme » te fera passer devant le politburo ^^

    1. Bien sûr… Son équipe a tout ce qu’il faut désormais pour voir à quel point chaque élément que j’ai posé lors de cette émission est corroboré par des faits, des preuves, des documents, et validé par ailleurs par la presse internationale.

      En même temps, il est bien placé pour savoir à quel point la presse Française censure ;-)

    1. Ce me fera toujours marrer ces blaireaux pseudos anti fascistes qui montrent leur vrai visage de facho quand on est pas d’accord avec eux.

      Ca me fera toujours marrer ces pseudos communistes révolutionnaires qui se pointent donner des leçons de morale avec une adresse IP SFR Vivendi Universal…

    2. Merci au passage de démontrer si brillament qu’en cas de victoire de Mélenchon et de ses troupe, ce n’est absolument pas une démocratie auquel nous aurons droit mais à un régime autoritaire de la pire espèce.

      Je m’était contenté d’une analyse sur son programme économique, à nous deux on a largement balayé les atouts du programme du front de gauche.

      1. Résumons:

        C’est toi qui fait sauter tous les commentaires qui démonte tout ton baratin et c’est le commentateur qui est une pourriture fasciste melenchonienne?

        J’crois que tu prouve très bien toi même tout seul qui tu es.

  13. Est-ce que ce serait possible d’avoir des liens/ancres sur les commentaires pour pouvoir linker un commentaire ? Lorsque je reçois une notification de nouveau commentaire, je suis redirigée vers http://reflets.info/reflets-met-les-pieds-dans-le-plat-des-presidentielles/#comments alors que lorsque je rédige un commentaire, l’url sur laquelle j’arrive est par exemple http://reflets.info/reflets-met-les-pieds-dans-le-plat-des-presidentielles/#comment-23043, ce serait pratique pour linker un commentaire particulier. Merci de m’avoir lu.

  14. @
    C’est essentiel de faire la différence. Je ne joue pas sur les mot.
    si, je pense que tu joues sur les mots.

    La finance n’a pas necessairement à faire quoi que ce soit avec l’économie, et pire, la finance peut parfaitement se passer de l’économie, ou tout du moins d’un rapport réel avec elle. Vraiment, je ne joue pas sur les mots.

    J’ai compris. Tu es seulement un érudit, un professionnel de la finance (ou/et de l’économie?) qui ne s’adresse qu’à des érudits. Si certains ne peuvent apprécier la substantifique moelle de tes propos, c’est la faute à leur érudition ou à Voltaire mais en aucun cas la tienne. Ok, j’ai compris.

    qu’as tu à gagner à te « faire servir la soupe par Bayrou » ?
    J’y ai a gagner de faire passer un message concernant des idées pour lesquelles ont se bat ici depuis des lustre dans un truc de grande audience face à un candidat à une élection présidentielle.

    ah, parce que tu crois que cela va avoir un quelconque impact et une grande audience ? Pas moi.

    Je n’ai jamais dit que Melenchon était un con. Par contre, tu semble confirmer ce que je dis : il ment, il est démago, et il trompe ses électeurs. On est d’accord, au final.

    Nous ne sommes pas d’accord, ni au départ, ni au final. Et si tu te crois original en traitant Mélenchon de populiste, je te laisse tes illusions mais je voudrais néanmoins que tu relativises :

    http://www.google.fr/#q=m%C3%A9lenchon+le+pen+populisme&hl=fr&sa=X&prmd=imvns&source=univ&tbm=nws&tbo=u&ei=nrhAT4LIEI6YhQfstPzrBQ&ved=0CG8QqAI&bav=on.2,or.r_gc.r_pw.,cf.osb&fp=e1b7597dc66a4df9&biw=1920&bih=1085

    Nous avons ici en Suisse une information bien plus complète, dans nos médias officiels, que vous. Chaque fois que je séjourne en France j’ai l’impression d’être en Chine. Un discours et une pensée unique.
    Je sais, je sais… Difficile de nous reprocher ça chez Reflets, hein

    Lire ce qui précède. L’originalité du propos, je ne l’ai jamais trouvé sous ta plume.

    Je pense que les mathématiques sont une science exacte et que l’argent virtuel n’existe pas.
    Si tu as déjà contracté un emprunt, utilisé un crédit revolving, ou tout simplement eu un découvert à la banque, alors tu as utilisé de l’argent virtuel. Bienvenue dans les mathématiques.

    J’admire ton absence de nuance et le populisme de tes arguments. J’ai une relation qui est docteur en mathématiques et que j’aurai bien invité à participer à notre discussion, si cette personne n’avait pas mieux à faire et que cela en valait la peine. Moi, qui ne suis pas docteur en mathématiques, je ne peux pas aller sur ce terrain face à un expert comme toi qui semble très bien connaître ce domaine.

    Et je pense que l’économie a aussi fait des ravages dans l’agro-alimentaire, toujours dans une logique strictement et froidement économique.
    C’est indéniable, mais… heu… tu t’égare un peu, non ?

    Pense global, diantre. C’est l’agro-alimentaire qui exterminera l’humanité, avant la finance et l’économie. De plus, si la gestion de l’agro-alimentaire dans un état te semble être éloigné du domaine de la finance et de l’économie, tu te fous peut-être un orteil dans l’oeil, et profond.

    Faut dire que moi, je gagne des tonnes de fric à faire de l’hacktivisme et à dénoncer toutes ces sociétés qui font des saloperies. Si tu savais les millions que m’ont rapporté tout ce que j’ai pu écrire sur Microsoft… Oh. Wait.

    Si tu n’as pas gagné des millions, ce n’est pas faute d’avoir essayé, hein? Et je connais des Hacktivistes qui sont totalement désintéressés et ne vont pas faire des appels aux dons pour faire tourner leurs serveurs.
    A travers ce que je perçois de toi sur internet, tu représentes le prototype parfait du fat, vaniteux et touche à tout qui pense avoir la connaissance ultime dans tous les domaines et qui semble penser que le doute est une faiblesse intellectuel et un concept ringard. Ton hacktivisme rapport aux pédophiles m’a laissé septique et dans ce domaine, comme dans les autres, j’y vois une possibilité pour toi de te faire mousser l’égo, de faire causer de toi. La gloriole peut-être une motivation aussi importante que l’appât du gain. Selon moi, ton face à face avec Bayrou ne servira qu’à cela : alimenter ton désir de gloriole.

    En fait, tu est en train de me dire que tu m’apprécie ?
    C’est gentil.

    Toutafé, et aussi que tu es un exemple de désintéressement et d’humilité.

    1. Non, ça, je ne suis pas original en traitant Le Pen et Mélenchon de populistes, je te le concède volontiers…

      Je ne doute pas que l’agro alimentaire finira par cause d’énorme problème à l’humanité (il suffit de voir les cause de la monté spectaculaire de l’infertilité dans les nations qui y font massivement appel), ni même d’autres saloperie que les écolo dénoncent régulièrement. Par contre, je pense que tout cela va se faire prendre de vitesse par la finance qui est sur le point d’arriver en première position dans les grands cataclysme du XXIe siècle (le reste suivra, malhereusement).

      Sinon, si, j’ai gagné des millions, mais pas en faisant de l’hacktivisme. C’est sans doute ça qui me vaut une telle hargne de ta part et des tiens. Si je te dis qu’ils sont sortis non pas du peits peuple mais d’odieux spéculateurs qui misaient n’importe comment durant la bulle sur des startups internet, ça change quelque chose ? Non, j’en ai peur…

      Faire des appel aux dons pour faire tourner des serveurs ??? A priori tu me confond avec quelqu’un d’autre. Je pense savoir qui c’est, et pour le coup, dans le genre désintéreessé, c’est iconique.

      Assez lamentable tout ça.

        1. Non, ce n’est pas de Kitetoa dont je parle, et merci de ne pas te méler de ce qui existe entre kitetoa et moi et donc de ne pas l’insérer à la discussion.
          Je parle de Reflets, qui à ma connaissance n’est pas le seul fait de kitetoa. Si j’ai quelque chose à communiquer à Kitetoa, je le fais sans passer par un forum public.

          1. Non, moi non plus ce n’est pas de Kitetoa dont je parle, mais son pseudo commence aussi par K. (et ce n’est pas moi ;-)

      1. Effectivement, lamentable ton « toi et les tiens ». Quelle élégance. Je me demande bien dans quel panier tu nous mets et avec quels préjugés tu *nous* catégorises.

        Je n’ai fait que parler d’individu à individu.

        Vanité, tout n’est que vanité.

          1. Je ne t’insulte pas, je te dis ce que je pense très sincèrement, sans injures. Je conçois que cela puisse être considéré comme de l’insulte, mais si je suis intervenue au début c’est pour exprimer ma stupéfaction en voyant Reflets publier un truc pareil, qui sert la soupe à Bayrou. Ensuite, la prétention du ton, la suffisance que je perçois dans les commentaires me confortent dans la méfiance que je ressens vis à vis de toi.

            Si tu ne veux pas lire de choses désobligeantes, voire insultantes, désactive les commentaires sous tes articles ou ne répond pas à tes contradicteurs.

            Je ne me sens pas insultée quand tu parles de gauchiste. Par contre, si tu me traitais d’opportuniste intéressée, ce serait autre chose.

            Mais, nous n’avons apparement pas les mêmes valeurs.

          2. Crois moi, j’aurais préféré faire ça face à Hollande (ou mieux, face à Sarko), et puis, franchement, Bayrou… quelle sont ses chances d’arriver au second tour ? Strictement aucune, c’est pas ça qui va changer quoi que ce soit. Au mieux, ça va nous permettre de forcer les autres candidats à se positionner sur le sujet plutot que de faire comme si le numérique en France était un problème strictement cantoné à Hadopi et à l’économie numérique.

            Je te parles même pas du fait que à la base, Bayrou va piquer des voix à Sarko, donc si tu apprécie la stratégie de Mélenchon de piquer celles du FN pour les ramener à gauche, tu peux difficilement objecter à ce genre de truc, si ? Question de cohérence.

            Je suis pas convaincu que nous n’ayons pas les même valeurs. Tu ne fréquenterais pas un type come Kitetoa si c’etait le cas. Pas la même ouverture d’esprit, ça, c’est indéniable.

  15. Meme s’il n’a pas l’air toujours très a l’aise sur ces sujets, un, il vient d’en apprendre un paquet, deux, il doit bien se rendre compte de ses lacunes.
    Je ne sais pas dans quelle mesure ca influencera l’avenir mais amha Bayrou fera au moins l’effort de continuer a se renseigner et réfléchir à ces sujets.
    Il faut juste le voir comme une tête de pont; si vous vous souvenez en 2007 il avait déjà une vision clair de l’avenir sur d’autres sujets (dette).

    Pourvu qu’il puisse faire entrer ces sujets dans le débat présidentiel, on verra.

    1. Personnellement, je pense que Bayrou, comme les autres se contrefoutent des sujets qui peuvent vous intéresser. Leur seul intérêt ? Vous faire croire qu’ils s’y intéressent pour vous amener à voter pour eux.

    2. D’un coté on a des candidats de premier plan (Sarko et Hollande) qui sont parfaitement au courant des saloperies qu’on dénonce et qui tentent par tous les moyens de ne pas en faire un sujet de campagne, de l’autre, un Bayrou qui connait pourtant bien le sujet et qui n’est pas au courant d’un problème aussi fondamental.

      Ca fait peur, hein ? Ca fait trois qui n’auront pas mon bulletin. Je ne pense pas que la solution passe par les urnes, de toutes façons.

  16. @Fabrice Je pense être globalement d’accord sur le fait que le problème provient de la finance et non du capitalisme – encore que, pour être rigoureux et savoir précisément de quoi nous parlons respectivement quand nous évoquons ces termes ici, il faudrait définir ce qu’on entend par là car en effet, il n’existe pas de définition consensuelle pour ce terme. De même les partisans du libéralisme économique se rangent en deux grandes écoles.

    Et comme tu dis, Bayrou sert de la soupe, mais pour ce qui est d’engagement précis, on peut repasser. D’ailleurs, sa soupe n’a pas le même goût tous les jours. « François Bayrou ne veut plus de la licence globale, et reprend à son compte l’argumentation développée par le Parti Pirate, qu’il juge pertinente. Le candidat du Mouvement Démocrate, qui s’était opposé à l’Hadopi, préfère le développement du « téléchargement légal pas cher » » parce que les « bénéficiaires de la rémunération tirée de la licence globale de tricher en faussant les compteurs de téléchargements » http://www.numerama.com/magazine/21427-francois-bayrou-s-inspire-du-parti-pirate-pour-rejeter-la-licence-globale.html . Faut qu’il arrête des fois de changer d’avis. Ou on sait ce qu’on dit ou on la ferme.

    Sur Mélenchon, je ne vois pas ce en quoi Anonyme est révélateur de ce qui pourrait être la base électorale de ce candidat.
    Par ailleurs, quand tu affirmes, que « Sur le plan économique, les programmes de Le Pen et de Mélenchon se valent », il manque un argumentaire solide pour étayer tes dires.

    Je lis aussi dans un autre commentaire que « Notre analyse de la situation, c’est qu’aucun candidat n’a la solution miracle, et qu’il est inévitable d’en passer par un gros, très gros incident démocratique. Qu’il soit déclenché par Le Pen, Mélenchon ou un autre, ne change rien. Une fois la tempête passé, on verra bien, mais s’imaginer qu’on passera du jour au lendemain dans le monde promis par Mélenchon – ou pire – par Le Pen ».
    Donc si Le Pen c’est pire que Mélenchon, c’est bien que ce n’est pas la même chose, qu’ils ne proposent pas les mêmes solutions et que la confiance qu’on peut porter en eux n’est pas là même. Evidemment, personne n’a de solution miracle, mais est ce là la question ? Ne faut il pas se contenter de choisir la meilleure solution – qui pourrait être la bonne – et la promouvoir ?

    AMHA, ça serait largement plus profitable que de faire de la pub pour un gugusse libéral sans conviction profonde et qui n’envisage notre avenir dans l’austérité, tout ça parce qu’il est pour la licence globale .. .. ou pas d’ailleurs.

    1. Que l’argumentaire de Bayrou soit faiblard et l’état d’avancement de sa reflexion embryonaire, je suis tout à fait d’accord, ce qui est plus flippant encore, c’est que c’est ce qu’on trouve de mieux, quasiment, dans le corps politique Français :(

      Pour les analyses des programmes économique, je te renvoi aux billets de mes petits camarades ici sur Reflets. Bon, en même temps, aucun candidat ne trouve grâce à nos yeux, faut le savoir, du coup, on est sans pitié et on ne laisse rien passer. Le fond de ma pensée, et je ne suis pas loin de celle de mes confrères ici, c’est que personne n’a la solution, voir qu’elle n’existe pas, et qu’au final, on va dans le mur quoi qu’il arrive et quel que soit le candidat qui se retrouve à l’Elysée en mai.

      Pour Le Pen, soyons clair une bonne fois pour toute : bien sûr, que – dans ma vision et mon héritage politique – c’est pire que Le Pen (sauf pour le numérique), mais Le Pen a aussi un immense atout : le fascisme.

      Le fascisme réveille en France la résistance, la vrai, pas le militantisme d’opérette à deux balle qui se contente de manifester comme des mouton et d’insulter dans les commentaires d’un blog. C’est de ça dont nous avons le plus besoin en France aujourd’hui.

      J’espère que c’est clair. En même temps, mon parcours m’évite de me faire traiter de pro Le Pen ou de facho, mais il ne m’évite pas les réaction épidermique de gugusses, et ils sont légion dans les fan de Mélenchon, qui approuveraient comme un seul homme une petite période de terreur à base de guillotine en cas de victoire de leur champion.

      « Ne faut il pas se contenter de choisir la meilleure solution  »

      La peste ou le choléra ? Non, en aucun cas. Je refuse de choisir. Je préfère encore la révolution.

      « AMHA, ça serait largement plus profitable que de faire de la pub pour un gugusse libéral sans conviction profonde et qui n’envisage notre avenir dans l’austérité, tout ça parce qu’il est pour la licence globale .. .. ou pas d’ailleurs. »

      Le gugusse en question a eu les couilles de me recevoir sur un plateau TV en sachant pertinement que ça pouvait lui péter à la gueule. Un courage dont aucun autre candidat à la présidentielle n’a fait preuve jusqu’ici. Et ils connaissent tous nos idées et les enquêtes qui nous ont améné à mettre à jour l’industrie de la surveillance Française. Le silence du PS, en particulier, est particulièrement significatif quant à leurs intention en cas de victoire.

      Après, son programme politique, je m’en fous (cf remarque précédente), ce qui m’importe, c’est de pouvoir hacker son show TV pour y faire passer mes idées. Il a eu la bonne idée de ne pas se poser en opposant, ça lui a éviter de s’en prendre plein la gueule, et de toutes façon, si on se contingente strictement au numérique, je n’ai rien contre Bayrou. Par ailleurs, je ne vais pas m’aventurer lors d’un débat présidentiel, sur un autre terrain que le numérique, je n’y ai aucune légitimité.

      1. Roh ouai quoi t’es trop l’ennemi public numero un quoi, tous le monde a trop peur de toi.

        Hé mec, redescend sur terre un peu, avant de te lire ici je n’avais jamais eu vent de ton existence, comme tous le monde en fait.

        Sinon ce qui est cool aussi avec les pourriture fasciste c’est qu’elle voit le mal qu’elles ont en elles chez les autres.

        «mais il ne m’évite pas les réaction épidermique de gugusses, et ils sont légion dans les fan de Mélenchon, qui approuveraient comme un seul homme une petite période de terreur à base de guillotine en cas de victoire de leur champion.»

        Vraiment?
        Rien de concret se basant sur tes écris, tes contradictions, et encore moins sur ta censure dans les commentaires?

        Roh on se fait des films décidément.

        Ressortir la guillotine?

        Rohlala, non, mon petit cœur fragile ne le supporterait pas.
        Et puis c’est tellement moins efficace que ton joli libéralisme qui permet des massacres sans avoir l’air d’y toucher et laisse crever des centaines de personnes chaque jour.

        Non mais après c’est les gens de gauches les sales pourris fascistes hein, comme d’hab

  17. Désolé d’intervenir un peu benoitement et très en retard dans ce concert d’insultes plus ou moins déguisées …
    Si je suis une véritable buse en informatique, ce n’est pas par choix, mais tout connement parce que je ne peux pas m’occuper de tout comme un pro, et que je reste avant tout un « utilisateur » lambda, une sorte de Sieur Michu, face à la concurrence, aux promesses des uns et des autres… bref le citoyen ordinaire, « utilisateur » de systèmes d’exploitation, des logiciels qui vont avec, incapable de mesurer les conséquences de ce qui se pratique.
    Je mange du pain, utilise le transport ferroviaire … parce que ça fait partie du quotidien et du nécessaire sans que je ressente le besoin de m’interroger pendant de longues heures sur les secrets de la fermentation ou la gestion du rail dans notre beau pays.
    Le problème, c’est que des ignares comme moi, ce n’est pas ce qui manque. Maintenant, si je vous faisais participer aux problèmes que suscitent mon activité professionnelle, vous resteriez probablement comme deux ronds de flan, à ne pouvoir opter entre l’alpha et l’oméga, parce qu’au bout du compte, si les problématiques sont formulables en français courant, elles ne relèvent en fait que de l’hyper spécialisation dès que l’on pratique de manière abusive un métalangage qui comme son nom le sous-entend, n’est réservé qu’aux spécialistes. Ce stade-là me semble dépassé depuis longtemps.
    Il me semble qu’on ne peut pas demander au « peuple » de se faire une idée des choses, d’en évaluer la gravité et les conséquences , si, dès l’origine la connaissance des problématiques ainsi que le débat restent circonscrits entre « spécialistes ». Le dialogue est convenu, c’est probablement merveilleux, mais je suis désolé de ne pouvoir y participer. Désolé, moultes fois désolé, mais je crois que j’aurais plus vite fait d’apprendre d’appendre le chinois.
    La confiance aveugle, on connait déjà, et je ne suis pas certain que ce soit le but d’une démocratie. En tout cas, j’y ai personnellement renoncé depuis longtemps.
    Pour avoir bosser des années durant aux Finances Publiques, je connais relativement bien les problèmes que soulèvent l’utilisation des bases de données, le croisement des fichiers, und so weiter … tout cela participe, au moins au début, d’une nécessité de simplifier, de rationaliser l’action administrative, mais finit par créer des systèmes totalement pervers, par extension ou contamination … c’est selon.
    Pour en avoir marre de ma faire bouffer le compte en banque par Microsoft, tout en ayant le sentiment que Apple est finalement pire parce que non seulement content d’être propriétaire du système d’exploitation plus stable que la moyenne, il étend sa domination jusqu’à la propriété des machines, j’ai recours depuis des années au logiciel libre lorsque c’est possible, ne serait-ce qu’à OpenOffice et quelques autres, tout aussi efficaces. J’ai même pousser le vice ou la vertu jusqu’à faire cohabiter XP et Linux sur plusieurs micros, montés de mes petites mains … ça peut faire sourire les « spécialistes », mais pour l’utilisateur lambda qui reste majoritaire, c’est déjà un effort pas forcément négligeable.
    Maintenant, ce qui me pose problème et que j’ai beaucoup de mal à résoudre est finalement très simple :
    Où trouver une information compréhensible par les milliers, pour ne pas dire les millions de conards comme moi qui se posent des questions qui paraissent plus que légitimes ?
    Faisons un peu de Sarkosite aiguë : Please, help me, help me please !
    En dehors de toute considération politicienne, le sujet est suffisamment grave pour qu’on s’y attarde. Put…, mer.., cela touche à nos libertés fondamentales ! C’est peut-être cela qu’il faut mettre sur la place publique, plutôt que des rapports certes très courtois, mais accessibles à qui ?
    En marge de cette poussée d’eczéma qui m’a déjà atteint, merci à Fabrice Epelboin, libéral ou non on s’en fout, d’avoir réussi à poser clairement les enjeux de ce qui plane au dessus de nos tronches de béotiens. Je suis un peu con, je l’admets, mais j’ai un gros faible pour la clarté et la mesure.

    1. De temps à autre on s’efforce d’écrire de la façon la plus lisible possible, comme ici http://reflets.info/collabo-2-0-quelle-place-pour-la-france-dans-le-monde-du-numerique/

      Mais à la base, c’est un vrai soucis en effet, l’immense partie de la population Française ne comprend rien à ces enjeux et se reveillera quand il sera trop tard. Ces problématiques ne recoupent enrien les lcivages droite/gauche, qui plus est, ce qui ne facilite en rien leur lecture.

      Au final, on est face au même problème qu’avec l’économie et la finance : personne ou presque n’y comprend rien, et le vote sur les proposition des candidat se fait pour ainsi dire à l’aveugle.

  18. Merci Fabrice pour ce lien. C’est sympa. Je vais pouvoir lire ça et savoir sur quelles notions faire fonctionner le moteur de recherche pour aller plus loin.
    No comment quant aux connaissances nécessaires à un vote « éclairé » … angoisse subite quant aux referendum made in Sarkozia …
    Je ne sais pas vers quoi on va, mais ce qui est sûr, c’est qu’on y fonce. On se pend tout de suite ou on attend un peu ?

  19. Sympa comme débat.

    mais c’est vite dit que il n’y a que Bayrou qui comprenne ces problémaiques, dans son programme le FDG a aussi pris position et à s’y connaitre (Mélenchon lui même peut être pas mais dans son entourage c’est sûr) pareil pour le financement et les lobbys informatique.

    1. Mélenchon lui même, certainement pas, mais bon, vu l’âge, c’est difficile de lui en faire le reproche. Tu as un lien sur la partie du programme du front de gauche faisant allusion aux lobbies de l’informatique ? (pas un truc générique, quelque chose sur cette thématique précise)

  20. Il y a beaucoup de candidat qui ne sont pas discret et qui pourtant sont invisible dans les plus grand média.
    Malheureusement, pour nous français il y en a un qui a beaucoup de qualité pour le poste de Président pour la France des 5 prochaine années.
    Je lis souvent reflet et étonné de ne pas le voir cité même dans un commentaire. Je vous met le lien de son site web http://www.u-p-r.fr/

    ps: je l’ai découvert sur agoravox en fin d’année 2011, je n’appartiens à aucun parti politique c’est juste pour voir les réactions qu’il pourrait suscité sur Reflets.info ;p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *